Ingénierie sociale très bien analysée par un jeune

Quel plaisir de voir des jeunes avec un esprit critique, capable de faire des recherches et se poser les bonnes questions. Merci d’éveiller la nouvelle génération pendant que certains d’entre nous, plus vieux, tentons de réveiller ceux qui sont formatés depuis des décennies dans la matrice… Ensemble on y arrivera ! (Copie d’un commentaire à cette vidéo)

Enfin un documentaire belge sur la gestion médiatique et politique de la crise.

« Comment les médias racontent le Covid ».
Un film de Bernard Crutzen sur le traitement médiatique de la crise par les médias belges francophones. Ce qu’ils disent, comment ils le disent, et ce qu’ils taisent. Avec une attention particulière à la notion de « complot ».

Partagez largement, pour faire bouger les lignes !
Commentaire de Yves Rasir (Bio Santé)

Vous n’avez pas oublié ?  Il y a quelques mois, je vous ai invités à participer au financement du documentaire  « CECI N’EST PAS UN COMPLOT », du  réalisateur belge Bernard Crutzen. Vous avez réagi de manière fantastique car beaucoup d’entre vous figurent parmi les 1488 contributeurs qui ont permis que ce projet se concrétise.  Non seulement le budget minimal a été rapidement bouclé mais les moyens ont été suffisants pour rémunérer (modestement) l’équipe de tournage et de montage !

Le film vient d’être achevé et je peux vous annoncer une très bonne nouvelle :  les télés mainstream n’ont manifesté aucun intérêt pour le diffuser et la seule chaîne qui était prête à le faire exigeait que certains passages soient supprimés, ce que le cinéaste a courageusement refusé. Il a dès lors décidé de « balancer » son œuvre sur le net en accès LIBRE et GRATUIT. C’est un  joli pied de nez au système médiatique et un beau cadeau pour le public qui verra ainsi le film  tel que son auteur l’a voulu et conçu.

Comme je vous l’avais précisé en son temps, ce documentaire n’est pas une version belge de « HOLD-UP » ou de « PLANDEMICS ».  Il n’examine pas les causes  de l’épidémie et n’aborde pas la controverse médicale sur ses origines et sa réalité. Le film nous raconte seulement la manière dont les médias de Belgique ont raconté le covid. Mais c’est déjà énorme car ce travail de 9 mois dévoile justement que la narration  de la crise sanitaire s’est distanciée  de la vérité par un alarmisme débridé, une surenchère sensationnaliste et une occultation systématique des discours rassurants. Dans son film, Bernard Crutzen évoque aussi la manipulation des chiffres, les conflits d’intérêt des experts médiatisés, leurs incohérences et contradictions, tout en donnant des exemples précis de mensonge et d’exagération.  Pour l’avoir visionné il y a 15 jours lors d’une avant-première réservée aux plus gros contributeurs, je peux vous assurer que ce docu va déranger et secouer le cocotier !

Mais laissons la parole au réalisateur :

« J’ai consacré de longues journées et de nombreuses insomnies à chercher le pourquoi d’une communication anxiogène opérée par les autorités et reprises par les médias. Et si c’était l’inverse ? Dès le départ, j’ai confronté mes intuitions à une enquête compliquée, menant parfois à des impasses, parfois à des révélations. Je me suis nourri des textes et vidéos de nombreux journalistes indépendants, bloggeurs ou youtubeurs, parfois taxés de complotistes, qui ont effectué un travail remarquable et abondamment sourcé. À travers ce film, je voudrais donner la parole à celles et ceux qu’on n’entend pas, ou plus. Ouvrir le débat sur les plateaux et dans les rédactions. Interpeller les juristes sur les entorses à l’état de droit. Réveiller nos élus pour remettre de la démocratie là où je ne constate plus qu’autoritarisme, menaces, chantage. J’aimerais aussi partager cette inquiétude, trop lourde à porter seul : le coronavirus ne serait qu’un écran de fumée qui masque une crise beaucoup plus systémique, à laquelle les gouvernements nous préparent sous couvert de crise sanitaire. »

C’est en effet sur un soupçon de machination que se termine « Ceci n’est pas un complot ».  Et c’est dans doute pourquoi le film sera taxé de « complotiste » et vivement critiqué dès sa sortie officielle ce lundi 8 février.  Les médias subsidiés vont probablement se déchaîner contre le documentaire et tenter d’en discréditer l’auteur. Il n’est donc pas certain que son travail demeure accessible longtemps sur internet, vu que les géants du web censurent tout ce qui déplaît aux gouvernements et à la presse soumise.  Je vous conseille donc de le visionner sans tarder en cliquant sur l’affiche-ci-dessous.  Vous faites partie des privilégiés qui ont 2 jours pour regarder le film à leur aise avant que la meute des menteurs et des manipulateurs puisse faire intervenir les censeurs.

  Bonne vision et encore merci à tous ceux qui ont financièrement contribué au projet, ils ne seront pas oubliés !

Yves RASIR

En complément, l’interview du réalisateur Bernard Crutzen par BAM:

A diffuser à ceux qui commencent (seulement) à se poser des questions

Pourquoi je suis devenu un «Dénieur C0VlD»
Expliquer à un débutant en 15 minutes.

Traduction d’un article du Off Guardian du 18/1/21.

Tout ce qui s’applique dans cet article à la Grande Bretagne s’applique aussi dans nos autres pays occidentaux. Juste remplacer le nom de Piers Morgan par celui du présentateur de JT favori dans votre pays et Boris Johnson par celui de votre président ou premier ministre.

Kevin Smith

Il y a eu une large sélection d’ articles publiés ici au cours de l’année dernière sur COVlD-19 et les verrouillages. Depuis mars, la pensée de beaucoup d’entre nous a évolué, ce qui s’est reflété dans les articles au fil du temps.

En avril et mai, l’accent était mis sur la science, la présentation et l’interprétation des données scientifiques, les preuves pour ou contre les mesures. Maintenant, au fur et à mesure que les preuves et les nouvelles données ont émergé et ont été analysées, la conversation est passée davantage aux agendas et à la vue d’ensemble derrière les confinements.

Au milieu de l’année dernière, j’ai remarqué une forte augmentation des commentaires des lecteurs ici qui a été maintenue. Mais j’ai noté récemment, en dessous de la ligne, peut-être un afflux de nouveaux lecteurs, exprimant de graves doutes sur le récit officiel. Je pense que de plus en plus de gens recommencent à poser les questions de base, doutant du régime quotidien de la propagande dominante.

Pourtant, tout à fait compréhensible, ils ont des questions et des objections à l’égard des récits très différents ici.

Par conséquent, j’ai pensé à mettre en place quelque chose, en exposant les principaux récits concurrents, en expliquant mon parcours et comment je me suis progressivement efforcé de comprendre la crise qui se déroulait.

À première vue, cela peut ne pas sembler correctement adapté au niveau élevé de compréhension de COVlD-19 ici. Mais cela pourrait nous aider tous à mettre de l’ordre dans notre réflexion et à mieux structurer. En fait, je l’ai utilisé comme structure pour tout expliquer en détail à ma vieille mère.

Pendant de nombreux mois, lorsqu’elle regardait les journaux télévisés et Piers Morgan , elle n’arrêtait pas de me demander pourquoi j’avais remis en question chaque récit de C0VlD-19 à un moment donné. Alors, j’ai finalement décidé de me décharger et de la charger de toute l’histoire et je l’ai parcourue étape par étape en 15 minutes.

Peut-être qu’elle ne me croit toujours pas complètement, mais maintenant elle semble apprécier d’où je viens, ce qui est un début.

En gros, je dirais qu’il existe trois principaux récits de Covid-19 et de confinement, comme énumérés ci-dessous, dont certains se chevauchent et ont quelque peu évolué avec le temps. Il existe d’autres récits sur la 5G, l’origine du virus, son existence et autour du vaccin.

À mon avis, les preuves à ce sujet ne sont pas fermement enracinées pour le moment. Néanmoins, il y a certains éléments autour de ces points qui suscitent des inquiétudes supplémentaires sur lesquelles je vais également commenter.

Les principaux récits:

1. Le discours du gouvernement et des grands médias

En gros, c’est que C0VlD-19 est un grave danger pour la santé publique et le gouvernement suit la science. Le gouvernement a à cœur nos meilleurs intérêts et a réagi proportionnellement à la menace.

Les personnes qui acceptent ce large discours pourraient avoir des critiques sur la gestion de certains aspects de la crise et peut-être sur certaines des mesures. Ces gens en ont souvent marre de Piers Morgan et de ses déroutements ridicules du débat que nous devrions avoir. Mais dans l’ensemble, ils acceptent le récit général.

2. Le gouvernement n’a pas suivi la bonne science et a agi de manière disproportionnée.

C’est ce que j’appelle le récit «  cock-up  » de Peter Hitchens, qu’il a soutenu dès le début et auquel il souscrit toujours pour autant que je sache. Ce récit est que le gouvernement a paniqué et a basé sa prise de décision sur les confinements sur des hypothèses plutôt que sur des preuves. Le gouvernement essaie de trouver une stratégie de sortie qui sauve la face.

Ce point de vue s’est développé au fil du temps à mesure que la science est mieux comprise et de nombreux scientifiques ont publié des études de recherche montrant que les confinements et les masques ne fonctionnent pas ou présentent des avantages négligeables.

Un élément important de cet argument dès le départ était que, en grande partie indépendamment des arguments scientifiques, les mesures de confinement étaient complètement disproportionnées par rapport au risque et au taux de mortalité du virus. Et la prise de décision du gouvernement était basée sur la stupidité, la panique et la pensée de groupe.

Ce récit a été celui que j’ai soutenu au cours des premiers mois et j’accepte toujours la prémisse selon laquelle l’interprétation scientifique invoquée était incorrecte et incomplète. Mais maintenant, je ne suis pas d’accord sur la base que la conception délibérée, et non la stupidité non scientifique, est derrière la prise de décision.

3. C0VlD-19 est utilisé pour mettre en œuvre un nouveau programme social et économique

Il m’a fallu un certain temps pour accepter ce récit et ce n’est qu’il y a quelques mois que j’ai examiné correctement la grande réinitialisation et l’agenda du Forum économique mondial (WEF).

Cet agenda propose une réinitialisation économique et sociale, y compris un accent sur le changement climatique, la durabilité et la répartition des richesses. Il déclare que C0VlD-19 présente une fenêtre d’opportunité pour mettre en œuvre un nouveau monde courageux qui ressemble à un cauchemar totalitaire pour ses citoyens. Il dit que d’ici 2030, vous ne posséderez rien et serez heureux.

Le point à faire valoir du point de vue des preuves est que ce n’est pas parce qu’il y a un agenda mondial de Klaus Schwab du WEF, quelqu’un qui s’habille parfois comme un méchant de James Bond, que cela ne signifie pas nécessairement que c’est ce qui se passe.

Ma conclusion que C0VlD-19 était utilisé comme un véhicule pour apporter une effroyable réinitialisation sociale et économique n’a pas été atteinte avant que tous les autres aspects de la précédente chronologie de 5 mois ne soient pris en compte.

Bien sûr, au début, les mesures telles que le confinement, la distanciation sociale, le non-respect de la proportionnalité et, plus tard, les masques d’été post-pandémie inutiles n’avaient pas de sens. Mais ce n’est que lorsque cette folie a continué et après un examen du programme de réinitialisation, il est maintenant évident que c’est ce qui se passe.

Les blocages répétés et le port de masques, la propagande et la souffrance générale visent à créer les conditions nécessaires pour réinitialiser la société et presque repartir de zéro.

Un climat de peur, de destruction, de respect et de dépendance vis-à-vis de l’État sont tous nécessaires pour pouvoir introduire cet agenda. Ils ont besoin d’une crise continue pour nous pousser vers une acceptation et une conformité douces. Et une grande influence derrière cela et comment il est ensuite vendu est l’agenda du changement climatique, un lobby puissant.

Des dirigeants mondiaux tels que Johnson et Trudeau introduisent de manière subtile et non subtile le langage du WEF et répètent des slogans tels que «  reconstruire en mieux  ». On parle de passeports de santé et de sanctions pour ceux qui refusent les tests et les vaccins. Bon nombre des objectifs proposés tels que la répartition des richesses et la limitation des déplacements s’inscrivent dans la destruction économique et sociale que nous assistons actuellement.

Ces dirigeants sont régulièrement vus avec le WEF, l’OMS, l’ONU, le FMI, Bill Gates, Greta Thunberg, ceux qui dirigent le freak-show.

L’argent, l’influence et peut-être la coercition peuvent bien être la façon dont ce cancer s’est propagé et a convaincu les dirigeants enclins aux mondialistes de suivre l’ordre du jour maintenant.

Et pour ceux qui ont observé la politique américaine, ils auront vu la tentative coordonnée de longue date de destituer Trump qui s’oppose à une réinitialisation, du moins à court terme. Les résultats suspects des élections américaines, les manifestations et le calendrier du BLM s’inscrivent désormais également dans le grand plan et vont avec maintenant.

Le passé et l’histoire sont également des pièces importantes du puzzle. Les liens étroits présumés de Biden avec le Parti communiste chinois et les organisations mondialistes susmentionnées et certaines preuves possibles de tentatives de réinitialisation similaires avec les prévisions de la grippe porcine et aviaire semblent également correspondre au modèle qui émerge actuellement.

Et comme nous le savons, les tentatives de détruire le monde (Syrie, Irak, Libye) sont autant d’indicateurs que nous avons affaire à des criminels psychopathes. Mon seul doute précédent était qu’ils oseraient retourner ce mal à leur propre peuple.

En résumé, les moyens, le motif et l’opportunité sont là. À mon avis, un coup d’État mondial est clairement en cours.

Quelques inconnues et anomalies

Certains commentateurs ont déclaré que le virus n’existe pas, que la grippe et même les crises cardiaques ont été classées à tort comme C0VlD-19. Il existe également de nombreuses preuves que les décès de C0VlD-19 ont été exagérés avec des tests PCR défectueux et en attribuant frauduleusement les admissions et les décès à l’hôpital comme C0VlD-19. Vous devez vous demander pourquoi ils cherchent à chaque tour à exagérer et à déformer les données à la hausse. Pendant une crise, les politiciens cherchent historiquement à minimiser les risques.

Une grande partie de cela devrait être gardée à l’esprit lors de l’examen de la situation dans son ensemble, mais un débutant devrait peut-être se concentrer sur ce que nous savons, pas sur ce que nous ne savons pas. Néanmoins, nous devons considérer les éléments suivants:

Origine de C0VlD-19

Les médias ont spéculé sans cesse sur l’origine et la manière dont ce virus est apparu. Des marchés de chauves-souris aux laboratoires. Au vu de tout ce que j’ai vu, je n’écarterais pas maintenant la possibilité qu’un virus ait été diffusé intentionnellement, avec la complicité de ce qui précède pour poursuivre la réinitialisation.

C’est impensable à bien des égards, mais cette possibilité doit maintenant faire partie de notre diligence à l’avenir.

Vaccins contre le C0VlD

Ce sera peut-être la clé de ce qui se passera à l’avenir. Si le grand plan de réinitialisation réussit – ou s’il conduit à sa perte et à la destitution forcée des dirigeants.

La préoccupation irrationnelle des vaccins est peut-être en grande partie liée au profit, mais elle pourrait être un élément majeur du programme en cours.

Les vaccins expérimentaux non testés en 2021, qui menacent de graves effets secondaires et la fertilité sont étonnants et terrifiants. Compte tenu en particulier du calendrier de 10 mois des déclarations inexactes du gouvernement et des médias, de la pseudoscience, de la peur et des mensonges.

Tout le monde devrait craindre ces vaccins.

Objections et questions au contre-récit.

Naturellement, en 10 mois, beaucoup de choses se sont produites. Les gens ont tendance à voir les événements de manière isolée, puis à oublier ce qui s’est passé auparavant. Les gens sont donc confus et ont des questions. Certaines de ces questions sont celles que je me suis posé au début et au cours de mon voyage.

« La plupart des gouvernements prennent des mesures anti-C0VlD-19 similaires, ils ne peuvent pas tous se tromper ou se lancer dans un complot? « 

C’est ce qui m’a troublé plus tôt. Nous savons qu’ils suivent la mauvaise science, ils détruisent leurs économies et leurs sociétés. Pourtant, il doit y avoir une limite à la stupidité absolue continue.

Mais étant donné le contexte, l’influence et l’argent des milliardaires et leur contrôle sur les institutions mondiales, il est possible de voir comment cela a, au fil du temps, infiltré les gouvernements, les médias contrôlés, les scientifiques et la justice en conflit.

Cet ordre du jour n’est pas nouveau et, comme je l’ai mentionné, il a peut-être été tenté à des moments antérieurs. Pour moi, en fin de compte, ce n’était pas si difficile d’accepter cette infiltration du mal qui dure depuis de nombreuses années et nous voyons maintenant la réalisation et la perfection de ce plan.

« La grande réinitialisation est juste une autre théorie du complot, sûrement? « 

Eh bien non, ce n’est pas le cas. Comme je l’ai dit plus haut, c’est un véritable agenda. La question est de savoir si c’est un «garé» ou un en cours. Toutes les preuves mentionnées ci-dessus suggèrent qu’il est maintenant fermement en jeu.

«Les gens n’accepteront pas que leur richesse soit confisquée ou redistribuée. Pourquoi nos gouvernements souhaiteraient-ils adopter des systèmes de crédit social et le communisme? « 

Si Boris Johnson annonçait à la télévision ce soir « vous ne posséderez rien et serez heureux », il y aurait bien sûr des émeutes. C’est pourquoi la réinitialisation se fait telle quelle, sous le couvert d’une crise.

Essentiellement, la plupart des dirigeants et politiciens mondiaux n’ont aucun principe ni aucune croyance. Dans ce contexte, avoir un agenda mondial comme celui-ci ne serait pas vraiment un énorme problème car les 1% les plus riches ne seraient pas sous le communisme. Nous le serions.

Il n’est donc pas difficile de voir après beaucoup de planification, avec l’entreprise qu’ils gardent, leurs tendances à la soif de pouvoir, diverses incitations, comment nos dirigeants ont cédé volontairement ou à contrecœur le pouvoir aux mondialistes.

« Il est impossible que le gouvernement, les médias, les scientifiques et les infirmières puissent tous mentir sur la pandémie actuelle. « 

Non, tous ne mentent pas. Certains sont complices, certains savent ou soupçonnent quelque chose, mais ont trop peur de s’exprimer et beaucoup sont susceptibles de ne pas savoir ce qui se passe et l’ordre du jour plus large. La grande partie de ceci est les conflits d’intérêts, tels que l’avancement ou la préservation de carrière.

Aussi peur, propagande générale, fausses données et distraction. Tout cela est source de confusion, de réflexion de groupe et de vision tunnel. Tous ces facteurs dans le mélange peuvent donner l’illusion que tout ce qui précède ment, ou pas du tout. Les gens sont contrôlés par une combinaison de ce qui précède. Essentiellement, c’est similaire à la façon dont l’Allemagne nazie a réussi à recueillir autant de soutien de sa population.

PCR et proportion – les principaux arguments

Soit quand quelqu’un à qui je parle a besoin de plus de conviction, soit juste pour arrondir, j’introduis deux arguments meurtriers.

Premier PCR , qui a été fait à mort ici. Le test est scientifiquement inutile pour détecter C0VlD-19 et compte tenu de toutes les mesures et toute l’approche est basée sur celui-ci et des «  cas  » et non des personnes hospitalisées ou mourant de C0VlD-19 directe, le château de cartes tombe en un tas.

Ainsi, vous pouvez dire à votre famille ou à un ami, bien que certaines parties du contre-récit puissent être contestées, comment pouvez-vous même avoir la moindre confiance dans le récit officiel lorsque vous avez une probabilité de diagnostic beaucoup plus forte en lançant une pièce?

De même, un autre facteur, la proportionnalité a été perdu dans la clameur pour semer la peur, distraire et induire en erreur. Proportionnalité, évidente pour tout résolveur de problèmes dès le départ comme base pour effectuer une évaluation de base des coûts par rapport aux bénéfices, une évaluation que le gouvernement n’a pas encore effectuée à ce jour.

Pensez à environ 60000 décès au Royaume-Uni (le total des «  décès dans les 28 jours suivant un test positif  » depuis mars est de 89860 à la publication, selon PHE – Ed.) , Avec un âge de mortalité moyen de 82 ans, de ou avec C0VlD-19, contre des millions de emplois disparus, économie vissée, écoles fermées ont annulé les traitements médicaux pour les cancers, etc. et les problèmes de santé mentale par dessus tout.

Lord Sumption, le plus grand esprit juridique du Royaume-Uni, l’a élaboré très tôt. Mais il ne faut vraiment pas un génie pour y arriver en janvier 2021.

Instinct

Enfin, si la personne à qui vous expliquez cela rejette les arguments basés sur les informations et les preuves, demandez-leur ce que leur instinct leur dit?

Pensent-ils que quelque chose ne va pas ou que quelque chose de sinistre se joue en arrière-plan? Sont-ils dans le déni, souvent l’une des émotions avant la réalisation? Posez la question et laissez-les travailler par eux-mêmes.

Résumé

Je ne suggérerais pas nécessairement que quiconque décharge tout cela sur des parents âgés et des jeunes.

Mais, si des proches ou des amis vous demandent constamment de réfuter des parties du récit officiel lorsqu’il apparaît à la télévision, l’expliquer de la manière ci-dessus, sans les interruptions de Piers Morgan , est une option.

Cela pourrait les aider à avancer enfin dans leur réflexion et à développer la réalisation et la colère – les deux ingrédients nécessaires pour démarrer la grande réinitialisation et en tant que bonus supplémentaire possible.

Morgan.

C0VlD : Manipulation des mots et des pensées ?! (Novlangue)

Source: Fabien Moine

Dans l’œuvre de 1984 de George Orwell l’auteur a développé le concept de Novlang, c’est à dire une anti-langue. Epurée et surtout exempte de termes propres à la pensée contestataire. Dans cette crise multiple traversée depuis un an, de nouveaux mots et de nouveaux termes sont apparus. Des néologisme aux terminologies opaques. Les politiques, médecins et médias les utilisent et nous devons nous les approprier pour communiquer dans ce chaos. On réfléchit avec les mots et non l’inverse, donc si on modifie les modifie on modifie la possibilité de penser, de réfléchir et de concevoir et interagir avec le réel. Beaucoup des philosophes, psychologues et linguistes partagent cette idée: le langage étant le propre de l’homme, c’est lui qui donne accès à la pensée. Sans langage, il n’y aurait pas de pensée construite: nous vivrions dans un univers fait d’impressions, de subjectivités, de sensations, d’images. Des dizaines de mots, associations de mots ont fleuris pour nous aider ou forcer à comprendre ce qui se passe. Jusqu’à quel point et jusqu’à quand?

Sources de Fabien Moine:

SITE WEB : https://www.nutrinamie.fr
MAISON D’ÉDITION : http://www.exuvie.fr
YOUTUBE : https://www.youtube.com/channel/UCY0u…

Paniques anti-complotistes

Un article de Fredéric London paru dans Entelekheia

Si Hold-up n’avait pas existé, les anticomplotistes l’auraient inventé. C’est le produit parfait, le bloc de complotisme-étalon en platine iridié, déposé au Pavillon de Breteuil à Sèvres. De très belles trouvailles, des intervenants dont certains ont passé le 38e parallèle comme des chefs : une bénédiction. Altérée cependant parce que, certes, on est content d’avoir raison et d’être la rationalité incarnée, mais quand même l’époque est sombre et on rit moins. La Terre plate et la Lune creuse, on veut bien, ça c’est vraiment drôle, mais QAnon beaucoup moins, ça fait de la politique, le cas échéant ça prend des armes; aux fusils près et du train où vont les choses on pourrait bientôt avoir les mêmes à la maison. D’ailleurs, on commence à les avoir. Pour l’heure il n’est question que de masques et de vaccins, ce qui n’est déjà pas rien, mais on sent bien que tous les autres sujets sont candidats. Ce qu’on sent bien également, c’est le degré auquel le camp de la raison se voit lui-même démuni, et légèrement inquiet devant sa difficulté à élaborer des stratégies antidotes. Disons-le tout de suite, dans la disposition qui est la sienne, il n’est pas près d’en trouver la première.

D’une forme à l’autre (mais la même)

Le torrent de commentaires qu’a immédiatement suscité la diffusion du documentaire est sans doute le premier signe qui trahit la fébrilité — du temps a passé depuis le mépris et les ricanements. Si encore il n’y avait que la quantité. Mais il faut voir la «qualité». C’est peut-être là le trait le plus caractéristique de l’épisode «Hold-up» que toutes les réactions médiatiques ou expertes suscitée par le documentaire ne font que reconduire les causes qui l’ont rendu possible. Les fortes analyses reprises à peu près partout ont d’abord fait assaut de savoirs professionnels par des professionnels : «la musique» — inquiétante (la musique complotiste est toujours inquiétante), le format «interviews d’experts sur fond sombre» (le complotisme est sombre), «le montage» (le montage… monte?). C’est-à-dire, en fait, les ficelles ordinaires, et grossières, de tous les reportages de M6, TF1, LCI, BFM, France 2, etc. Et c’est bien parce que l’habitude de la bouillie de pensée a été installée de très longue date par ces formats médiatiques que les spectateurs de documentaires complotistes ne souffrent d’aucun dépaysement, se trouvent d’emblée en terrain formel connu, parfaitement réceptifs… et auront du mal à comprendre que ce qui est standard professionnel ici devienne honteuse manipulation là.

Complotistes ou décrypteurs?

Mais les médias ont passé ce point d’inquiétude où l’on sent bien qu’on ne peut plus se contenter de la stigmatisation des cinglés. L’urgence maintenant c’est de comprendre — hélas en partant de si loin, et avec si peu de moyens. Alors la science médiatique-complotologique pioche pour refaire son retard, et tout y passe. Il y a d’abord, nous dit très sérieusement Nicolas Celnik dans Libération (lui aussi a compris qu’il ne fallait plus se moquer, alors il écrit une «Lettre à (son) ami complotiste»), que l’un des ressorts positifs des adeptes de complots vient de «l’impression d’avoir découvert ce qui devait rester caché». Mais Nicolas Celnik sait-il que le vocable princeps de l’idéologie journalistique est «décrypter», ce qui, si l’on suit bien l’étymologie, signifie, précisément, mettre à découvert ce qui était caché. Il n’est pas un organe de presse qui ne s’enorgueillisse de ses «décryptages». Partout ce ne sont que «décrypteurs», d’ailleurs Abel Mestre et Lucie Soullier qui consacrent un papier-fleuve dans Le Monde à s’inquiéter de la double épidémie de Covid et de théories complotistes, déplorent que l’audience de ces dernières soit «devenue considérable, bien au-delà de celle des sites qui les décryptent».

Lire la suite sur Entelekheia

Analyse des errements journalistiques d’un article du Soir

Dans cette vidéo pédagogique (durée: 1h), Michel Colon, lanceur d’alerte belge fait une analyse détaillée d’un article du Soir mettant en cause les statistiques et la politique chinoise sur la crise du Covid. Il montre comment les journalistes ne font pas leur métier et participent à la manipulation de l’info (propagande et diversion).