Depuis qu’on vakxine, la mortalité moyenne quotidienne a augmenté dans 13 pays sur 14

par FredericGobert (son site)

Dans tous les pays suivants : SEYCHELLES, ISRAEL, UK, MONGOLIE, EMIRATS AU, BAHREIN, HONGRIE, Etats-Unis, CANADA, France, SUISSE, BRESIL, INDE, on meurt tous les jours en moyenne davantage depuis que la vakxination a commencé.

Ainsi, à la date du 17/05/21, au Brésil (17% de la population ayant reçu au moins une dose), la mortalité moyenne quotidienne est multipliée par TROIS ; en Hongrie par CINQ (48% de la population ayant reçu au moins une dose) ; en France par plus de 1,5 (30% de la population ayant reçu au moins une dose)…

Auteurs : Gabriel Faugloire et Frédéric Gobert

Date du calcul – 17/05/2021
PAYSPOPU-LATION TOTALEDébut vakxi-nationDécès/J avant vakxi-nationMoyenne décès/jour/
million d’habitants AVANT Vakxination
Décès/J après VMoyenne décès/jour/
million d’habi-tants APRES Vakxination
% de la popu-lation
vakxinée
à la date
du 17/05/21 
Balance favorable
à la vakxi-nation (OUI/ NON)
SEYCH-ELLES9900010/01/20210,0030,030,242,4771%NON
ISRAEL879000019/12/202010,491,1922,192,5263%NON
UK6820700008/12/2020220,323,23411,356,0354%NON
MONG-OLIE332900025/02/20210,010,002,620,7954%NON
EMIRATS AU999100010/01/20212,250,227,270,7351%NON
BAHREIN174800023/12/20201,180,672,731,5649%NON
HONGRIE963400026/12/202029,843,10142,6914,8148%NON
ETATS-UNIS33291500020/12/20201098,333,301777,455,3447%NON
CANADA3806800006/01/202153,181,4063,851,6845%NON
BELGIQUE1163200028/12/202063,695,4839,213,3734%OUI
FRANCE6542600027/12/2020208,863,19319,904,8930%NON
SUISSE871500023/12/202023,672,7225,522,9327%NON
BRESIL21399300019/01/2021652,753,051900,518,8817%NON
INDE139340900025/01/2021465,420,331078,600,7710%NON

Lecture de ce tableau avec l’exemple d’ISRAEL : du 1er mars 2020 au 19/12/2020 (début de la campagne de vakxination en ISRAEL), soit durant 293 jours, la mortalité moyenne quotidienne est de 1,19 décès par million d’habitants. Du 19/12/2020 au 17/05/2021, soit 149 jours, la mortalité moyenne quotidienne est de 2,52 décès par million d’habitant, soit plus de deux fois supérieur.

Comment les chiffres ci-dessus ont-ils été calculés ?

Toutes les données sont issues du site « ourworldindata » et arrêtées à la date du 17/05/21 ; les 14 pays ont été choisis de telle sorte qu’il y ait un maximum d’hétérogénéité, à la fois au niveau des caractéristiques intrinsèques mais aussi du taux de vakxination de chaque pays. L’idée initiale était de confirmer des informations transmises par Jean-Jacques Crèvecœur à plus petite échelle. Ils montrent en effet que la mortalité moyenne quotidienne COVID-19 a augmenté dans presque tous les pays étudiés depuis le début des campagnes de vakxination ; seule la Belgique fait exception.

Même si le lien direct avec la vakxination semble un raccourci rapide, on peut honnêtement se demander ce qui pourrait l’expliquer autrement… Il faudrait connaître, pour le confirmer ou l’infirmer, le nombre de personnes décédées COVID ayant été vakxinées. En attendant, on constate que le cas des Seychelles et de la Mongolie est énorme (respectivement 1 et 2 décès avant, 31 et 212 après !), celui du Brésil est impressionnant et celui de la Hongrie est tout simplement ahurissant. On voit aussi que l’Inde, dont les médias ont fait de la dernière épidémie une catastrophe, détient des taux de décès bien inférieurs aux nôtres (il faut dire que de nombreux états utilisent depuis longtemps l’Ivermectine !).

JPEG

Ci-dessus le graphe correspondant, plus visuel : il représente les moyennes de décès/jour/million d’habitants avant (bâtonnet bleu) et après vakxination (bâtonnet orange), trié de gauche à droite du pays qui a le % de population vakxinée le plus fort (Les Seychelles) au moins fort (l’Inde). Le % de population vakxinée (courbe grise) se lit sur l’échelle de droite ; la moyenne de décès quotidienne (bâtonnets bleu et orange) sur l’échelle de gauche.

Le rôle des « grands » médias et de la plupart des sites de « factchecking » doit encore et toujours être interrogé ; leur responsabilité dans les mensonges et les inepties qui circulent et que la population prend pour vraies est énorme :
– la plus grande gravité de la mortalité due au covid en Inde par rapport à la France : mensonge ;
– la gravité exceptionnelle de l’épidémie de covid : mensonge ;
– l’innocuité des « vakx1s » ou le meilleur rapport « bénéfices/risques » : mensonge ;
– l’intérêt vital du port du masque en extérieur : mensonge ;
– le caractère démocratique et respectueux des libertés du pass sanitaire : mensonge ;
– l’affirmation selon laquelle la prévention contre le covid est inutile : mensonge ;
– l’affirmation qu’il n’existe aucun traitement contre le covid : mensonge ;
– l’affirmation que le « vakx1 » est l’unique solution : mensonge ;
– la non-remise en cause systématique des inepties de la politique « sanitaire » du gouvernement : on oscille entre l’aveuglement dû à la peur, la psychose collective, la compromission et la lâcheté ; etc.
Mais toujours, depuis mars 2020, le prix de la faillite des médias dominants se paie en vies humaines.

La largeur de la page ne permettant pas de proposer un tableau comprenant de nombreuses colonnes, il a été scindé en deux. Voici les autres données permettant de comprendre les chiffres proposés dans le premier tableau, situé au début de l’article.

Date du calcul – 17/05/2021
PAYSDébut vakxinationDécès avant vakxinationPériode avant vakxination (depuis mars 2020) – en jDécès total à ce jourDécès après vakxinationPériode après vakxination (jusqu’à E1) – en j
SEYCHELLES10/01/20211315,003231,00127,00
ISRAEL19/12/20203074293,0063813307,00149,00
UK08/12/202062130282,0012794665816,00160,00
MONGOLIE25/02/20212361,00214212,0081,00
EMIRATS AU10/01/2021708315,001631923,00127,00
BAHREIN23/12/2020350297,00746396,00145,00
HONGRIE26/12/20208951300,002921320262,00142,00
ETATS-UNIS20/12/2020322908294,00585970263062,00148,00
CANADA06/01/202116539311,00249048365,00131,00
BELGIQUE28/12/202019234302,00247235489,00140,00
FRANCE27/12/202062867301,0010797345106,00141,00
SUISSE23/12/20207029297,00107303701,00145,00
BRESIL19/01/2021211491324,00435751224260,00118,00
INDE25/01/2021153587330,00274390120803,00112,00

Comment le CDC manipule les données pour renforcer «l’efficacité des vakx1s»

Les nouvelles politiques permettront de dégonfler artificiellement les «infections révolutionnaires» chez les vakxinés, tandis que les anciennes règles continueront de gonfler le nombre de cas chez les non vakxinés.
Kit Knightly (traduit du Off-Guardian du 18/5)

Le Center for Disease Control (CDC) des États-Unis modifie ses pratiques d’enregistrement des données et de test du «Covid19» afin de donner l’impression que les «vakx1s» expérimentaux de thérapie génique sont efficaces pour prévenir la maladie présumée.

Ils n’ont pas caché cela, annonçant les changements de politique sur leur site Web fin avril / début mai (bien que naturellement sans admettre la motivation assez évidente derrière le changement).

L’astuce consiste à signaler ce qu’ils appellent des «infections par rupture» – c’est-à-dire des personnes qui sont entièrement «vakxinées» contre l’infection Sars-Cov-2, mais qui sont quand-même infectées.

Essentiellement, il a longtemps été démontré que Covid19 – à ceux qui sont prêts à y prêter attention – était un récit de pandémie entièrement créé, basé sur deux facteurs clés:

  1. Tests faussement positifs. Le test PCR non fiable peut être manipulé pour signaler un nombre élevé de faux positifs en modifiant le seuil de cycle (valeur CT)
  2. Nombre de cas gonflé. La définition incroyablement large de «cas Covid», utilisée partout dans le monde, répertorie toute personne qui reçoit un test positif comme «cas Covid19», même si elle n’a jamais éprouvé de symptômes .

Sans ces deux politiques, il n’y aurait jamais eu de pandémie appréciable du tout , et maintenant le CDC a adopté deux changements de politique qui signifient qu’ils ne s’appliquent plus aux personnes vakxinées.

Premièrement, ils abaissent leur valeur CT lorsqu’ils testent des échantillons provenant d ‘«infections par rupture» présumées.

Extrait des instructions du CDC destinées aux autorités sanitaires de l’État sur la gestion des «infections de rupture possibles» (téléchargées sur leur site Web fin avril):

Pour les cas avec une valeur de seuil (Ct) de cycle de RT-PCR connue, ne soumettre que des échantillons avec une valeur de Ct ≤ 28 au CDC pour séquençage. (Le séquençage n’est pas possible avec des valeurs Ct plus élevées.)

Tout au long de la pandémie, les valeurs CT supérieures à 35 ont été la norme, avec des laboratoires du monde entier dans les années 40.

Essentiellement, les laboratoires exécutaient autant de cycles que nécessaire pour obtenir un résultat positif, bien que les experts aient averti que cela était inutile (même Fauci lui-même a dit que tout ce qui dépassait 35 cycles n’avait aucun sens).

Mais MAINTENANT, et uniquement pour les personnes entièrement vakxinées, le CDC n’acceptera que les échantillons obtenus à partir de 28 cycles ou moins. Cela ne peut être qu’une décision délibérée afin de réduire le nombre d ‘«infections par rupture» officiellement enregistrées.

Deuxièmement, les infections asymptomatiques ou légères ne seront plus enregistrées comme «cas de C0ViD».

C’est exact. Même si un échantillon prélevé à la faible valeur CT de 28 peut être séquencé dans le virus supposé être à l’origine de C0ViD19, le CDC ne conservera plus de registres des infections par percées qui n’entraînent pas d’hospitalisation ou de décès .

Depuis leur site Web :

À compter du 1er mai 2021, les CDC sont passés de la surveillance de tous les cas de percée vakxinale signalés à se concentrer sur l’identification et l’enquête uniquement sur les cas hospitalisés ou mortels, quelle qu’en soit la cause. Ce changement contribuera à maximiser la qualité des données recueillies sur les cas de la plus grande importance clinique et de santé publique. Les décomptes de cas précédents, qui ont été mis à jour pour la dernière fois le 26 avril 2021, sont disponibles à titre indicatif uniquement et ne seront pas mis à jour à l’avenir.

Juste comme ça, être asymptomatique – ou n’avoir que des symptômes mineurs – ne comptera plus comme un «cas de C0ViD» mais seulement si vous avez été vakxiné.

Le CDC a mis en place de nouvelles politiques qui ont effectivement créé un système de diagnostic à plusieurs niveaux. Cela signifie qu’à partir de maintenant, les personnes non vakxinées auront beaucoup plus de facilité à être diagnostiquées avec C0ViD19 que les personnes vakxinées.

Considérer…

La personne A n’a pas été vakxinée. Ils sont testés positifs pour Covid en utilisant un test PCR à 40 cycles et, malgré l’absence de symptômes, ils sont officiellement un «cas de covid».

La personne B a été vakxinée. Ils sont testés positifs à 28 cycles et passent six semaines alités avec une forte fièvre. Parce qu’ils ne sont jamais allés à l’hôpital et ne sont pas morts, ils ne sont PAS un cas C0ViD.

La personne C , également vakxinée, est décédée. Après des semaines d’hospitalisation avec une forte fièvre et des problèmes respiratoires. Seul leur test PCR positif était de 29 cycles, donc ils ne sont pas non plus officiellement un cas C0ViD.

Le CDC démontre la beauté d’avoir une «maladie» qui peut apparaître ou disparaître selon la façon dont vous la mesurez.

Pour être clair: si ces nouvelles politiques avaient été l’ approche globale de «C0ViD» depuis décembre 2019, il n’y aurait jamais eu de pandémie du tout.

Si vous les appliquez uniquement aux vakxinés, mais que vous gardez les anciennes règles pour les non vakxinés, le seul résultat possible peut être que les registres officiels montrent que «C0ViD» est beaucoup plus répandu chez ces derniers que chez les premiers.

Il s’agit d’une politique conçue pour gonfler continuellement un chiffre et minimiser systématiquement l’autre.

Qu’est-ce que c’est sinon un acte de tromperie évident et délibéré?

« Coup d’état planétaire ». Connais ton ennemi.

Philippe Huysmans
Le vilain petit canard mer., 19 mai 2021

Mars 2020, une majorité des pays les plus riches, mais aussi les plus endettés de la planète basculaient dans la dictature sanitaire. Incarcération domiciliaire en dehors de tout cadre constitutionnel, décrets et arrêtés toujours plus liberticides, absurdes, humiliants, contradictoires, contraires au bon sens et à l’évidence scientifique. Tout ça pour quoi ? Pour un virus qui ne tue pas plus qu’une mauvaise grippe.

ghjk

Lassé de courir après la baballe en attendant le prochain train de mesures quasi-dictatoriales décidées dans le confortable entre soi d’un quarteron de pourritures et claironnées le lendemain par tous les médias de grands chemins, j’ai décidé de m’arrêter un instant pour réfléchir. Eh oui, la vraie question à se poser c’est comment des pays réputés démocratiques ont-ils pu basculer simultanément dans la dictature sanitaire, et donc comment l’ensemble des politiques aux pouvoir dans ces pays ont-ils pu s’affranchir du droit pour imposer des mesures dont on se rend parfaitement compte aujourd’hui qu’elles ont tué par centaines de milliers ?

Prenons l’exemple d’Olivier Véran, Ministre français de la Santé. Le 28 mars 2020 était publié le fameux décret Rivotril, pour « soulager » les patients C0VlD en état de détresse respiratoire. En pratique le Rivotril les a « soulagés » comme l’avaient été les handicapés mentaux victimes du tristement célèbre programme Aktion T4 des nazis 2. On les a piqués comme des chiens. Or en France, l’euthanasie est illégale, elle est assimilée à un meurtre. Logiquement donc, en cas de retour à la normale, Olivier Véran devrait être mis en examen en tant que responsable de plusieurs milliers de meurtres, voire de crimes contre l’humanité, ce qui lui vaudrait une condamnation à perpétuité. Pourtant, aucun de ces hommes de pouvoir ne semble craindre un seul instant l’éventualité d’être traduit en justice un jour, et ils se vautrent toujours plus avant dans l’abjection et la tyrannie 3. Comment cela est-il possible ?

[ Ce qui suit est une opinion, une tentative d’expliquer ce qui est apparemment inexplicable si l’on ne prend pas la peine d’articuler les causes et les événements qui nous ont amenés là. C’est une étape cruciale pour savoir qui est à la manoeuvre, et pour savoir précisément jusqu’où ces gens sont prêts à aller. À la lumière de ce qui précédait, vous devez déjà vous en douter un peu, non ? ]

En règle générale, les hommes politiques sont d’une prudence de Sioux, ne s’engageant qu’à coup sûr, s’assurant que leur responsabilité n’est jamais engagée au point que l’on pourrait ultérieurement les poursuivre en justice sur base de leurs actions, et le timide docteur Véran ne fait pas exception à la règle. Comment transforme-t-on des paisibles chapons 4 en sociopathes prêt à tuer sans l’ombre d’une hésitation?

Au commencement était l’effondrement

En 1991, la chute du bloc soviétique était consommée, le communisme avait vécu. Ca s’est passé sans un bruit, sur fond de déclarations insipides des dirigeants de l’époque qui évoquaient la question comme s’il s’agissait d’une simple formalité. En pratique c’était le principal opposant au bloc capitaliste qui disparaissait brutalement de la carte, laissant libre cours au néolibéralisme le plus débridé.

Ce qu’on a oublié de vous dire à l’époque, c’est que le système capitaliste était lui-aussi en phase d’effondrement, et que c’était inéluctable. L’usure ayant tout dévoré, les pays les plus riches, écrasés par le service de la dette détruisirent méticuleusement ce qu’il restait du tissu industriel, pour le convertir en actions plus lucratives, mais ne reposant que sur la spéculation. Le crash qui se produisit en 2008 signa l’arrêt de mort de l’économie capitaliste. La seule chose qui a pu retarder l’échéance jusqu’à présent, c’est que tant les États-Unis que l’Europe se sont mis à faire tourner la planche à billets à un rythme toujours plus vertigineux.

Par des mécanismes douteux, la FED s’est mise à racheter la quasi-totalité des actifs boursiers américains, afin d’éviter l’effondrement total de l’économie, mais au prix d’endetter toujours plus les citoyens américains, et en diluant leur pouvoir d’achat. La diplomatie de la canonnière trouvant ses limites dans le fait que désormais, tous les pays étaient plongés dans les mêmes difficultés.

Ainsi l’Europe n’était pas en reste pour produire par tombereaux de la fausse monnaie ultimement destinée à maintenir les banques systémiques sous perfusion. Vous avez sérieusement cru qu’il s’agissait d’aider les États?

Ayant atteint le bout du bout, craignant par-dessus tout un effondrement généralisé qui serait inévitablement cause de révoltes un peu partout, et donc de leur disparition, les vrais dirigeants de ce monde ont décidé de prendre les choses en main.

À qui profite le crime ?

Dans l’hypothèse normale d’un système failli, et sachant que personne ne pourra jamais rembourser la dette colossale des États, la question logique à se poser aurait été celle de l’effacement de la dette. C’est bien ainsi que cela se passe dans le monde de l’entreprise, pourquoi devrait-il en être autrement s’agissant du système capitaliste dans son ensemble? Eh bien tout simplement parce que les détenteurs de la dette, une toute petite brochette de fonds requins, de multinationales et de banques ne l’entendent pas de cette oreille. Ils veulent le beurre et l’argent du beurre, et n’ont pas l’intention de rien lâcher de ce qui constitue leur pouvoir de domination sur le monde.

J’entends d’ici les pleureuses opposer que l’effacement de la dette signifierait aussi la disparition des fonds de pension qui reposent largement sur des produits financiers basés sur la dette, mais c’est un faux problème, les pensions pourraient être financées sans aucun problème en y consacrant seulement quelques pourcents des moyens aujourd’hui consacrés au service de la dette.

Magistrature de collusion, corruption et technique des petits pas

Maintenant que nous avons identifiés les donneurs d’ordre, reste à comprendre comment ils ont pu prendre le contrôle total des leviers du pouvoir dans tous les pays concernés, soit l’ensemble des pays les plus endettés et les plus soumis aux diktats du FMI, de la Commission Européenne et de l’État profond américain.

On pourrait d’abord parler de magistrature de collusion, puisque l’ensemble de ces donneurs d’ordre, même s’ils ne représentent pas un corps social homogène, même s’ils ne partagent pas forcément la même vision politique, sont les représentants d’une petite élite ultra-minoritaire qui forme à elle seule une classe au sens marxiste du terme. C’est par sa cohésion autour d’un projet (préserver leur domination à tout prix), ses moyens illimités, et son réseau de contacts s’étendant dans toutes les strates du pouvoir autour du globe — tels les tentacules d’une pieuvre gigantesque — qu’ils ont pu mettre en place leurs hommes de paille : nos dirigeants. Ceux qu’ils ne peuvent acheter, ils les font chanter 5.

La technique mise en oeuvre recouvre plusieurs méthodes de manipulations visant à mettre leurs obligés dans l’impossibilité de reculer.

  • La peur : on évoque une pandémie gravissime, qui pourrait bien être la cause de millions de morts, mais dans le même temps on présente ça comme une fenêtre d’Overton 6 qui permettrait l’instauration d’une société plus contrôlée, dans laquelle il serait plus facile d’empêcher l’émergence des inévitables mouvements sociaux que la crise ne manquera pas d’engendrer dans les mois et années à venir. Pour instaurer cette société largement amputée de ses attributs démocratiques, il faut nécessairement en passer par la violation des garde-fous que sont les constitutions. Le passage en force s’impose désormais partout comme la nouvelle norme 7.
  • Brûler ses vaisseaux : on pousse les dirigeants à tout fermer, quitte à écraser pour de bon ce qui restait de la classe moyenne, et dans le même temps, on incite les États à s’endetter toujours plus pour distribuer de l’argent hélicoptère afin d’indemniser les entreprises lésées. On parle là de centaines de milliards de dette qui étrangleront toujours plus les États, les rendant d’autant plus tributaires des donneurs d’ordre.
  • L’intérêt supérieur : on présente l’ensemble des mesures comme une sorte d’opération de la dernière chance qui viserait justement à minimiser l’impact de la crise 8, et de son cortège de victimes. Certes on va faire très mal, mais c’est pour éviter des maux bien plus grands encore. Les tortionnaires se verront ainsi en sauveurs et il ne subsistera plus l’ombre d’une prévention dans leur esprit puisqu’ils croiront agir dans l’intérêt de la population.
  • Liés par le crime : on poussera les dirigeants à commettre, et à faire commettre par leurs subalternes des actions passibles de poursuites pénales, ce qui leur fermera ensuite toute possibilité de retraite. C’est une méthode mafieuse qui a fait ses preuves.
  • Les petits pas : les hommes de paille n’ont aucune connaissance du plan et le découvrent au fur et à mesure au travers des feuilles de route qui leur sont transmises par d’obscurs cabinets conseils américains à la solde des donneurs d’ordre. Finalement, ces hommes politiques sont tout aussi manipulés que nous, mais à un autre niveau. C’est un peu l’histoire de la grenouille qu’on met à cuire doucement dans la casserole. Se rendent-ils compte de ce vers quoi ils se dirigent, et comment ça se terminera ? Peu importe, en fait, parce qu’il ne leur sera pas donné le choix de revenir en arrière.

Ne vous y trompez pas, ce que vous vivez actuellement n’a rien à voir avec une crise sanitaire, c’est un coup d’État planétaire visant à asseoir le pouvoir absolu des donneurs d’ordre sur une dictature féroce. Vous aurez le pire du communisme (pour les masses) et le pire du capitalisme (le seul bénéfice étant réservé à l’élite).

Quand comprendrez-vous que vous êtes victime d’une guerre psychologique visant à briser la résistance des peuples avant de les mettre en esclavage? Si j’ai réussi à exprimer correctement mes idées, vous devriez avoir réalisé à présent que non seulement ce cauchemar ne s’arrêtera jamais, mais qu’on en est qu’aux préliminaires, et qu’ils ne reculeront devant rien.

Notes

  1. Connais ton ennemi et connais-toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux. Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales. Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par tes défaites. – Sun Tzu, l’Art de la Guerre.
  2. Aktion T4 est le nom donné, après la Seconde Guerre mondiale, à la campagne d’extermination d’adultes handicapés physiques et mentaux par le régime nazi, de 1939 à août 1941, et qui fait de 70 000 à 80 000 victimes. Fondée sur un terreau idéologique fertile prônant une politique eugéniste active, antérieure au nazisme mais exacerbée par celui-ci, favorisée par une intense campagne de propagande en faveur de la stérilisation et de l’euthanasie des handicapés, elle est le fruit d’une décision personnelle d’Adolf Hitler. Source : Wikipedia
  3. Clin d’oeil à Pierre-Yves Rougeyron qui, dans sa dernière émission avec Pierre Jovanovic avait reconnu avoir mésestimé le pouvoir de nuisance des politiques (il ne croyait pas qu’ils pourraient aller aussi loin), mais sans parvenir à expliquer ce glissement inexorable vers toujours plus de tyrannie et de violence.
  4. L’ensemble des dirigeants politiques des pays ayant réduit drastiquement les libertés, incarcéré leur population à domicile, détruit l’économie et poussé les gens au suicide soi-disant pour lutter contre une pseudo-pandémie qui n’était pas — on le sait aujourd’hui — plus mortelle que la grippe de 2015.
  5. Cfr. affaire Epstein
  6. La fenêtre d’Overton, aussi connue comme la fenêtre de discours, est une allégorie qui désigne l’ensemble des idées, opinions ou pratiques considérées comme acceptables dans l’opinion publique d’une société. […] Selon la description d’Overton, sa fenêtre comprend une gamme de politiques considérées comme politiquement acceptables au regard de l’opinion publique existante, et qu’un politicien peut donc proposer sans être considéré comme trop extrême, pour gagner ou conserver une fonction publique. Source : Wikipedia
  7. La majorité des décrets et arrêtés concernant le confinement, le port du masque, et bientôt le passeport sanitaire sont parfaitement insconstitutionnels et contraire au droit.
  8. Ce qui est un faux dilemme puisqu’à aucun moment on ne tirera les conséquences de la faillite du système, on entend juste se dispenser d’avoir à en assumer les conséquences.

Le CDC modifie les règles de comptabilisation des cas de C0VlD, car de + en + de personnes entièrement vakxinées présentent des résultats positifs

8 Mai 2021, 06:06am

Les CDC modifient les règles de comptabilisation des cas de Covid, car de plus en plus de personnes entièrement vaccinées présentent des résultats positifs

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention) ne signaleront plus que les cas d’infection ayant entraîné une hospitalisation ou un décès. L’agence a également abaissé le seuil de dépistage, mais uniquement pour les personnes entièrement vakxinées.Megan Redshaw – Le 7 mai 2021

Alors que de plus en plus de rapports font état de nouveaux cas de C0VlD, aux États-Unis et ailleurs, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont annoncé aujourd’hui qu’ils allaient modifier la manière dont les nouveaux cas seront signalés, à compter du 14 mai.

Selon un communiqué publié sur le site internet des CDC, l’agence a déclaré que pour aider à « maximiser la qualité des données recueillies sur les cas de la plus grande importance clinique et de santé publique », elle cessera de signaler les cas hebdomadaires d’infection au C0VlD, sauf s’ils entraînent une hospitalisation ou un décès.

Cette nouvelle fait suite à un autre changement, annoncé à la fin du mois dernier, concernant la manière dont les tests PCR doivent être administrés aux personnes entièrement vakxinées.

Ces deux changements entraîneront une diminution du nombre total de notifications de cas de C0VlD aux États-Unis.

Un cas de C0VlD est enregistré si une personne est testée positive pour le SRAS-Cov-2 deux semaines après avoir reçu la dose unique du vakx1 Johnson & Johnson (J&J) ou après avoir reçu les deux doses du vakx1 Moderna ou Pfizer.

Pourquoi les changements sont importants

En avril, les CDC ont publié de nouvelles directives à l’intention des laboratoires recommandant de réduire la valeur de la CT RT-PCR à 28 cycles – mais uniquement pour les personnes entièrement vakxinées qui sont testées pour le C0VlD.

Dans un test RT-PCR – l’étalon-or pour la détection du SRAS-CoV-2 – l’ARN est extrait de l’écouvillon prélevé sur le patient. Il est ensuite converti en ADN, qui est ensuite amplifié.
Le CT, ou seuil de cycle, est une valeur qui apparaît au cours des tests RT-PCR. Une valeur CT correspond au nombre de cycles nécessaires pour amplifier l’ARN viral afin d’atteindre un niveau détectable.

Selon l’Indian Council of Medical Research, un patient est considéré comme positif pour le C0VlD si la valeur CT est inférieure à 35. En d’autres termes, si le virus est détectable après 35 cycles ou avant, le patient est considéré comme positif.

Le Dr Anthony Fauci recommande une valeur CT de 35. À l’échelle mondiale, le seuil accepté pour la valeur CT du C0VlD se situe entre 35 et 40, selon les instructions des fabricants d’équipements de test.

« Si le point de référence devait être abaissé à 24, cela signifierait que les valeurs CT comprises entre 25 et 34 ne seraient pas considérées comme positives« , selon le Conseil indien de la recherche médicale, comme le rapporte The Indian Express. « Un seuil de référence de 35 signifie donc que davantage de patients seraient considérés comme positifs que si le seuil de référence était de 24. »

En d’autres termes, l’abaissement du paramètre seuil de CT peut conduire à l’oubli de personnes infectieuses.

Les CDC ne communiqueront pas de nouveaux chiffres sur les percées cette semaine étant donné que le changement dans la façon dont les CDC signalent les cas de C0VlD est toujours en cours de mise en œuvre et ne prendra pas effet avant le 14 mai, les CDC n’ont pas communiqué de nouveaux chiffres cette semaine.

Selon les derniers chiffres disponibles, au 26 avril, les CDC ont signalé que 9 245 personnes avaient été testées positives au C0VlD au moins deux semaines après avoir reçu leur dernier vakx1 C0VlD. Environ 9 %, soit 835 personnes, ont dû être hospitalisées et 132 sont décédées.

Parmi les patients hospitalisés, 241 étaient asymptomatiques ou souffraient d’une maladie non liée au C0VlD, et 20 décès ont été signalés comme étant asymptomatiques ou non liés à la maladie.

Les derniers chiffres proviennent de 46 États et territoires des États-Unis. On ne sait pas quels sont les quatre États qui n’ont pas soumis de chiffres sur les cas de percée aux CDC.

« Ces données de surveillance sont un instantané et aident à identifier les tendances et à rechercher des signaux parmi les cas de percée vakxinale« , a déclaré le CDC dans un communiqué du 27 avril. « Au fur et à mesure que les CDC et les départements de santé des États se concentrent uniquement sur l’investigation des cas de C0VlD postvakxinal qui entraînent une hospitalisation ou un décès, ces données seront régulièrement mises à jour et affichées chaque vendredi. »

Selon les CDC, le nombre réel de cas de C0VlD post-vakxinal est probablement plus élevé car le système de surveillance est passif et repose sur la déclaration volontaire des départements de santé des États et peut ne pas être complet. En outre, certains cas de C0VlD post- vakxinal ne seront pas identifiés en raison de l’absence de tests. Cela est particulièrement vrai dans les cas de maladie asymptomatique ou légère, ont ajouté les CDC.

Le CDC a déclaré que les vakx1s sont toujours efficaces, notant que les nouveaux cas ne représentent qu’un faible pourcentage de ceux qui ont été vakxinés.

Le pays le plus vakxiné revient à l’isolement, alors que les cas se multiplient.
L’île des Seychelles, qui a entièrement vakxiné la plus grande partie de sa population contre le C0VlD que n’importe quel autre pays du monde, a remis en place des mesures de confinement similaires à celles imposées en 2020, face à la recrudescence des infections.
Selon Bloomberg, 62,2 % de la population adulte de l’île a reçu deux doses de vakx1s C0VlD. Ce chiffre est à comparer aux 55,9 % d’Israël, deuxième nation la plus vakxinée. Sinopharm et Covishield d’AstraZeneca sont les deux vakx1s administrés aux Seychelles.
Lors d’une conférence de presse, les responsables ont donné peu de détails sur ce qui pourrait être à l’origine de la recrudescence des infections, si ce n’est que les gens prennent moins de précautions contre le virus qu’auparavant et que la recrudescence pourrait être due aux célébrations après Pâques.

La Californie connaît des milliers de nouveaux cas de C0VlD
Entre le 1er janvier et le 28 avril, les responsables de la santé publique de Californie ont enregistré 3 084 nouveaux cas de C0VlD, selon le Sacramento Bee.
« À mesure que le temps passe et que davantage de personnes sont entièrement vakxinées, il est probable que d’autres cas post-vakxination se produisent« , a déclaré le département de la santé publique de Californie dans un communiqué.

Les cas post-vakxination sont enregistrés si une personne est testée positive pour le SRAS-Cov-2 deux semaines après avoir reçu le vakxin J&J ou avoir complété la vakxination Moderna ou Pfizer à deux doses.
Le département de la santé de l’État ne disposait pas d’informations sur les hospitalisations et les décès attribués aux cas de.
Le Defender a précédemment fait état de cas de C0VlD post-vakxinal dans les États de Washington, de Floride, de Caroline du Sud, du Texas, de New-York et du Minnesota.

Pourquoi les personnes vakxinées rendent les personnes EN SANTÉ malades ?

Le document Pfizer admet que les personnes vakxinées «répandent» des particules infectieuses, la protéine de pointe est l’arme biologique

Posté le 3 mai 2021 par mirastnews in High-Tech 

Image: EXTERMINATION machine unmasked: Why vaccinated people are making HEALTHY people sick, Pfizer document admits vaccinated people “shed” infectious particles, the spike protein is the bioweapon

Le vakx1 est l’arme biologique. Plus précisément, la protéine de pointe est l’arme bioactive, et elle est conçue pour se propager d’une personne à l’autre, étant transmissible à partir des vakxinés afin d’infecter les non vakxinés.

N’oubliez jamais que Bill Gates a longtemps voulu utiliser les moustiques pour transporter les vakx1s afin que les gens puissent être vakxinés contre leur propre gré (et complètement sans consentement éclairé). Maintenant, il s’avère qu’ils n’ont pas besoin de moustiques. Ils ont des humains de haute obéissance prêts à jouer le même rôle.

Les personnes à qui on injecte le vakx1 à ARNm voient leur corps transformé en usines d’armes biologiques, produisant des particules de protéines de pointe qu’elles répandent par la bouche et la peau (et le sperme, soit dit en passant), infectant tout le monde autour d’eux. La protéine de pointe est biologiquement active et provoque des caillots sanguins, entraînant des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques, une embolie pulmonaire et des effets d’infertilité. Les propres documents de Pfizer révèlent que ce phénomène est bien connu des développeurs de vakx1s (voir aussi plus bas).

Ce qui devient maintenant évident, c’est que les vakx1s d’aujourd’hui ont été délibérément conçus pour fonctionner comme des vakx1s auto-réplicatifs, pour propager les armes biologiques à protéines de pointe à ceux qui refusent de se faire vakxiner. Comme l’écrivait le Bulletin of the Atomic Scientists l’année dernière, «les scientifiques travaillent sur des vakx1s qui se propagent comme une maladie. Qu’est ce qui pourrait aller mal?»

Cela explique tous les effets bizarres de la coagulation sanguine actuellement ressentis chez les personnes non vakxinées qui se trouvent à proximité de personnes vakxinées. Nous en rendrons compte beaucoup plus à ce sujet dans les jours à venir.

Les mondialistes ont lancé le vakx1 auto-réplicatif de la «solution finale» et ont l’intention de mettre fin à l’humanité une fois pour toutes

Dans le point sur la situation d’aujourd’hui, je révèle comment les mondialistes se sont lancés dans un effort d’extermination génocidaire à l’échelle de la planète pour anéantir la race humaine, mettre fin à toutes les nations et tuer littéralement des milliards de personnes. Le vakx1 Covid est l’élément clé de ce plan génocidaire contre l’humanité, et cela explique pourquoi ils déploient des efforts si désespérés pour faire taire les sceptiques du vakx1, censurer les médecins et les scientifiques et contraindre autant de personnes que possible à se faire injecter le vakx1.

En raison de la nature transmissible de la protéine de pointe et du détournement de la synthèse protéique du corps avec des vakx1s à ARNm, les mondialistes n’ont probablement besoin que d’environ 50% de toute population donnée pour être vakxinés, et ils ont déjà atteint cet objectif dans la plupart des pays.

Ils n’ont même pas besoin que l’autre moitié de la population donne son consentement, car ces personnes seront «vakxinées» avec la transmission de la protéine de pointe elle-même. Cela signifie que presque tout le monde sera infecté par la protéine de pointe, ce qui rend presque tout le monde vulnérable à la possibilité d’une réaction hyperinflammatoire lorsqu’il est exposé à des souches de coronavirus de type sauvage qui seront libérées plus tard cette année. (C’est un système d’arme binaire, compris?)

D’où l’extrême importance de la modulation immunitaire, suivre un régime anti-inflammatoire, éviter les substances allergènes dans l’alimentation et la médecine, etc.

La vidéo suivante du Dr Sherri Tenpenny et d’autres explique des concepts très importants sur la façon dont cette protéine de pointe est transmise par les vakxinés. Le Dr Tenpenny prend soin de noter qu’il ne s’agit pas de «l’excrétion» de particules virales, mais plutôt de la «transmission» de particules de protéines de pointe basées sur l’adénovirus utilisé pour fabriquer le vakx1:
Brighteon.com/5fc47f25-dab5-472e-aa50-44e19ce141af

Ne manquez pas le prochain événement de diffusion en direct du Dr Tenpenny, le 8 mai, qui révèle les 20 mécanismes de préjudice causés par les vakx1s Covid. Vous pouvez obtenir des détails sur www.DrTenpenny.com

Dans ma situation actuelle, je vais plus loin en expliquant comment les mondialistes font une dernière course contre l’humanité avec un génocide à l’échelle planétaire basé sur des vakx1s auto-réplicatifs conçus pour se propager d’une personne à une autre.

Le vakx1 est la pandémie. La protéine de pointe est l’arme biologique. Et toute personne recevant l’injection d’ARNm voit son propre corps transformé en une usine d’armes biologiques qui est exploitée pour infecter d’autres.

Si quelqu’un doit être masqué en ce moment, ce sont les gens qui ont été vakxinés. Ce sont les super épandeurs. Ce sont les bio-bombes ambulantes.

Écoutez, apprenez et partagez partout où vous le pouvez:
Brighteon.com/a8a25cca-c179-4a1b-baac-fe60d301ab27

Nouveau podcast chaque jour à:
https://www.brighteon.com/channels/hrreport

Mike Adams  
MIRASTNEWS

Source : Natural News

LA BOMBE: Les propres documents de Pfizer admettent que les vakx1s anti-Covid répandront des particules infectieuses vers d’autres

Image: BOMBSHELL: Pfizer’s own documents admit covid vaccines will shed infectious particles to others

Le dernier «théoricien du complot» à se manifester et à mettre en garde contre l’excrétion de particules de ceux qui ont été récemment «vakxinés» contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) n’est autre que Pfizer lui-même.

Les propres documents du géant pharmaceutique admettent ouvertement que les personnes qui ont été récemment piégées pour le virus chinois peuvent transmettre tout ce qui est contenu dans la seringue à d’autres, y compris par contact cutané.

«Une exposition professionnelle se produit lorsqu’une personne reçoit un contact direct imprévu avec un sujet de test de vakx1, ce qui peut ou non entraîner la survenue d’un événement indésirable», prévient le document Pfizer.

«Ces personnes peuvent inclure des prestataires de soins de santé, des membres de la famille et d’autres personnes qui sont autour du participant à l’essai.»

En d’autres termes, il y a quelque chose de contenu dans les injections qui fait que les injectés deviennent des «super-épandeurs». Pfizer n’indique pas ce que c’est, mais il avertit que les coupables sont des personnes qui ont été récemment injectées.

Une telle transmission peut résulter d’une simple poignée de main ou d’un câlin. Cela se produira presque certainement pendant l’activité sexuelle, ce qui signifie que ceux qui veulent éviter de contracter le poison qui se trouve à l’intérieur de ces choses doivent être sûrs que leur partenaire n’a pas reçu d’injection. 

Le document continue en révélant que les femmes vakxinées qui sont enceintes pourraient souffrir d’avortements spontanés et d’autres problèmes de reproduction – et que les personnes non vakxinées qui entrent en contact avec elles pourraient aussi bien. 

Les mères vakxinées peuvent également transmettre tout ce qui est contenu dans l’injection de Pfizer à leurs bébés par le biais du lait maternel contaminé. 

Pfizer: l’excrétion du vakx1 contre le coronavirus peut se produire par «inhalation ou contact cutané» 

Pfizer admet en outre que les hommes vakxinés peuvent transmettre des composants viraux aux femmes au moment de la conception, ce qui signifie que les femmes et leurs bébés à naître pourraient être infectés par les poisons par contact extérieur. 

Une femme enceinte qui n’est pas vakxinée peut également récupérer les composants viraux de son médecin ou d’un autre membre de la famille qui a été vakxiné. Selon Pfizer, cela peut se produire «par inhalation ou par contact cutané». 

Oh, mais les vakx1s ne sont pas réellement répandus, affirment les médias et l’establishment. C’est juste une «théorie du complot» sauvage, nous dit-on. Pourquoi, alors, Pfizer avertit-il tranquillement dans ses documents d’information que le fait d’être à proximité d’une personne vakxinée pourrait causer des problèmes de santé?  

«Si ce vax ne se répand pas sur d’autres personnes, pourquoi un contact entre vakxinés et non vakxinés serait-il un événement à noter?», demande à Taps Newswire.    

«Si ce vakx1 ne se répand pas, alors POURQUOI un homme qui a côtoyé une femme vakxinée, même s’il ne l’a pas touchée ou n’a pas eu de relations sexuelles, a-t-il besoin de s’inquiéter de mettre une autre femme enceinte?» 

Pfizer souhaite que les participants aux essais cliniques qui pensent avoir été exposés «dans l’environnement» à l’excrétion de produits chimiques d’une personne piégée pour le coronavirus de Wuhan (Covid-19) signalent l’incident via le formulaire de rapport SAE du vakx1 de la société et le formulaire supplémentaire EDP.» 

Pfizer le fait parce qu’une exposition extérieure aux composants du vakx1 pourrait tuer le bébé d’une mère enceinte. Cependant, la société ne prévoit pas d’enregistrer les blessures ou les décès dus à une telle exposition dans son étude, car elle considère que ces informations ne sont pas pertinentes pour les participants à l’étude eux-mêmes. 

«C’est pourquoi nous avons un écran vert Biden», ajoute Taps Newswire dans la spéculation. 

«Ils sont TOUS écran vert maintenant, nous venons juste d’attraper Biden. Ils sont à écran vert et fonctionnent à partir de décors car ils ont ouvert la boîte de Pandore et ont l’intention de se cacher jusqu’à ce que tout soit terminé. C’est pourquoi beaucoup de gens prétendent que la Maison Blanche est vide et qu’ils travaillent à partir d’une annonce fixe ne sont pas réellement là. Parce qu’ils ne sont pas là. S’ils passent un jour devant la caméra, ils ne sont pas là où ils prétendent être.»

Vous trouverez plus d’informations sur la menace que représentent les personnes vakxinées pour le reste d’entre nous sur ChemicalViolence.com.

Les sources de cet article incluent:
TapsNewswire.com
NaturalNews.com

Ethan Huff     

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE
MIRASTNEWS
Source : Natural News

VAKX1S SALES: Les inoculations dangereuses Covid à ARNm expliquées en termes simples pour que les personnes concernées comprennent

Image: DIRTY VACCINES 101: Dangerous mRNA Covid inoculations explained in laymen’s terms for concerned people to understand

Les vakx1S sont un moyen très insidieux d’attaquer les humains et leur système immunitaire, car la plupart des gens ne peuvent même pas commencer à comprendre la science derrière la fabrication de ces vakx1S de guerre biologique. Il est difficile de remettre en question la science quand on ne comprend même pas les réponses données, et les scientifiques et les médecins le savent. Pourtant, si vous saviez exactement de quoi sont capables les vakx1s à ARNm, vous n’y réfléchiriez pas à deux fois avant d’obtenir de nouveaux vakx1s, vous diriez simplement «pas du tout».

Tout d’abord, comprenez la valeur des «molécules de protéines codées»

En 2008, certains médecins ont traduit ce que signifie pour les cellules la conversion de l’ADN en protéines fonctionnelles, un processus qu’ils ont décrit comme un «décodage d’instructions» pour fabriquer des protéines, ce qui implique des transcriptions d’ARNm. Les bêtes de somme de la cellule humaine sont des molécules de protéines codées qui aident le corps à métaboliser les nutriments, ce qui signifie qu’il s’agit de réactions chimiques vitales qui convertissent les aliments en énergie et éliminent les déchets métaboliques. En d’autres termes, les molécules de protéines codées remplissent des fonctions nécessaires à toute vie humaine, et c’est ce que manipule la technologie des vakx1s.

Désormais, avec la technologie des vakx1s à ARNm, les informations contenues dans votre ADN qui sont transférées aux molécules d’ARN messager (ARNm) sont modifiées en permanence, et non pour votre santé ou votre sécurité. Cette manipulation s’appelle la transcription, et au cours de ce processus, l’ARNm est «lu» par son nouveau code génétique muté, et son code génétique est le nouveau modèle de la chaîne d’acides aminés qui formera une protéine. C’est là que ça devient très effrayant.

Les scientifiques sont désormais pleinement capables de transcrire, de traduire et de muter des gènes. Les scientifiques pensent qu’ils ont maintenant suffisamment de recherche pour profiler complètement ces transcriptions de cellules avec l’ensemble complet de transcriptions d’ARN. Cette recherche explique pourquoi les vakx1s à ARNm ont un impact énorme sur le fonctionnement cellulaire et peuvent expliquer pourquoi il existe déjà tant d ‘«effets secondaires» mortels, notamment des caillots sanguins sévères, des douleurs nerveuses intolérables, la cécité, la surdité et la mort.

L’ARN messager est une molécule d’ARN qui code un «schéma chimique» spécifique qui peut être mortel pour l’homme

Les fabricants de la série de vakx1s Covid à ARNm ont tous une chose en commun: manipuler l’orchestration de presque toutes les fonctions de la cellule humaine à l’aide de vakx1s «sales». Ne vous y trompez pas, les «produits géniques» protéiques produits artificiellement, grâce aux jabs d’ARNm, peuvent affecter la vie telle que nous la connaissons, et facilement pour le pire.  

Ces vakx1s sales poussés si durement par Bill Gates, le régime Biden et le CDC, sont capables de manipuler vos cellules pour produire des protéines mutées (prions) qui se répliquent, comme le cancer, de manière incontrôlable. Les vakx1s, en résumé, convertissent les informations génétiques codées dans votre ADN en de nouveaux produits géniques qui peuvent même être transmis à la génération suivante.

Cela signifie qu’une vague d’enfants déformés et immunodéprimés pourrait être la prochaine «génération X» née dans ce monde dément de médecine chimique et de guerre biologique. Est-ce que tous les nouveaux enfants nés de parents vakxinés à l’ARNm auront un autisme grave et une démence précoce? Bientôt à découvrir.

Sachez que ces codes génétiques que les fabricants de vakx1s réécrivent avec de l’ARNm sont des codes génétiques universels, comme un modèle, à quelques exceptions près. Cela signifie que pratiquement tous ceux qui reçoivent les vakx1s de la série Covid produiront le même code génétique muté et horrible pour la synthèse des protéines et des prions.

Le Dr Richard Fleming, cardiologue et physicien nucléaire, a déjà récemment mis en garde l’humanité contre les dangers des vakx1s Covid, affirmant qu’ils peuvent provoquer la maladie de la vache folle en ordonnant aux cellules humaines de créer des «protéines de pointe» horriblement dangereuses, sans aucun contrôle sur le nombre ou à quelle vitesse ils sont créés. C’est comme un cancer de stade 4, où il se propage si vite qu’il n’y a presque plus d’espoir de continuer à vivre.

C’est pourquoi tant de piqûres provoquent déjà des caillots sanguins. Dans des modèles animaux testés en laboratoire (que les médias grand public ne couvriront jamais), les sujets testés ont développé un spongiforme mortel (maladie de la vache folle) juste deux semaines après avoir été injectés avec des vakx1s Covid à ARNm. Ces spongiformes provoquent des maladies neurologiques et la démence, selon le Dr Fleming.

Réglez votre fréquence Internet sur Pandemic.news pour des mises à jour sur la plandémie Covid-19 alors qu’elle se transforme en une guerre biologique plus grave menée par les démocrates contre tous les Américains.

Les sources de cet article incluent:

Pandemic.news
Courses.LumenLearning.com
Nature.com
NaturalNews.com

Scandaleux: les pharmaciens homéopathes belges privés des ISO pour lutter contre les effets indésirables des vakx1s C0VlD

Des pharmaciens se sont vus saisir leurs stocks d’ISO par le SPF Santé (Belgique), pourtant utiles, disent-ils, à atténuer les effets indésirables du vakx1 contre le Covid.

Dans les officines, les ordonnances pour de l’isothérapie en globule ou en granules s’empilent sans que les pharmaciens ne puissent y donner suite: ils n’en ont pas. Les ISO, ce sont ses produits homéopathiques dilués et dynamisés qui, en prévision d’une anesthésie, d’une chimiothérapie ou d’une vakxination, permettent d’en atténuer les effets secondaires. « Sans empêcher le produit chimique ou thérapeuthique d’agir. Encore moins se substituer au vakx1.», fait remarquer d’emblée Martine Goyens, présidente de l’association belge Pharahom (Pharmaceutical Association for Homeopathy).

Depuis plus de deux siècles, la pratique est rodée et, dans les règles de l’art, les pharmaciens conçoivent dans leurs laboratoires des ISO de toutes sortes. Pour le vakx1 contre la grippe, par exemple. Alors, pourquoi pas pour les vakx1s contre le Covid? C’est là que le bât blesse: certains homéopathes ont bien essayé, ils ont été traités comme des hors-la-loi.

«Ce qui est inédit, poursuit Martine Goyens, c’est la distribution de ces nouveaux vakx1s. D’habitude, les pharmacies les délivrent et disposent donc de la matière première pour composer les ISO. Dans le cas du Covid, l’État est le propriétaire du vakx1. Les pharmaciens n’y ont pas accès. »

Hors-la-loi

Si bien que certains ont fait le chemin jusqu’au centre de vakxination pour récupérer un fond de fiole et l’utiliser dans leur préparation sans briser la chaîne du froid si importante. Il faut dire que 0,1 ml des vakx1s en présence suffit à garantir l’infinie production d’ISO d’une pharmacie.

Problème, un médecin a donné l’alerte et les agents du SPF Santé ont rendu visite aux pharmaciens suspectés d’avoir mis au point ces ISO, saisis sur-le-champ. Certains pharmaciens devront comparaître devant l’Ordre des Pharmaciens. Alors qu’en France et d’autres pays, le vakx1 est disponible en pharmacie et les ISO peuvent donc être mis au point en toute légalité.

«C’est ce que nous demandons. Ce virus est quand même un problème de santé publique. L’opportunité est là d’une synergie entre médecines allopathique et homéopathique. La possibilité d’avoir des ISO pourrait aussi décider certains patients à accepter le vakx1. Mais, depuis un mois, c’est le blocage. On nous a répondu que le fond de vakx1 était un déchet et ne pouvait pas être utilisé. Ça ne posait pas de problème quand, avec des super-seringues, on a pu tirer six doses de vakx1 au lieu des cinq prévues. Je crois aussi que nos autorités ont peur des contrefaçons du vakx1 mais nous sommes des professionnels et notre but est tout différent.»

«Puis, l’homéopathie, on n’en veut pas, certains parlent de charlatanisme. C’est sûr, l’homéopathie ne va pas tout guérir mais peut amener une armada supplémentaire.», argumente celle qui, avec d’autres chercheurs universitaires (UCL, Mons, Strasbourg), est en train de produire une recherche prouvant que les remèdes homéopathiques ont un réel effet, que ce n’est pas du vent ou du sucre comme le répandent « les fake news de plus en plus insistantes».

Covid, cas pratique par excellence

Les pharmaciens privés des ISO pour lutter contre les effets indésirables des vaccin Covid
Pharmacienne, Martine Goyens n’était pas pro-homéopathie. « À l’époque, ma fille a été malade de la salmonellose. Pendant six mois, nous ne sommes pas sortis de la médecine classique. Puis, j’ai tenté l’homéopathie et elle a instantanément guéri. C’est souvent une expérience personnelle qui amène sur cette voie. Naturellement, il y a des domaines où elle est plus performante que d’autres. »

Dans la lutte contre la pandémie du Covid-21, cette médecine a toute sa place. « L’homéopathie, c’est le traitement par l’individualisation du malade. En fonction de la manière dont la pathologie s’exprime, les remèdes sont différents. Le Covid est emblématique de cette variabilité. En raison de celle-ci, il a désarçonné la médecine classique. Mais nous avions déjà des armes.»

Selon les chiffres que Homeopathy Belgium (plateforme réunissant l’industrie, l’Unio des médecins homéopathes, l’association des patients et Pharahom) a récoltés, lors de la première vague, sur conseils de médecins ou de pharmaciens, 73 000 patients (sans compter ceux qui se sont automédicamentés) ont lutté contre ce coronavirus avec de l’homéopathie.

« 1,3% de ceux traités par les médecins homéopathes se sont retrouvés à l’hôpital. C’est dix fois moins qu’ailleurs..» Raison de plus, pour Martine, de concevoir des ISO. «C’est un microlitre de vakx1 dilué et dynamisé (pour casser les molécules)dans la proportion 1/100 d’abord dans du sérum physiologique puis dans de l’eau autant de fois que prescrit par le médecin homéopathe. La dernière déconcentration est réalisée dans de l’éthanol 70% V/V afin de pouvoir imprégner l’ISO du vakx1 sur les granules ou doses globules en prise unique. L’innocuité est totale, il n’y a plus de vakx1 dans le médicament, mais son empreinte, son énergie est toujours bien là. Ce qui permet au corps de se préparer au vakx1 qui arrive et aussi de diminuer voire annuler les effets indésirables.»

Voilà pourquoi c’est illégal

Les traitements homéopathiques aussi doivent passer par des étapes bien spécifiques.

Pas d’enregistrement pour les isopathiques

Il existe un secteur à l’AFMPS (Agence fédérale des médicaments) qui est chargé de l’enregistrement des traitements homéopathiques. Mais les isopathiques ne sont pas concernés par cet enregistrement, explique le Dr Van Wassenhoven, président de la commission d’enregistrement des médicaments homéopathiques. « Il y a une législation sur les préparations magistrales qui dit que l’on peut faire du déconditionnement de médicaments enregistrés pour faire des isopathiques, par exemple.»

On peut donc fabriquer des isopathiques avec tous les vakx1s présents en pharmacie. «Le problème des vakx1s Covid, en tant que médicaments, c’est qu’ils ont bénéficié d’une mise sur le marché conditionnelle: elle est conditionnée par une distribution directe par l’État, ce qui est exceptionnel, et n’est donc pas disponible en pharmacie

À partir d’un déchet

L’AFMPS ajoute que pour la fabrication d’un remède homéopathique, un pharmacien peut partir d’une partie de médicament ayant une autorisation de mise sur le marché, comme un vakx1, pour réaliser une préparation magistrale.

« Pour que cela soit possible, il faut qu’un médecin prescrive la préparation en deux lignes au moins, avec sur une ligne le médicament proprement dit et sur une autre ligne la formule magistrale reprenant le médicament comme substance active. Il faut ensuite que le médicament en question soit disponible dans son intégrité, pour éviter d’utiliser un médicament altéré

L’AFMPS rappelle que les vakx1s utilisés dans les centres de vakxination sont la propriété de l’État qui les a acquis dans un cadre légal très strict. Et ajoute: «Le “ reste ” des vakx1s est un déchet médical et n’entre pas dans le cadre de l’utilisation d’une matière première pour réaliser une préparation magistrale

Le cabinet de Frank Vandenbroucke n’envisage pas dans un avenir proche de mettre des doses à disposition des homéopathes.

«De la contrebande»

L’Association des pharmaciens (APB) est choquée de cette fabrication «sauvage» d’isothérapiques: «C’est de l’empirisme!, s’exclame Alain Chassepierre, porte-parole. Il y a des règles éthiques, on ne peut pas faire tout et n’importe quoi. »

Jean-Michel Dogné, directeur du département de pharmacie à l’Unamur abonde dans ce sens: «Faire une préparation à partir d’un reste de vakx1 cadré par une législation très stricte est problématique: surtout avec ce type de vakx1s, il faut éviter une utilisation hors circuit de distribution et hors de l’autorisation de mise sur le marché. C’est faire du commerce avec un approvisionnement parallèle. Cela revient à promouvoir de la contrebande et la pratique illégale de la médecine. Il peut y avoir des contaminations lors du transport… la qualité du produit n’est pas garantie.»

Paru dans le journal belge Vers l’Avenir le 5/5/21

Comment ne pas penser qu’il y a un complot pour justifier ces attitudes totalitaires ?

Les vakx1s C0VlD-19 ont-ils été conçus pour se répandre chez les personnes non vakxinées ?

Des documents de Pfizer, de l’Université Johns Hopkins et autres évoquent le potentiel des vakx1s C0VlD-19 à « s’auto-diffuser » aux personnes non vakxinées entrant en contact avec une personne récemment vakxinée.

En fait, un rapport de 2018 du Center for Health Security de l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg a lancé l’idée d’utiliser ce type de vakx1 pour le propager intentionnellement à d’autres personnes afin de les « protéger » contre la maladie.

Dans la section « vakx1s auto-diffusés », le document de Johns Hopkins indique que « les vakx1s auto-diffusés sont génétiquement conçus pour se déplacer dans les populations comme les maladies transmissibles, mais plutôt que de causer une maladie, ils confèrent une protection. La vision est qu’un petit nombre d’individus dans une population cible pourrait être vakxiné, et la souche du vakx1s circulerait ensuite dans la population comme un virus pathogène, ce qui entraînerait une immunité rapide et généralisée. »

Le document admet que la mise en œuvre de l’autopropagation des vakx1s s’accompagnerait de défis, tels que le « consentement éclairé » et des contre-indications potentiellement mortelles.

« Les défis éthiques et réglementaires entourant le consentement éclairé, la prévention et la surveillance des effets indésirables seraient des défis critiques pour la mise en œuvre de cette approche, même dans un cas extrême », indique le document.

Le rapport de Johns Hopkins note également qu’ »il existe un risque non négligeable que le virus du vakx1 revienne à une virulence de type sauvage, comme cela s’est parfois produit avec le vakx1 oral contre la polio ».

Une étude de Pfizer sur l’innocuité du vakx1 C0VlD-19, contrôlée par placebo, décrit de la même manière le risque que le vakx1 provoque des effets indésirables chez les personnes en contact étroit avec des individus récemment vakxinés.

Cependant, dans l’étude Pfizer, l’auto-diffusion est abordé comme une possibilité non intentionnelle qui pourrait causer des dommages.

Dans la section « Exposition professionnelle », l’étude Pfizer explique : « Une exposition professionnelle se produit lorsqu’une personne reçoit un contact direct imprévu avec l’intervention de l’étude (une personne qui a récemment reçu le vakx1 Pfizer C0VlD-19 dans le cadre de l’étude), qui peut ou non entraîner la survenue d’un EI (événement indésirable ou une mauvaise réaction). Ces personnes peuvent être des prestataires de soins de santé, des membres de la famille et d’autres rôles impliqués dans les soins du participant à l’étude. »

Dans une section intitulée « Exposition pendant la grossesse », le document avertit que si « un membre féminin de la famille ou un fournisseur de soins de santé signale qu’elle est enceinte après avoir été exposée à l’intervention étudiée par inhalation ou par contact cutané », l’exposition doit être signalée dans les 24 heures.

Une autre façon dont quelqu’un pourrait être exposé est si « un participant masculin qui reçoit ou a interrompu l’intervention de l’étude expose une partenaire féminine avant ou autour du moment de la conception. »

Pfizer a même décrit un scénario dans lequel « un membre masculin de la famille ou un fournisseur de soins de santé qui a été exposé à l’intervention de l’étude par inhalation ou par contact avec la peau expose ensuite sa partenaire féminine avant / aux alentours de la conception / ou à peu près au moment de la conception ».

Un article publié en septembre 2020 par le chercheur post-doctoral Guy Reeves et le Dr Filippa Lentzos, un éminent spécialiste des sciences sociales de Norvège, était sarcastiquement intitulé « Les scientifiques travaillent sur des vakx1s qui se propagent comme une maladie. Qu’est-ce qui pourrait bien se passer ? »

Dans l’article, Lentzos pose la question suivante : « Et si, au lieu d’orchestrer des campagnes compliquées et gourmandes en ressources pour vakxiner les humains contre des maladies infectieuses émergentes comme le C0VlD-19, nous pouvions plutôt arrêter à leur source les zoonoses qui sautent parfois des animaux aux humains ? »

« Un nombre restreint, mais croissant, de scientifiques pensent qu’il est possible d’exploiter les propriétés d’autopropagation des virus et de les utiliser pour diffuser l’immunité au lieu de la maladie », écrit Lentzos.

Elle précise que les scientifiques expérimentent de tels vakx1s autopropagateurs depuis au moins 20 ans déjà et que ces recherches ont retenu l’attention de l’armée américaine.

Selon M. Lentzos, les vakx1s qui se propagent eux-mêmes trouvent leur origine dans les efforts de dépeuplement visant à éliminer les populations de nuisibles.

« Des chercheurs australiens ont décrit une immunocontraception à propagation virale, qui détournait le système immunitaire des animaux infectés – en l’occurrence une espèce de souris non indigène en Australie – et les empêchait de féconder leur progéniture », explique l’article.

L’article présente ensuite les utilisations néfastes possibles des vakx1s qui se propagent d’eux-mêmes, par exemple : « Vous pourriez créer des déclencheurs dans un virus qui provoquent des défaillances du système immunitaire chez les personnes ou les animaux infectés, un peu comme le fait naturellement le VIH. Ou vous pourriez créer des déclencheurs dans un virus qui provoquent une réponse auto-immune nuisible, où le corps commence à attaquer ses propres cellules et tissus sains. »

L’une des raisons pour lesquelles l’armée s’intéresse à cette technologie est qu’elle pourrait être utilisée pour créer une arme biologique dangereuse.

Un exemple fourni est un vakx1 anti-fertilité humaine, une idée lancée sur la côte sud-africaine du projet.

Aujourd’hui, des dizaines de milliers de femmes dans le monde font état de cycles menstruels anormaux, de fausses couches et d’autres problèmes de santé après avoir été à proximité de personnes récemment vakxinées.

Est-ce un signe que les vakx1s C0VlD-19 actuels se propagent et provoquent des effets indésirables dans la population non vakxinée, et si oui, était-ce intentionnel ou accidentel ?

L’ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer, le Dr Michael Yeadon, a récemment déclaré qu’il pensait que les vakx1s « seront utilisés pour une dépopulation massive ».

« Je pense qu’il est tout à fait possible que cela soit utilisé pour une dépopulation à grande échelle », a-t-il déclaré.https://ad.a-ads.com/1625298?size=300×250

S’adressant au journaliste de LifeSite News, Patrick Delaney, Yeadon a déclaré: «Si vous vouliez introduire une caractéristique qui pourrait être nocive et pourrait même être mortelle, vous pouvez même l’ajuster pour dire ‘mettons-la dans un gène qui causera des lésions une période de neuf mois, ‘ou, provoquer une défaillance de vos reins, mais pas tant que vous ne rencontrez pas ce type d’organisme [ce serait tout à fait possible]. La biotechnologie vous offre des moyens illimités, de blesser ou de tuer des milliards de personnes. »

Une femme du nom de Leila Centner, de Miami, en Floride, a cofondé une école privée qui a fait les gros titres de la presse nationale cette semaine pour avoir dit aux enseignants récemment vakxinés contre le C0VlD-19 de rester à l’écart des élèves parce qu’ils « pourraient leur transmettre quelque chose ».

L’histoire est parvenue jusqu’au porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, lorsque le journaliste de CBS Ed O’keefe a demandé le commentaire de l’administration Biden sur la situation.

Mme Psaki a régurgité quelques points de discussion et a déclaré que les vakx1s étaient conçus « pour assurer la sécurité des enfants, des parents et des enseignants ».

Source: Divulgation.fr

Source originale: Newswars

Les écouvillons des tests PCR, seraient-ils conçus pour implanter l’Hydrogel DARPA dans votre corps ???

A prendre avec prudence mais aussi avec attention: Des nouvelles très inquiétantes de la Slovaquie, où le personnel de l’hôpital de Bratislava a mené une enquête sur les tests PCR. Ils ont conclu que les tests de coton-tige, qui sont insérés par le nez jusqu’au cerveau, sont conçus pour implanter le DARPA Hydrogel dans votre corps.

Au vu de toutes les références évoquées sur les recherches de la DARPA* (militaires US) il y a en tous cas, lieu d’être inquiet sur ce que ces fous aux moyens financiers énormes ont comme projets !

L’analyse a été réalisée au cours des mois de novembre 2020 à mars 2021 sur des écouvillons de test en sets: SD Biosensor, Abbott et Nadal, dans un laboratoire hospitalier sans nom à Bratislava, en Slovaquie, pour des raisons de sécurité. Voici le lien vers l’étude complète et approfondie au format PDF. Même un profane comme moi peut le comprendre.

Et quiconque possède au moins un microscope scolaire standard et un microscope de test peut vérifier les informations concernant les écouvillons de test publiés ici. Toutes les informations sur les bâtonnets de test, l’hydrogel DARPA et le lithium sont accessibles au public dans les travaux scientifiques et commerciaux. Voir les liens au bas du document PDF et au bas de cet article.

Il ressort clairement de ces informations que les bâtons de test sont un outil criminel pour le génocide du peuple slovaque. Cependant, il s’agit d’un événement global, réfléchi et soigneusement préparé!

Fibres de nylon creuses à la fin des tests PCR

Écouvillon de test PCR teint à l'iode montre des fibres creuses de nylon sous microscope

Ces extrémités de fibres de forme cassée ont pour tâche de perturber l’épithélium, la couche superficielle de vos muqueuses. En raison de leur cassure à la pointe et de la lixiviation** et de la perte de leur teneur en fibres – c’est DARPA Hydrogel et Lithium – ces substances se retrouvent dans votre corps… près du cerveau! Ces fibres ou fils creux sont brevetés par, vous l’aurez deviné, DARPA.

** Lixiviation: opération qui consiste à faire passer lentement un solvant à travers un produit convenablement pulvérisé et déposé en couche épaisse, pour en extraire un ou plusieurs constituants solubles (parfums, alcaloïdes, etc.).

Fibre ouverte longitudinalement avec extrémité cassée et billes contenant du Darpa Hydrogel

Cette image montre une fibre ouverte longitudinalement avec une extrémité cassée et montre des billes d’hydrogel DARPA. Voir également les autres images dans le PDF pour plus de précisions.
Ce «matériau» reste maintenant après vidange à l’arrière de votre cavité nasale!
Après contact du DARPA Hydrogel avec vos liquides organiques, tels que la salive, ils commencent à former des structures cristallines rectangulaires en quelques minutes . Ceux-ci grandissent et se multiplient. Voir le résultat après 24 heures dans le PDF!

Cible principale: votre glande pinéale

Ces «  cristaux  » d’hydrogel DARPA créent une structure 3D spatiale et se développent à travers les tissus de votre corps.
Les cristaux de DARPA Hydrogel se sont développés sous le microscope dans la direction du champ magnétique… Cela signifie qu’il se développe dans la cavité nasale vers la glande pinéale. La glande pinéale crée un champ magnétique localement plus fort que le champ magnétique externe de la terre.

Vous devez comprendre que la cristallisation naturelle de la salive, sans DARPA Hydrogel, crée des cristaux qui ne forment pas de modèles spatiaux 3D ou de structures rectangulaires; ils ne poussent pas non plus de manière fractale, ils se multiplient donc.

Ivermectine utilisée comme test …

Comme une sorte de test, l’ivermectine a été ajoutée à la cristallisation non naturelle. Cela a provoqué une disparition immédiate, complète et permanente des structures cristallines de l’hydrogel DARPA. L’ivermectine a donc un effet incroyablement fort contre ce que DARPA Hydrogel produit dans nos organismes! L’ivermectine est un médicament antiparasitaire efficace contre la plupart des vers intestinaux, des acariens parasites et des poux.

L’effet de DARPA Hydrogel sur les cellules sanguines humaines

L’ajout de DARPA Hydrogel à partir du bâtonnet de test PCR a entraîné, ne vous inquiétez pas, un massacre total de globules rouges! De plus, DARPA Hydrogel forme des caillots sanguins en quelques secondes. Ces caillots endommagent et obstruent les vaisseaux sanguins!

Résumé

Après avoir délibérément dilaté un mélange de fragments de fibres de nylon dans votre nez, DARPA Hydrogel avec du lithium reste sur la muqueuse nasale, sous les glandes pituitaire et pinéale. Ce mélange réagit immédiatement avec les structures vivantes pour former des cristaux qui ciblent la glande pinéale, qui possède son propre champ électromagnétique. Après tout, l’homme est un être bioélectrique. La forme des cristaux en dit long sur le type d’hydrogel utilisé. Les cristaux sont conducteurs, à cause du lithium qu’ils contiennent! Les cristaux peuvent recevoir le signal de l’émetteur vers la cellule et inversement, envoyer des signaux de la cellule vers l’émetteur.
Ce sont donc en fait des nano-antennes !

Le lithium est un élément (référence au Li) qui n’est pas naturellement présent chez l’homme. Il est hautement toxique pour l’influence de notre glande pinéale! À faibles doses, il bloque la glande pinéale et à des doses plus élevées, il peut la détruire complètement.

L’aluminium et le mercure ont également des effets toxiques sur la glande pinéale, qui sont largement utilisés dans les vaccins. La glande pinéale produit de la sérotonine, également appelée «hormone du bonheur», et elle contrôle le biorythme humain. Cette glande dans notre cerveau est cruciale pour une activité cérébrale plus élevée (créativité, prévoyance) et pour les interactions sociales humaines. Il joue même un rôle dans la santé de notre système immunitaire!

DARPA Hydrogel est une substance artificielle qui crée un transducteur entre le signal électromagnétique et les cellules, tissus et organes vivants. Il convertit un signal électromagnétique d’un émetteur en un signal qu’une cellule vivante comprend et auquel répond.

Pourquoi une photo d’un scarabée?

Dans une expérience DARPA, DARPA Hydrogel a été injecté dans ses structures nerveuses, et le coléoptère est devenu radiocommandable. L’hydrogel et le lithium DARPA bloquent et détruisent la glande pinéale, transformant la personne pensante en un bio-robot contrôlable!

Les vaccins contiennent de l’hydrogel DARPA, du lithium et des informations génétiques

Un hydrogel est un porteur d’une substance active, pour amener cette substance à un endroit précédemment souhaité dans le corps. Les vaccins contiennent de l’hydrogel DARPA, du lithium et des informations génétiques exclusives. L’ARN messager ou l’ARNm n’est pas une nouveauté non testée! Dans l’élevage et pour les sportifs de haut niveau, ce type est utilisé comme dopage depuis des années. Pour les sportifs de haut niveau, ce type de dopage raccourcit considérablement la durée de vie.

Les informations génétiques contenues dans le vaccin conduisent à la création d’un mutant breveté. En d’autres termes, en tant qu’être humain, vous êtes alors breveté et votre ADN est progressivement modifié après la vaccination. Le rêve des forces obscures entourant Bill Gates est de forcer ces mutants à se mettre à niveau régulièrement, tout comme un programme informatique. Et cela se fait, par exemple, grâce à des vaccinations régulières.

PS: L’analyse se termine par:

Par exemple, les fibres de nylon creuses de DARPA Hydrogel remplissent également les bouchons en plastique de la norme FFP2. Cet hydrogel DARPA maintenant, avec des additifs, est lentement libéré de ces masques. Et en respirant, il pénètre dans les voies respiratoires humaines.
Les cotons-tiges utilisés pour les tests PCR sont également composés de fibres de nylon creuses avec DARPA Hydrogel.

Technologies et capacités DARPA | DARPA.mil

* DARPA est la Defense Advanced Research Projects Agency, une agence de recherche et développement du département américain de la Défense. La DARPA est responsable du développement des technologies émergentes destinées aux militaires. Initialement connue sous le nom d’Advanced Research Projects Agency, l’agence a été fondée le 7 février 1958 par le président Dwight D. Eisenhower, États-Unis.

1  https://www.copan.com

2  https://www.DARPA.mil/work-with-us/covid-19

https://www.forbes.com/sites/forbestechcouncil/2020/05/18/technology-in-a-time-of-crisis-how-darpa-and-ai-are-shaping-the-future/?sh = 61f4d3a14e47

https://www.nature.com/articles/s41598-019-48874-y

http://techfinder.stanford.edu/technologies/S18-354_nanoparticle-hydrogels-for

https://asymmetricd.wordpress.com/2018/04/17/7-ambitious-darpa-projects-that-will-help-out-the-military-of-the-future-4/

https://www.inverse.com/article/22675-DARPA-cyborg-insects

https://www.forbes.com/sites/kelseyatherton/2020/08/25/locust-bomb-sniffers-just-the-latest-military-insect-cyborg/?sh=6ca80ccb3efa

https://journalbipolardisorders.springeropen.com/articles/10.1186/s40345-020-00191-4

https://www.thelancet.com/journals/lanpsy/article/PIIS2215-0366(20)30564-2/fulltext

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7307055/

3  Ochorenia endokrinného systému Ochorenia endokrinného systému

https://link.springer.com/chapter/10.1007/978-1-4612-3524-8_27

https://www.semanticscholar.org/paper/PINEAL-RESPONSE-TO-LITHIUM1-DeviRao/b7238dc6e7574492ca62a44b13b36fac4ce7f76b

4  https://www.antidoping.sk/data/files/511_zoznam-zakazanych-latok-2020.pdf

 https://tech.sme.sk/c/4289532/kobylky-ficia-na-droge-stastia.html

La source:

Source : Eindtijdnieuws.com    

Here is a link to full study in PDF format.

Références complémentaires:

Profusa, Inc. Awarded $7.5M DARPA Grant to Develop Tissue-integrated Biosensors for Continuous Monitoring of Multiple Body Chemistries

Injectable Body Sensors Take Personal Chemistry to a Cell Phone Closer to Reality

Dans les coulisses des négociations sur les vakx1s entre l’Europe et les laboratoires

La Commission européenne a cédé aux exigences de l’industrie pharmaceutique qui lui a demandé une confidentialité quasi totale sur les aides accordées pour la recherche, et sur le coût des achats de vaccins contre le C0VlD-19.

La presse belge a révélé que le négociateur choisi par la Suède n’était autre que Richard Bergström, l’ancien directeur de l’EFPIA, le principal lobby de Big Pharma en Europe. Alors qu’il a signé une déclaration d’absence de conflit d’intérêts, le négociateur suédois serait aussi toujours l’un des propriétaires d’une entreprise pharmaceutique.
La France, qui a elle aussi désigné une négociatrice, assure avoir été très vigilante sur ce sujet. Son curriculum vitae ne fait état que de postes occupés dans la fonction publique.

Emission de France Culture consacrée aux coulisses de ces négociations

En complément voir aussi l’intervention de Jean-Dominique Michel sur la corruption systémique lors de la conférence publique du comité scientifique indépendant de ce 15 avril 2021.

Nouveaux compléments: les contrats passés entre la Commission européenne et Pfizer/BioNtech d’une part et Moderna d’autre part:

« Une pneumologue roumaine fait des miracles : elle a guéri 100% de ses malades du Covid »

« Une pneumologue roumaine fait des miracles : elle a guéri 100% de ses malades du Covid » – C’est sous ce titre que vient de paraître un article assez long dans le quotidien roumain Național, vendu dans tout le pays.
Le secret de cette femme médecin d’Oradea ?
Pour guérir ses patients, elle n’applique pas le protocole médical dont l’usage est devenu obligatoire presque partout. Nos confrères du Visegrad Post ont traduit l’article, disponible ci-dessous.

L’entretien publié par le Național a aussi été mis en ligne en langue hongroise sur ce site, qui reprend, concernant l’épidémie, diverses nouvelles alternatives que la presse de grand chemin refuse de publier. Nous ne sommes pas en mesure de vérifier la crédibilité des matériaux souvent touffus que reprend le site, mais nous pouvons, en revanche, évaluer celle de la traduction hongroise de l’entretien : le contenu de la traduction hongroise correspond bien à l’original. Voici donc cette traduction, à laquelle nous n’avons ajouté que d’infimes améliorations stylistiques :

« Le portail d’informations national.ro vient de publier un entretien intéressant, dans lequel une pneumologue d’Oradea nous explique que, décidant de ne pas tenir compte du protocole Covid officiellement en vigueur [en Roumanie], elle a préféré se baser sur sa propre expérience de la pneumologie pour traiter de façon traditionnelle ceux de ses patients atteints de pneumonie suite à une infection virale – y compris ceux qu’on dit « souffrant du Covid », méthode débouchant sur un succès impressionnant : pratiquement 100% de ses patients ont guéri sans le moindre soin hospitalier. D’après ce médecin, c’est en réalité le protocole Covid actuellement appliqué que tue les patients dans les hôpitaux.

Capture d’écran de l’article du Național en date du 17 mars 2021.

Le docteur Flavia Groșan, pneumologue à Oradea (département du Bihor). Elle est l’un de ces médecins qui ne sont pas d’accord avec le protocole de guérison actuellement prescrit par le ministère [roumain] de la Santé, et en fonction duquel sont censés être traités les malades infectés par le Covid-19. Laissant de côté cette prescription, elle guérit les patients infectés avec ses propres méthodes, en partant des connaissances qu’elle doit à son expérience de médecin, et tout semble indiquer qu’elle s’y prend très bien : son traitement a été appliqué à presque mille patients arrivant chez elle à des stades différents de la maladie causée par le SarS-CoV-2. 100% de ses patients ont guéri, sans la moindre prise en charge hospitalière.

Le docteur Groșan traite les conséquences de l’infection par le virus SARS-CoV-2 comme une pneumonie atypique. Elle a aussi déclaré que les hôpitaux commettent d’énormes erreurs, et que c’est en réalité le protocole Covid qui tue les patients.

« Le Covid est une pneumonie – certes atypique, mais une pneumonie – et doit être traité comme tel » – a-t-elle affirmé.

« Dès l’annonce de la pandémie, mon but a été qu’aucun patient ne finisse intubé, car c’est un procédé qui entraîne la mort. J’applique mes traitement classiques, médicamenteux, qui incluent la clarithromycine, un antibiotique de la famille des macrolides. Cette famille ne compte que trois antibiotiques : l’érythromycine, que tout le monde connaît, l’azithromycine et la clarithromycine. Je n’aime pas trop l’azithromycine, qui est une copie affaiblie de la clarithromycine. J’ai participé à des recherches cliniques très intéressantes sur les pneumonies, au cours desquelles j’ai pu constater le pouvoir qu’a la clarithromycine de réduire l’inflammation comme aucun autre antibiotique ne sait le faire. »

La pneumologue fait remarquer que les surdoses d’oxygène administrées en milieu hospitalier provoquent des œdèmes cérébraux, qui constituent l’une des causes de mortalité des patients.

À ce sujet, elle a tenu les propos suivants :

« Au-dessus de 80% de saturation, je n’administre que de très petites doses d’oxygène à mes patients, de l’ordre de 2-3 litres par minute, sous la forme d’administrations quotidiennes courtes, de 4 à 5 heures tout au plus. Il faut en effet savoir qu’un excès d’oxygène inhibe le cerveau, car en général, c’est le cerveau qui contrôle notre corps, et non un appareil. Sur ce point, j’ai été en total désaccord avec le protocole Covid en vigueur : les fortes doses d’oxygène qu’il prescrit, de l’ordre de 20 litres, conduisent à l’acidose, provoquant des œdèmes cérébraux chez les patients… lesquels, à leur tour, conduisent bien entendu à leur décès. »

Flavia Groșan voit comme une lourde erreur l’administration aux malades de Covid de Kaletra et de codéine, qui ne peuvent qu’aggraver les symptômes de la maladie.

« Heureusement, il y a eu quelques infirmières – celles que je considère comme de vraies héroïnes – qui ont observé les malades, et les ont avertis, leur conseillant de ne pas avaler le Kaletra et de jeter les médicaments. Après quoi, les médecins venant procéder à leur contrôle s’étonnaient de l’absence de diarrhée, et du fait qu’ils se sentent bien. La raison en était qu’ils n’avaient pas pris les médicaments prescrits par le protocole. C’est ainsi que ces soignantes ont véritablement sauvé la vie de leurs patients. »

« En cas d’utilisation de la codéine, la toux étant bloquée, le malade ne peut pas cracher les sécrétions qui se forment dans les poumons, et ce sont ces sécrétions qui l’étouffent – pas les caillots sanguins, mais l’accumulation des sécrétions. Arrivés à ce point, les malades, comme on pouvait s’y attendre, entrent en état de panique, car ils n’arrivent plus à respirer : du coup, on leur administre des calmants et on les place sur respirateur – à partir de là, il n’y a plus que la miséricorde divine pour les sauver ! »

Cette méthode couronnée de succès et cette attitude intrépide ont aussitôt assuré à cette pneumologue d’Oradea une popularité nationale. D’innombrables organes de presse ont rendu compte de la méthode qu’elle applique. Sur cette vidéo, elle répond aux questions d’une chaîne nationale basée à Bucarest, dont les journalistes adoptent à son égard un ton plutôt hostile et accusatoire, mais madame le docteur reste inébranlable. Voici un résumé de l’entretien télévisé :

https://www.youtube.com/embed/JgYvMYoMADg?feature=oembed Flavia Groşan

La pneumologue applique son propre protocole. Elle consulte en ligne, et traite ses patients en partant du principe qu’ils souffrent d’une pneumonie atypique. Elle a par exemple guéri les cinq membres d’une même famille, dont les âges allaient de 37 à 97 ans ; le traitement a eu tant de succès que cette famille a déjà pu fêter Noël réunie. Les malades ont très peur – affirme-t-elle –, tout le monde veut être hospitalisé, alors qu’on peut guérir en restant chez soi et en prenant des médicaments. Elle a déjà été dénoncée par l’un de ses collègues pour ne pas suivre le protocole prescrit, mais cela la laisse indifférente, car elle voit que le protocole prescrit n’est pas correct, et que son protocole à elle, en revanche, est le bon – le principe de ce dernier étant que, dès l’apparition des premiers symptômes, même avec une température de 37.1°, elle place ses patients sous clarithromycine. Elle se déclare perplexe en voyant les sommités médicales se succéder à la télévision pour effrayer la population, car pour elle il était clair d’entrée de jeu qu’elle a à faire à une pneumonie, et que c’est cette constatation qui doit aussi déterminer la mise au point du traitement.

Source: Breizh Info du 23/3/21

Attention aux projets machiavéliques de ces apprentis sorciers

Les refus de vakxination pourraient être vakxinés à l’aide d’un test PCR, selon les confirmations de l’Université Johns Hopkins

Source: Sentinelle citoyenne

Il y a t’il un rapport avec le test PCR anal?

Test PCR / AFP

En janvier 2019, l’OMS a défini le nombre croissant de critiques de la vakxination comme l’une des dix plus grandes menaces pour la santé mondiale et depuis le fiasco sans précédent de la vakxination corona, le nombre de ceux qui ont refusé de vakxiner s’est littéralement multiplié. Pendant ce temps, la résistance se forme même au sein de l’établissement médical conventionnel.

L'Université Johns Hopkins confirme: les refus de vaccination peuvent être vaccinés à l'aide d'un test PCR!, image №1

Mais les cerveaux de l’OMS insistent sur une couverture vakxinale irréaliste d’au moins 70 pour cent. Divers experts et anciens journalistes grand public tels que John O’Sullivan avertissent maintenant que la campagne massive de tests PCR pourrait être un programme de vakxination déguisé par l’OMS. (voir Principia Scientific)

O’Sullivan fait référence à une nouvelle technologie développée à l’université Johns Hopkins et destinée à permettre des vakxinations secrètes à l’aide d’un test PCR. Inspirés par un ver parasite qui creuse ses dents acérées dans les intestins de son hôte, les chercheurs de Johns Hopkins ont développé de minuscules micro-dispositifs en forme d’étoile qui se fixent à la muqueuse de l’intestin et délivrent des médicaments dans le corps.

Ces minuscules appareils, connus sous le nom de «Theragrippers», sont constitués de métal et d’un film mince qui change de forme. Ils sont recouverts de cire de paraffine sensible à la chaleur et chacun n’est pas plus gros qu’une tache de poussière. (voir Fig.1)

Lorsque le revêtement de paraffine du Theragripper atteint la température corporelle, les appareils se ferment de manière autonome et se fixent à la paroi du côlon. L’action de fermeture fait que les minuscules dispositifs à six broches s’enfoncent dans la membrane muqueuse et adhèrent au côlon, où ils sont retenus et libèrent progressivement leurs charges utiles de médicaments dans le corps. Finalement, le Theragripper perd son emprise sur le tissu et est retiré de l’intestin via la fonction musculaire gastro-intestinale normale. Remarque: selon l’Université Johns Hopkins, les Theragrippers sont en fait administrés avec un écouvillon. (voir Fig.2)

L'Université Johns Hopkins confirme: les refus de vaccination peuvent être vaccinés à l'aide d'un test PCR!, image №2
figure 1: Theragripper

L’équipe de recherche de l’Université Johns Hopkins a publié les résultats positifs d’une étude animale en tant qu’article de couverture dans Science Advances, le 28 octobre 2020, confirmant que la nouvelle technologie fonctionne parfaitement:

Ici, nous rapportons que les pinces thérapeutiques mécanochimiques actives inspirées du parasite GI, ou theragrippers, peuvent survivre dans le tractus gastro-intestinal d’animaux vivants pendant 24 heures, en s’accrochant de manière autonome au tissu muqueux.

“Nous observons également une remarquable multiplication par six de la demi-vie d’élimination en utilisant la délivrance médiée par ripper du modèle analgésique kétorolac trométhamine. Ces résultats fournissent une preuve primordiale que les micro-dispositifs à changement de forme et autobloquants améliorent l’efficacité de l’administration prolongée de médicaments.”

L'Université Johns Hopkins confirme: les refus de vaccination peuvent être vaccinés à l'aide d'un test PCR!, image №3
figure 2

Par chance, le test PCR est désormais également effectué par voie anale en Chine car la fiabilité des résultats est meilleure et, bien sûr, cette pratique est immédiatement approuvée dans les médias grand public occidentaux. (voir Business Insider).

Remarque: Si vous ne pouvez pas imaginer que le gouvernement vous donnerait des substances toxiques contre votre volonté et sans votre consentement, vous devez vous souvenir de toutes les horribles expériences humaines qui ont été admises rétrospectivement et, selon Wikipédia, se sont bien déroulées dans les temps modernes.

En 2007, le CDC a même admis qu’entre 1955 et 1963, 10 à 30 millions de citoyens ont été infectés par le virus du cancer SV40 par le biais de la vakxination contre la polio.

Dans une conférence vidéo perspicace avec Dr. Judy Mikovits, Robert Kennedy Jr. et Dr. David Martin apprend que selon la définition légale, le vakx1 à ARNm n’est pas du tout un vakx1. On l’appelle à tort un vakx1 pour cacher le fait que le prétendu vakx1 est en fait une thérapie génique.

Le médecin et épidémiologiste expérimenté, Dr. Wolfgang Wodarg a déclaré dans une interview censurée avec Rubikon:

“En fait, ce vakx1 dit prometteur devrait être INTERDIT pour la grande majorité des gens, car il s’agit d’une manipulation génétique!”

Mary Holland, vice-présidente et avocate en chef de l’Organisation de défense de la santé des enfants, prévient:

“Les nouvelles technologies vakxinales entraîneront probablement de nouveaux types de dommages liés aux vakx1s. Puisqu’il n’y a jamais eu de vakx1 à ARNm homologué, nous ne savons vraiment pas à quoi ressembleront de tels dommages. Parce que les vakx1s ont été développés si rapidement dans des essais cliniques aussi courts, que les effets néfastes à long terme sont complètement inconnus.[…] Il est particulièrement effrayant que la plupart d’entre eux ne sachent même pas ce que fait le vakx1 ARNm dans leur corps. Ils peuvent simplement être vakxinés à l’aveugle, même si de plus en plus d’experts médicaux indépendants et même conventionnels mettent en garde contre cela.”

Dans ce contexte, il ne faut pas oublier que la société américaine modeRNA Therapeutics a été fondée en 2010 non pas en tant que fabricant de vakx1s, mais en tant que société GenTech. (voir Wikipedia) L’exemple des nombreux scandales Monsanto montre clairement que la manipulation génétique ne sert pas à protéger les espèces, mais plutôt au pouvoir.

L’agenda caché est de modifier génétiquement l’espèce afin de la breveter ou de la posséder. L’ancien secrétaire d’État américain Henry Kissinger a dit un jour: “Celui qui contrôle les semences gouverne le monde” (Cf. Portail de presse).

Et après? Vont-ils breveter notre corps après nous avoir génétiquement modifiés avec le vakx1 à ARNm?

Dr. Carrie Madej, spécialiste en médecine interne avec plus de 19 ans d’expérience, explique que le vakx1 COVID-19 pourrait en fait être un cheval de Troie, pour breveter les gens car il change notre ADN.

Selon un article publié en janvier 2020 dans le magazine scientifique britannique Phys.org, il est confirmé que l’ARN modifié a un impact direct sur notre ADN. Le passage suivant est particulièrement alarmant :

“ Plusieurs groupes de recherche travaillent maintenant ensemble pour étudier les effets ce que cela peut avoir sur la molécule d’ADN. Nous savons déjà que les régions de la boucle R sont associées à des séquences d’ADN qui contiennent des gènes actifs, et que cela peut conduire à des cassures chromosomiques et à la perte d’informations génétiques. Le fait que les principaux fabricants de vakx1s tels que Pfizer avertissent leurs sujets de ne pas se reproduire après la vakxination est également alarmant. (cf. Pfizer, p. 132) ”

Avec cela, la société pharmaceutique confirme que le vakx1 ARNm peut avoir des effets négatifs sur la reproduction humaine et qu’il faut toujours vakxiné!

Conclusion : Quiconque connaît un peu l’histoire sait que les expériences génétiques et les expériences humaines ne sont pas nouvelles. Alors que l’eugénisme moderne a ses origines au 19ème siècle, les idées, les mesures et les justifications des interventions et influences étatiques et sociales sur la reproduction sont connues depuis l’Antiquité.

On les trouve déjà dans la Politeia de Platon, qui, cependant, se limite à la sélection de l’État et à l’éducation. Des lignes de pensée correspondantes peuvent être trouvées dans les écrits utopiques sociaux Utopia de Thomas More, Nova Atlantis de Francis Bacon et La città del Sole de Tommaso Campanella.

Sandra Berset

Written by Sandra Berset

Contre la C0VlD, on dispose désormais d’un nombre extravagant de traitements qui marchent !

Extraits de la Lettre de Santé de Xavier Bazin

Comme l’a reconnu le Pr Caumes récemment, « c’était une erreur stratégique de tout miser sur les vakx1s. Je pense qu’on a complètement négligé le traitement » [5].

Parmi les traitements efficaces, figurez-vous qu’on trouve même un banal antidépresseur !

Cet anti-dépresseur marche contre la Covid, il a fait la UNE de l’émission phare « 60 minutes » aux États-Unis !

Je ne suis pas un fan des médicaments contre la dépression, car leur efficacité est au mieux très modeste, et leurs effets indésirables sérieux quand ils sont pris sur une longue période.

Mais pour une personne vulnérable, malade de la Covid-19, prendre un antidépresseur pendant 15 jours comporte un risque infime.
Donc si cela peut lui éviter une hospitalisation et lui sauver la vie, cela en vaut la peine !

C’est ce qui a été prouvé scientifiquement pour l’antidépresseur fluvoxamine.
On sait depuis novembre dernier que c’est un médicament à l’efficacité potentiellement incroyable contre la Covid-19.

Récemment, un grand média américain a fini par s’y intéresser, l’émission 60 minutes sur CBS News.
Dans leur reportage, ils racontent comment une simple pédopsychiatre s’est intéressée à la fluvoxamine en plein début de Covid-19, en mars 2020.

Cette médecin se souvenait avoir lu une étude qui montrait l’efficacité de la fluvoxamine sur la septicémie, un état de « tempête immunitaire » comparable à celle de la Covid. Elle l’a signalé à un collègue, qui a fait une première étude avec les moyens du bord (20 000 dollars pris sur les fonds de son université).  

Les premiers résultats furent spectaculaires, si bien qu’un milliardaire lui a donné plusieurs centaines de milliers de dollars pour élargir l’étude.
(Notez bien que le gouvernement américain ne les a pas aidés. Il était trop occupé à donner à Big Pharma des milliards pour la recherche sur les vakx1s, et des millions pour des « traitements innovants » hors de prix…
…un peu comme en France, où l’Institut Pasteur de Lille a dû compter sur une donation de la Fondation LVMH, plutôt que sur les fonds du ministère de la santé d’Olivier Véran, pour faire des études sur une vieille molécule très prometteuse contre la Covid-19).

  • En août 2020, l’étude sur la fluvoxamine est finalisée et les résultats sont incroyables : 
    • Dans le groupe de 80 patients qui ont reçu de la fluvoxamine en traitement précoce, aucun n’a vu son état se détériorer, aucun n’est allé à l’hôpital ;
    • Dans le groupe qui a reçu le placebo, 6 sur 72 ont dû être hospitalisés, soit 8 % de l’échantillon.

Comme vous l’imaginez, les auteurs de l’étude avaient envie de crier leur découverte sur les toits ! Mais personne ne les a écoutés, ou presque. 

En novembre, les auteurs ont cru qu’ils allaient enfin réussir à percer le mur du silence. Car ils avaient réussi l’exploit de publier leur étude dans un journal médical « de référence », le Journal of the American Medical Association (JAMA) [6].
Mais cela n’a pas suffi. Toujours aucune réaction.

  • Dans un monde normal, dès la publication de ces résultats, les autorités de santé du monde entier auraient dû :
    • Conseiller de traiter les malades les plus à risque avec cette molécule, 
    • Et lancer parallèlement d’autres essais cliniques pour confirmer cet effet.

En France, le ministre Olivier Véran est particulièrement coupable de n’avoir rien fait.
Car ce sont des chercheurs français de l’AP-HP et de l’INSERM qui ont rendu public, dès le mois d’août 2020, une étude observationnelle française pointant l’efficacité des antidépresseurs de la famille de la fluvoxamine contre la Covid-19 [7] !

Il était évident que la balance « bénéfice-risque » de ce médicament était favorable, pour les personnes vulnérables les plus à risque d’hospitalisation.
Mais à l’automne-hiver, quasiment aucun patient n’a reçu cette molécule potentiellement salvatrice.

  • Pendant ce temps-là, les autorités n’ont vu aucun problème à :
    • Injecter du remdésivir en perfusion à des malades de la Covid-19, sans la moindre preuve d’efficacité ;
    • Puis injecter à des personnes en bonne santé des vakx1s utilisant une technologie totalement nouvelle.

En revanche, par « prudence », elles ont refusé de donner à des malades à haut risque, pendant 15 jours, une molécule aussi connue que la fluvoxamine !!

C’est le même drame pour le protocole Raoult : le rapport bénéfice/risque était ÉVIDEMMENT favorable pour la plupart des malades, mais on l’a diabolisé, puis passé aux oubliettes.

Et je ne parle pas de la vitamine D ou de l’ivermectine, où le risque est de 0,00 %, et le bénéfice potentiellement énorme !
Et c’est le cas, également, d’un geste d’hygiène simple et peu coûteux :

Un simple spray nasal & bain de bouche, arme fatale contre la Covid-19 ??
  • Une large part de l’épidémie aurait pu être évitée si on avait conseillé :
    • D’utiliser tous les jours un simple spray nasal, disponible pour quelques euros en pharmacie ;
    • De faire matin et soir un bain de bouche antiseptique, avec de la bétadine.

Cela paraît fou, encore une fois, mais c’est ce que montrent les études scientifiques.

Commençons par le spray nasal.

On sait depuis au moins 10 ans qu’un extrait d’algue rouge, appelé carraghénane (ou iota-carraghénane), a une efficacité contre les infections respiratoires, en spray nasal [8].

Avant même d’avoir la moindre étude, il aurait été malin de le donner aux personnes à risque, en prévention de la Covid-19. Risque : 0. Bénéfice : prometteur.
Puis, quand les études sont tombées, il n’y avait plus de doute possible.
A l’été 2020, des chercheurs ont confirmé que cette molécule toute simple était efficace contre le coronavirus, in vitro [9].

Tout récemment, une étude argentine randomisée, contre placebo, menée sur 400 personnes a prouvé son efficacité in vivo : en prévention, un simple spray nasal à base de iota-carraghénane a réduit de 80 % le risque d’infection [10] !
Ce n’est pas un une étude « accidentelle » ou une « coïncidence ». Car plusieurs études ont trouvé des résultats exceptionnels, en associant un spray nasal à des bains de bouche.

C’est logique, car le coronavirus commence par se multiplier dans le nez et la gorge avant de descendre dans les poumons. Si on le neutralise dès le début, on évite les cas graves – on pouvait s’en douter, mais cela a été prouvé.

Dans une étude indienne, une simple solution saline en spray et bain de bouche a suffi à obtenir d’excellents effets [11].

D’autres études ont obtenu d’excellents résultats des sprays et bains de bouche à base de bétadine, un antiseptique. 
Dans une étude randomisée sur plus de 1 000 patients, ces gestes simples ont permis une réduction de 84 % du risque d’hospitalisation, et de 88 % du risque de décès [12] !

En France, une entreprise intelligente a fini par mettre au point un spray nasal, à partir d’une substance qui neutralise le coronavirus in vitro [13].
Il devait être commercialisé en ce début du mois de mars… mais l’Agence du Médicament a refusé au dernier moment [14].
Pourquoi ?
Je ne veux pas être complotiste, mais il est tout de même étrange de voir que nos « experts » ont jugé qu’un banal lavage de nez était beaucoup plus risqué qu’une injection, dans le muscle, d’un ARN messager entouré de nanoparticules (Pfizer, Moderna), ou d’un adénovirus génétiquement modifié (AstraZeneca). 

Et ce n’est pas tout.

Et encore des dizaines d’autres molécules efficaces !

Je vous ai déjà parlé de la colchicine, cette substance naturelle issue du colchique. Plusieurs petits essais cliniques avaient pointé son efficacité contre la Covid-19, dès l’automne dernier.

  • En janvier, une grande étude canadienne randomisée [15], menée sur plus de 4 000 patients a montré que la colchicine a permis : 
    • Une réduction de 25 % du risque d’hospitalisation ;
    • Et une réduction des décès de 44 % !

Mais ces très bons résultats ont été oubliés aussitôt publiés [16].
Peut-être que la colchicine n’est « pas assez chère ».

  • Et on a la même omerta sur une classe de médicaments extrêmement intéressante, les anti-androgènes.
    Très vite, des chercheurs ont perçu l’intérêt de ces médicaments contre la Covid-19. Car on a vu que la Covid-19 était plus grave pour les hommes que pour les femmes. Et dès le mois de mai 2020, des chercheurs italiens remarquent que des patients sous anti-androgène s’en sortent beaucoup mieux face à la Covid-19 que les autres [17]. L’effet viendrait du blocage d’une enzyme clé dans l’infection à coronavirus, la TMPRSS2.
  • Or plusieurs médicaments ont un effet favorable sur la TMPRSS2, comme :
    • Un simple antitussif, la bromhexine, qui a obtenu dès juillet 2020 un effet spectaculaire dans une étude iranienne [18] ;
    • La spironolactone, qui associée à la bromhexine a montré une efficacité dans une étude russe [19] ;
    • La finastéride, qui a obtenu 75 % mortalité en moins (non significatif) dans un petit essai randomisé iranien [20] ;
    • Et la dutastéride, efficace selon un essai randomisé brésilien [21].

Et pour mettre tout le monde d’accord, un grand essai clinique brésilien vient de prouver l’efficacité spectaculaire d’un médicament (nouveau) de la même classe, le Proxalutamide.

Tenez-vous bien : il s’agit d’une étude randomisée, contre placebo, en double aveugle et multicentrique, sur 600 patients hospitalisés – bref, tout ce que nos « méthodologues » adorent.
Résultat : 92 % de mortalité en moins dans le groupe traité, par rapport au placebo [22] !!!
La durée médiane d’hospitalisation était de 5 jours dans le groupe traité… contre 14 jours dans le groupe placebo !

Bref, avec une telle efficacité sur des malades hospitalisés, on n’aurait plus aucun problème de surencombrement des hôpitaux.
Et ce n’est qu’une des molécules efficaces parmi d’autres.

Parmi les médicaments prometteurs, les anti-asmathiques simples pourraient avoir une réelle efficacité [23], de même que les anti-histaminiques  (médicaments courants contre les allergies) [24].

La metformine, une molécule ancienne, d’origine naturelle, pourrait aussi avoir des effets majeurs et va être bientôt testée dans un grand essai clinique international, à côté de la fluvoxamine et de l’ivermectine [25].

Et il y a aussi quantité de molécules naturelles, sans le moindre danger, qui ont montré d’excellents signaux d’efficacité, comme la vitamine C [26], le zinc [27], la mélatonine [28], la quercétine [29], la propolis [30] ou les huiles essentielles [31].

Même une substance dont personne ne parle, l’huile de nigelle, a obtenu des résultats spectaculaires dans une étude randomisée pakistanaise menée sur 300 patients [32], avec une réduction de 80 % de la mortalité !

Pourquoi ce silence CRIMINEL ? La réponse est simple, hélas

Vous le voyez, le Pr Raoult avait raison : la Covid-19 est « probablement l’infection respiratoire la plus facile à traiter de toutes ».

Si l’Occident avait fait preuve de « pragmatisme » en testant massivement des molécules « anciennes » et « immédiatement disponibles sur le marché », les dégâts de l’épidémie auraient été minimisés dès l’été 2020.

Des centaines de milliers de morts dans le monde auraient été évitées, ainsi que des confinements qui ont causé des catastrophes économiques, sanitaires et sociales.

Alors, pourquoi la plupart des pays occidentaux ont refusé de le faire… et se sont précipités sur le remdesivir (inefficace) et les vakx1s (qui ne pouvaient qu’arriver trop tard) ?

A cause du poids gigantesque de Big Pharma sur nos systèmes de santé.

Comprenez bien que ce qui est en jeu, ce n’est pas simplement les profits de l’industrie pharmaceutique sur cette épidémie-là.

Ce qui est en en jeu, pour Big Pharma, c’est la préservation de ses 500 milliards de chiffres d’affaires et ses 100 milliards de bénéfices annuels.

Pour le comprendre, il faut revenir à ce que disait le Pr Raoult, au printemps dernier :

« Tout notre modèle scientifique et économique est basé sur le développement de nouvelles molécules. C’est une affaire financière et culturelle : l’idée qu’on va répondre à chaque fois avec une molécule extrêmement chère. » (BFM TV)

« Si vous dites maintenant, alors qu’on dépense des centaines et des centaines de millions pour trouver des nouvelles molécules, qu’il suffit de recycler des molécules anciennes qui sont génériquées et qui ne coûtent rien, vous sciez toute une branche de la science qui s’est développée depuis 20 ans et donc vous avez les plus grandes difficultés à trouver des gens qui regardent cela avec un œil favorable ». (i24 News)

C’est le modèle économique global de notre système de santé qui est en jeu : 

« Si, ce qui est possible, l’hydroxychloroquine est un médicament relativement général pour les infections virales respiratoires, cela veut dire qu’on avait quelque chose sous la main depuis 70 ans qu’on n’a pas testé. 
Il est possible qu’il y en ait d’autres, de molécules aussi banales, qu’on n’a jamais testé, et qu’on n’a pas testé des molécules qui marchaient. » (i24 News)

Si vous lisez Santé Corps Esprit, vous savez déjà que pour beaucoup de maladies, il existe des méthodes et traitements naturels qui marchent aussi bien, voire mieux que les médicaments. Leur seul « tort » est de ne pas avoir été testé dans des grandes études randomisées menées sur plus de 1 000 patients – parce que personne n’a intérêt à mettre de l’argent pour réaliser de telles études.

Mais l’épidémie a conduit beaucoup de pays à mener des petites études sur des traitements de la Covid-19… et les résultats obtenus sont la preuve qu’on trouve des « petits miracles » quand on cherche dans les vieilles molécules, notamment naturelles.

Problème : si cela vient à se savoir, ce sont les profits de Big Pharma, mais aussi des milliards d’euros donnés aux chercheurs chaque année qui pourraient être remis en cause.

Car d’immenses progrès de la médecine sont à portée de main, en repositionnant des molécules anciennes.
Exemple : saviez-vous que l’hydroxychloroquine est un anticancéreux très prometteur [33]  ?

De même, l’ivermectine a probablement bien d’autres propriétés que son effet anti-parasitaire et anti-viral… une étude récente a montré son intérêt contre le cancer du sein [34] !

Et je ne parle pas de la vitamine D, qui remplace avantageusement le vakx1 contre la grippe chez les seniors [35] (vakx1s qui représente 2 milliards de chiffre d’affaires pour Sanofi chaque année)…
… et dont une étude récente a montré qu’elle réduit de 17 % le risque de cancers mortels [36].

Des myriades de molécules déjà connues, qui ne coûtent rien, pourraient faire progresser la médecine et les soins de façon spectaculaire. Mais cela signifierait la fin des méga-profits de Big Pharma.

Alors on ne les teste pas. On refuse de les mentionner. On va jusqu’à censurer ceux qui en parlent.

Sources

[1] https://www.youtube.com/watch?v=8L6ehRif-v82

[2] https://hcqmeta.com/

[3] www.sante-corps-esprit.com/professeur-raoult-chloroquine-pourquoi-tant-de-haine/

[4] www.sante-corps-esprit.com/plus-aucun-doute-possible-les-traitements-naturels-marchent/

[5] https://www.publicsenat.fr/article/politique/pr-eric-caumes-dire-qu-on-ne-manque-pas-de-doses-est-un-gros-mensonge-187552

[6] https://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/2773108

[7] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.07.09.20143339v2

[8] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20696083/

[9] https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2020.08.19.225854v1.full.pdf

[10] https://milstein.conicet.gov.ar/la-eficacia-del-spray-nasal-con-carragenina-para-la-prevencion-del-covid-19-ha-dado-resultados-positivos/

[11] https://www.researchsquare.com/article/rs-153598/v1

[12] http://www.bioresearchcommunications.com/index.php/brc/article/view/176/159

[13] https://www.midilibre.fr/2021/02/13/covid-19-pharma-beauty-sapprete-a-commercialiser-un-spray-nasal-capable-deliminer-99-du-virus-9371697.php

[14] https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-la-commercialisation-du-spray-nasal-cov-defense-suspendue-par-l-agence-du-medicament_4307965.html

[15] https://www.icm-mhi.org/en/pressroom/news/colchicine-reduces-risk-covid-19-related-complications

[16] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.01.26.21250494v1

[17] https://www.eurekalert.org/pub_releases/2020-05/esfm-atf050520.php

[18] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7502909/

[19] https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33487145/

[20] https://www.researchgate.net/publication/350042826_Finasteride_in_hospitalized_adult_males_with_COVID-19_A_risk_factor_for_severity_of_the_disease_or_an_adjunct_treatment_A_randomized_controlled_clinical_trial

[21] https://www.researchgate.net/publication/345950792_Dutasteride_Reduces_Time_to_Remission_in_COVID-19_Results_From_a_Randomized_Double_Blind_Placebo_Controlled_Interventional_Trial_The_DUTA_AndroCoV-Trial

[22] https://www.biospace.com/article/releases/kintor-pharmaceutical-announces-results-from-investigator-initiated-brazil-trial-demonstrating-92-percent-reduction-in-mortality-in-hospitalized-covid-19-patients/

[23] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.02.04.21251134v1.full.pdf

[24] https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1094553921000018

[25] https://www.eurekalert.org/pub_releases/2021-02/mu-nst020921.php

[26] https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fmed.2020.559811/full

[27] https://www.mdpi.com/2072-6643/13/2/562

[28] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.10.15.20213546v1

[29] www.sante-corps-esprit.com/un-gachis-ces-remedes-contre-le-covid-19-quon-vous-cache/

[30] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.01.08.20248932v1

[31] https://www.researchsquare.com/article/rs-119568/v1

[32] https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.10.30.20217364v2

[33] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5718030/

[34] https://www.nature.com/articles/s41523-021-00229-5

[35] www.sante-corps-esprit.com/eviter-vaccin-grippe/

[36] https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2773074

Questions sur les écouvillons des tests PCR ?

Est-on en droit de se poser la question sur la nature réelle de ces soi-disant prélèvements de matériel viral ? Il faut garder un esprit critique mais aussi ne pas fuir toute une série d’interrogations légitimes.
Alors ces types de prélèvements nécessaires non seulement pour prélever du matériel viral,
– ou déposer des nanoparticules et dans quel but ?,
– ou faire un relevé massif d’ADN pour constituer des bases de données de génômes humains avec des visées eugéniques ?
– ou vakxiner ?
– ou … ?

https://odysee.com/@EspritQritique:2/le-test-pcr-dr-buttar:3

Covid : du mythe aux statistiques, les vérités cachées !

Article de Jean-Dominique Michel sur son propre blog

Je n’irai pas par quatre chemins : l’article que je m’apprête à partager avec vous est aussi remarquable qu’explosif ! Il figure au rang de ce que j’ai lu de plus perspicace, rigoureux et éclairant au cours de l’année écoulée.

A partir de sa maîtrise des statistiques ainsi que d’une éthique personnelle et scientifique évidentes, l’auteur extrait des données disponibles certains tenants et aboutissants fondamentaux et occultés de la « crise sanitaire » que nous vivons depuis une année. Et, cela étonnera sans doute peu les lectrices et lecteurs de ce blog, les conclusions de son analyse de haut vol atterrissent à des années-lumière du narratif officiel.

L’auteur est mathématicien et non pas médecin ou chercheur en santé publique. Dans notre mouchoir de poche suisse romand, Fabien Balli Frantz (lui aussi inscrit dans ce domaine d’expertise) a pareillement découvert à partir de sa maîtrise des statistiques des motifs fondamentaux de l’épidémie. Qu’il a fait connaître dans différents articles publiés dans Bon pour la tête, hélas aucunement repris par les médias « mainstream » dont la priorité obsessionnelle paraît être d’affoler la population à tout prix.

….

L’auteur a souhaité rester anonyme, choix que je respecte évidemment. Son article est bien sûr plus ardu que ce dont on a l’habitude, mais reste remarquablement agréable à lire. C’est un autre talent, lui aussi rare, que de savoir restituer clairement le fruit d’analyses complexes. Le résultat, ici,  est ô combien décoiffant. Et rappelle accessoirement l’importance fondamentale de faire bon usage des données et statistiques.
….

Lire la suite de l’article sur le blog de Jean-Dominique Michel

Fin de l’article:

Après avoir présenté les conclusions comparables de l’étude récente de Ioannidis et Battacharya, l’auteur conclut que :

«  (…) d’un point de vue purement épidémiologique, le confinement semble donc inutile. Mais d’un point de vue politique, il répond aux angoisses habituelles des pouvoirs inquiets. Les techniques efficaces pour contrôler les maladies infectieuses sont toutes fondées sur la séparation des personnes saines et des malades. Le but est de diluer le virus et non pas de le concentrer, ce que font les méthodes agrégatives que sont le confinement et le couvre-feu. Le confinement concentre spatialement les personnes dans leur domicile et le couvre-feu concentre temporellement l’activité dans des tranches horaires rigides. Dans les deux cas, ces démarches concentrent le virus en plaçant les populations dans des situations de promiscuité. Elles répondent à un désir de contrôle politique des populations en soumettant les activités individuelles à l’autorité de l’État ; mais elles n’ont ni a priori, ni a posteriori un quelconque rapport avec la médecine. »

Une analyse, donc, remarquable, et dont les conclusions doivent impérativement être reprises et discutées. Certes, l’auteur me l’a indiqué dans notre échange, il serait possible en reproduisant ses calculs de trouver des chiffres différents en raison des variations induites par les techniques d’interpolation et d’extrapolation des données, mais sans que cela ne change quoi que ce soit dans l’analyse qualitative.

De tels questionnements, avec des propositions d’interprétation divergentes, font et doivent naturellement faire partie du débat scientifique. Or ce qu’il y a de tragique à l’heure actuelle, c’est  d’une part que nous faisons bel et bien face à ce qu’il faut bien appeler une prostitution scientifique massive conduisant des chercheurs à produire des résultats à la demande, comme le diagnostic en a été posé de longue date par les éditeurs de revue scientifique eux-mêmes et comme nous en avons vu à nouveau d’innombrables exemples ; d’autre part qu’il y a actuellement une véritable suppression du débat scientifique, avec des autorités (comme le Conseil scientifique en France ou la Task Force en Suisse) qui édictent des dogmes fumeux et ne reposant sur aucune science solide, qui influencent pourtant mécaniquement les politiques et sont repris comme « vérité » absolue par des médias qui débunkeront ensuite de manière forcenée tout ce qui s’éloigne de cette doxa… J’ai eu l’occasion de le relever à de nombreuses reprises : si un pareil fonctionnement s’était maintenu au cours des siècles écoulés, nous en serions restés à la certitude que la Terre est plate !

La Task Force ose ainsi asséner que le confinement a sauvé des milliers de vies ou que la moitié des contaminations sont le fait de porteurs asymptomatiques sans que cela repose sur quoi que ce soit de sérieux, de solide ou de probant. Ce sont des croyances, à fortes connotations superstitieuses, mais qui constituent une imposture évidente dès lors qu’elles sont assénées comme constituant une réalité « scientifique ».

Ce qui nous ramène, sinon à la prostitution, en tout cas à une dérive très grave et aux conséquences désastreuses sur l’ensemble de la population dont il est essentiel qu’elles trouvent tôt ou tard une traduction pénale.

Pour l’instant c’est avec une joie profonde et une vigoureuse gratitude envers son auteur que je rends disponible sont article en fichier pdf, à télécharger ici.

J.D. Michel

En complément une petite vidéo sur le chiffres, plus simple et percutante:

https://odysee.com/@Eveilinfo:b/Les-chiffres-réels

Le gouvernement allemand a commandé à des scientifiques des projections alarmistes pour justifier des mesures répressives !

 PAR POLÉMIA | 7 FÉVRIER 2021 

Par François Stecher, correspondant en Allemagne de Polémia, Die Welt, le grand journal allemand, vient de jeter un pavé dans la mare au Covid-19. Il apporte la preuve que le ministère de l’Intérieur allemand avait commandé à des scientifiques des projections de mortalité alarmistes (jusqu’ 1 million de morts, à comparer aux 400 000 de Macron à l’automne dernier…) pour justifier « des mesures préventives et répressives » (sic).
Projections « secrètes » que le ministère a opportunément fait fuiter vers la presse pour apeurer la population.
La révélation du scandale pourrait bouleverser la politique sanitaire allemande et conduire à une levée de nombreuses restrictions au plus tard avant Pâques et non pas au plus tôt après Pâques. Pour beaucoup d’observateurs, cette révélation serait due à la révolte croissante de l’industrie allemande du Mittelstand (entreprises territorialisées et enracinées) contre les menées du capitalisme de Davos et des GAFA, bénéficiaires des mesures de restrictions. Affaire à suivre !
Les lecteurs trouveront ci-dessous la traduction de l’article paru dans le Die Welt du dimanche 7 février.

Covid-19. Le gouvernement allemand a commandé à des scientifiques des projections alarmistes pour justifier des mesures répressives !

Traduction de l’article de Die Welt : https://www.welt.de/politik/deutschland/article225864597/Interner-E-Mail-Verkehr-Innenministerium-spannte-Wissenschaftler-ein.html

Le ministère de l’Intérieur a utilisé des scientifiques pour justifier les mesures liées au Covid-19

Selon un abondant échange de courriels dont dispose l’édition du dimanche de Die Welt, l’administration du ministre de l’Intérieur Seehofer a impliqué des chercheurs dans la première phase brûlante de la pandémie. Lesquels ont livré en réponse les résultats destinés à alimenter un dramatique « document secret » du ministère.

Lors de la première vague de la pandémie, en mars 2020, le ministère fédéral de l’Intérieur a mis à contribution plusieurs instituts de recherche et d’écoles supérieures dans un but politique. Il a chargé des chercheurs du Robert-Koch-Institut et d’autres établissements de mettre au point un modèle mathématique, sur la base duquel l’administration du ministre de l’Intérieur Horst Seehofer (CSU) voulait justifier de sévères mesures Corona.

C’est ce qui ressort d’une intense correspondance électronique de plus de 200 pages entre la direction du ministère de l’Intérieur et les scientifiques que l’édition du dimanche de Die Welt détient. Un groupe de juristes a réussi à obtenir cette correspondance auprès du Robert-Koch-Institut suite à une bataille juridique de plusieurs mois.

Dans un échange de courriel, le secrétaire d’État Markus Kerber demande, par exemple, au scientifique auquel il s’adresse d’élaborer un modèle sur la base duquel des « mesures de nature préventive et répressive » pourraient être planifiées [souligné par le traducteur].

Selon cette correspondance, les scientifiques ont élaboré en seulement quatre jours, en étroite concertation avec le ministère, le contenu d’un document que l’on a déclaré « secret » et que l’on a diffusé dans les jours qui ont suivi par le canal de différents médias.

Dans ce document, on présentait les résultats d’un « Scénario du pire », selon lequel, si la vie sociale se poursuivait en Allemagne comme avant la pandémie, plus d’un million de personnes mourraient.

Die Welt
07/01/2021

Traduction de François Stecher, correspondant de Polémia en Allemagne

Maintenant on comprend bien le plan mondialiste !

Ici, Jacob Rothschild a expliqué comment et pourquoi

Et nous l’avons ignoré. Les mass media créent une dissonance cognitive qui nous empêche de reconnaître la vérité lorsqu’elle nous est donnée.


Jacob Rothschild:«C’est principalement l’indépendance économique de la plupart des gens du commun qui les rend si indisciplinés dans ces nations, et susceptibles de soutenir la souveraineté de leurs propres nations et le contrôle local, qui est le principal obstacle à nos plans, et précisément pourquoi les restrictions économiques sévères ont été nécessaires sous le couvert de la pandémie. Si la population ne se conforme pas, une deuxième vague se produira sans aucun doute, et avec cette pénurie alimentaire, et une domination complète du gouvernement afin d’introduire tous les changements proposés . « 

plan.png

Cette lettre de « Jacob R » est apparue sur The Truthseeker.co.uk de Rixon Stewart le  1er septembre 2020 en réponse à mon article, « Y a-t-il une limite à la dette américaine? » 

Cet e-mail a été envoyé à partir d’une adresse IP à Surrey, en Colombie-Britannique, mais à l’OMI, il a été réacheminé . C’est le vrai Jacob Rothschild et il a besoin d’être lu encore et encore. Essentiellement, ils se préparent à un effondrement économique qu’ils utiliseront pour justifier une monnaie unique et un gouvernement mondial à la chinoise. Les États-Unis ont eu un avantage injuste en ayant la monnaie de réserve. Il doit maintenant y avoir une monnaie mondiale numérique et un gouvernement mondial pour l’administrer.


http://www.thetruthseeker.co.uk/?p=212837#comment-957970 
(à partir du 2 septembre 2020) par Jacob Rothschild(henrymakow.com)


Cher Henry, vous allez vraiment trop loin quand vous dites des choses comme: « La cabale criminelle en charge a produit cet » argent « et bourré ses poches et celles de ses amis. Y a-t-il une limite à la quantité qu’ils produiront? Si la « dette » a doublé pour atteindre 70 trillions de dollars, cela ferait-il une différence? « 
Vous ne pouvez pas dire que notre cartel ou notre cabale est « criminel ». Ne voyez-vous pas que nous possédons en fait tous les législateurs, et d’ailleurs tout ce que nous faisons est bien au-dessus de toutes les lois qui s’appliquent aux gens ordinaires? Quant à nous bourrer les poches, les familles qui composent notre réseau de banques centrales à travers le monde sont en fait les principaux courtiers du pouvoir dans le monde. C’est notre droit. Vos gouvernements exigent chaque année plus qu’ils ne peuvent se le permettre avec un budget déficitaire après l’autre, en disant toujours que ceci ou cela est nécessaire. En leur faisant plaisir, nous acquérons simplement plus de pouvoir et de contrôle. Cela s’appelle la «propriété».
Que devons-nous faire, leur donner notre propre or ou nos propres actifs dans leur processus d’emprunt et ne plus jamais le revoir? 
C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons de la monnaie fiduciaire. Il peut être fait de rien et nous pouvons gagner autant que vos gouvernements le souhaitent, tant qu’ils ne le dépensent pas pour des choses contraires à nos intérêts ou pour des efforts  trop indépendants de notre volonté. 
De plus, nous ne leur «donnons» pas simplement ou il y aurait une hyperinflation tout le temps et aucune confiance dans une monnaie fiduciaire. Nous leur «prêtons» plutôt de telle sorte que si jamais nous réclamions tous les prêts, cela mettrait en faillite tous les gouvernements qui empruntent depuis des années à nos banques. 
En outre, nous sommes en mesure de facturer des intérêts sur ce que nous prêtons, ce qui maintient généralement la valeur de nos propres avoirs en compensation pour les masses obtenant toutes leurs affaires gratuites, pendant tant de générations et ne nous remboursant pas pour l’exercice de notre dieu. comme le pouvoir de créer quelque chose à partir de rien.

ÉLIMINATION DE L’USD
Vous devez comprendre qu’avec le développement de nos systèmes bancaires centraux partout dans le monde, et en particulier grâce aux prêts au développement mondial et à nos investissements dans des pays comme la Chine, l’économie mondiale a connu une croissance exponentielle au cours des 100 dernières années. 
À l’heure actuelle, le dollar américain ne peut pas répondre aux besoins mondiaux et est progressivement éliminé non pas avec un gémissement, mais avec le coup d’un nuage de champignons dans la création d’un nombre illimité de milliards de milliards. 
Pendant des décennies, nous avons essayé de cacher ce que nous appelons maintenant «l’économie souterraine» où nous avons travaillé avec la Fed américaine pour créer de grandes quantités de liquidités à partir de rien, pour faciliter les intérêts commerciaux et politiques, en particulier dans les pays en développement et dans d’autres pays irascibles du monde entier. Cela n’a pas eu d’incidence sur l’inflation, car l’argent revenait rarement aux États-Unis ou en Europe et il revenait généralement de toute façon dans nos banques.

Depuis le 11 septembre, lorsque la perte de certains de ces trillions faisait l’objet d’une enquête, nous avons été plus ouverts quant à l’importance de toujours avoir suffisamment d’argent sous la main pour faire ce que nous voulons, et très franchement même si nous devions gagner le dollar américain. Comme vous le dites, nous avons une dette de 70 billions de dollars, ce que nous avons constaté, c’est que les gens du monde entier, bien qu’ils se plaignent de nos prétendus abus de pouvoir, continuent d’exiger ce genre de choses. 
C’est très similaire à l’industrie de l’héroïne, qui est née de notre entreprise en Chine au 19e siècle pendant le commerce de l’opium, plus vous produisez, plus les gens deviennent dépendants de cette substance.
 Avec notre dernier lot de 6 billions de dollars, tous ceux qui détiennent des dollars veulent que leur valeur soit conservée, mais dans des pays comme la Chine, l’Inde et la Russie, ce dont ils se plaignent, c’est le pouvoir injuste que les États-Unis sont capables d’exercer dans le monde entier en étant en mesure de tirer tellement d’argent de nos banques et le dépenser comme ils le font, en particulier pour leur armée et comme arme politique pour servir leurs intérêts et ceux de nos familles.
À cet égard, ces nations, heureusement, ne se plaignent pas excessivement du contrôle de la masse monétaire par nos familles, mais elles ont plutôt tendance à se concentrer sur les différents gouvernements favorisés qui semblent diriger les dépenses et les allocations gouvernementales. 
Ils se plaignent principalement des États-Unis et, pour la plupart, à peu près tous les autres pays du monde ont accepté de prendre ce pouvoir aux États-Unis et de permettre à nos banques centrales de créer une nouvelle monnaie mondiale et d’être leur banquier. 
Il faudra, cependant, un gouvernement central pour allouer les dépenses lorsque l’emprunt de notre part sera nécessaire, et bien sûr pour imposer le commerce avec cette monnaie à une échelle mondiale que le gouvernement central aura besoin d’un soutien militaire indépendant. 

Depuis un bon nombre de décennies, les gouvernements de plus de 190 pays sont d’accord avec cette orientation et la nécessité d’un gouvernement mondial unique pour assurer la stabilité financière nécessaire. Ce sont tous des pays qui font partie de notre réseau et qui soit ont une banque centrale fermement établie sous notre contrôle, soit nous sont entièrement redevables pour tous nos prêts d’institutions telles que le FMI et la Banque mondiale.
L’ingénierie de ces nouveaux arrangements, que certains appellent le Nouvel Ordre Mondial, ne pouvait cependant pas être accomplie par décret, comme nous créons de l’argent. Divers pays en concurrence les uns avec les autres pour les ressources ou les territoires, n’accepteront pas simplement une monnaie mondiale, ou un système bancaire mondial semblable à la Fed américaine, sans gouvernement central mondial pour l’application financière du commerce et de la réglementation, et même s’ils ne le font pas d’accord pour un gouvernement mondial, très franchement, des endroits comme la Chine et la Russie continueront à ressentir les abus de nos pouvoirs exercés par des pays favorisés comme les États-Unis, le Royaume-Uni et Israël.
Ensuite, mis à part les différences entre les différents gouvernements qui sont sous notre contrôle direct ou indirect, il y a les masses de gens ordinaires dans le monde qui croient encore avoir leur mot à dire dans de telles affaires, qui sont en fait de nombreuses étapes qui leur sont éloignées. 

Un tel gouvernement mondial que nos familles ont imaginé devra leur donner quelque chose en échange de l’abandon de leurs contrôles locaux et nationaux sur le commerce et le commerce. À cet égard, nous avons exercé notre pouvoir de créer des centaines de milliards de dollars principalement créés par des fiduciaires et de «prêts» pour financer non seulement l’ONU mais aussi tous ses programmes, afin de fournir des justifications crédibles, urgentes et existentielles de la nécessité de un gouvernement mondial.


Pour supplanter nombre des prétendus «souverains» des nations, en particulier en Occident, il nous a fallu être très généreux, permettant à l’emprunt et à l’endettement envers nous de devenir pratiquement astronomiques. 
De même que les gouvernements des nations nous sont devenus subordonnés, les peuples de ces nations le sont aussi. Que nos mesures de développement durable soient réellement nécessaires ou non pour résoudre les problèmes, comme le réchauffement climatique ou les inégalités, que nos ONG, agences gouvernementales, médias et sociétés minions ont développé et présentés dans leurs différentes campagnes, ce qui compte vraiment le plus pour nous, c’est que il y a une vraie substance à l’existence d’un gouvernement mondial. Nous avons besoin de tout le soutien que nous pouvons obtenir grâce à nos efforts pour convaincre les gens du monde entier de la « nécessité » d’un gouvernement mondial.


Alternativement, si le peuple rejette notre proposition, la plupart des gouvernements occidentaux sont à la merci de nous demander nos prêts et de les mettre en faillite, alors que les autres nations sur lesquelles nous avons moins de contrôle sont à notre merci et à notre discrétion de continuer dans le présent. système avec la domination des États-Unis et le dollar américain très précaire qui de toute façon a fait son temps, à notre avis.


PLANDÉMIQUE 
Bien sûr, la pandémie de Covid est une plandémie, et nous, à travers nos différents groupes de réflexion et réseaux, l’avons méticuleusement planifiée au fil des décennies. Pour tous les changements majeurs que nous avons prévus, y compris le plus important pour nous de notre banque mondiale et de notre monnaie mondiale, les gens doivent devenir totalement soumis. 
C’est beaucoup plus difficile à réaliser dans les pays où les gens pensent avoir un semblant de liberté, et c’est pourquoi les gouvernements de ces nations ont été si extrêmes avec les tactiques de peur et de contrôle que nous avons ordonnées. 
C’est principalement l’indépendance économique de la plupart des gens du commun qui les rend si indisciplinés dans ces nations, et susceptibles de choisir de soutenir la souveraineté de leurs propres nations et le contrôle local, qui est le principal obstacle à nos plans, et précisément pourquoi les restrictions économiques sévères ont été nécessaires sous le couvert de la pandémie. Si les gens ne se conforment pas, sans aucun doute une deuxième vague se présentera à eux, et avec cette pénurie alimentaire, et une domination complète du gouvernement afin d’introduire tous nos changements proposés.

goals098.jpeg

L’un de nos agents les plus fiables qui peut voir la lumière pour un avenir bien meilleur, Karl Schwab du Forum économique mondial, a invité plus de personnes se réveillant aux faits de notre contrôle monétaire pratiquement complet, à se joindre à la grande réinitialisation, et d’accueillir dans notre Nouvel Ordre Mondial, et notre direction continue du monde, mais à une échelle beaucoup plus vaste, plus verte, plus intelligente, plus égale et plus centralisée, principalement par nos familles qui vous ont si bien servi tout au long du 20e siècle jusqu’à maintenant.

Source: traduction de l’article https://www.henrymakow.com/2021/02/Jacob-R-Unveils-the-plan.html


Dans la vieille magie blanche slave, lorsqu’un villageois commettait un crime odieux, ils ne voulaient pas simplement le bannir, mais ils l’ignoreraient consciemment et vaquer à leurs occupations en prétendant qu’il était invisible et qu’il n’était même pas là. Finalement, l’agresseur finirait par se bannir, et le faire de cette manière est beaucoup plus humiliant et psychologiquement dévastateur pour lui que de le jeter physiquement hors des villages et de lui dire de ne pas revenir. Faites de même avec les Rothschild! Ignorez-les simplement, «se mettre à l’abri» du rhume avec un taux de survie de 99,99999% n’est rien d’autre qu’une machine absurde à ce stade. Cela n’a aucun sens pour les personnes qui n’ont pas été « programmées de manière prédictive ». Ignorez-la et retrouvez votre santé mentale.


Rockefeller et l’OMS, les dessous du cartel pharmaceutique

Il m’a semblé important de reprendre cette vidéo et cet article pour expliquer l’origine de la médecine allopathique de la maladie, du cartel pharmaceutique et de l’OMS qui nous maintiennent dans la peur de la maladie et nous empêchent de parler de santé, de médecines naturelles et traditionnelles.

https://www.quartierlibre.tv/jfakra/rockfeller-et-loms-les-dessous-du-cartel-pharmaceutique/

Comment Rockefeller a éliminé les remèdes naturels pour créer de grandes sociétés pharmaceutiques

Vous saviez déjà que Big Oil était mauvais, mais la famille Rockefeller a également ouvert la voie à Big Pharma en détruisant de ce fait les remèdes naturels.

L’auteur Chris Kanthan a écrit un article étonnant sur la façon dont la famille Rockefeller a sapé la société moderne de multiples façons, mais ce que la plupart ne réalisent pas, c’est comment ils ont éliminé les remèdes naturels.

Le nom de famille a maintenant été lié à la suppression de la médecine naturelle pour fonder de grandes sociétés pharmaceutiques et gagner beaucoup d’argent.

Les gens de nos jours vous voient comme un excentrique lorsque vous parlez des propriétés curatives des plantes ou de toute autre pratique holistique. Comme tout le reste, il y a beaucoup de politique et d’argent derrière notre système médical moderne.

Tout commence avec John D. Rockefeller (1839 – 1937) qui était un magnat du pétrole, un magnat des voleurs, le premier milliardaire américain et un monopoleur naturel. Au début du 20e siècle, il contrôlait 90% de toutes les raffineries de pétrole aux États-Unis par l’intermédiaire de sa compagnie pétrolière, Standard Oil, qui s’est ensuite scindée pour devenir Chevron, Exxon, Mobil, etc.

Dans le même temps, vers 1900, les scientifiques ont découvert la «pétrochimie» et la capacité de créer toutes sortes de produits chimiques à partir du pétrole. Par exemple, le premier plastique, appelé bakélite, a été fabriqué à partir de pétrole en 1907.

Les scientifiques ont découvert diverses vitamines et ont supposé que de nombreux médicaments pharmaceutiques pouvaient être obtenus à partir du pétrole. C’était une merveilleuse opportunité pour Rockefeller, qui a vu la capacité de monopoliser les industries pétrolière, chimique et médicale en même temps! La meilleure chose à propos de la pétrochimie était que tout pourrait être breveté et vendu avec des bénéfices élevés.

Mais il y avait un problème avec le plan de Rockefeller pour l’industrie médicale: les médicaments naturels ou à base de plantes étaient très populaires en Amérique à l’époque. Près de la moitié des médecins et universités américains pratiquaient la médecine holistique, en utilisant les connaissances des Amérindiens et des Européens.

Rockefeller, le monopoleur, devait trouver un moyen de se débarrasser de sa plus grande concurrence. Il a donc utilisé la stratégie classique «solution-problème-réaction». Autrement dit, créez un problème et effrayez les gens, puis proposez une solution (pré-planifiée). (Semblable à la peur terroriste, suivie du «Patriot Act».) Il est allé voir son ami Andrew Carnegie, un autre ploutocrate qui a fait son argent en monopolisant l’industrie sidérurgique qui a mis au point un plan.

De la prestigieuse Fondation Carnegie, ils ont envoyé un homme du nom d‘Abraham Flexner voyager à travers le pays et rendre compte de l’état des facultés de médecine et des hôpitaux à travers le pays.

Cela a conduit au rapport Flexner, qui a donné naissance à la médecine moderne telle que nous la connaissons. Il va sans dire que le rapport parle de la nécessité de moderniser et de centraliser nos institutions médicales. D’après ce rapport, plus de la moitié de toutes les facultés de médecine ont été fermées prématurément.

L’homéopathie et les médecines naturelles ont été ridiculisées et diabolisées; Et les médecins ont même été emprisonnés.

Pour aider à la transition et changer les esprits d’autres médecins et scientifiques, Rockefeller a octroyé plus de 100 millions de dollars aux universités et aux hôpitaux et a fondé un groupe de façade philanthropique appelé «General Board of Education» (GEB). C’est l’approche classique de la carotte et du bâton.

En très peu de temps, toutes les facultés de médecine ont été modernisées et homogénéisées. Tous les étudiants apprenaient la même chose et la médecine consistait à utiliser des médicaments propriétaires.

Les scientifiques ont reçu d’énormes subventions pour étudier comment les plantes guérissent les maladies, mais leur objectif était d’abord d’identifier les produits chimiques de la plante qui étaient efficaces, puis de recréer en laboratoire un produit chimique similaire, mais pas identique, qui pourrait être breveté.

Une pilule pour une personne malade est devenue le mantra de la médecine moderne.

Et vous pensiez que les frères Koch étaient mauvais?

Alors maintenant, 100 ans plus tard, nous produisons des médecins qui ne savent rien des avantages de la nutrition ou des herbes ou de toute pratique holistique. Nous avons une société entière qui est esclave des entreprises pour son bien-être.

Les États-Unis consacrent 15% de leur PIB aux soins de santé, qui devraient vraiment être appelés «soins de santé». Il ne se concentre pas sur le remède, mais sur les symptômes, créant ainsi des clients réguliers. Dans les produits pharmaceutiques industriels, il n’existe aucun remède contre le cancer, le diabète, l’autisme, l’asthme ou même la grippe. Pourquoi y aurait-il de vrais remèdes?

C’est un système fondé par des oligarques et des ploutocrates, pas des médecins.

Voici une citation de John D. Rockefeller qui résume sa vision de l’Amérique …

Source: https://dissinews.fr/2020/12/13/comment-rockefeller-a-elimine-les-remedes-naturels-pour-creer-de-grandes-societes-pharmaceutiques/

Le grand complot contre l’humanité – Comment s’en sortir ?

Cette vidéo peut changer votre vie.
Le contenu de ce podcast de Frédéric Burri, réalisé à partir du texte diffusé le 29 novembre sur son site web, a pour but de démontrer en quoi le stratagème élaboré par les « marionnettistes » va beaucoup plus loin qu’une épidémie destinée à faire passer un vaccin. Il s’agit d’un HOLD-UP DE LA CONSCIENCE, et grâce aux explications vous comprendrez que l’expression est tout à fait appropriée puisqu’il s’agit de « BRAQUER » l’attention de la conscience de l’être humain hors de tout ce qui participerait véritablement à son Éveil spirituel et à l’harmonisation du Vivant.

A partager largement.

En complément dans le même esprit, une vidéo de David Icke, sur Odysee, à visionner jusqu’au bout:

Les dessous nauséabonds et criminels de l’industrie vakxinale

Sans entrer nécessairement dans la description de projets complotistes, il semble utile de révéler quand-même l’univers glauque et criminels des recherches de l’industrie dans le domaine de l’ADN, des vakx1s et des manipulations génétiques les plus hasardeuses de ces fous. Avec un peu d’information sur les expérimentations de ces psychopathes on ne peut que refuser les vakx1 qui sortent actuellement en réponse à cette très probablement fausse pandémie. Il est temps d’interdire ces recherches, d’emprisonner ces fous dangereux et d’en revenir à une médecine naturelle.

https://lbry.tv/@Nawac7:5/CORONA—FAUX-VIRUS-+-5G—VACCIN-TOXIQUE-!!:6

Pour plus d’informations sourcées veuillez consulter ce site bien sourcé dont voici quelques extraits:

ALARME : UNE NOUVELLE RECHERCHE EN GÉNIE GÉNÉTIQUE

Au début, le Dr Joseph Kim a créé un partenariat avec son professeur d’université. Le professeur Weiner a été un pionnier de l’ADN génétiquement modifié. Il était également fortement impliqué dans le VIH et est un pionnier.(Il convient de noter que peu de temps après l’administration de vakx1s expérimentaux contre la polio à des dizaines de millions de personnes en Afrique, au cours des années 50 et 60, coïncide avec le début du VIH.)

Ces chercheurs ont commencé en 2000 sous le nom de VGX Pharmaceutical Inc fabriquant de l’ADN plasmidique. Ils ont échoué trois fois en trois ans. Ils ont ensuite travaillé avec Advisys qui était un laboratoire animalier. Ils ont utilisé leur nouvelle technologie d’ADN pour créer une hormone de croissance porcine synthétique pour les porcs.Cela leur a permis d’augmenter l’âge de reproduction des porcs et a rapidement été repris par l’industrie agricole.

En utilisant le PCV2 qui est le circovirus porcin, ils peuvent utiliser pour la première fois leur nouvelle technique appelée électroporation, ils ont été des pionniers dans la division de la santé animale.

Pendant ce temps, le brevet de vakx1 contre la grippe porcine a été déposé pour la première fois, en 2005, qui n’a été breveté qu’en 2009, juste 5 mois après son dépôt, la grippe porcine était en cours de déploiement en tant que prochaine pandémie.

(De nombreuses entreprises étaient impliquées et l’OMS et d’autres agences ont proclamé une pandémie à part entière alors qu’il n’en existait pas, Baxter a également été condamné à une amende pour avoir permis au virus de la grippe porcine d’être contaminé dans les vakx1.)

Le Dr Kim a déclaré ouvertement que son entreprise comptait bon nombre de ses amis et collègues au conseil scientifique et au conseil d’administration.Il était employé par Merck qui a payé son doctorat et se vante maintenant d’avoir des personnes telles que l’ancien président de Merck, Adel Mahmoud, au sein de son conseil d’administration, Morton Collins, qui a agi en tant que conseiller en politique technologique du président GHW Bush et ancien vice-président senior de Merck, Ford Hutchinson en tant que conseiller scientifique qui est également un conseiller en fiducie Wellcome et a été impliqué dans de nombreux médicaments controversés comme Gardasil et Rotateq.

L’ÉLECTROPORATION

Il s’agit d’un courant électrique pulsé appliqué aux tissus locaux pour permettre à la cellule d’avoir des trous dedans pour permettre à juste assez d’ADN synthétique d’entrer, puis l’impulsion s’arrête et la cellule se ferme, le problème ici est que selon des études, un manuscrit en Molecular thérapie avec des références de 74 articles distincts écrits en 2004, conclut que l’utilisation du transfert de gènes par électroporation ne devrait être utilisée qu’avec des anticorps humains car des problèmes pourraient survenir du cancer à la mort.

INOVIO AURAIT FABRIQUÉ LE VAKX1 EN 2 HEURES !

Nous pouvons donc voir comment les généticiens utilisant des scientifiques altèrent les éléments constitutifs de notre existence et ce qui est troublant, c’est que le professeur Wiener est un pionnier du VIH et nous savons que peu de temps après que les vakx1s contre la polio ont été administrés à des millions de personnes en Afrique, le VIH a émergé.

Ils ont perfectionné l’art d’injecter de l’ADN animal ou d’oiseau dans des chromosomes humains qui altère notre ADN et provoque des choses comme l’hémorragie, la fièvre, les cancers et même la mort.

Voici comment se passe ce con de plots et bien qu’il se répète sous différents noms, année après année (Corona, VIH, sida, SRAS, Ebola, Zika, vache folle, etc.), la plupart du public non informé réagit comme programmé, simplement parce que la peur est PROUVÉE pour déclencher un rétrécissement de l’esprit, une baisse du QI, une stimulation de l’ego de l’enfant (qui cherche un adulte pour le sauver) et une obéissance réflexive envers l’autorité perçue.

L’article complet ici

Les « nudges » pour remplacer la démocratie ?

On l’a appris par une enquête du Point, parue le 4 juin dernier : pour gérer le comportement de la population pendant et depuis le confinement, les gouvernements anglais et français ont fait appel à des unités spéciales, des « nudges units« , des cellules spécialisées dans la mise au point des nudges. Les nudges, littéralement, ce sont de petits coups de pouce mentaux qui nous influencent sans que nous en ayons conscience. 

Ces objets conceptuels sont nés dans les années 80 du croisement entre l’économie, l’information et les études comportementalistes. Plus subtiles et différentes que la simple publicité, ils sont censés nous faire agir pour notre bien. Leurs promoteurs les présentent comme une révolution scientifique visant à rectifier la manière dont nous prenons nos décisions. Nous croyons agir rationnellement, mais non. En fait, nous sommes conditionnés par des préjugés. Il faut donc nous reconditionner pour nous faire agir mieux dans le sens de notre intérêt et dans le sens de l’intérêt général. 

Cette théorie rencontre un tel succès chez les décideurs industriels et politiques, aujourd’hui, que les nudges sont en train d’envahir notre vie sociale et culturelle de manière invisible. Elle est aujourd’hui défendue par cinq au moins des quinze derniers prix Nobel d’économie. Les plateformes, telles Facebook et Google, se jettent dessus, tandis qu’un nombre croissant d’Etats s’y intéresse. La révolution technologique, la crise générale de la représentation politique et l’épidémie de Covid, la font apparaître comme la solution idéale à la gouvernance de crise. Et comme le monde n’est plus que crise, la question se pose : les techniques de guidage des individus sont-elles appelées à remplacer la démocratie ?

Article de Géraldine Woessner :  » Emmanuel Macron et le pouvoir du « nudge » » (Le Point, 4 juin 2020).

Source: une émission de France Culture du 21/6/2020