« Cette crise et notre devenir » très belle conférence de Jean-Dominique Michel

Très belle conférence (organisée par Ema Krusi) de Jean-Dominique Michel qui analyse précisément et en toute intimité cette crise, ses conséquences sur nos sentiments de colère et de vulnérabilité mais nous montre aussi comment elle peut être une opportunité pour notre développement intérieur. A chaque perte extérieure il y a un gain intérieur.
A voir absolument surtout dans sa seconde partie.

« Pour en finir avec nos peurs », très beau livre audio d’Eric Ancelet

Eric Ancelet, auteur du livre de référence n° 1 « Pour en finir avec Pasteur », nous écrit en ces périodes très spéciales, « Pour en finir avec nos Peurs ». Il nous dit: « Reprendre la parole vingt ans plus tard ? Bien sûr ! Au moment où les pires compromissions sont enfin révélées et largement diffusées, entre une science dévoyée et ses interprétations erronées de l’écologie microbienne, et une économie de marché sans conscience, cynique et mortifère, oui ! Reprendre la parole haut et fort pour en finir, et changer de paradigme. « 

Pour en finir avec nos peurs

Lien vers le livre sur le site de l’editeur Marco Pietteur.

Michel Weber: Penser le totalitarisme sanitaire (2)

Dans cette deuxième interview, Michel Weber, philosophe, aborde la question de la croissance infinie dans un monde fini, l’étude des pathologies du pouvoir, indispensable pour saisir qui nous gouverne, revient sur le « Great reset » et le Forum économique mondial… Indispensable pour comprendre le monde actuel.

Lien vers l’article et la vidéo de sa précédente intervention

L’unique plan vers la 5D. Sortir de la matrice. On ne peut pas combattre l’état profond.

Depuis des siècles, 98 % de la population mondiale est hypnotisée dans une matrice, grâce des conditionnements depuis notre naissance, transmis de génération en génération dans notre culture. Nous sommes bien plus puissants qu’on veut nous le faire croire! Il n’y a qu’une seule solution pour sortir de cette matrice. On ne peut pas combattre l’état profond, car tout est mis en place depuis des siècles, et toutes les hautes instances sont corrompues.

Votre FUTUR… par le Dr James Giordano

Auteur de plus de 290 publications en neurosciences et en neuroéthique, de 7 livres et de 15 livres blancs gouvernementaux sur la neurotechnologie, l’éthique et la biosécurité, rédacteur en chef de la revue internationale Philosophy, Ethics and Humanities in Medicine, rédacteur en chef adjoint du Cambridge Quarterly of Health Care Ethics et collaborateur de Frontiers in Human Neuroscience. Ses recherches en cours portent sur les bases neurobiologiques des troubles du spectre neuropsychiatrique et sur les questions neuroéthiques soulevées par le développement des neurotechnologies en médecine, dans la vie publique, dans la santé mondiale et dans les applications militaires. En reconnaissance de son travail, il a été élu membre de l’Académie européenne des sciences et des arts, nommé membre étranger de la Royal Society of Medicine (Royaume-Uni), a reçu le prix de l’excellence des anciens élèves de la City University of New York, la médaille d’or de l’Université de Cobourg pour ses réalisations exceptionnelles et a reçu le prix Klaus Reichert de médecine et de philosophie en Allemagne.

Je suis en deuil …

Message de Mika Denissot (https://www.blog-soulinamind.fr)


Je suis en deuil car ce qui est le plus important à mes yeux sur terre est en train de se mourir. Je suis en deuil car ce qui reste de l’humanité disparaît.

Je suis en deuil quand je vois des êtres humains vivre dans la peur, ne penser qu’à leur bien-être personnel, à leur individualité au détriment de leur liberté d’âme et de la vie de tous les vivants sur terre.

Je suis en deuil quand j’entends des amis et des gens de ma propre famille me montrer du doigt car je ne parle pas avec les mots qui vont dans le sens de la pensée unique.

Je suis en deuil quand je vois que ceux qui défendent nos libertés se font censurer et éliminer petit à petit. Même France Soir vient de se faire supprimer sa chaine sur YouTube car Jean-Marie Bigard a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. C’est un symbole de l’expression libre qui vient de sauter.
La censure, la répression, la dictature, l’oppression est présente partout et nous devrions dire OUI ? NON, Je dis NON !

Alors oui je le répète. Et pour tous ceux que ça choque, je vous demande de dégager de mes réseaux. Je n’ai pas besoin de vous. Mon message ne s’adresse pas à vous, mais à ceux qui cherchent un moyen de reprendre leur souveraineté. Car pour les autres, malheureusement il est trop tard.

Je ne me ferai jamais vacciner, même si je ne devais plus jamais revoir aucun ami ou personne de ma famille.
Je ne suivrai pas de dogme infâme qui tente encore et toujours de réduire les libertés des humains comme l’ont fait les grandes religions du monde et comme Big Pharma et certains politiciens voudraient le faire maintenant.

Je ne suis pas votre jouet. Je ne vous appartiens pas.

Je ne me ferai pas tatouer, d’aucun de vos code-barres ou autres QR codes, je ne suis pas un produit qu’on étiquette.

Je prendrai aucune application pour révéler l’état de ma santé. Celle-ci m’appartient et n’appartient à personne d’autre.

Si vous croyez que me priver de restaurant, de voyages, de spectacles, que de supprimer mes sites comme de me censurer sur mes réseaux, de me menacer ou de tenter de supprimer toute autre activité qui selon vous permet à l’être humain d’être heureux va me faire plier à vos désirs, alors, je vous le dis : VOUS VOUS TROMPEZ !

Je ne suis pas un pitbull, je suis un aigle qui peut regarder le soleil droit dans les yeux sans devenir aveugle.
J’ai trouvé le bonheur au fond de moi et à côté de moi, et ce ne sont pas vos restrictions infantiles et matérielles qui viendront me perturber.
Je ne ferai rien qui me sera imposé sous prétexte pseudo sanitaire d’un virus qui tue moins qu’une mouche Tsé Tsé, sous prétexte de ne pas revenir à un monde d’avant, car je sais pertinemment et je le crie de nouveau haut et fort : RIEN NE SERA JAMAIS COMME AVANT !

Mesdames, messieurs, je ne crois à aucun de vos mensonges.

Le monde se divise, et j’accepte cette division. J’ai choisi mon camp depuis bien longtemps et RIEN NI PERSONNE, ni même l’être que j’aime le plus au monde ne me fera passer de l’autre côté.

Si tu veux garder ta souveraineté, rester un être libre dans ton essence, alors médite là-dessus :

Nous sommes dans un état de transition, où la pensée dogmatique qui t’a été imposée depuis ta naissance par ton éducation, ta famille, ta religion, tes banquiers, tes médecins, tes politiciens, tes chaines de télévisions, etc. doivent exploser.

Dans cet état transitoire, tu perds tous tes repères et c’est normal. Comment pourrait-il en être autrement ?Tu n’as vécu qu’avec ces dogmes.
Aujourd’hui, tu t’aperçois que tout autour de toi s’effondre et ton cerveau est en état de sidération et a peur. Il a peur car tu ne vois pas le bout du tunnel ni la sortie de secours.
Il a peur car tu n’as jamais appris à vivre autrement.

Alors reviens sur ce qui est le plus élevé en toi, fais table rase de tout ce qu’on t’a enseigné avant, et accepte d’avancer dans un espace où la seule loi qui fait référence, C’EST LA TIENNE.

Peu importe ce que disent ou pensent les autres de toi. On te juge, on t’agresse, It’s OK … Cela vient de ton partenaire, dis-lui au revoir, de tes parents idem, de tes enfants, idem, de tes amis ou pseudo amis idem, de ton curé, de ton rabbin ou de ton chef spirituel idem, de ton artiste préféré idem, de tes clients, de ton patron idem.

Ne laisse plus personne prendre le contrôle sur toi, JAMAIS !

Le jour où tu partiras de ce monde, tu partiras SEUL.

Prends tes propres décisions même si tu t’aperçois que tu es la seule personne sur terre qui est allée à gauche alors que tout le monde va à droite.

Je t’invite à reprendre ton humanité, à reprendre en main ta responsabilité. À sortir de l’état de victimisation.
« ON » ne t’a pas pris ta vie.
« ON » ne t’a pas enlevé ta liberté.
« ON » ne t’a pas enlevé tes rêves.
« ON » ne t’a pas enlevé la joie de vivre.
« TU » l’as accepté.
« TU » as donné ton accord en acquiesçant intérieurement et en te pliant à des incantations extérieures.

Quand tu passeras cette étape de la peur de l’inconnu, tu seras surpris de la libération que tu vas ressentir, et aussi du nombre de belles âmes que tu rencontreras.

Dans le monde libre, les âmes sont belles car la peur ne voile pas leurs yeux.

Je suis en deuil.
Alors demain pour le jour du Nyepi, le jour du silence ici à Bali, avec l’être qui partage ma vie, cet être lumineux et empli de force intérieure, nous allons nous aussi entrer en silence pour méditer et prier pendant ces 24h pour cette humanité qui disparaît au profit d’un esclavage moderne.

Demain se joue aujourd’hui. Si tu acceptes l’inacceptable aujourd’hui, alors demain tu devras juste te taire pour le reste de ta vie car tu auras contribué à l’enfer sur terre. 

Mika Denissot: https://www.blog-soulinamind.fr/

Chronology 2.0. Une autre discours sur l’histoire.

Je pense que ce documentaire a toute sa place dans le blog du Grand Réveil. Qu’en pensez-vous ?
En tous cas cela remue et assouplit les méninges. Très utile dans les temps que nous vivons dans lequel on tente aussi de nous faire adhérer à un certain récit.

Etes-vous prêt à remettre en question une grande partie de l’histoire que vous avez apprise à l’école ? Avec l’hypothèse récentiste, découvrez comment notre histoire aurait pu être faussée à cause d’une chronologie erronée. De quand datent réellement les Gaulois, les Romains, les Grecs ou les Egyptiens ? De dizaines de siècles comme on nous l’apprend, ou simplement de quelques siècles comme l’avancent les récentistes ? Et si leur hypothèse permettait enfin de résoudre de nombreux mystères irrésolus, comme celui des Pyramides égyptiennes ou de l’Atlantide ? Après ce film, chacun se fera sa propre opinion selon son intime conviction. Mais au vu des indices accumulés par le collectif CHRONOLOGY 2.0, vous pourriez bien en ressortir avec une idée bien différente de notre histoire. Et peut-être vous poser sérieusement la question : Et si les récentistes avaient raison ?
Je vous invite à le visionner jusqu’au bout avec l’esprit plus ouvert que critique.

Visitez la page Facebook de ce collectif de chercheurs : https://facebook.com/chronology2.0

Une revue originale de tous les aspects de la crise actuelle par Denis Rancourt et Louis Fouché

Je recommande chaudement cette vidéo (malgré sa longueur de près de 3 heures) des interventions croisées de Louis Fouché et Denis Rancourt, 2 personnalités très brillantes qui donnent leurs points de vue, très documentés, pas toujours convergents mais toujours très instructifs, sur une série d’aspects de cette crise comme la légitimité des restrictions gouvernementales, l’inefficacité des mesures sanitaires (masque, distanciation sociale, confinements, les tests PCR, etc.), de la manière dont se transmettent les virus (qui ne correspond pas à ce que l’on nous martèle chaque jour dans les médias), le rôle de la maladie, les vakx1, et pas mal d’autres sujets de société, sociologiques et philosophiques tels que les hiérarchies de dominance, les professionnels de santé, les stratégies de désobéissance civile et le pouvoir du conformisme, la censure, …
C’est le live le plus important que Quartier Libre a organisé autour du C0VlD. Des informations peu connues et originales mais pourtant essentielles seront dévoilées dans cette vidéo et vous verrez que TOUT CECI repose sur des faits scientifiques totalement FAUX. Vous aurez TOUS les arguments pour faire comprendre à votre entourage que tout ceci ne peut plus, ne DOIT plus durer !

https://odysee.com/@reussirmaviespirituelle:a/QL22—On-met-les-choses-au-point-sur-le-COVID:6


Alternative sans argent au Grand Reset ?

Voici un article qui peut probablement trouver sa place dans un blog d’informations positives et constructives en cette période de transition entre 2 mondes….

Pouvez-vous imaginer un seul instant vivre dans un système où l’argent n’existerait plus et où tout moyen d’échange, ni même de troc n’existerait plus ?
Nous savons que notre modèle de société actuel est fondé sur un modèle marchand. Tout doit s’acheter et se vendre. Manger doit se monnayer, la santé, la naissance, la mort, les déplacements, l’accès l’eau, l’accès à la connaissance, l’accès à l’information. Tout s’achète et tout se vend, même les humains… Mais la fin de l’argent est proche, il ne manque qu’un pas.
Un petit exercice d’imagination est proposé par Mika Denissot.

Pour rejoindre le mouvement MOCICA : https://www.mocica.org

Nous sommes dans une crise d’émergence spirituelle

Lors de sa participation à l’émission hebdomadaire de l’Info en questions (à partir de la 11ème minute sur une durée de ±1h), Mika Denissot a fait une intervention très brillante, nous remettant en face de notre vraie responsabilité, celle de notre âme. Il nous amène à prendre conscience des conditionnements qui nous modèlent depuis des dizaines d’années et qui arrivent maintenant à révéler leur vraie nature. Il nous invite à prendre conscience que nous vivons une période d’émergence spirituelle et nous donne une piste de comportement individuel face aux manipulations du grand reset.

Qui est responsable? Qui n’est pas responsable ?

Une très intéressante réflexion sur le partage des responsabilités (nous, le peuple responsable de l’épidémie, de nos pensées, …) et les non-responsabilités (des fabricants de vaccins, des gouvernants, les médias, les médecins, les forces de l’ordre, …)

C’est à nous de sortir de notre soumission !

Ceci est un podcast consacré à l’analyse de l’essentiel de l’ouvrage de La Boétie sur la « Servitude volontaire ». Ouvrage écrit à l’âge de 18 ans par La Boétie au XVIème siécle (mais tellement actuel!) et d’une telle profondeur qu’il faut l’écouter (ou le lire) encore et encore pour mesurer le chemin personnel et collectif qu’il nous faut encore parcourir pour pouvoir nous libérer vraiment.

Réflexions sur le futur

Le futur est-il de plus en plus prévisible ? Réflexions sur le futur, la technologie et autour de l’étrange série « Incorporated » qui décrit les plans du Great Reset dès 2017. Texte et vidéo réalisés en 2020.
Au-delà de l’inspiration chrétienne de l’auteur, une réflexion qui mérite d’être entendue.

Par Fide TV.

Définitions du complotisme / conspirationnisme

Même si originellement un complot est à l’épidémie ce que la conspiration à la pandémie, vu l’emploi à tort et à travers qui est fait des deux anathèmes, il n’y a plus lieu de faire la différence.

J’utiliserai toutefois conspirationnisme, plus distingué.

Déjà je distingue deux conspirationnismes :

Le conspirationnisme émis, dans le langage de la classe dominante : ce n’est rien d’autre qu’un anathème qui permet de désigner l’ennemi dans le maintien de son pouvoir. En traçant une nouvelle ligne de démarcation, les émetteurs d’opinion (philosophes, éditorialistes, voire journalistes) sont réduits à une situation binaire où ils doivent prendre parti. La solution c’est soit s’en foutre complètement, soit brouiller les lignes avec provocation et ironie.

Le conspirationnisme reçu, donc pour ceux qui sont jugés sur ce critère, nous : ce n’est rien d’autre que de relever un défi entre soumission ou autonomie.

1) Soumission quand pour éviter de se faire taxer de conspi, on finit par refuser de penser autrement qu’autorisé. On délègue notre pensée au chef de meute, qui s’il insulte, voit un danger dont il convient que lui nous protège. Privé de penser, la parole du soumis est conforme au chef. C’est une infantilisation = privation de la parole autonome. Le soumis agit donc comme un enfant. Pas étonnant que l’état providence matriarcal finisse par logiquement bâtir son Ministère de la Vérité, dont les veaux sont les soumis, et les conspis les resquilleurs, dissidents, voire terroristes.

2) Autonomie quand on a plus peur de ce jugement de cour de récré. Quand on s’approprie si besoin l’anathème, comme je le fais avec chaque fois plus d’aisance. Certaines communautés discriminées ne sont-elle pas passé par là ? Les pédés n’ont-ils pas commencer à s’appeler comme ça entre eux par fierté ? Les niggers ?  Il est intelligent de ne pas lutter contre les mots de l’adversaire mais se les approprier et les définir avec panache ! 😁

Arrivé à ces constats, on comprend alors que conspirationnisme est un pur synonyme de philosophe : on ne peut pas penser dans un bac à sable, encore moins dont les contours sont définis à notre place. Pour penser correctement, il faut voir le bout de ses pieds comme loin à l’horizon. C’est le delta qui permet de prendre la distance nécessaire à l’objectivation.

Quand tous les citoyens seront devenus fiers d’être conspis, un nuancier apparaîtra, pour désigner les plus aguerris. Je promeut déjà conspirologue pour distinguer le spécialiste du profane !


En complément, voici un excellent éditorial de Guillaume de Rouville sur le complotisme panache. 

Voici un bref résumé de la définition de De Rouville :

(i) Seul le complotisme permet d’appréhender la nature du pouvoir. L’anti-complotisme est une émanation du pouvoir dont la vocation est de le protéger et de lui permettre d’échapper à la compréhension de ceux sur lesquels ce pouvoir s’exerce.

(ii) On ne dialogue pas avec le pouvoir : on s’y soumet ou on le combat. Il s’ensuit, naturellement, que les complotistes n’ont plus à chercher les faveurs des anti-complotistes ou de leurs maîtres, ni à s’excuser de penser hors des sentiers battus ou d’émettre des hypothèses de travail audacieuses. Il est temps pour les complotistes de se montrer offensifs et face à l’idéologie du chaos que le pouvoir incarne et projette sur le monde à travers ses relais médiatiques et institutionnels, de présenter le complotisme comme un remède aux pulsions mortifères de l’hydre mondialiste. Le complotisme est un humanisme.

Le complotisme présente cinq caractéristiques majeures qui le distinguent de l’anti-complotisme et qui résument tout son génie :

1) Avantage méthodologique : Ce que j’ai souvent expliqué « être conspi, c’est travailler double ». En effet l’anticonspi oublie que trop souvent, le conspi sait déjà tout de la version officielle. Le conspi reste toujours curieux de mieux comprendre et accumuler les preuves. Il incarne ainsi l’anti-thèse avec plus de vélocité constance et état de l’art que ne le feront la plupart des anti-conspis, soient-ils des debunkers ou zététiciens, qui se lassent vite d’accumuler des preuves et anti-preuves, pressés de classer chaque dossier dans les cases « vrai » ou « faux », « fake » ou « réel ». 

2) Avantage psychologique : En refusant de postuler le Mal, en postulant l’infaïbilité de la foule, de la majorité sur sa propre conscience, de la délégation sur l’autonomie, l’anti-conspi devient dépendant de la bienveillance de ses pairs et de ses maîtres. Le conspi en revanche, peut lutter sur tous les plans, à condition de domestiquer son imagination.

3) Avantage conceptuel : Le conspi exerce et affute son raisonnement, son rationalisme discursif, sa qualité de philosophe et d’universalisme vitruvien tandis que l’anti-conspi, tenté par le concept de division du travail implique donc spécialisation et domination, ce qui l’oblige à composer son raisonnement avec des morceaux préfabriqués et qualifiés par des pairs, ou imposés par ses maîtres.

4) Avantage moral : Etre dans l’adversité forge l’autonomie, le caractère voire le courage… et je pense aux lanceurs d’alertes, comme on le voit avec Assange bien plus exposés en ce moment que les conspirationnistes… Qui le seront peut-être bientôt à leur tour

5) Avantage prédictif : Bien, je reconnais que pour que celui-ci fonctionne, il faut savoir rester modeste sur ses prédictions !! Pour « bien » prédire, là encore, l’imaginaire doit rester domestiquer au réel. Toutefois, mal prédire peut se révéler salvateur dans une société ouverte : comme pour équiper les bâtiments d’extincteurs ou de défibrillateurs, c’est en tenant compte de la possibilité du pire qu’on peut éviter que le pire ne survienne non ? 

L’article se termine par la géniale citation de Gustave Le Bon :

« Le propre du prestige est d’empêcher de voir les choses telles qu’elles sont et de paralyser tous nos jugements. Les foules toujours, les individus le plus souvent, ont besoin, sur tous les sujets, d’opinions toutes faites. Le succès de ces opinions est indépendant de la part de vérité ou d’erreur qu’elles contiennent; il dépend uniquement de leur prestige. »

En complément (ajouté le 1/3/21): article de France Soir sur la désinformation

Conjurer la sidération en temps de pandémie (Barbara Stiegler)

Un avis très pertinent de Barbara Stiegler, professeure de philosophie politique à l’Université Bordeaux Montaigne, membre de l’Institut universitaire de France et responsable du Master « Soin, éthique et santé » .

Elle est aussi l’auteur d’un petit opuscule récent intitulé: « De la démocratie en pandémie » dans lequel elle reprend le propos de Richard Horton, rédacteur en chef de The lancet, pour qui l’épidémie de Covid-19 n’est pas une pandémie mais une « syndémie », une maladie causée par les inégalités sociales et par la crise écologique entendue au sens large, elle montre que toutes les conditions sont réunies pour que le même type d’épidémie se reproduise régulièrement. Si nous ne vivons pas une pandémie, nous vivons “en Pandémie” écrit-elle, dans un nouveau continent mental parti d’Asie pour s’étendre à toute la planète, avec de nouvelles habitudes de vie et une nouvelle culture.

 
Dans cette entrevue elle dénonce l’ingénierie sociale et de communication qui est à l’oeuvre. Vers la fin de l’entrevue, elle répond à la question: Comment se ré-inventer individuellement et collectivement ?

Autre vidéo récente de Barbara Stiegler:

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/comment-sengager-en-pandemie-avec-barbara-stiegler

Que faut-il pour ré-enchanter le chemin ?

Un chemin pour aller vers un nouveau monde meilleur que celui qui s’en va, nous le cherchons tous.
Peut-être que cet interview de Marc Luyckx peut nous en indiquer une direction ?

« Il est permis d’espérer ».

Marc Luyckx né en 1942, auteur de plusieurs livres dont le dernier « Le chemin de l’Etre – Au delà des religions« .

Marc Luyckx a eu 3 vies:

Il a d’abord fait un doctorat en théologie, grecque et russe comme prêtre catholique.

Il a ensuite fait partie de la fameuse « Cellule de Prospective » de la Commission européenne, créée par Jacques Delors, où il s’occupa des questions de philosophie, d’histoire, de sociologie, dans l’hypothèse d’un changement de société, accéléré par l’immatérialisation de l’économie mondiale (société de la connaissance).

Dans la troisième phase de sa vie il a été doyen puis vice-Président de la « Cotrugli Business school » à Zagreb et Belgrade. Il a publié en Français, Anglais, Italien, Allemand. Il a été aussi Vice-Président du groupe des conseillers d’Auroville, Inde du Sud.

Garder en soi la possibilité de désobéir.

Pour Frédéric Gros, professeur de pensée politique, la désobéissance est nécessaire à la démocratie.
Une courte vidéo (3 min) de Quartier Libre à visionner absolument.

https://www.quartierlibre.tv/openyoureyes/la-desobeissance-civile-lheritage-dhenry-david-thoreau/

Déclaration d’Edgar Morin à l’aube de ses 100 ans

Notre grand socio-philosophe nous dit ceci à l’aube de ses 100 ans :

′′J ‘ai été surpris par la pandémie mais dans ma vie, j’ai l’habitude de voir arriver l’inattendu. L’arrivée de Hitler a été inattendue pour tout le monde. Le pacte germano-soviétique était inattendu et incroyable. Le début de la guerre d’Algérie a été inattendu. Je n’ai vécu que pour l’inattendu et l’habitude des crises. En ce sens, je vis une nouvelle crise énorme mais qui a toutes les caractéristiques de la crise. C’est-à-dire que d’un côté suscite l’imagination créative et suscite des peurs et des régressions mentales. Nous recherchons tous le salut providentiel, mais nous ne savons pas comment.

Il faut apprendre que dans l’histoire, l’inattendu se produit et se reproduira. Nous pensions vivre des certitudes, des statistiques, des prévisions, et à l’idée que tout était stable, alors que tout commençait déjà à entrer en crise. On ne s’en est pas rendu compte. Nous devons apprendre à vivre avec l’incertitude, c’est-à-dire avoir le courage d’affronter, d’être prêt à résister aux forces négatives.

La crise nous rend plus fous et plus sages. Une chose et une autre. La plupart des gens perdent la tête et d’autres deviennent plus lucides. La crise favorise les forces les plus contraires. Je souhaite que ce soient les forces créatives, les forces lucides et celles qui recherchent un nouveau chemin, celles qui s’imposent, même si elles sont encore très dispersées et faibles. Nous pouvons nous indigner à juste titre mais ne devons pas nous enfermer dans l’indignation.

Il y a quelque chose que nous oublions : il y a vingt ans, un processus de dégradation a commencé dans le monde. La crise de la démocratie n’est pas seulement en Amérique latine, mais aussi dans les pays européens. La maîtrise du profit illimité qui contrôle tout est dans tous les pays. Idem la crise écologique. L’esprit doit faire face aux crises pour les maîtriser et les dépasser. Sinon nous sommes ses victimes.

Nous voyons aujourd’hui s’installer les éléments d’un totalitarisme. Celui-ci n’a plus rien à voir avec celui du siècle dernier. Mais nous avons tous les moyens de surveillance de drones, de téléphones portables, de reconnaissance faciale. Il y a tous les moyens pour surgir un totalitarisme de surveillance. Le problème est d’empêcher ces éléments de se réunir pour créer une société totalitaire et invivable pour nous.

À la veille de mes 100 ans, que puis-je souhaiter ? Je souhaite force, courage et lucidité. Nous avons besoin de vivre dans des petites oasis de vie et de fraternité. » 

La fable des fourmis rouges et fourmis noires

A méditer …

 Si vous mettez 100 fourmis rouges et 100 fourmis noires ensemble dans un bocal, rien ne se passera.

Mais si vous secouez le bocal, les fourmis vont commencer à s’entretuer.

Les rouges croiront que les noires sont leurs ennemies et les noires croiront que les rouges sont leurs ennemies, alors que le véritable ennemi est la personne qui a secoué le bocal.

À chaque événement, surtout par ces temps de tromperies, mensonges et manipulations, il est primordial de mettre en place des automatismes.

Se poser les bonnes questions : qui tire les ficelles ? À qui est-ce que ça profite ?

Pendant que le peuple se divise et se tire dans les pattes pour quelques miettes les marionnettistes rigolent. 

Alors, qui est en train de secouer notre bocal ?!

Pris en otage ? Cela dépend de toi.

Nous vivons dans des systèmes sociétaux qui sont conçus non pas pour le bien-être des humains qui vivent dedans, non pas pour leur évolution ou leur bonheur, encore moins pour leur développement psychique et spirituel, mais pour que le système lui-même ne s’effondre pas, ils sont conçus pour le profit, leur propre profit. Dans ces systèmes, nous sommes pris en otage depuis notre arrivée sur cette terre. Cette prise d’otages est une des plus violentes qu’il soit, car elle empêche dès le départ toute tentative de fuite.

Choisir pour soi la voie de la liberté de vie et de mort sur sa propre personne où la peur et aucun dirigeant du monde n’aura d’emprise sur mon esprit et mes choix de vie. Une interpellation décisive.