« Cette crise et notre devenir » très belle conférence de Jean-Dominique Michel

Très belle conférence (organisée par Ema Krusi) de Jean-Dominique Michel qui analyse précisément et en toute intimité cette crise, ses conséquences sur nos sentiments de colère et de vulnérabilité mais nous montre aussi comment elle peut être une opportunité pour notre développement intérieur. A chaque perte extérieure il y a un gain intérieur.
A voir absolument surtout dans sa seconde partie.

« Pour en finir avec nos peurs », très beau livre audio d’Eric Ancelet

Eric Ancelet, auteur du livre de référence n° 1 « Pour en finir avec Pasteur », nous écrit en ces périodes très spéciales, « Pour en finir avec nos Peurs ». Il nous dit: « Reprendre la parole vingt ans plus tard ? Bien sûr ! Au moment où les pires compromissions sont enfin révélées et largement diffusées, entre une science dévoyée et ses interprétations erronées de l’écologie microbienne, et une économie de marché sans conscience, cynique et mortifère, oui ! Reprendre la parole haut et fort pour en finir, et changer de paradigme. « 

Pour en finir avec nos peurs

Lien vers le livre sur le site de l’editeur Marco Pietteur.

Michel Weber: Penser le totalitarisme sanitaire (2)

Dans cette deuxième interview, Michel Weber, philosophe, aborde la question de la croissance infinie dans un monde fini, l’étude des pathologies du pouvoir, indispensable pour saisir qui nous gouverne, revient sur le « Great reset » et le Forum économique mondial… Indispensable pour comprendre le monde actuel.

Lien vers l’article et la vidéo de sa précédente intervention

L’unique plan vers la 5D. Sortir de la matrice. On ne peut pas combattre l’état profond.

Depuis des siècles, 98 % de la population mondiale est hypnotisée dans une matrice, grâce des conditionnements depuis notre naissance, transmis de génération en génération dans notre culture. Nous sommes bien plus puissants qu’on veut nous le faire croire! Il n’y a qu’une seule solution pour sortir de cette matrice. On ne peut pas combattre l’état profond, car tout est mis en place depuis des siècles, et toutes les hautes instances sont corrompues.

Un appel à un nouvel élan démocratique de l’Institut de Libertés de Charles Gave

Aux armes Citoyens !

Article original sur l’institut Libertés

Commençons par une affirmation : Notre pays va mal, et ce constat semble largement partagé par l’ensemble de la population.

Continuons avec un diagnostic :  La France crève parce que l‘Etat Français est atteint d’obésité maladive. A 62% du PIB, le poids de l’Etat Français, est non seulement le plus élevé dans le monde mais aussi le plus haut dans l’histoire de France. A ma connaissance, mais je peux me tromper, chaque fois que dans un pays l’Etat faisait plus de 60 % du PIB ce pays a sauté financièrement

  • Qui est à l’origine de cette obésité ? Une « classe « (au sens Marxiste du terme) qui a capturé le pouvoir politique et qui a amené cet Etat dans de multiples domaines où il n’avait rien à faire tout en sortant le même État de ses fonctions régaliennes, Justice, Armée, Monnaie, Police, Diplomatie. Et donc l’Etat est partout où il ne devrait pas être et absent là où il devrait être.
  • Le “modus operandi” de cette classe a été fort simple : Écraser les Français sous une avalanche de lois, de règlements (plus de 13000 Lois, plus de 35000 règlements), d’impôts et de taxes, ce qui assure que les Français n’y comprennent rien et que les responsabilités individuelles de ceux qui nous gouvernent ne puissent jamais être établies. On a vu le succès de cette politique avec la crise du Covid et la gestion des hôpitaux désastreuse sans qu’un seul responsable soit identifié ou viré. En fait, ils furent promus.
  • Cette classe a aussi littéralement bradé LA ou LES Souverainetés de la Nation, soit à des tribunaux non Français, soit à des Institutions internationales que personne n’a élu, soit enfin à des affairistes qui s’emploient à piller la Nation à leur profit  et à celui de la « classe ». Et comme par hasard, ces affairistes ont pris le contrôle des media, ce qui limite quelque peu les capacités d’information du citoyen
  • Et crime entre les crimes, cette classe a abandonné la monnaie nationale alors que Nation et monnaie sont l’envers et l’endroit d’une même pièce de monnaie. Une Nation ne peut exister sans sa monnaie et la création de l’Euro, par cette classe dont ce fut le grand projet, impliquait dès le départ la volonté de faire disparaître la Nation. Autrefois, on aurait appelé cela un crime de haute trahison.
  • Et tout cela s’est fait sans que soit demandé l’avis du Souverain, c’est-à-dire du Peuple. A dire vrai, cet avis lui fut demandé une fois, le Peuple fit connaître sa volonté et le Président de la République de l’époque (Sarkozy) décida de ne pas tenir compte cette décision (ce qui était une forfaiture) et nous imposa la Constitution Européenne sous le nom de Traité de Lisbonne, en passant par la voie parlementaire. Que des députés et des sénateurs, que le Conseil Constitutionnel ait autorisé cette mascarade montre bien que nous ne sommes plus en Démocratie depuis longtemps et qu’un jour, il faudra peut-être juger tous ces gens-là, au même titre que certains furent jugés en 1945…
  • Et pour démonétiser la notion même de citoyen, la décision fut prise de « changer de peuple », en laissant rentrer le monde entier en France en donnant à tous ces pauvres gens des Droits (de l’homme),supérieurs à ceux des (citoyens) Français, ce qui créa en partie l’obésité mentionnée au début de ce constat. Et du coup, tous les jeunes Français compétents se barrent à qui mieux mieux tant la pression fiscale est gigantesque. Comme les Protestants français sous Louis XIV, nos vraies élites quittent leur pays, faisant la fortune des autres pays, ce qui revient à dire que la France exporte des bacs + 7 et importe des bacs -7, et tout le monde de s’étonner de l’écroulement du niveau des études en France…

Ayant établi le diagnostic dans le détail, il me faut maintenant expliquer la nature des difficultés que va devoir affronter celui qui sera élu en Mai 2022, pour peu, bien sûr, que la ‘’ Classe » ne réussisse pas à nous imposer une fois de plus son candidat en fomentant je ne sais quel complot judiciaire, médiatique ou politique pour assurer une fois de plus son maintien au pouvoir contre la volonté d’une majorité des citoyens.

Et la nature des difficultés à venir est un classique de la science politique. Nous serons devant un conflit entre la Légalité et la Légitimité.

La « Classe » a de fait pris le contrôle légal de tous les instruments de pouvoir.

  • Le pouvoir législatif ne s’oppose jamais au pouvoir exécutif, capturé par la classe technocratique et le Parlement est devenu une simple chambre d’enregistrement.
  • Le pouvoir judiciaire est aussi aux mains de la classe technocratique, le Conseil d’Etat par exemple, chargé de défendre nos Libertés fondamentales contre les empiètements de l’Etat lui-même ayant été truffé de camarades de promotion de ceux qui nous gouvernent.
  • Une juridiction d’exception (le PFN) a été créée par monsieur Hollande et son seul rôle semble d’avoir été chargé de débarrasser la Nomenklatura de messieurs Fillon et Sarkozy, qui ont eu le tort de ne pas faire la bonne école.
  • Des accords ont été signés avec l’Europe pour que nos Juges ne soient plus souverains en France, au détriment du vieil adage « le Roi de France est empereur en son Royaume »
  • etc…

Mais cette classe, qui contrôle légalement tous les organes du pouvoir est totalement illégitime puisque les représentants élus de cette technocratie emportent à peine 25 % de l’adhésion du Peuple, qui manifeste son dégoût en n’allant plus voter (voir les dernières élections législatives) alors qu’il est « de jure » le Souverain.

Il y a donc, dans notre pays, un conflit qui devient de plus en plus âpre entre légalité et légitimité. Et ces conflits, dans notre histoire, se sont hélas souvent terminés dans des révolutions fort violentes tant la classe illégitime n’hésite pas à se servir du monopole de la violence, qui est la prérogative essentielle de l’Etat, contre le Peuple, pour rester au pouvoir, ce que le Peuple n’apprécie guère. On en a vu un fort bel exemple au moment de la crise des gilets jaunes.

Et c’est bien sur ce scénario de violence révolutionnaire qui doit être évité à tout prix.

Pour que rien d’irréparable ne se passe, à mon avis, il n’y a pas d’autre solution que de redonner la parole au Souverain, en recourant au référendum le plus souvent possible, et sur tous les sujets que cette classe n’ose pas ou ne veut pas traiter, comme cela s’est passé en Grande-Bretagne pour le Brexit qui a permis à ce pays de recouvrer l’ensemble de ses souverainetés.

Et donc, à mon avis, il existerait un boulevard électoral pour ce qu’il est convenu d’appeler « la Droite hors les Murs ».  Ses représentants pourraient sans doute réconcilier la droite avec le Peuple s’ils décidaient de l’emprunter (le boulevard) puisqu’ils reconnaîtraient de ce fait que le Peuple est le Souverain.

Il leur suffirait de dire qu’ils ne recommanderont jamais de voter pour un candidat à  la Présidentielle, ou aux législatives, qui n’aurait pas comme premier point de son programme la mise en place de référendum d’initiative populaire ce qui permet de trancher définitivement tous les débats.

Par exemple, la Suisse vient d’organiser un référendum sur le droit des femmes à être voilées intégralement. Cinquante-deux pour cent des Suisses ont voté l’interdiction du voile, le Souverain a parlé, le voile est interdit, fin du débat, et les juges ou les médias Suisses n’ont rien à dire. On peut passer à autre chose.

Pour moi, tout l’effort de la Droite, et je n’inclue pas les Républicains dans ce groupe parce qu’ils sont des membres éminents de la « Classe », devrait être de mener une campagne intensive pour le référendum d’initiative populaire, seule habilité à trancher les débats de société et le cas échéant les abandons de souveraineté.

Hélas, c’est mal connaitre la droite française.

  • D’abord, je ne suis pas sûr qu’elle accepte le simple fait que le peuple soit le seul souverain. Encore et toujours je vois resurgir la solution de l’homme providentiel du type Napoléon, Louis XIV, Colbert qui tous ont ruiné la France, la laissant à chaque fois exsangue, affaiblie et divisée contre elle-même-
  • De grâce, protégeons notre pays du prochain homme providentiel, nous avons déjà abondamment donné et nos malheurs actuels ont tous une seule source, la Constitution de la Vème République, abomination juridique et politique dont il faut rappeler qu’elle nous fut imposée par de Gaulle et Michel Debré ,qui installèrent dans l’ordre juridique non pas la séparation des pouvoirs mais la suprématie de l’exécutif sur les deux autres, qui créèrent l’ENA et l’école de la Magistrature, permirent la fusion des banques d’affaires et des banques de dépôts, source essentielle du capitalisme de connivence qui sévit chez nous plus que partout ailleurs, laissèrent le système éducatif dans les mains du parti communiste, abandonnèrent à une mort  abominable les harkis et leurs familles qui étaient français par  le sang…
  • Et d’où viennent tous nos problèmes actuels ? De l’absence de séparation des pouvoirs, de l’ENA, de l’Ecole de la Magistrature, du capitalisme de connivence, de l’effondrement du système éducatif, d’une immigration incontrôlée et désormais presque incontrôlable avec L’UE en chef de protocole.
  • Contrairement à beaucoup de gens, je ne pense donc pas que de Gaulle ait bien préparé la France pour le futur, mais a en fait institué un système totalement rigide où la seule possibilité de mouvement est au sommet, tout le reste de la Société étant bloqué par l’Etat et ses sbires. Et si le sommet est occupé par un homme incapable de prendre deux décisions « en même temps », ou bien par un homme qui n’’aime pas son pays, eh bien la France crève sans que le citoyen puisse intervenir.
  • Ensuite, quand  les intellectuels qui se réclament de cette droite analysent les maux dont souffre la France et proposent leurs solutions, je vois apparaître avec stupéfaction les vieilles recettes de la droite Maurassienne : Détestation du marché libre, protectionnisme, haine des marchés financiers, haine des Anglo-Saxons, haine de la Liberté économique et enfin, ce qui est à pleurer de désespoir, nécessité d’un Etat stratège, d’une politique industrielle, menée par eux bien sûr puisqu’ils savent ce qui est bon pour la France alors que leur but semble être de retourner au temps des lampes à huile et des machines à vapeur.
  • Par exemple, l’industrie française ne crève pas de la concurrence chinoise, dont ne semblent pas souffrir les industries suédoise, suisse, allemande, etc… mais du simple fait qu’elle n’est pas compétitive à cause du poids insensé de la taxation chez nous, du poids de notre état, d’un Droit du Travail qui fait 3000 pages d’attaques constantes contre le Droit de Propriété .
  • Autre exemple : notre agriculture est en train de disparaître à cause de la Politique Agricole Commune, inventée par le désastreux Chirac, qui en trente ans a réussi à faire passer la France d’un excèdent agricole formidable a un déficit, en organisant des subventions versées en fonction des quantités produites à la place de laisser les agriculteurs continuer à faire des produits de qualité.
  • L’industrie et l’agriculture françaises ont certainement besoin d’être protégées, mais seulement contre le plus grand prédateur de l’histoire et destructeur de valeur, l’Etat Français, et certainement pas contre la concurrence internationale.

Et donc je me dis : dans le fond, la Droite française, comme la gauche française, comme la technocratie, n’ont toutes qu’un objectif et un seul : s’emparer de l’Etat français pour ensuite imposer leurs préférences au peuple.

Et ces trois groupes qui cherchent à nous gouverner ont trois caractéristiques communes.

  1. Ils haïssent la Liberté
  2. Ils n’y connaissent rien en économie.
  3. Ils détestent le peuple.

Dans un pays « normal » les élus cherchent à faire la volonté de la majorité des électeurs qui les ont élus. Dans notre pays, cette idée ne soulève que des sarcasmes (dans la classe politique), le but est d’être élu, mais en racontant des calembredaines pour ensuite n’en faire qu’à sa tête, comme ont si bien su le faire Mitterrand ou Chirac (les promesses électorales n’engagent que ceux qui les croient), qui restent les champions inégalés de l’enfumage politique.

Et donc, que faire puisque le personnel politique n’a qu’une ambition : nous enfler ? La réponse est simple et toujours la même : Aux armes citoyens ! Le salut viendra de la levée en masse

  • Il faut que dans chaque village, chaque bourgade, chaque ville se créent des commissions pour l’instauration du référendum d’initiative populaire et que chacune de ces commissions rassemble le maximum de gens qui ne voteront pas POUR un candidat mais CONTRE tous les candidats qui ne supporteront pas le RIP, de façon qu’ils soient battus sans rémission.
  • Ces volontaires doivent pouvoir se reconnaître physiquement entre eux. Je suggère de passer du gilet jaune au gilet bleu blanc rouge. Ni de gauche, ni de droite, ni technocrate, juste Français.
  • Il faut que ces commissions d’abord se créent, d’abord une par une, ensuite prennent contact les unes avec les autres (par l’intermédiaire du Web) pour échanger programmes, idées et informations sur les candidats éventuels et que des évènements soient organisées localement par ceux qui le voudront bien, où ils inviteront des gens comme moi, qui s’y rendront bien volontiers.
  • Et une fois ces commissions créées, on verra bien ce qui se passera ensuite et quel effet ces commissions auront sur les élections à venir. Le mouvement se prouve en marchant.

En termes simples ; Peuple de France, le moment est venu de te lever et de faire entendre ta voix.

Mais si chacun d’entre vous attend que l’autre commence, alors notre pays est foutu. Ce qui serait un drame pour le monde entier. En ce qui me concerne, je réfléchis pour savoir comment mettre au point au point le vite possible une infrastructure pour aider les volontaires dans leurs efforts.

Comprendre les ressorts qui gouvernent nos sociétés

  • Trois éléments en un seul article:
    • L’analyse de Valérie Bugault (juridique et politique)
    • L’analyse de Pierre Hillard (religieux et financier)
    • En bonus: manuel de survie juridique en dictature (pratique)

Valérie Bugault

Longue vidéo super importante de l’interview de Valérie Bugault par Hayssam Hoballah pour appréhender les bases de l’environnement politique et juridique dangereux du monde dans lequel nous évoluons. Très important à intégrer avant d’envisager une nouvelle société humaine, autonome et indépendante.

Le site de Valérie Bugault

Mise-à-jour du 15/3: autre interview de Valérie Bugault sur TV Libertés:


Pierre Hillard

Pour comprendre aussi les ressorts religieux et politiques de l’élite financière qui détient le véritable pouvoir, voir cette vidéo de l’analyse qu’a faite Pierre Hillard pour le Gilets Jaunes.

Dans les temps que nous vivons où le droit est bafoué il est peut être utile de télécharger ce manuel de survie juridique en dictature (encore en cours de constitution).


Manuel de survie en dictature

extrait du site aimonsnosdroits.com

Je suis en deuil …

Message de Mika Denissot (https://www.blog-soulinamind.fr)


Je suis en deuil car ce qui est le plus important à mes yeux sur terre est en train de se mourir. Je suis en deuil car ce qui reste de l’humanité disparaît.

Je suis en deuil quand je vois des êtres humains vivre dans la peur, ne penser qu’à leur bien-être personnel, à leur individualité au détriment de leur liberté d’âme et de la vie de tous les vivants sur terre.

Je suis en deuil quand j’entends des amis et des gens de ma propre famille me montrer du doigt car je ne parle pas avec les mots qui vont dans le sens de la pensée unique.

Je suis en deuil quand je vois que ceux qui défendent nos libertés se font censurer et éliminer petit à petit. Même France Soir vient de se faire supprimer sa chaine sur YouTube car Jean-Marie Bigard a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. C’est un symbole de l’expression libre qui vient de sauter.
La censure, la répression, la dictature, l’oppression est présente partout et nous devrions dire OUI ? NON, Je dis NON !

Alors oui je le répète. Et pour tous ceux que ça choque, je vous demande de dégager de mes réseaux. Je n’ai pas besoin de vous. Mon message ne s’adresse pas à vous, mais à ceux qui cherchent un moyen de reprendre leur souveraineté. Car pour les autres, malheureusement il est trop tard.

Je ne me ferai jamais vacciner, même si je ne devais plus jamais revoir aucun ami ou personne de ma famille.
Je ne suivrai pas de dogme infâme qui tente encore et toujours de réduire les libertés des humains comme l’ont fait les grandes religions du monde et comme Big Pharma et certains politiciens voudraient le faire maintenant.

Je ne suis pas votre jouet. Je ne vous appartiens pas.

Je ne me ferai pas tatouer, d’aucun de vos code-barres ou autres QR codes, je ne suis pas un produit qu’on étiquette.

Je prendrai aucune application pour révéler l’état de ma santé. Celle-ci m’appartient et n’appartient à personne d’autre.

Si vous croyez que me priver de restaurant, de voyages, de spectacles, que de supprimer mes sites comme de me censurer sur mes réseaux, de me menacer ou de tenter de supprimer toute autre activité qui selon vous permet à l’être humain d’être heureux va me faire plier à vos désirs, alors, je vous le dis : VOUS VOUS TROMPEZ !

Je ne suis pas un pitbull, je suis un aigle qui peut regarder le soleil droit dans les yeux sans devenir aveugle.
J’ai trouvé le bonheur au fond de moi et à côté de moi, et ce ne sont pas vos restrictions infantiles et matérielles qui viendront me perturber.
Je ne ferai rien qui me sera imposé sous prétexte pseudo sanitaire d’un virus qui tue moins qu’une mouche Tsé Tsé, sous prétexte de ne pas revenir à un monde d’avant, car je sais pertinemment et je le crie de nouveau haut et fort : RIEN NE SERA JAMAIS COMME AVANT !

Mesdames, messieurs, je ne crois à aucun de vos mensonges.

Le monde se divise, et j’accepte cette division. J’ai choisi mon camp depuis bien longtemps et RIEN NI PERSONNE, ni même l’être que j’aime le plus au monde ne me fera passer de l’autre côté.

Si tu veux garder ta souveraineté, rester un être libre dans ton essence, alors médite là-dessus :

Nous sommes dans un état de transition, où la pensée dogmatique qui t’a été imposée depuis ta naissance par ton éducation, ta famille, ta religion, tes banquiers, tes médecins, tes politiciens, tes chaines de télévisions, etc. doivent exploser.

Dans cet état transitoire, tu perds tous tes repères et c’est normal. Comment pourrait-il en être autrement ?Tu n’as vécu qu’avec ces dogmes.
Aujourd’hui, tu t’aperçois que tout autour de toi s’effondre et ton cerveau est en état de sidération et a peur. Il a peur car tu ne vois pas le bout du tunnel ni la sortie de secours.
Il a peur car tu n’as jamais appris à vivre autrement.

Alors reviens sur ce qui est le plus élevé en toi, fais table rase de tout ce qu’on t’a enseigné avant, et accepte d’avancer dans un espace où la seule loi qui fait référence, C’EST LA TIENNE.

Peu importe ce que disent ou pensent les autres de toi. On te juge, on t’agresse, It’s OK … Cela vient de ton partenaire, dis-lui au revoir, de tes parents idem, de tes enfants, idem, de tes amis ou pseudo amis idem, de ton curé, de ton rabbin ou de ton chef spirituel idem, de ton artiste préféré idem, de tes clients, de ton patron idem.

Ne laisse plus personne prendre le contrôle sur toi, JAMAIS !

Le jour où tu partiras de ce monde, tu partiras SEUL.

Prends tes propres décisions même si tu t’aperçois que tu es la seule personne sur terre qui est allée à gauche alors que tout le monde va à droite.

Je t’invite à reprendre ton humanité, à reprendre en main ta responsabilité. À sortir de l’état de victimisation.
« ON » ne t’a pas pris ta vie.
« ON » ne t’a pas enlevé ta liberté.
« ON » ne t’a pas enlevé tes rêves.
« ON » ne t’a pas enlevé la joie de vivre.
« TU » l’as accepté.
« TU » as donné ton accord en acquiesçant intérieurement et en te pliant à des incantations extérieures.

Quand tu passeras cette étape de la peur de l’inconnu, tu seras surpris de la libération que tu vas ressentir, et aussi du nombre de belles âmes que tu rencontreras.

Dans le monde libre, les âmes sont belles car la peur ne voile pas leurs yeux.

Je suis en deuil.
Alors demain pour le jour du Nyepi, le jour du silence ici à Bali, avec l’être qui partage ma vie, cet être lumineux et empli de force intérieure, nous allons nous aussi entrer en silence pour méditer et prier pendant ces 24h pour cette humanité qui disparaît au profit d’un esclavage moderne.

Demain se joue aujourd’hui. Si tu acceptes l’inacceptable aujourd’hui, alors demain tu devras juste te taire pour le reste de ta vie car tu auras contribué à l’enfer sur terre. 

Mika Denissot: https://www.blog-soulinamind.fr/

Chronology 2.0. Une autre discours sur l’histoire.

Je pense que ce documentaire a toute sa place dans le blog du Grand Réveil. Qu’en pensez-vous ?
En tous cas cela remue et assouplit les méninges. Très utile dans les temps que nous vivons dans lequel on tente aussi de nous faire adhérer à un certain récit.

Etes-vous prêt à remettre en question une grande partie de l’histoire que vous avez apprise à l’école ? Avec l’hypothèse récentiste, découvrez comment notre histoire aurait pu être faussée à cause d’une chronologie erronée. De quand datent réellement les Gaulois, les Romains, les Grecs ou les Egyptiens ? De dizaines de siècles comme on nous l’apprend, ou simplement de quelques siècles comme l’avancent les récentistes ? Et si leur hypothèse permettait enfin de résoudre de nombreux mystères irrésolus, comme celui des Pyramides égyptiennes ou de l’Atlantide ? Après ce film, chacun se fera sa propre opinion selon son intime conviction. Mais au vu des indices accumulés par le collectif CHRONOLOGY 2.0, vous pourriez bien en ressortir avec une idée bien différente de notre histoire. Et peut-être vous poser sérieusement la question : Et si les récentistes avaient raison ?
Je vous invite à le visionner jusqu’au bout avec l’esprit plus ouvert que critique.

Visitez la page Facebook de ce collectif de chercheurs : https://facebook.com/chronology2.0

Alternative sans argent au Grand Reset ?

Voici un article qui peut probablement trouver sa place dans un blog d’informations positives et constructives en cette période de transition entre 2 mondes….

Pouvez-vous imaginer un seul instant vivre dans un système où l’argent n’existerait plus et où tout moyen d’échange, ni même de troc n’existerait plus ?
Nous savons que notre modèle de société actuel est fondé sur un modèle marchand. Tout doit s’acheter et se vendre. Manger doit se monnayer, la santé, la naissance, la mort, les déplacements, l’accès l’eau, l’accès à la connaissance, l’accès à l’information. Tout s’achète et tout se vend, même les humains… Mais la fin de l’argent est proche, il ne manque qu’un pas.
Un petit exercice d’imagination est proposé par Mika Denissot.

Pour rejoindre le mouvement MOCICA : https://www.mocica.org

Nous sommes dans une crise d’émergence spirituelle

Lors de sa participation à l’émission hebdomadaire de l’Info en questions (à partir de la 11ème minute sur une durée de ±1h), Mika Denissot a fait une intervention très brillante, nous remettant en face de notre vraie responsabilité, celle de notre âme. Il nous amène à prendre conscience des conditionnements qui nous modèlent depuis des dizaines d’années et qui arrivent maintenant à révéler leur vraie nature. Il nous invite à prendre conscience que nous vivons une période d’émergence spirituelle et nous donne une piste de comportement individuel face aux manipulations du grand reset.

Qui est responsable? Qui n’est pas responsable ?

Une très intéressante réflexion sur le partage des responsabilités (nous, le peuple responsable de l’épidémie, de nos pensées, …) et les non-responsabilités (des fabricants de vaccins, des gouvernants, les médias, les médecins, les forces de l’ordre, …)

Alliance Mondiale pour la Liberté. Lancement à Copenhague.

Le début d’un nouveau mouvement politique de portée mondiale?
La World Freedom Alliance.
Documentaire sur son lancement à Copenhague où les citoyens ont fait reculer le gouvernement dans sa politique de vaccination obligatoire. Avec le soutien de personnalités telles que JF Kennedy Jr, Dr Dolorès Cahill, Andrew Kaufman, Heike Schöning et bien d’autres.
Cela fait du bien de voir cela. A quand un relais dans nos pays ?

Activer les sous-titres français s’ils ne le sont pas.

Humains souverains ou humains ressources ?
Tyrannie technocratique ou libertés ?

Version alternative sur Odysee en cas de censure YouTube:

https://odysee.com/@Eveilinfo:b/WAKE-UP-CALL—Documentary-4K—World-Freedom-Alliance_-CopenhagenVOSTFR:9

C’est à nous de sortir de notre soumission !

Ceci est un podcast consacré à l’analyse de l’essentiel de l’ouvrage de La Boétie sur la « Servitude volontaire ». Ouvrage écrit à l’âge de 18 ans par La Boétie au XVIème siécle (mais tellement actuel!) et d’une telle profondeur qu’il faut l’écouter (ou le lire) encore et encore pour mesurer le chemin personnel et collectif qu’il nous faut encore parcourir pour pouvoir nous libérer vraiment.

Définitions du complotisme / conspirationnisme

Même si originellement un complot est à l’épidémie ce que la conspiration à la pandémie, vu l’emploi à tort et à travers qui est fait des deux anathèmes, il n’y a plus lieu de faire la différence.

J’utiliserai toutefois conspirationnisme, plus distingué.

Déjà je distingue deux conspirationnismes :

Le conspirationnisme émis, dans le langage de la classe dominante : ce n’est rien d’autre qu’un anathème qui permet de désigner l’ennemi dans le maintien de son pouvoir. En traçant une nouvelle ligne de démarcation, les émetteurs d’opinion (philosophes, éditorialistes, voire journalistes) sont réduits à une situation binaire où ils doivent prendre parti. La solution c’est soit s’en foutre complètement, soit brouiller les lignes avec provocation et ironie.

Le conspirationnisme reçu, donc pour ceux qui sont jugés sur ce critère, nous : ce n’est rien d’autre que de relever un défi entre soumission ou autonomie.

1) Soumission quand pour éviter de se faire taxer de conspi, on finit par refuser de penser autrement qu’autorisé. On délègue notre pensée au chef de meute, qui s’il insulte, voit un danger dont il convient que lui nous protège. Privé de penser, la parole du soumis est conforme au chef. C’est une infantilisation = privation de la parole autonome. Le soumis agit donc comme un enfant. Pas étonnant que l’état providence matriarcal finisse par logiquement bâtir son Ministère de la Vérité, dont les veaux sont les soumis, et les conspis les resquilleurs, dissidents, voire terroristes.

2) Autonomie quand on a plus peur de ce jugement de cour de récré. Quand on s’approprie si besoin l’anathème, comme je le fais avec chaque fois plus d’aisance. Certaines communautés discriminées ne sont-elle pas passé par là ? Les pédés n’ont-ils pas commencer à s’appeler comme ça entre eux par fierté ? Les niggers ?  Il est intelligent de ne pas lutter contre les mots de l’adversaire mais se les approprier et les définir avec panache ! 😁

Arrivé à ces constats, on comprend alors que conspirationnisme est un pur synonyme de philosophe : on ne peut pas penser dans un bac à sable, encore moins dont les contours sont définis à notre place. Pour penser correctement, il faut voir le bout de ses pieds comme loin à l’horizon. C’est le delta qui permet de prendre la distance nécessaire à l’objectivation.

Quand tous les citoyens seront devenus fiers d’être conspis, un nuancier apparaîtra, pour désigner les plus aguerris. Je promeut déjà conspirologue pour distinguer le spécialiste du profane !


En complément, voici un excellent éditorial de Guillaume de Rouville sur le complotisme panache. 

Voici un bref résumé de la définition de De Rouville :

(i) Seul le complotisme permet d’appréhender la nature du pouvoir. L’anti-complotisme est une émanation du pouvoir dont la vocation est de le protéger et de lui permettre d’échapper à la compréhension de ceux sur lesquels ce pouvoir s’exerce.

(ii) On ne dialogue pas avec le pouvoir : on s’y soumet ou on le combat. Il s’ensuit, naturellement, que les complotistes n’ont plus à chercher les faveurs des anti-complotistes ou de leurs maîtres, ni à s’excuser de penser hors des sentiers battus ou d’émettre des hypothèses de travail audacieuses. Il est temps pour les complotistes de se montrer offensifs et face à l’idéologie du chaos que le pouvoir incarne et projette sur le monde à travers ses relais médiatiques et institutionnels, de présenter le complotisme comme un remède aux pulsions mortifères de l’hydre mondialiste. Le complotisme est un humanisme.

Le complotisme présente cinq caractéristiques majeures qui le distinguent de l’anti-complotisme et qui résument tout son génie :

1) Avantage méthodologique : Ce que j’ai souvent expliqué « être conspi, c’est travailler double ». En effet l’anticonspi oublie que trop souvent, le conspi sait déjà tout de la version officielle. Le conspi reste toujours curieux de mieux comprendre et accumuler les preuves. Il incarne ainsi l’anti-thèse avec plus de vélocité constance et état de l’art que ne le feront la plupart des anti-conspis, soient-ils des debunkers ou zététiciens, qui se lassent vite d’accumuler des preuves et anti-preuves, pressés de classer chaque dossier dans les cases « vrai » ou « faux », « fake » ou « réel ». 

2) Avantage psychologique : En refusant de postuler le Mal, en postulant l’infaïbilité de la foule, de la majorité sur sa propre conscience, de la délégation sur l’autonomie, l’anti-conspi devient dépendant de la bienveillance de ses pairs et de ses maîtres. Le conspi en revanche, peut lutter sur tous les plans, à condition de domestiquer son imagination.

3) Avantage conceptuel : Le conspi exerce et affute son raisonnement, son rationalisme discursif, sa qualité de philosophe et d’universalisme vitruvien tandis que l’anti-conspi, tenté par le concept de division du travail implique donc spécialisation et domination, ce qui l’oblige à composer son raisonnement avec des morceaux préfabriqués et qualifiés par des pairs, ou imposés par ses maîtres.

4) Avantage moral : Etre dans l’adversité forge l’autonomie, le caractère voire le courage… et je pense aux lanceurs d’alertes, comme on le voit avec Assange bien plus exposés en ce moment que les conspirationnistes… Qui le seront peut-être bientôt à leur tour

5) Avantage prédictif : Bien, je reconnais que pour que celui-ci fonctionne, il faut savoir rester modeste sur ses prédictions !! Pour « bien » prédire, là encore, l’imaginaire doit rester domestiquer au réel. Toutefois, mal prédire peut se révéler salvateur dans une société ouverte : comme pour équiper les bâtiments d’extincteurs ou de défibrillateurs, c’est en tenant compte de la possibilité du pire qu’on peut éviter que le pire ne survienne non ? 

L’article se termine par la géniale citation de Gustave Le Bon :

« Le propre du prestige est d’empêcher de voir les choses telles qu’elles sont et de paralyser tous nos jugements. Les foules toujours, les individus le plus souvent, ont besoin, sur tous les sujets, d’opinions toutes faites. Le succès de ces opinions est indépendant de la part de vérité ou d’erreur qu’elles contiennent; il dépend uniquement de leur prestige. »

En complément (ajouté le 1/3/21): article de France Soir sur la désinformation

Conjurer la sidération en temps de pandémie (Barbara Stiegler)

Un avis très pertinent de Barbara Stiegler, professeure de philosophie politique à l’Université Bordeaux Montaigne, membre de l’Institut universitaire de France et responsable du Master « Soin, éthique et santé » .

Elle est aussi l’auteur d’un petit opuscule récent intitulé: « De la démocratie en pandémie » dans lequel elle reprend le propos de Richard Horton, rédacteur en chef de The lancet, pour qui l’épidémie de Covid-19 n’est pas une pandémie mais une « syndémie », une maladie causée par les inégalités sociales et par la crise écologique entendue au sens large, elle montre que toutes les conditions sont réunies pour que le même type d’épidémie se reproduise régulièrement. Si nous ne vivons pas une pandémie, nous vivons “en Pandémie” écrit-elle, dans un nouveau continent mental parti d’Asie pour s’étendre à toute la planète, avec de nouvelles habitudes de vie et une nouvelle culture.

 
Dans cette entrevue elle dénonce l’ingénierie sociale et de communication qui est à l’oeuvre. Vers la fin de l’entrevue, elle répond à la question: Comment se ré-inventer individuellement et collectivement ?

Autre vidéo récente de Barbara Stiegler:

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/comment-sengager-en-pandemie-avec-barbara-stiegler

Que faut-il pour ré-enchanter le chemin ?

Un chemin pour aller vers un nouveau monde meilleur que celui qui s’en va, nous le cherchons tous.
Peut-être que cet interview de Marc Luyckx peut nous en indiquer une direction ?

« Il est permis d’espérer ».

Marc Luyckx né en 1942, auteur de plusieurs livres dont le dernier « Le chemin de l’Etre – Au delà des religions« .

Marc Luyckx a eu 3 vies:

Il a d’abord fait un doctorat en théologie, grecque et russe comme prêtre catholique.

Il a ensuite fait partie de la fameuse « Cellule de Prospective » de la Commission européenne, créée par Jacques Delors, où il s’occupa des questions de philosophie, d’histoire, de sociologie, dans l’hypothèse d’un changement de société, accéléré par l’immatérialisation de l’économie mondiale (société de la connaissance).

Dans la troisième phase de sa vie il a été doyen puis vice-Président de la « Cotrugli Business school » à Zagreb et Belgrade. Il a publié en Français, Anglais, Italien, Allemand. Il a été aussi Vice-Président du groupe des conseillers d’Auroville, Inde du Sud.

Garder en soi la possibilité de désobéir.

Pour Frédéric Gros, professeur de pensée politique, la désobéissance est nécessaire à la démocratie.
Une courte vidéo (3 min) de Quartier Libre à visionner absolument.

https://www.quartierlibre.tv/openyoureyes/la-desobeissance-civile-lheritage-dhenry-david-thoreau/

Déclaration d’Edgar Morin à l’aube de ses 100 ans

Notre grand socio-philosophe nous dit ceci à l’aube de ses 100 ans :

′′J ‘ai été surpris par la pandémie mais dans ma vie, j’ai l’habitude de voir arriver l’inattendu. L’arrivée de Hitler a été inattendue pour tout le monde. Le pacte germano-soviétique était inattendu et incroyable. Le début de la guerre d’Algérie a été inattendu. Je n’ai vécu que pour l’inattendu et l’habitude des crises. En ce sens, je vis une nouvelle crise énorme mais qui a toutes les caractéristiques de la crise. C’est-à-dire que d’un côté suscite l’imagination créative et suscite des peurs et des régressions mentales. Nous recherchons tous le salut providentiel, mais nous ne savons pas comment.

Il faut apprendre que dans l’histoire, l’inattendu se produit et se reproduira. Nous pensions vivre des certitudes, des statistiques, des prévisions, et à l’idée que tout était stable, alors que tout commençait déjà à entrer en crise. On ne s’en est pas rendu compte. Nous devons apprendre à vivre avec l’incertitude, c’est-à-dire avoir le courage d’affronter, d’être prêt à résister aux forces négatives.

La crise nous rend plus fous et plus sages. Une chose et une autre. La plupart des gens perdent la tête et d’autres deviennent plus lucides. La crise favorise les forces les plus contraires. Je souhaite que ce soient les forces créatives, les forces lucides et celles qui recherchent un nouveau chemin, celles qui s’imposent, même si elles sont encore très dispersées et faibles. Nous pouvons nous indigner à juste titre mais ne devons pas nous enfermer dans l’indignation.

Il y a quelque chose que nous oublions : il y a vingt ans, un processus de dégradation a commencé dans le monde. La crise de la démocratie n’est pas seulement en Amérique latine, mais aussi dans les pays européens. La maîtrise du profit illimité qui contrôle tout est dans tous les pays. Idem la crise écologique. L’esprit doit faire face aux crises pour les maîtriser et les dépasser. Sinon nous sommes ses victimes.

Nous voyons aujourd’hui s’installer les éléments d’un totalitarisme. Celui-ci n’a plus rien à voir avec celui du siècle dernier. Mais nous avons tous les moyens de surveillance de drones, de téléphones portables, de reconnaissance faciale. Il y a tous les moyens pour surgir un totalitarisme de surveillance. Le problème est d’empêcher ces éléments de se réunir pour créer une société totalitaire et invivable pour nous.

À la veille de mes 100 ans, que puis-je souhaiter ? Je souhaite force, courage et lucidité. Nous avons besoin de vivre dans des petites oasis de vie et de fraternité. » 

Désobéissance civile: mode d’emploi par Louis Fouché

Discussion sur la « désobéissance civile » et les bons moyens de la mettre en application de façon efficace, entre Jérémie Mercier et Louis Fouché, à l’occasion de la journée de réouverture des restaurants et autres lieux « non essentiels » le lundi 1er février.
Une bonne introduction au monde de demain que nous voulons.