Doit-on s’inquiéter d’une vakxination obligatoire indirecte et déguisée à l’avenir ? Si oui, quoi faire ?

Un article de Réseau International

par Candice Vacle.

La vaccination contre le Covid-19 va commencer en France, comme dans l’Union Européenne, à compter du 27 décembre 2020, suite au feu vert de l’Agence européenne des médicaments1.

Les vaccins ARN tels ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna inquiètent des scientifiques et des avocats.

En effet, le Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique (CRIIGEN) a rendu un rapport d’expertise alarmant sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM, tels ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna2.

Et, Maître Carlo Brusa, ainsi que son association d’avocats Réaction19, ont déposé une longue plainte pénale relative aux vaccins, dans laquelle sont, entre autre, expliqués les points suivants:

https://reaction19.fr/actualites/plainte-penale-relative-aux-vaccins/

– les études de Pfizer/BioNTech et de Moderna ont été réalisées en toute opacité, sans permettre la moindre vérification par un organisme indépendant (page 3) ;

– il est avéré qu’il n’y a aujourd’hui aucune preuve de l’efficacité de ce vaccin (pages 3 et 4) ;

– des essais cliniques ont alerté sur les effets secondaires constatés après avoir reçu le vaccin Pfizer contre le Covid-19.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire la plainte pénale relative aux vaccins, de 46 pages, déposée par Réaction19.

Peut-être vous demandez-vous : en dépit de ces incertitudes et alertes, me ferai-je vacciner contre le Covid-19 ? Suis-je obligé de me faire vacciner ? Le Président Macron disait dans sa dernière allocution télévisée du 24 novembre 2020 que le vaccin ne serait pas obligatoire. Pourtant, un projet de loi, déposé le 21 décembre 2020 ressemble bien à une obligation vaccinale déguisée3 :

« Le Premier ministre peut […] subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif »4.

Ce projet de loi a été retiré de l’agenda parlementaire, sans doute car de « nombreuses personnalités se sont mobilisées pour alerter » sur le sujet, et car « une pétition a recueilli près de 33 000 signatures en 24 heures », écrit France Soir. Ce recul « n’est que temporaire », dit l’avocat Me Emmanuel Ludot5,6.

Puisque l’avenir est incertain, et que l’on peut d’ores et déjà s’inquiéter d’une vaccination obligatoire indirecte et déguisée; et puisque bien des incertitudes enveloppent les vaccins ARN de Pfizer/BioNTech et de Moderna, voici un conseil juridique de Maître Carlo Brusa et de son association Réaction19 :

avant toute vaccination, exiger du personnel médical qui va vous vacciner de signer la Déclaration d’engagement de responsabilité civile et pénale pour l’administration du vaccin Pfizer/BioNTech et de Moderna dans le cadre de la Covid-19:

https://reaction19.fr/actualites/declaration-de-responsabilite-civile-et-penale-du-medecin/

Dans ce document, certains droits du patient et certains devoirs du médecin (et indirectement du personnel médical) sont rappelés. Les lignes ci-dessous sont fondamentales dans le cas d’un acte vaccinal mais aussi pour tout autres actes médicaux.

« Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé.

Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. »

« Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement hors le cas où son état rend nécessaire une intervention thérapeutique à laquelle il n’est pas à même de consentir. »

« Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »

« Le médecin doit à la personne qu’il examine, qu’il soigne ou qu’il conseille une information loyale, claire et appropriée sur son état, les investigations et les soins qu’il lui propose. Tout au long de la maladie, il tient compte de la personnalité du patient dans ses explications et veille à leur compréhension. »

« Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé. Toute pratique de charlatanisme est interdite. »

En toute logique, pensez-vous qu’un médecin (ou personnel médical), ayant connaissance de ce qui est écrit ci-dessus, signera cette déclaration ?

Il est important d’avoir de la mémoire. Ça sert, entre autres, à ne pas répéter les mêmes erreurs. C’est dans les heures les plus sombres de notre histoire que le consentement éclairé n’a pas été respecté. Ce fut le cas lors de la seconde guerre mondiale, dans les camps de concentration. Le Tribunal de Nuremberg a jugé des médecins qui n’en tenaient pas compte. Ce tribunal a entendu de telles horreurs qu’il en a conclu l’extrême nécessité d’un consentement volontaire d’un sujet libre et éclairé, en dehors de toute situation de contrainte, pour que les atrocités médicales de la seconde guerre mondiale ne se reproduisent plus. Ceci donna lieu au point suivant du  « Code de Nuremberg » de 1947, reconnu internationalement7 :

« Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Cela veut dire que la personne concernée doit avoir la capacité légale de consentir ; qu’elle doit être placée en situation d’exercer un libre pouvoir de choix, sans intervention de quelque élément de force, de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes sournoises de contrainte ou de coercition ; et qu’elle doit avoir une connaissance et une compréhension suffisantes de ce que cela implique, de façon à lui permettre de prendre une décision éclairée »8.

Le gouvernement passera-t-il outre le Code de Nuremberg ? Et si oui, qu’est-ce que cela dira de notre gouvernement ? Quel droit cela donnera-t-il au peuple ?

Candice Vacle

Réseau International

Les docteurs Wodarg et Yeadon demandent l’arrêt de toutes les études sur la vaccination contre la corona et appellent à cosigner la pétition

Le Dr Michael Yeadon, ancien chef du département de recherche sur les maladies respiratoires chez Pfizer, et le Dr Wolfgang Wodarg, pneumologue et ancien chef du département de santé publique, ont déposé le 1er décembre 2020 auprès de l’EMA, l’Agence européenne des médicaments responsable de l’approbation des médicaments à l’échelle de l’UE, une demande de suspension immédiate de toutes les études sur le vaccin CoV-2 contre le SRAS, en particulier l’étude BioNtech/Pfizer sur le BNT162b (numéro EudraCT 2020-002641-42).

Les docteurs Wodarg et Yeadon demandent que, pour la protection de la vie et de la santé des volontaires, les études ne soient pas poursuivies tant que l’on ne disposera pas d’un plan d’étude adapté pour répondre aux préoccupations importantes en matière de sécurité exprimées par un nombre croissant de scientifiques de renom à l’encontre du vaccin et du plan d’étude.

D’une part, les pétitionnaires demandent qu’en raison du manque connu de précision du test PCR, une étude sérieuse doit utiliser un séquençage dit de Sanger. C’est la seule façon de faire des déclarations fiables sur l’efficacité d’un vaccin contre le Covid-19. Sur la base des nombreux tests PCR de qualité très différente, ni le risque de maladie ni un éventuel bénéfice du vaccin ne peuvent être déterminés avec la certitude nécessaire, c’est pourquoi tester le vaccin sur l’homme est en soi contraire à l’éthique.

En outre, ils exigent qu’il soit exclu, par exemple par le biais de l’expérimentation animale, que des risques déjà connus par des études antérieures, qui découlent en partie de la nature des virus corona, puissent être réalisés. Les préoccupations portent notamment sur les points suivants:

La formation d’anticorps dits “non neutralisants” peut entraîner une réaction immunitaire exagérée, surtout lorsque la personne testée est confrontée au vrai virus “sauvage” après la vaccination. Cette amplification dite dépendante des anticorps, l’ADE, est connue depuis longtemps grâce à des expériences sur les vaccins corona chez les chats, par exemple. Au cours de ces études, tous les chats qui avaient initialement bien toléré la vaccination sont morts après avoir attrapé le virus sauvage.

Les vaccinations devraient produire des anticorps contre les protéines de pointe du SRAS-CoV-2. Cependant, les protéines de pointe contiennent également des protéines homologues de la syncytine, qui sont essentielles à la formation du placenta chez les mammifères tels que l’homme. Il doit être absolument exclu qu’un vaccin contre le SRAS-CoV-2 déclenche une réaction immunitaire contre la syncytine 1, car sinon une stérilité de durée indéterminée pourrait entraîner la vaccination des femmes.

Les vaccins à ARNm de BioNTech/Pfizer contiennent du polyéthylène glycol (PEG). 70% des personnes développent des anticorps contre cette substance – cela signifie que de nombreuses personnes peuvent développer des réactions allergiques, potentiellement mortelles, à la vaccination.

La durée beaucoup trop courte de l’étude ne permet pas une estimation réaliste des effets tardifs. Comme pour les cas de narcolepsie après la vaccination contre la grippe porcine, des millions de personnes en bonne santé seraient exposées à un risque inacceptable si une autorisation d’urgence était accordée et la possibilité d’observer les effets tardifs seulement à ce moment-là.Néanmoins, BioNTech/Pfizer a apparemment soumis une demande d’autorisation d’urgence le 1er décembre 2020.

APPEL À L’AIDE : le Dr Wodarg et le Dr Yeadon demandent au plus grand nombre possible de citoyens de l’UE de cosigner leur pétition en envoyant le courriel préparé ici à l’EMA.

Nachtrag: Wegen teilweiser Überlastung der Server hier der Inhalt der E-Mail und die Kontaktadressen zum späteren Selbst-Versenden: 

An: press@ema.europa.eu; petitionEMA@corona-ausschuss.com

Betreff: Co-signing the petition of Dr. Wodarg, Germany, and Dr. Yeadon, UK (submitted on 1-Dec-2020)

Dear Sir or Madam, I am hereby co-signing the petition of Dr. Wodarg and Dr. Yeadon to support their urgent request to stay the Phase III clinical trial(s) of BNT162b (EudraCT Number 2020-002641-42) and other clinical trials. The full text of the petition of Dr. Wodarg and Dr. Yeadon can be found here: https://2020news.de/wp-content/uploads/2020/12/Wodarg_Yeadon_EMA_Petition_Pfizer_Trial_FINAL_01DEC2020_EN_unsigned_with_Exhibits.pdf I hereby respectfully request that EMA act on the petition of Dr. Wodarg and Dr. Yeadon immediately. Regards 

Pour lire l’article sur le site 2020News.de…

Un décryptage des techniques de communication qui nous manipulent

Dans une communication, l’émotionnel est touché avant le rationnel. Il est facile alors de faire peur, de faire culpabiliser, de valoriser ou de dévaloriser quelqu’un pour le relier à sa cause. 
Mais quelles sont ses stratégies ? 
Comment les repérer, comment conserver notre discernement, notre libre arbitre ?
Comment écouter notre cœur, notre bon sens, pour agir non pas à partir de notre peur, mais à partir de ce qui réellement nous semble cohérent? 
Car le cœur est une véritable intelligence. Le cœur sait. C’est un véritable cerveau. C’est un centre de compréhension dont le rayonnement électromagnétique est plus large que celui du cerveau. 
Cela nous demande d’être calme, de ne pas excessivement réagir, de faire preuve de discernement.  D’écouter la situation dans son ensemble, surtout d’écouter notre intuition et de faire confiance. Car je crois que profondément, comme un animal dans la nature sait repérer les herbes et les plantes qui sont bonnes pour lui, qu’il sait reconnaître les prédateurs, les pièges et les partenaires avec lesquels il peut cheminer, une partie de nous sait. 
Elle s’appelle l’intuition. Encore faut-il l’écouter. Cette situation m’a donné envie de vous offrir cette vidéo. Puisse t’elle vous éclairer dans cette période ou plus que jamais. Nous avons besoin de développer notre discernement.
Arnaud Riou

Les différentes techniques évoquées par Arnaud Riou:
diviser, valoriser vs dévaloriser, culpabiliser, fustiger, infantiliser, simplifier de façon excessive, ironiser, liens subjectifs de causalité, stratégie de la grenouille, rumeurs, …

Merci à Francis de m’avoir transmis cette vidéo.

L’hypothèse de la bouffée délirante collective : interview du pédopsychiatre Thierry Gourvénec

Très, très éclairante cette interview du pédopsychiatre Thierry Gourvénec par Eric Remacle pour décoder ce que nous vivons et nous aider à nous y positionner.
A visionner jusqu’au bout.

Quelle est votre limite?

Ce que nous vivons actuellement n’est qu’un début, et comme dans la série Matrix, nous allons vivre le covid 20 et le covid21. Et vous savez pourquoi ? Tout le monde attend NEO… plutôt que de devenir NEO ! Les mauvaises pensées, les sentiments de haine, de jalousie, de colère, de peur, moisissent et pourrissent l’essence même de l’être humain, elles nous asphyxient. le monde est déjà divisé, écartelé, apeuré et la seule manière de garder sa justesse et sa liberté, c’est de refuser catégoriquement les ordres qui ne reposent sur aucune logique claire et précise. On vous a mis des croyances en tête et comme vous n’avez pas encore assez de recul et découvert d’autres angles de vue, il vous est difficile de vous questionner et de remettre en cause ces croyances ! Cependant je vous pose une question : quelle est votre limite ?

Il existe un meilleur test que le PCR pour contrôler l’épidémie

Pour contrôler l’épidémie il vaut mieux un test moins sensible, moins coûteux mais utilisable par chaque personne avec résultat immédiat. Cela permettrait à chacun de pouvoir agir en responsabilité par rapport à sa contagiosité. Cette vidéo de Stéphane Guay vous l’explique comme toujours avec beaucoup de pédagogie.

Action de sensibilisation à partager.

Maintenant, la vraie question à se poser, c’est : “Ou est passée la liberté d’opinion en France” ?
On constate depuis le début de cette crise que tous ceux qui osent défier les décisions du gouvernement ont presque tous été bannis des grands médias et censurés sur les réseaux sociaux. Comment peut-il y avoir une telle Omerta et si peu de débat dans ce pays sur un sujet aussi grave ?

Si l’on suit les conflits d’intérêts, qui sont avérés (comme nous l’avons vu plus haut), des médias et scientifiques invités sur les plateaux télé, on comprend pourquoi ce discours est tenu depuis le début. Mais en ce qui concerne ces milliers de médecins à travers le monde qui contestent la version officielle, qu’ont-ils à y gagner eux ? Si ce n’est se faire retirer le droit d’exercer la médecine et se faire censurer et traiter de complotistes par tous les grands médias…

On fait quoi du coup ?

Peut-on encore avoir un espoir que les choses bougent enfin ?
Au fond de mon coeur, je sais et sens que ce n’est qu’une question de temps !
Les gens paraissent endormis car le mensonge est tellement énorme qu’ils sont dans la dissonance cognitive comme jamais ils ne l’ont été auparavant.
Mais le mensonge est tellement énorme justement qu’en prendre conscience décoincera d’un coup pleins de blocages dans le cerveau des gens. Donc plus le mensonge est gros, et plus le réveil sera brutal et massif !
Donc continuons à éveiller les gens, à informer, à dénoncer…
Et quand la goutte d’eau fera déborder le vase, et on n’en est plus très loin, un réveil massif des gens se fera en très peu de temps ! Leur pouvoir est en place comme jamais il ne l’a été auparavant !!! Les gens obéissent comme Jamais…
Tout semble perdu pour nous…
Mais à votre avis, pourquoi se donnent-ils autant de mal pour décrédibiliser et attaquer les lanceurs d’alerte ? La censure n’a jamais été aussi virulente, Pourquoi à votre avis ?
Ils savent très bien que leur pouvoir ne tient plus qu’à un FIL aujourd’hui plus que jamais !
Tous ces gens qui se réveillent chaque jour, et qui vont bientôt se réveiller massivement, il va falloir les accompagner car pour beaucoup, ça va faire mal, très mal !
Et c’est à cela que nous devons nous préparer…

SOYONS LE CHANGEMENT QUE NOUS VOULONS VOIR DANS LE MONDE !
Ghandi

Comme nous l’avons évoqué, dire ces vérités sur les réseaux sociaux devient extrêmement compliqué aujourd’hui, plus que jamais. Nous vous invitons donc à contourner cette censure en envoyant directement ce texte à vos contacts via Messenger, Whatsapp ou par mail :

Bonjour [prénom],
J’aimerais vraiment que tu prennes quelques minutes de ton temps pour lire cet article et regarder la vidéo. C’est très important pour moi, et j’aimerais que l’on puisse en discuter par la suite.
https://cutt.ly/RgeR1Z0
Je te remercie par avance.
[Signature]

Ou vous pouvez bien-sûr rédiger votre propre texte, ou utiliser directement les boutons de partage en dessous de l’article (privilégiez mail ou whatsapp car il sera très certainement censuré sur facebook et twitter)

Voir la vidéo ainsi que toute information complémentaire sur le site de Quartier Libre

Je suis médecin, j’ai 74 ans et je ne me vaccinerai pas contre la grippe cette année !

Le conflit entre partisans des obligations vaccinales et défenseurs des libertés individuelles ressemble trop souvent à une guerre de religion où chacun récite son crédo sans fournir les preuves de ce qu’il avance. Pour sortir de cette confrontation stérile, lutter contre les « fake news » et la désinformation de certains responsables, et permettre de faire le tri entre foi et savoir, il faut rappeler les faits scientifiques reconnus, en citant ses sources pour que chacun puisse en vérifier l’exactitude.

 C’est ce que nous essayons, chez France Soir, de faire dans toutes nos publications, livres et articles et que nous souhaiterions retrouver chez les apôtres de la vaccination, « qui ne se discuterait pas », comme un dogme au temps de l’inquisition!

Cet article récapitule la base scientifique des principales données concernant la grippe et les vaccins antigrippaux, afin de déterminer si la propagande effrénée pour la vaccination des seniors et l’obligation vaccinale du personnel de santé contre la grippe, proposée périodiquement, est motivée par l’état actuel de la science.

 La qualité, l’exhaustivité et l’objectivité des analyses réalisées sur le sujet en 2010[1] et 2014 [2]par l’institut Cochrane, en 2016 par l’Institut national de santé du Québec [3], méritent d’être soulignées. Nous leur avons fait de larges emprunts.

La suite dans la tribune de France Soir

Virus et immunité: questions de vibrations ?

  • Le virus covid a une vibration de 5,5hz et meurt au-dessus de 25,5hz.
    Pour les humains ayant une vibration plus élevée, l’infection virale est un irritant mineur qui disparaîtra bientôt !
  • Les raisons pour lesquelles il n’y a pas de vibration élevée pourraient être :
    • Fatigue
    • Peur
    • Tension nerveuse.
    • Rage
    • Haine
  • Nous devons vibrer à haute fréquence pour que la fréquence ne diminue pas notre système immunitaire.
  • La fréquence de la terre aujourd’hui est de 27.4hz. mais il y a des endroits qui vibrent très bas comme :
    • Hôpitaux
    • Centres d’assistance.
    • Prisons
    • Métro, etc.
  • C’est là que la vibration tombe à 20hz ou moins.
    Pour les humains à faible vibration, le virus devient dangereux.
    • Douleur 0,1 à 2hz.
    • Peur 0,2 à 2,2hz.
    • Irritation 0,9 à 6,8hz.
    • Bruit 0,6 à 2,2hz.
    • Fierté 0,8hz.
    • Supériorité 1,9 hz.
  • Une vibration plus élevée, en revanche, est le résultat du comportement suivant:
    • Générosité 95hz
    • Gratitude 150 hz
    • Compassion 150 hz ou plus.
    • Amour et compassion pour tous les êtres vivants 150 Hz et plus.
    • Amour inconditionnel et universel à partir de 205hz
  • Qu’est-ce qui nous aide à vibrer plus haut ?
    • Aimer, sourire, bénir, remercier, jouer, peindre, chanter, danser, méditer, faire du yoga, du tai-chi, marcher au soleil, faire de l’exercice, profiter de la nature.
    • Manger les aliments que la Terre nous donne : graines – céréales – légumineuses -fruits et légumes – l’eau potable.
  • Ils nous aident à vibrer haut.
    La vibration d’une seule prière passe de 120 à 350hz
    Alors chantez, riez, aimez, méditez, jouez, remerciez et vivez !

    La source originale de cette information est tirée du livre Power Vs Force.

Basé sur la thèse de doctorat de M.David R. Hawkins

Bannissons la reconnaissance faciale en Europe!

 
#BanFacialRecognitionEU
 Cette pétition présente la campagne pour l’interdiction permanente de la reconnaissance faciale utilisée pour l’identification et le profilage dans toute l’Europe. 
La technologie de reconnaissance faciale automatisée a déjà été déployée dans les États membres de l’UE sans consultation publique.  La reconnaissance faciale est une technologie particulièrement invasive. Il ne s’agit pas seulement de la surveillance des militants, des suspects et des minorités, mais c’est une atteinte à la vie privée de tous. 
Aujourd’hui, la reconnaissance faciale en Europe se déploie sans transparence ni débat public, et est utilisée en dehors de tout cadre juridique coordonné et cohérent. 
Plusieurs États membres d’Europe utilisent déjà la reconnaissance faciale pour la sécurité, le contrôle social et les services publics. Par exemple, il a été mis en œuvre dans les gares en Allemagne, lors du verrouillage en Pologne, et il est prévu de créer une carte d’identité nationale en France où la police l’utilise déjà dans les espaces publics. Plus de 80% des Européens sont déjà contre le partage de leur image faciale avec les autorités.  
Faites valoir cette opinion avec cette pétition pour interdire la reconnaissance faciale dans toute l’Europe. 
 Signer la petition  

Si vous avez des policiers dans votre entourage, faites leur voir ceci …

Les policiers doivent rester nos amis. Nous devons compter sur eux pour éviter de tomber dans le totalitarisme. Voyez cette initiative en Espagne.

Pour votre facilité, imprimer le document suivant ou chargez le sur votre smartphone. Il contient un QR code qui renvoie directement sur la vidéo.

Belgique: Que faire en cas de P.V. pour non-port du masque? (Donné par un policier révolté)

  • A diffuser un maximum merci le gentil policier qui m’a donné l’information 🙂la procédure concernant l’amende pour le non port du masque . Je connais cette procédure car je suis moi même policier ( mais révolté de cette manipulation de masse et donc contre le port de la muselière) .
  • En cas d’infraction vous avez le droit de refuser la perception immédiate de 250€. Vous pouvez alors demander la rédaction d’un procès verbal judiciaire à la place pour être auditionné en catégorie « Salduz 3 ». À ce moment vous serez convoqués et pourrez faire votre déclaration. Vous mentionnerez ce qui suit et a 99% il n’aura pas de suite car le magistrat sera dans un cas de vice de procédure ( les directives ministérielles étant illégales par rapport au loi en vigueur)
  • Ce que vous devez déclarer est ce qui suit:
  • La hiérarchie des normes:
    1. La Constitution
    2. La Loi
    3. L’arrêté royal
    4. L’arrêté ministériel
  • Une règle de droit qui est en dessous d’une autre doit respecter la règle au dessus.
  • Une règle inférieure ne peut donc violer la règle supérieure.
  • Un arrêté peut abroger un arrêté mais PAS une Loi supérieure.
  • Par contre, une loi peut abroger, modifier, ou déroger à une autre mais pas une règle inférieure comme l’arrêté.
  • Donc… La loi du 1er juin 2011 (entrée en vigueur le 23 juillet 2011 – code pénal art.543bis sur « l’interdiction de se trouver dans un lieu public le visage couvert empêchant l’identification » ne peut être abrogée par un arrêté ministériel obligeant le port du masque (dès ce 11 juillet 2020)…???
  • Non? Après vérification au Moniteur, cette loi n’a ni été modifiée ni abrogée.

Pour la France, voir l’article précédent.