Du passeport sanitaire à l’abonnement vakxinal, l’analyse d’Alexandria Henrion-Caude

Entretien du 19/05/2021 avec Alexandra Henrion-Caude, généticienne. Pour RT France, elle se penche sur la question du passeport sanitaire européen, et regrette sa mise en place alors que l’OMS notamment s’est prononcée contre cette mesure. Elle déplore un glissement anti-démocratique et souligne que d’autres traitements efficaces sont constamment dévalorisés.

Le point de vue de Jean-Michel Longneaux, notre philosophe régional

Interviewé par BAM (Belgian Alternative Media), voici le large point de vue de Jean-Michel Longneaux , professeur de philosophie à l’Université de Namur sur tous les aspects de cette crise . Point de vue très pertinent, plein de bon sens et sans langue de bois.

« Coup d’état planétaire ». Connais ton ennemi.

Philippe Huysmans
Le vilain petit canard mer., 19 mai 2021

Mars 2020, une majorité des pays les plus riches, mais aussi les plus endettés de la planète basculaient dans la dictature sanitaire. Incarcération domiciliaire en dehors de tout cadre constitutionnel, décrets et arrêtés toujours plus liberticides, absurdes, humiliants, contradictoires, contraires au bon sens et à l’évidence scientifique. Tout ça pour quoi ? Pour un virus qui ne tue pas plus qu’une mauvaise grippe.

ghjk

Lassé de courir après la baballe en attendant le prochain train de mesures quasi-dictatoriales décidées dans le confortable entre soi d’un quarteron de pourritures et claironnées le lendemain par tous les médias de grands chemins, j’ai décidé de m’arrêter un instant pour réfléchir. Eh oui, la vraie question à se poser c’est comment des pays réputés démocratiques ont-ils pu basculer simultanément dans la dictature sanitaire, et donc comment l’ensemble des politiques aux pouvoir dans ces pays ont-ils pu s’affranchir du droit pour imposer des mesures dont on se rend parfaitement compte aujourd’hui qu’elles ont tué par centaines de milliers ?

Prenons l’exemple d’Olivier Véran, Ministre français de la Santé. Le 28 mars 2020 était publié le fameux décret Rivotril, pour « soulager » les patients C0VlD en état de détresse respiratoire. En pratique le Rivotril les a « soulagés » comme l’avaient été les handicapés mentaux victimes du tristement célèbre programme Aktion T4 des nazis 2. On les a piqués comme des chiens. Or en France, l’euthanasie est illégale, elle est assimilée à un meurtre. Logiquement donc, en cas de retour à la normale, Olivier Véran devrait être mis en examen en tant que responsable de plusieurs milliers de meurtres, voire de crimes contre l’humanité, ce qui lui vaudrait une condamnation à perpétuité. Pourtant, aucun de ces hommes de pouvoir ne semble craindre un seul instant l’éventualité d’être traduit en justice un jour, et ils se vautrent toujours plus avant dans l’abjection et la tyrannie 3. Comment cela est-il possible ?

[ Ce qui suit est une opinion, une tentative d’expliquer ce qui est apparemment inexplicable si l’on ne prend pas la peine d’articuler les causes et les événements qui nous ont amenés là. C’est une étape cruciale pour savoir qui est à la manoeuvre, et pour savoir précisément jusqu’où ces gens sont prêts à aller. À la lumière de ce qui précédait, vous devez déjà vous en douter un peu, non ? ]

En règle générale, les hommes politiques sont d’une prudence de Sioux, ne s’engageant qu’à coup sûr, s’assurant que leur responsabilité n’est jamais engagée au point que l’on pourrait ultérieurement les poursuivre en justice sur base de leurs actions, et le timide docteur Véran ne fait pas exception à la règle. Comment transforme-t-on des paisibles chapons 4 en sociopathes prêt à tuer sans l’ombre d’une hésitation?

Au commencement était l’effondrement

En 1991, la chute du bloc soviétique était consommée, le communisme avait vécu. Ca s’est passé sans un bruit, sur fond de déclarations insipides des dirigeants de l’époque qui évoquaient la question comme s’il s’agissait d’une simple formalité. En pratique c’était le principal opposant au bloc capitaliste qui disparaissait brutalement de la carte, laissant libre cours au néolibéralisme le plus débridé.

Ce qu’on a oublié de vous dire à l’époque, c’est que le système capitaliste était lui-aussi en phase d’effondrement, et que c’était inéluctable. L’usure ayant tout dévoré, les pays les plus riches, écrasés par le service de la dette détruisirent méticuleusement ce qu’il restait du tissu industriel, pour le convertir en actions plus lucratives, mais ne reposant que sur la spéculation. Le crash qui se produisit en 2008 signa l’arrêt de mort de l’économie capitaliste. La seule chose qui a pu retarder l’échéance jusqu’à présent, c’est que tant les États-Unis que l’Europe se sont mis à faire tourner la planche à billets à un rythme toujours plus vertigineux.

Par des mécanismes douteux, la FED s’est mise à racheter la quasi-totalité des actifs boursiers américains, afin d’éviter l’effondrement total de l’économie, mais au prix d’endetter toujours plus les citoyens américains, et en diluant leur pouvoir d’achat. La diplomatie de la canonnière trouvant ses limites dans le fait que désormais, tous les pays étaient plongés dans les mêmes difficultés.

Ainsi l’Europe n’était pas en reste pour produire par tombereaux de la fausse monnaie ultimement destinée à maintenir les banques systémiques sous perfusion. Vous avez sérieusement cru qu’il s’agissait d’aider les États?

Ayant atteint le bout du bout, craignant par-dessus tout un effondrement généralisé qui serait inévitablement cause de révoltes un peu partout, et donc de leur disparition, les vrais dirigeants de ce monde ont décidé de prendre les choses en main.

À qui profite le crime ?

Dans l’hypothèse normale d’un système failli, et sachant que personne ne pourra jamais rembourser la dette colossale des États, la question logique à se poser aurait été celle de l’effacement de la dette. C’est bien ainsi que cela se passe dans le monde de l’entreprise, pourquoi devrait-il en être autrement s’agissant du système capitaliste dans son ensemble? Eh bien tout simplement parce que les détenteurs de la dette, une toute petite brochette de fonds requins, de multinationales et de banques ne l’entendent pas de cette oreille. Ils veulent le beurre et l’argent du beurre, et n’ont pas l’intention de rien lâcher de ce qui constitue leur pouvoir de domination sur le monde.

J’entends d’ici les pleureuses opposer que l’effacement de la dette signifierait aussi la disparition des fonds de pension qui reposent largement sur des produits financiers basés sur la dette, mais c’est un faux problème, les pensions pourraient être financées sans aucun problème en y consacrant seulement quelques pourcents des moyens aujourd’hui consacrés au service de la dette.

Magistrature de collusion, corruption et technique des petits pas

Maintenant que nous avons identifiés les donneurs d’ordre, reste à comprendre comment ils ont pu prendre le contrôle total des leviers du pouvoir dans tous les pays concernés, soit l’ensemble des pays les plus endettés et les plus soumis aux diktats du FMI, de la Commission Européenne et de l’État profond américain.

On pourrait d’abord parler de magistrature de collusion, puisque l’ensemble de ces donneurs d’ordre, même s’ils ne représentent pas un corps social homogène, même s’ils ne partagent pas forcément la même vision politique, sont les représentants d’une petite élite ultra-minoritaire qui forme à elle seule une classe au sens marxiste du terme. C’est par sa cohésion autour d’un projet (préserver leur domination à tout prix), ses moyens illimités, et son réseau de contacts s’étendant dans toutes les strates du pouvoir autour du globe — tels les tentacules d’une pieuvre gigantesque — qu’ils ont pu mettre en place leurs hommes de paille : nos dirigeants. Ceux qu’ils ne peuvent acheter, ils les font chanter 5.

La technique mise en oeuvre recouvre plusieurs méthodes de manipulations visant à mettre leurs obligés dans l’impossibilité de reculer.

  • La peur : on évoque une pandémie gravissime, qui pourrait bien être la cause de millions de morts, mais dans le même temps on présente ça comme une fenêtre d’Overton 6 qui permettrait l’instauration d’une société plus contrôlée, dans laquelle il serait plus facile d’empêcher l’émergence des inévitables mouvements sociaux que la crise ne manquera pas d’engendrer dans les mois et années à venir. Pour instaurer cette société largement amputée de ses attributs démocratiques, il faut nécessairement en passer par la violation des garde-fous que sont les constitutions. Le passage en force s’impose désormais partout comme la nouvelle norme 7.
  • Brûler ses vaisseaux : on pousse les dirigeants à tout fermer, quitte à écraser pour de bon ce qui restait de la classe moyenne, et dans le même temps, on incite les États à s’endetter toujours plus pour distribuer de l’argent hélicoptère afin d’indemniser les entreprises lésées. On parle là de centaines de milliards de dette qui étrangleront toujours plus les États, les rendant d’autant plus tributaires des donneurs d’ordre.
  • L’intérêt supérieur : on présente l’ensemble des mesures comme une sorte d’opération de la dernière chance qui viserait justement à minimiser l’impact de la crise 8, et de son cortège de victimes. Certes on va faire très mal, mais c’est pour éviter des maux bien plus grands encore. Les tortionnaires se verront ainsi en sauveurs et il ne subsistera plus l’ombre d’une prévention dans leur esprit puisqu’ils croiront agir dans l’intérêt de la population.
  • Liés par le crime : on poussera les dirigeants à commettre, et à faire commettre par leurs subalternes des actions passibles de poursuites pénales, ce qui leur fermera ensuite toute possibilité de retraite. C’est une méthode mafieuse qui a fait ses preuves.
  • Les petits pas : les hommes de paille n’ont aucune connaissance du plan et le découvrent au fur et à mesure au travers des feuilles de route qui leur sont transmises par d’obscurs cabinets conseils américains à la solde des donneurs d’ordre. Finalement, ces hommes politiques sont tout aussi manipulés que nous, mais à un autre niveau. C’est un peu l’histoire de la grenouille qu’on met à cuire doucement dans la casserole. Se rendent-ils compte de ce vers quoi ils se dirigent, et comment ça se terminera ? Peu importe, en fait, parce qu’il ne leur sera pas donné le choix de revenir en arrière.

Ne vous y trompez pas, ce que vous vivez actuellement n’a rien à voir avec une crise sanitaire, c’est un coup d’État planétaire visant à asseoir le pouvoir absolu des donneurs d’ordre sur une dictature féroce. Vous aurez le pire du communisme (pour les masses) et le pire du capitalisme (le seul bénéfice étant réservé à l’élite).

Quand comprendrez-vous que vous êtes victime d’une guerre psychologique visant à briser la résistance des peuples avant de les mettre en esclavage? Si j’ai réussi à exprimer correctement mes idées, vous devriez avoir réalisé à présent que non seulement ce cauchemar ne s’arrêtera jamais, mais qu’on en est qu’aux préliminaires, et qu’ils ne reculeront devant rien.

Notes

  1. Connais ton ennemi et connais-toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux. Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales. Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par tes défaites. – Sun Tzu, l’Art de la Guerre.
  2. Aktion T4 est le nom donné, après la Seconde Guerre mondiale, à la campagne d’extermination d’adultes handicapés physiques et mentaux par le régime nazi, de 1939 à août 1941, et qui fait de 70 000 à 80 000 victimes. Fondée sur un terreau idéologique fertile prônant une politique eugéniste active, antérieure au nazisme mais exacerbée par celui-ci, favorisée par une intense campagne de propagande en faveur de la stérilisation et de l’euthanasie des handicapés, elle est le fruit d’une décision personnelle d’Adolf Hitler. Source : Wikipedia
  3. Clin d’oeil à Pierre-Yves Rougeyron qui, dans sa dernière émission avec Pierre Jovanovic avait reconnu avoir mésestimé le pouvoir de nuisance des politiques (il ne croyait pas qu’ils pourraient aller aussi loin), mais sans parvenir à expliquer ce glissement inexorable vers toujours plus de tyrannie et de violence.
  4. L’ensemble des dirigeants politiques des pays ayant réduit drastiquement les libertés, incarcéré leur population à domicile, détruit l’économie et poussé les gens au suicide soi-disant pour lutter contre une pseudo-pandémie qui n’était pas — on le sait aujourd’hui — plus mortelle que la grippe de 2015.
  5. Cfr. affaire Epstein
  6. La fenêtre d’Overton, aussi connue comme la fenêtre de discours, est une allégorie qui désigne l’ensemble des idées, opinions ou pratiques considérées comme acceptables dans l’opinion publique d’une société. […] Selon la description d’Overton, sa fenêtre comprend une gamme de politiques considérées comme politiquement acceptables au regard de l’opinion publique existante, et qu’un politicien peut donc proposer sans être considéré comme trop extrême, pour gagner ou conserver une fonction publique. Source : Wikipedia
  7. La majorité des décrets et arrêtés concernant le confinement, le port du masque, et bientôt le passeport sanitaire sont parfaitement insconstitutionnels et contraire au droit.
  8. Ce qui est un faux dilemme puisqu’à aucun moment on ne tirera les conséquences de la faillite du système, on entend juste se dispenser d’avoir à en assumer les conséquences.

L’État profond globalisé — Un nouvel ordre mondial instauré grâce au C0VlD_19

John W. & Nisha Whitehead — The Rutherford Institute
Sott.net
jeu., 06 mai 2021 13:10 UTC

Note du traducteur : Bien que cet article soit écrit du point de vue des États-Unis, il va sans dire que son contenu s’applique de la même façon pour une grande partie de la planète, et particulièrement pour les pays occidentaux, voire notamment pour l’Europe, qui serait l’actuel champ de bataille principal des élites au pouvoir.

Pour le meilleur ou pour le pire, le C0VlD_19 a changé la façon dont nous appréhendons le monde. Il en redessine également les frontières — ainsi que celles de nos libertés — et modifie les règles du jeu à une cadence qui dépasse notre capacité à suivre la métamorphose.
En grande partie à cause d’alliances profondes et, dans de nombreux cas, top secrètes du gouvernement étatsunien avec des nations étrangères et des entreprises mondiales, il est devenu de plus en plus évident que nous sommes entrés dans un Nouvel ordre mondial — un ordre mondial globalisé — composé d’agences gouvernementales et d’entreprises internationales.

Cette puissante cabale internationale, que nous appellerons l’État profond globalisé, est tout aussi réelle que l’État profond étatsunien corporatisé, militarisé et industrialisé, et elle représente une menace tout aussi grande, sinon plus, pour nos droits en tant qu’individus en vertu de la Constitution des États-Unis.

Nous nous sommes progressivement dirigés vers cet ordre mondial au cours des dernières décennies, mais le C0VlD_19, qui a rendu possible une imbrication encore plus étroite entre les intérêts des gouvernements et ceux des multinationales, lui a permis de passer à la vitesse supérieure.

Le fascisme est devenu une menace globale.

On ne sait toujours pas si l’État profond étatsunien — « un appareil de sécurité nationale qui exerce une influence même sur les dirigeants élus qui en sont théoriquement responsables » — répond à l’État profond globalisé, ou si l’État profond globalisé ne fait que donner du pouvoir à l’État profond étatsunien. Toutefois, on ne peut nier le degré d’imbrication et de symbiose qui existe entre eux.

Considérez dans quelle mesure nos vies et nos libertés sont affectées par cette convergence internationale d’intérêts gouvernementaux et de corporations à but lucratif pour ce qui est de la surveillance d’État, du complexe militaro-industriel, de l’industrie pénitentiaire privée, des secteurs du renseignement, de la sécurité, de la technologie, des télécommunications, des transports, de l’industrie pharmaceutique et, plus récemment, du secteur de la santé pharmaceutique.

Ils sont tous dominés par des méga-corporations qui opèrent à l’échelle mondiale et augmentent leurs marges de profit en travaillant par le biais de canaux gouvernementaux. Les politiques axées sur le profit de ces géants mondiaux influencent tout, des politiques législatives à l’économie en passant par les questions environnementales et les soins médicaux.

La maladie globalisée

La pandémie de C0VlD_19 nous a propulsés dans une toute nouvelle dimension mondiale. Ceux qui espèrent se frayer un chemin dans ce monde interconnecté et hautement technologique de recherche de contacts, de passeports vakxinaux et de laissez-passer numériques se trouveront aux prises avec des problèmes qui touchent à des questions morales, politiques, religieuses et personnelles profondément enracinées et pour lesquelles il n’existe peut-être pas de réponses claires.

Nous sommes sur le point de constater que notre capacité d’accès, d’engagement et de déplacement dans le monde dépend du camp dans lequel nous nous trouvons : ceux qui ont été vakxinés contre le C0VlD_19 et ceux qui ne l’ont pas été.

Heather Murphy écrit pour le New York Times :

« Il s’agit du tout nouveau symbole de statut social. Braquez-le vers les détecteurs technologiques, et vous pourrez avoir accès à des concerts, à des stades de sport ou à des tables de restaurant interdites depuis longtemps. Un jour, il pourra même vous aider à franchir une frontière sans devoir passer par une quarantaine. Le certificat de vakxination, c’est la nouvelle carte platine de l’ère du Covid. »

C’est ce que Ramesh Raskar, professeur au M.I.T., appelle la nouvelle « monnaie de la santé », un surnom approprié étant donné le rôle potentiellement lucratif que les grandes entreprises — Big Pharma et Big Tech, en particulier — joueront dans la mise en place de ce marché payant. L’industrie du transport aérien a travaillé sur un Travel Pass. IBM développe un Pass de santé numérique. Et le gouvernement étatsunien n’a pas hésité à laisser le secteur privé prendre l’initiative.

La surveillance globalisée

Sous l’impulsion de la National Security Agency (NSA), qui s’est montrée peu soucieuse des limites constitutionnelles ou de la vie privée, la surveillance d’État en est venu à dominer notre gouvernement et nos vies.

Pourtant, le gouvernement ne fonctionne pas tout seul. Il ne le peut pas. Il nécessite un complice.

Dès lors, les besoins toujours plus complexes de notre immense gouvernement fédéral en matière de sécurité, notamment dans les secteurs de la défense, de la surveillance et de la gestion des données, ont été satisfaits par le secteur des entreprises lequel s’est révélé être un puissant allié qui dépend de la croissance de la bureaucratie gouvernementale tout en la nourrissant.

Prenez AT&T, par exemple. Grâce à son vaste réseau de télécommunications qui sillonne le globe, AT&T fournit au gouvernement étatsunien l’infrastructure complexe dont il a besoin pour ses programmes de surveillance de masse. Selon The Intercept :
« La NSA considère AT&T comme l’un de ses partenaires les plus fiables et a salué « l’énergique volonté de collaborer » de l’entreprise. Cette coopération remonte à plusieurs décennies, mais peu de gens savent cependant que son étendue ne se limite pas aux clients d’AT&T. Selon les documents de la NSA, cette dernière porte un grand intérêt à AT&T non seulement parce que l’entreprise « a accès aux informations qui transitent à travers toute la nation », mais aussi parce qu’elle entretient des relations uniques avec d’autres fournisseurs de téléphonie et d’Internet. La NSA exploite ces relations à des fins de surveillance, en réquisitionnant l’infrastructure massive d’AT&T et en l’utilisant comme plateforme pour secrètement exploiter les communications traitées par d’autres entreprises. »

À présent, amplifiez à l’échelle mondiale les activités du gouvernement étatsunien par le biais d’AT&T, et vous obtenez le « Programme des 14 yeux », également appelé « SIGINT Seniors ». Cette agence d’espionnage mondiale est composée de membres du monde entier — États-Unis, Royaume-Uni, Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Danemark, France, Pays-Bas, Norvège, Allemagne, Belgique, Italie, Suède, Espagne, Israël, Singapour, Corée du Sud, Japon, Inde et tous les territoires britanniques d’outre-mer.

Note du traducteur : La coalition SIGINT se compose de deux groupes : SIGINT Seniors Europe et SIGINT Seniors Pacific. L’existence de cette coalition a été découverte dans des documents classifiés issus des révélations de Snowden.

L’alliance européenne a été fondée en 1982 pendant la guerre froide, constituée à l’origine de neuf membres, et a collaboré pour surveiller les communications pendant les grands événements sportifs européens tels que les championnats de football et les jeux olympiques. Les documents ayant fait l’objet d’une fuite indiquent que Seniors Europe organise une conférence chaque année dans un lieu différent.

La division Pacifique (connue sous le nom de SSPAC) a été fondée en 2005, en réponse aux développements de la guerre contre le terrorisme et à l’augmentation des activités terroristes en Asie.

En ce qui concerne ces alliances mondiales, la surveillance n’est toutefois que la partie émergée de l’iceberg.

Les profits d’une guerre globalisée

La guerre est devenue une gigantesque entreprise lucrative, et grâce à leur vaste empire militaire et aux relations incestueuses qu’ils entretiennent avec une multitude d’entreprises internationales dans le secteur de la défense, les États-Unis figurent parmi les plus importants acheteurs et vendeurs d’armes.

Le complexe militaro-industriel étatsunien a érigé un empire inégalé dans l’histoire par son ampleur et sa portée, un empire dédié à la conduite d’une guerre perpétuelle sur toute la planète. Par exemple, tout en érigeant une politique sécuritaire nationale sur son sol, le complexe militaro-industriel a perpétué un empire militaire mondial avec des troupes étatsuniennes stationnées dans 177 pays — soit plus de 70 pour cent des pays du monde.

Bien que le gouvernement fédéral dissimule tellement bien ses dépenses de défense qu’il est difficile d’obtenir des chiffres précis, nous savons que depuis 2001, le gouvernement étatsunien a dépensé plus de 1 800 milliards de dollars dans les guerres en Afghanistan et en Irak — soit 8,3 millions de dollars par heure. Ce chiffre n’inclut pas les guerres et les exercices militaires menés dans le monde entier, qui devraient faire grimper la facture totale à plus de 12 000 milliards de dollars d’ici 2053.

La fusion illicite de l’industrie mondiale de l’armement et du Pentagone, contre laquelle le président Dwight D. Eisenhower nous avait mis en garde il y a plus de cinquante ans, représente peut-être aujourd’hui la plus grande menace pour la fragile infrastructure de la nation. L’empire militaire étatsunien en pleine expansion saigne le pays à blanc au rythme de plus de 15 milliards de dollars par mois (ou 20 millions de dollars par heure) — et ce chiffre ne comprend que les dépenses du gouvernement engagées dans les guerres étrangères. Il n’inclut pas le coût de l’entretien et du personnel des plus de 1 000 bases militaires étatsuniennes réparties dans le monde entier.

Il est incroyable de constater que, bien que les États-Unis ne représentent que 5 pour cent de la population mondiale, ils se targuent de totaliser près de 50 pour cent des dépenses militaires mondiales, consacrant plus d’argent pour l’armée que l’ensemble des dix-neuf autres nations les plus dépensières dans ce secteur. En fait, le Pentagone dépense plus pour la guerre que ce que les 50 États réunis de la Nation consacrent à la santé, l’éducation, le bien-être et la sécurité. Ce n’est pas pour rien que les termes « pléthorique », « corrompu » et « inefficace » sont parmi les plus couramment utilisés pour qualifier le gouvernement, en particulier le ministère de la Défense et ses sous-traitants. La surenchère des prix abusifs est devenue une forme acceptée de corruption au sein de l’empire militaire étatsunien.

Malheureusement, l’économie étatsunienne n’est pas la seule à être dépouillée.

Sous l’impulsion d’un secteur de la défense avide, la patrie étatsunienne a été transformée en champ de bataille où les forces de police sont militarisées avec des armes convenant davantage à une zone de guerre. En phase avec ses prédécesseurs, le président Biden continue d’étendre l’empire militaire étatsunien à la fois sur son sol et à l’étranger dans le but évident de satisfaire les puissants intérêts financiers — militaires, commerciaux ou liés aux entreprises de sécurité — qui dirigent en fait l’État profond et tiennent le gouvernement dans leurs griffes.

La police globalisée

Jetez un œil à des photos illustrant les forces de police de différents États-Nations et vous aurez du mal à les distinguer les unes des autres. Il existe une raison pour laquelle elles se ressemblent toutes, revêtues d’uniformes militarisés et équipées comme une armée permanente.

Il existe une raison pour laquelle elles agissent de manière uniforme et parlent le même langage de la force : elles appartiennent à une force de police globalisée.

Par exemple, Israël — l’un des plus proches alliés internationaux des États-Unis et l’un des principaux bénéficiaires annuels avec plus de 3 milliards de dollars [sur environ 6 milliards au total – NdT] d’aide militaire étatsunienne à l’étranger — a été à l’avant-garde d’un programme d’échange peu médiatisé visant à former la police des États-Unis à agir dans leurs communautés comme des forces d’occupation. Comme le résume The Intercept, cette police
« prend essentiellement des leçons auprès d’agences qui appliquent le régime militaire plutôt que le droit civil. »

Cette idée de maintien de l’ordre à l’échelle mondiale est renforcée par le programme Strong Cities Network, qui forme les services de police locaux de l’ensemble des États-Unis à identifier, combattre et prévenir l’extrémisme, ainsi qu’à lutter contre l’intolérance au sein de leurs communautés, en utilisant toutes les ressources à leur disposition. Les villes qui font partie du réseau mondial sont New York, Atlanta, Denver, Minneapolis, Paris, Londres, Montréal, Beyrouth et Oslo.

L’objectif est de prévenir l’extrémisme violent en ciblant sa source : le racisme, le sectarisme, la haine, l’intolérance, etc. En d’autres termes, la police — agissant comme un prolongement des Nations unies — identifiera, surveillera et dissuadera les individus qui manifestent, expriment ou s’engagent dans tout ce qui pourrait être considéré comme extrémiste.

Note du traducteur : En gros, nous sommes tous des terroristes en puissance. Voir aussi Post-démocratie covidienne : l’Allemagne annonce mettre sous surveillance les personnes critiquant les mesures liberticides

Bien entendu, l’inquiétude suscité par le programme gouvernemental de lutte contre l’extrémisme est qu’il sera, en de maintes occasions, utilisé pour rendre potentiellement extrémistes des activités non violentes et légales.

N’oubliez pas que les agences gouvernementales chargées de débusquer les « extrémistes » sur le sol des États-Unis atteindront leurs objectifs — identifier et dissuader les extrémistes potentiels — grâce au travail conjoint des centres de fusion (au nombre de 78 dans tout le pays, incluant des partenaires du secteur privé et du monde entier) des agences de collecte de données, des spécialistes du comportement, des entreprises, des médias sociaux et des organisateurs communautaires, tout en s’appuyant sur des technologies de pointe en matière de surveillance, de reconnaissance faciale, de maintien de l’ordre préventif, de biométrie et d’épigénétique comportementale — les expériences de la vie modifiant la constitution génétique d’une personne.

C’est le précrime à l’échelle idéologique et on le voit venir depuis longtemps.

Note du traducteur : Le terme « précrime » a été imaginé par Philipp K. Dick en 1956 et porté à l’écran dans Minority Report, après un concept similaire décrit en 1949 par George Orwell avec le « crime de pensée » – NdT]

Vous commencez à comprendre maintenant ?

Sur presque tous les fronts, qu’il s’agisse de la guerre contre la drogue ou celle menée contre les ventes d’armes, de la régulation de l’immigration, de la création de prisons, du progrès technologique ou de la lutte contre une pandémie, s’il y a un profit à réaliser et un pouvoir à accumuler, vous pouvez parier que le gouvernement et ses partenaires mondiaux ont déjà conclu un accord qui place le peuple étatsunien [et les autres – NdT] du côté des perdants.

Nous perdons nos libertés de manière tellement progressive depuis si longtemps — vendues au nom de la sécurité nationale et de la paix mondiale, maintenues par une loi martiale déguisée en loi et ordre, et appliquées par une armée permanente de policiers militarisés et une élite politique déterminée à maintenir ses pouvoirs à tout prix — qu’il est difficile de déterminer exactement quand tout a commencé à se dégrader, mais nous sommes désormais bel et bien engagés dans une trajectoire descendante, et tout s’accélère.

Le « gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple » n’est plus.

Il a été remplacé par un gouvernement fantôme — une bureaucratie mondiale corporatisée, militarisée et enracinée — qui est pleinement opérationnel et dirige le pays.

Étant donné la trajectoire et l’expansion spectaculaire, la mondialisation et la fusion des pouvoirs du gouvernement et des corporations, il nous sera impossible dans vingt ans de reconnaître ce pays.

Il a fallu moins d’une génération pour que nos libertés soient érodées et que la structure de l’État profond globalisé soit érigé, étendu et bien établi.

Retenez bien mes mots : le gouvernement étatsunien ne nous sauvera pas des chaînes de l’État profond globalisé.

Certains vous diront que toute mention d’un gouvernement du Nouvel Ordre Mondial — une élite au pouvoir conspirant pour diriger le monde — relève de la théorie du complot.

Je ne fais pas partie de ces sceptiques.

Je crois sincèrement que l’on doit toujours d’une part se méfier de ceux qui sont au pouvoir, d’autre part s’alarmer au premier accroc fait à nos libertés, et que nous devons par ailleurs établir de puissants contrôles constitutionnels contre les méfaits et les abus du gouvernement.

Je peux également attester du fait que le pouvoir corrompt, et que le pouvoir absolu corrompt absolument.

J’ai suffisamment étudié l’histoire de ce pays — et l’histoire du monde — pour savoir que les gouvernements (le gouvernement étatsunien ne faisant pas exception) sont parfois indissociables du mal qu’ils prétendent combattre, que ce mal prenne la forme du terrorisme, de la torture, du trafic de drogue, du trafic sexuel, du meurtre, de la violence, du vol, de la pornographie, des expériences scientifiques ou de tout autre moyen diabolique d’infliger douleur, souffrance et servitude à l’humanité.

Commentaire : Voir aussi Ponérologie : pourquoi l’élite corrompue nous inflige autant de mort, de destruction et de souffrance

Et j’ai vécu assez longtemps pour voir de nombreuses théories complotistes se transformer en faits très concrets.

Souvenez-vous, les gens se moquaient autrefois de la notion d’État profond — alias gouvernement de l’ombre. Ils doutaient que le fascisme puisse jamais s’implanter aux États-Unis et se moquaient de toute suggestion selon laquelle ces derniers commençaient à ressembler à l’Allemagne nazie dans les années qui ont précédé la montée au pouvoir d’Hitler.

Comme je le détaille dans mon livre Battlefield America : The War on the American People [« Le champ de bataille des États-Unis : la guerre menée contre le peuple américain », non traduit en français – NdT], nous commençons à mieux savoir, n’est-ce pas ?

À propos de l’auteur :

L’avocat constitutionnel et auteur John W. Whitehead est le fondateur et le président de l’Institut Rutherford. Ses livres Battlefield America : The War on the American People et A Government of Wolves : The Emerging American Police State sont disponibles sur www.amazon.com. Il peut être contacté à l’adresse johnw@rutherford.org. Nisha Whitehead est la directrice exécutive de l’Institut Rutherford. Des informations sur l’Institut Rutherford sont disponibles à l’adresse www.rutherford.org.

Source de l’article initialement publié en anglais le 27 avril 2021 : The Rutherford Institute
Traduction : Sott.net

10 faits ahurissants sur les masques

Extrait de la lettre du Dr Schmitz.

Au moment où je vous écris, 23 États sur les 51 que comptent les États-Unis ont levé les restrictions concernant les masques – presque tous ont levé celles sur les rassemblements et les autres restrictions (1).
Le calendrier du gouvernement français, lui, soumet la fin de cette obligation à l’instauration d’un « pass sanitaire »(2), au contraire du gouvernement américain.
D’un côté donc, il y a une société libre, qui refuse le masque obligatoire, dont l’efficacité en extérieur n’est prouvée par AUCUNE ETUDE
De l’autre, une société totalitaire – la nôtre – où aucune restriction de liberté ne garantit un vrai retour à la normale.
Car c’est un fait : l’instauration du pass sanitaire ne garantit pas la réouverture des discothèques ou la fin du port du masque obligatoire.
Pire encore, il vous interdit d’activité politique et d’avoir accès à des rassemblements culturels importants.
Les 10 faits ahurissants sur les masques 
1/ L’idée que les masques ne présenteraient aucune difficulté respiratoire, ou hypoxie, avancée par l’AFP, ne repose que sur des dires de médecins étrangers, et sur AUCUNE ETUDE (7). On ne peut d’ailleurs qu’être très surpris que dans cet article d’une agence de presse française, aucun professeur français n’ait été consulté – par risque de représailles légales, sans doute.
2/ Les masques sont censés protéger de la pandémie, dont le virus fait 0,12 microns, mais ils ne sont pas capables de protéger des particules de fumée, dont la taille fait 0,4 microns. En fait, ils n’ont jamais servi qu’à éviter des infections sous-cutanées dans le cadre de la chirurgie (8).
3/ 70% des personnes infectées aux Etats-Unis portaient un masque en permanence. Seulement 7,8% des personnes infectées n’en portaient pas ou quasiment jamais (9).
4/ Il a été prouvé par 14 études recensées pour le centre de contrôle des épidémies aux Etats-Unis, le CDC, que les masques sont absolument inutiles pour empêcher la propagation d’épidémies de type grippal – telles que la « pandémie » (10).
5/ Le masque a réduit le taux d’oxygène dans le sang dans une étude effectuée sur 53 chirurgiens, qui devraient selon toute probabilité avoir « l’habitude » de porter des masques (11).
6/ Une étude effectuée sur 159 jeunes travailleurs dans le domaine de la santé, âgés de 21 à 35 ans, a montré que 81% d’entre eux avaient des maux de tête à cause de ces masques, et que cela affectait directement leur capacité à travailler (12).
7/ Le manque d’oxygène dans le sang accroît les risques d’apparition et de développement des cancers (13).
8/ Le manque d’oxygène accroît aussi très significativement les risques d’athérosclérose, donc d’AVC et d’infarctus (14).
9/ Il a été prouvé, dans une étude officielle pour le CDC américain, une baisse de la santé mentale chez 24% des enfants de 7 à 11 ans, et de 31% des enfants de 12 à 17 ans (15). Ceci n’est pas étranger au port du masque, qu’ils supportent très mal, comme l’a prouvé l’étude allemande ci-dessous
10/ Une étude allemande faite sur 25930 enfants sur toute l’Allemagne a prouvé que le masque avait un effet désastreux sur eux (16) :68 % des parents rapportent que leurs enfants portant des masques sont victimes d’impacts négatifs majeurs sur leur santé physique, psychologique et comportementale.

Dès 6 ans, on peut constater les symptômes physiques suivants :
Les maux de tête : 53,3%
Les difficultés de concentration : 49,5 %
Les malaises : 42,1 %
Les troubles de l’apprentissage : 38 %
La somnolence et la fatigue : 36,5 %
L’oppression sous le masque : 35,6 %
La sensation d’étouffement : 29,7 %
Les vertiges : 26,4 %
La gorge sèche : 22,7 %
La sensation de syncope : 20,7 %
Les démangeaisons dans le nez : 17,1 %
La nausée : 16,6 %
La sensation de faiblesse : 14,7 %
Les douleurs abdominales : 13,5 %
La respiration accélérée : 12,2 %
La sensation de maladie : 9,7 %
La sensation d’oppression dans la poitrine : 8 %

Et voici les symptômes comportementaux :
L’enfant est plus irrité : 60,4 %
L’enfant est de moins bonne humeur : 49,3 %
L’enfant ne veut plus aller à l’école ou à la maternelle : 44 % –
L’enfant est plus agité qu’à l’accoutumée : 29,2 %
L’enfant dort moins bien que d’habitude : 31,1 %
L’enfant développe des angoisses : 25,3 %
L’enfant dort plus qu’à l’accoutumée : 25 %
L’enfant est réticent à bouger et à jouer : 17,9 %

On a également recensé 269 plaintes pour aggravation des problèmes de la peau : augmentation des boutons, éruptions cutanées, phénomènes allergiques autour de la bouche et maladies fongiques dans et autour de la bouche. 
À ce niveau-là, entre l’inutilité flagrante des masques et la torture qui consiste à les faire porter aux plus jeunes, on se demande pourquoi ils sont encore préconisés. 
Le monde d’après n’en est pas un 
Jamais je n’aurais pensé que nous pourrions vivre un jour dans un monde pareil. 
Le masque a réussi à briser la société ; chacun est isolé dans sa terreur, inoculée chaque jour par les médias de masse.
Chacun a peur des autres. Nous ne sommes plus frères comme dans la devise de la République française. Votre prochain est une menace pour vous, et vous êtes une menace pour lui.Vous êtes aussi un danger potentiel pour toute personne âgée ou fragile, et donc vous devez impérativement vous abstenir de toute proximité physique.Or cela implique de laisser les aînés et les plus jeunes de souffrir de tristesse ou de solitude – jusqu’à en mourir, bien souvent.Selon le professeur en médecine Richard Delorme, les tentatives de suicide des moins de 15 ans ont doublé depuis le début de la pandémie. (17)
Finalement, le masque est devenu le symbole d’une société qui ne peut plus communiquer que par les outils numériques. Or ceux-ci sont étroitement surveillés par leurs créateurs, en ligne directe avec les pouvoirs publics, comme le montre actuellement la politique de censure très dure de Twitter, Facebook, Google, YouTube.
Devant la violence sourde de ces dispositifs, ne serait-il pas temps qu’un gouvernement, qui prétend agir par le peuple et pour le peuple, y mette un terme ?
Partagez ce message autant que possible, tant que vous le pouvez !
Dr. Thierry Schmitz
Sources:
(1)https://www.nytimes.com/interactive/2020/us/states-reopen-map-coronavirus.html
(2)https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-cinq-questions-sur-le-pass-sanitaire-qui-devrait-etre-obligatoire-pour-acceder-a-certains-rassemblements_4603995.html
(3)https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-cinq-questions-sur-le-pass-sanitaire-qui-devrait-etre-obligatoire-pour-acceder-a-certains-rassemblements_4603995.html
(4)https://www.leparisien.fr/societe/vaccins-une-clause-de-non-responsabilite-pour-les-labos-cinq-minutes-pour-comprendre-la-polemique-10-12-2020-8413532.php
(5)https://dossiers-publics.ch/une-pandemie-de-coronavirus-simulee-2-mois-et-demi-avant-le-covid-19/
(6)https://www.breizh-info.com/2021/02/04/158476/necrologie-le-doyen-de-la-bretagne-sest-eteint-4-jours-apres-setre-fait-vacciner-contre-le-covid-19/
(7)https://factuel.afp.com/covid-19-bien-porte-le-masque-nest-pas-dangereux-pour-la-sante
(8)https://redstate.com/scotthounsell/2020/09/10/the-cdc-accidentally-admits-cloth-masks-are-not-effective-n254048
(9)https://thefederalist.com/2020/10/12/cdc-study-finds-overwhelming-majority-of-people-getting-coronavirus-wore-masks/
(10)https://wwwnc.cdc.gov/eid/article/26/5/19-0994_article
(11)Bader A et al. Preliminary report on surgical mask induced deoxygenation during major surgery. Neurocirugia 2008;19:12-126.
(12)Ong JJY et al. Headaches associated with personal protective equipment- A cross-sectional study among frontline healthcare workers during COVID-19. Headache 2020;60(5):864-877.
(13)Blaylock RL. Immunoexcitatory mechanisms in glioma proliferation, invasion and occasional metastasis. Surg Neurol Inter 2013;4:15.
(14)Savransky V et al. Chronic intermittent hypoxia induces atherosclerosis. Am J Resp Crit Care Med 2007;175:1290-1297.(15)https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/69/wr/mm6945a3.htm
(16)https://assets.researchsquare.com/files/rs-124394/v2/3c831c8c-03c2-4d1a-aa24-a92bbb272be3.pdf
(17)https://www.lejdd.fr/Societe/covid-19-les-enfants-ces-oublies-de-la-pandemie-4032996

Pass sanitaire et flash totalitaire

Publié le 15 mai 2021 – par Nicole Delépine

Le “pass” sanitaire est refusé consciemment par les plus âgés qui n’ont pas oublié les relents d’étoile jaune et de camps de concentration, découverts parfois tardivement à la Libération pour trop de leurs parents, avec leurs lots d’horreur et monceaux de cadavres calcinés et de survivants zombifiés.

Un refus largement partagé

Même s’ils n’en parlaient pas souvent, cette génération était tout de même hantée par ces images et parfois cette culpabilité du « laisser-faire » pour beaucoup et du « pas fait assez » pour d’autres. Les films terribles comme Nuit et Brouillard nous ont transmis, à nous baby-boomers, cette honte et cette obsession du « plus jamais cela » que certains ont cru éloigner en votant pour l’Union européenne.

Que de naïveté alors que nous découvrîmes trop tard que les fondateurs de cette UE soi-disant protectrice de la rechute n’étaient que des hauts fonctionnaires du Reich reconvertis.[1] Une autre Histoire (ou la même) à approfondir.

 Quant aux plus jeunes, beaucoup sont très réticents au “pass”, sentant l’arnaque de loin, en dehors peut-être de certains bobos parisiens qui ne rêvent que des discothèques fermées, oubliant le reste entre deux bouffées de cannabis plus ou moins autorisées. Mais cette jeunesse parisienne, et encore limitée à quelques quartiers, ne résume pas la jeunesse et gageons que les jeunes Bretons ou habitant du Larzac sauront organiser des rave parties enfin libres.

Un comble serait que le cannabis circule librement et pas les humains. Pas de problème, ils se déguiseront en zombies de toute sorte et en superhéros et passeront par-dessus cette bureaucratie tyrannique délirante et ses soutiens soumis qui ont laissé les enfants innocents du c0vid masqués depuis si longtemps !

 Il a fallu créer des variants via les vakx1s pour permettre de poursuivre la grande mise au pas et la restriction des libertés inventée par nos nouveaux maîtres chinois sans justification sanitaire. D’autant que, rappelons-le encore et encore, pour les malades il existe des traitements efficaces hydroxychloroquine et macrolides, ivermectine à condition de traiter tôt !

 À quoi correspond cette brutale décision d’imposer un “pass” sanitaire [2]

Pour l’auteur de l’article cité du Courrier des Stratèges, Éric Verhaeghe : « la mise en place du pass sanitaire donne lieu à un magnifique flash totalitaire provoqué par Emmanuel Macron. Dans ces moments où la démocratie cède brièvement la place à des mesures autoritaires illibérales, la propagande d’Etat donne dans la novlangue à la Big Brother de 1984. Ce qui est liberticide devient libérateur, et ce qui est libérateur est dénoncé comme une menace. »

Éric V. se demande quel emprunt Macron et la Commission européenne font au Great Reset de Davos pour se rallier à cette mesure fondamentale du capitalisme de surveillance totalitaire prôné par Schwab.

« L’instauration du pass sanitaire illustre à merveille ces moments de la démocratie qu’on peut appeler des flashs totalitaires : ou, sans modifier l’état général du droit, le pouvoir décide soudain de ne plus le respecter et d’imposer une mesure totalement illégale en utilisant toutes les armes dissuasives du pouvoir : la contrainte, l’intimidation, la corruption. Une petite mise en perspective des différentes étapes de ce dossier emblématique permettra de mieux le comprendre ».

Le “pass” sanitaire venu de nulle part

En janvier 2021, le gouvernement via son ministre de la Santé avait bien précisé qu’il n’était pas question de passeport sanitaire en France. Et brutalement, venu de nulle part ou peut-être d’un coup de téléphone de Mme Merkel ou de son ami Schwab, Macron annonce les mesures de déconfinement dans un entretien à la presse régionale le 29 avril 2021 et le “pass”.

« Il ajoute, dans une impressionnante démonstration de novlangue : Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français. Il ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours comme les restaurants, théâtres et cinémas, ou pour aller chez des amis. Par contre, dans des lieux où se brassent les foules, comme les stades, festivals, foires ou expositions, il serait absurde de ne pas l’utiliser. (…)

 Dans la novlangue du « en même temps » tout et son contraire sont dits en permanence : « en réalité, le président de la République saute à pieds joints dans un monde où l’accès aux lieux publics est subordonné à l’affichage de ses données de santé. Les malades sont exclus, et seuls les bien-portants obéissants sont supposés avoir une place dans le groupe. Et E. Macron termine son intervention par ces phrases emblématiques de la propagande totalitaire : c’est juste et ça ne fracturera pas le pays. Ce sera un outil supplémentaire pour assurer la protection des Français ».  

Orwell avait bien vu et il n’aura fallu que 80 ans pour que les principes totalitaires réapparaissent à toute vitesse de façon ouverte dans notre vie quotidienne. La précipitation de leurs introductions dans la loi est explicite de la volonté totalitaire pour éviter que les citoyens aient le temps de réaliser l’immense violation des principes de liberté de notre Constitution. Quelques sondages des médias affiliés aux milliardaires et au pouvoir du Nouvel Ordre mondial et le tour est joué, on leur fera aisément croire que « tous les autres » sont d’accord voire demandeurs et les plus sincères tomberont dans le piège.

Ce phénomène de meute est d’autant plus fascinant que dors et déjà les USA [3] , la Russie et l’OMS refusent ce passeport et que la vakxination est loin d’avoir démontré son efficacité qui seule aurait permis de séparer contaminants de contaminés potentiels. Or pour l’instant, on découvre que ce sont plutôt les vakxinés qui sont les plus contagieux ![4]

Flash totalitaire au Parlement décrit par Eric Verhaeghe

« le gouvernement évoque la « sortie de crise », il faut comprendre le sens de la novlangue qui désigne en réalité le maintien des mesures liberticides au-delà de la crise. 

Voici la description de l’enchaînement des événements donnée par le député républicain Philippe Gosselin :  le pass sanitaire, par exemple, nous a été présenté du jour au lendemain, deus ex machina , le 3 mai, quarante-huit heures avant l’examen du projet de loi en commission des lois et, bien sûr, sans que le Conseil d’État ou qu’aucune organisation ou autorité indépendante ne se soit prononcé.

Voilà donc une mesure légale qui restreint les libertés, parachutée dans la loi sans avis préalable du Conseil d’État, et finalement adoptée le 12 mai au soir. Soit un délai record pour une disposition fondamentale dans la pratique de nos libertés ».

C’est précisément ce qu’on appelle un flash totalitaire, un passage en force en dehors de nos libertés.

Aucune justification sanitaire ! Même le Conseil scientifique est réticent dans son avis du 3 mai 2021.

Il précise

« le Conseil scientifique estime que le pass sanitaire, utilisé de manière temporaire et exceptionnelle, peut permettre à la population une forme de retour à la vie normale en minimisant les risques de contamination par le virus SARS-CoV-2. Son usage peut s’inscrire dans une démarche citoyenne de renforcement des capacités et du pouvoir d’agir des individus (empowerment) face à l’épidémie tout en prenant en compte la protection de l’usage des données personnelles ».

Novlangue toujours, on savait que Emmanuel Macron avait lu Machiavel, mais il n’avait pas omis Orwell et Huxley : « instaurer un “pass” sanitaire serait un « renforcement du pouvoir d’agir des individus »…

Le Conseil scientifique prétend que le “pass” « peut permettre une forme de retour à la vie normale, à condition qu’il soit « temporaire et exceptionnel ».

Mais le “pass” sanitaire présenté par Olivier Véran à la commission des lois n’est ni temporaire, ni exceptionnel : il devrait être gravé dans le marbre, même une fois la pandémie vaincue. « Nouveau signal totalitaire, donc : on consulte un « corps intermédiaire » en urgence, et on outrepasse son avis » selon Eric Verhaeghe.

Le passage en force au Parlement a complété cet épisode exemplaire du totalitarisme qui se met en place. Après un vote de défiance du Parlement, le Premier ministre a déclaré à la TV « on va faire revoter » et effectivement, dans la nuit, après de petites magouilles de bas étage, il a obtenu un vote favorable qui fait moquer la démocratie française partout dans le monde.

Il reste au Sénat à jouer son rôle et d’ici-là au peuple d’exprimer son désaccord à tous les sénateurs en les joignant directement.

Et pourtant la CNIL …

Un avis de la CNIL nourrit la défiance : le lendemain de l’adoption du texte en première lecture par l’Assemblée nationale : la CNIL se prononce en urgence, manifeste les mêmes réticences que le Conseil scientifique vis-à-vis d’une aventure imposée au forceps. Elle rappelle la nécessité de s’assurer du caractère temporaire du dispositif.

Pourquoi la CNIL ne rend-elle son avis que le lendemain de l’adoption du texte par l’Assemblée ?

« La CNIL met en avant, dans son avis, l’importance d’assurer l’inclusion de l’ensemble de la population dans le dispositif afin d’éviter tout risque de discrimination, en raison de l’état de santé mais également en raison de la capacité d’accès et d’usage des outils numériques telle que l’application TousAntiC0vid. »

Comme tout un chacun, la CNIL pointe du doigt les risques majeurs de discrimination entre les personnes, des malades présentant des contrindications médicales évidentes à l’accès à ces thérapies géniques, aux personnes vakxinées qui seront néanmoins positives au test PCR, comme des quarantaines en Australie de voyageurs vakxinés mais positifs le démontrent déjà en pratique.

Le 29 avril, le Président avait affirmé le contraire. Aurait-il donc menti ?

MISE EN PLACE MACRONIENNE DU GRAND RESET ?

Au-delà de l’inertie liée à la persistance d’un certain degré de sidération, on imagine mal les Français accepter les réactions à l’entrée d’un stade ! De très nombreux témoignages sur les réseaux font part de leur refus absolu d’entrer dans ce système. Nous sommes loin de l’accord quasi général de la population auquel les médias voudraient nous faire croire.

Éric Verhaeghe. se demande pourquoi le Président et la Commission européenne prennent-ils tant de risque à quelques mois des élections allemandes et de l’élection présidentielle française.

Et il conclut :  Macron met en place le Great Reset en France.

« Quand c’est flou, on le sait, c’est qu’il y a un loup… Et le loup, nous savons tous quel il est. Il est exposé dans le Great Reset de Klaus Schwab, le fondateur du Forum de Davos. Les technostructures européennes sont bien décidées à utiliser la pandémie pour imposer des mesures durables de surveillance généralisée des populations, en violation de la démocratie, au nom de la protection sanitaire. C’est ce qu’on appelle le capitalisme de surveillance, qui passe par un traçage des populations au moyen des technologies nouvelles. 

Face à ce projet public, conscient et organisé, les mécanismes libéraux de protection comme la CNIL semblent bien faibles. »

Pourtant le peuple a toujours du pouvoir, s’il en est conscient. C’est dans cette optique que des médecins et autres tentent de mobiliser les sénateurs et les députés afin qu’ils mesurent la gravité de ce premier vote et recalent le projet dans un second temps.

Vous pouvez signer la pétition :   Passeport sanitaire =Vakxination forcée déguisée (petition-passeport-sanitaire.com)


À l’attention de Monsieur le Premier ministre Jean Castex

Monsieur le Premier ministre,

 Depuis 1 an, le gouvernement et les autorités de santé ont adopté une série de mesures qui n’ont jamais pu être validées avec le recul nécessaire, sur le plan scientifique.

À chaque fois, le débat public a été quasiment écarté.

Comme jamais dans notre histoire récente, des décisions aussi importantes pour la santé publique ont pu être prises sans aucun débat démocratique.

Des restrictions de liberté sans précédent ont été mises en œuvre en France : entrave à la liberté de circuler, couvre-feu, etc.

Les droits les plus fondamentaux de notre société ne doivent pas être malmenés même pour des raisons sanitaires.

C’est la force de notre démocratie.

Aujourd’hui, nous sommes très inquiets face au projet proposé par la Commission européenne sur le certificat numérique vert.

Cette mesure reviendrait notamment à stigmatiser les citoyens qui ne sont pas vakxinés, qui n’ont pas fait de tests ou qui n’ont pas développé d’anticorps.

 C’est une mesure contraire au principe d’égalité, qui est le ciment de notre société.

 En tant que chef du gouvernement, nous vous demandons :

de veiller à ce que la liberté élémentaire de chacun de se soigner comme il l’entend soit garantie, même en situation d’urgence sanitaire ;

de veiller à ce que chacun soit libre de se faire vakxiner ou non, surtout quand il s’agit de vakx1s nouvellement développés ;

de veiller à ce que nos autorités de santé prennent les décisions de façon raisonnée ;

de veiller à ce qu’aucune décision n’obéisse à la pression médiatique ni à celles des industriels de la santé.

C’est la responsabilité historique du Premier ministre de la France de prendre ces mesures difficiles pour garantir notre liberté et la santé de tous.

C’est pourquoi je vous adresse solennellement cette pétition nationale.

 Je compte sur vous, Monsieur le Premier ministre, pour aider la France à faire face à cette crise sanitaire, en protégeant la santé de tous les habitants tout en garantissant notre liberté.

Avec ma respectueuse considération,

 L’Association Santé Naturelle »

Et bien d’autres pétitions entre autres contre le passeport sanitaire :

VOTEZ CONTRE LA PRISE D’OTAGES DE NOS LIBERTÉS FONDAMENTALES

https://www.mesopinions.com/petition/politique/votez-contre-prise-otages-nos-libertes/120370

NON AU PASSEPORT SANITAIRE C0VlD-19

https://www.mesopinions.com/petition/sante/passeport-sanitaire-c0vid-19/120748

NON AU PASS SANITAIRE, NON AU PASSEPORT VAKXINAL

https://www.mesopinions.com/petition/politique/pass-sanitaire-passeport-vakxinal/129028

NON au passeport vakxinal

https://www.leslignesbougent.org/petitions/non-au-passeport-vakxinal/

NON au projet de loi “sur la gestion de sortie de crise sanitaire”, et particulièrement NON au “pass sanitaire”

https://petitions.assemblee-nationale.fr/initiatives/i-402

Question de la constitutionnalité du pass sanitaire

https://petitions.assemblee-nationale.fr/initiatives/i-350

JOINDRE VOS ÉLUS

Vous pouvez aussi joindre votre maire, votre député ou envoyer par mail (un par un pour que ça passe) une lettre de protestation selon ce modèle proposé par l’ingénieur P. Pradat, ou un texte personnel à votre guise.

Pour les mails des sénateurs d’ici mardi 18,  et au delà  toutes les adresses des sénateurs sont ici :

Taper http://www.voxpublic.org , puis aller sur “Annuaires partagés” : sénateurs.

Pour Gérard Larcher : bureauducabinet@senat.fr

Extrait de la lettre proposée par P. Pradat

« Le 13 mai 2021,

Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur

La France met en place depuis quelques mois une campagne de vakxination C0vid intense et nous voulons vous alerter sur les effets de cette campagne vakxinale. En premier, il convient de rappeler que les essais cliniques de phase 3 sont en cours, et ne seront terminés qu’en 2022 voire 2023. La sécurité des vakx1s C0vid n’est donc pas connue à ce jour.

En ce qui concerne les effets à long terme, il est impossible de savoir quelles pourraient être les conséquences de la vakxination. Il est nécessaire de rappeler qu’aucun vakx1s à base d’ARN messager ou de construction génétique dans un adénovirus n’a jamais été injecté à grande échelle sur une population saine.

il est urgent d’arrêter la vakxination, et de bloquer la mise en place du passeport sanitaire, qui au-delà d’être liberticide, ne servira à rien, car les vakxinés sont porteurs du virus et le disséminent.

Il est frappant de relire la déclaration du ministre de la Santé le 31/03 dans le Figaro (Pourquoi le Conseil d’État vient de refuser de déconfiner tout de suite les personnes vakxinées (lefigaro.fr)) :

Les souches sud-africaines et brésiliennes « peuvent notamment occasionner des réinfections chez des personnes qui ont déjà été contaminées au C0vid-19, ainsi qu’un risque d’échappement vakxinal », soulignait le ministère.

« L’efficacité des vakx1s n’est que partielle », ajoutait-il : « dès le stade des essais […] il n’y avait donc pas de garantie d’immunité » pour les personnes vakxinées. Les vakx1s présentent aussi une « efficacité moindre » contre les variants et des incertitudes subsistent quant à la protection offerte par les doses contre la transmission du virus aux tiers.

Également, les personnes vakxinées « sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès », si le vakx1 ne fonctionne pas ou en cas de « réinfection post-vakxinale ».

« Les personnes vakxinées peuvent développer des formes peu graves, voire ne pas être symptomatiques, et diffuser tout de même le virus », relevait le ministère.

Toute différenciation serait « prématurée » : « il n’y a pas de justification à exempter les personnes vakxinées » des restrictions en vigueur, concluait-il.

Vous avez bien lu… les personnes vakxinées « sont aussi celles qui sont les plus exposées aux formes graves et aux décès », si le vakx1s ne fonctionne pas ou en cas de « réinfection post vakxinale ».

« Les personnes vakxinées peuvent diffuser tout de même le virus ». Être vakxiné présente des dangers, c’est le ministre lui-même qui le déclare…

On peut donc s’interroger sur la motivation du gouvernement à poursuivre de façon acharnée cette campagne mortifère.

Le “pass” sanitaire qui permettrait aux vakxinés d’aller partout sans contrainte est dangereux et doit être stoppé de toute urgence.

Il est aberrant d’imaginer que de très nombreux jeunes gens en bonne santé vont aller se faire vakxiner pour pouvoir aller au concert ou assister à un événement sportif [5].

Enfin, pour sauver des vies, des traitements très efficaces et non toxiques pourraient être utilisés https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/recours-gracieux-aupres-du-ministre-de-la-sante-pourlivermectine

Vous priant d’agréer Madame, Monsieur l’expression de nos sentiments les meilleurs, Véronique Malard, Chercheur en Toxicologie et P. Pradat ingénieur. »

Chacun peut contribuer à l’information de ses proches, voisins, amis et de ses élus. IL est URGENT D’AGIR. Chaque pas supplémentaire vers le totalitarisme rend l’inversion vers la récupération de nos libertés plus difficile.

Protégez nos enfants et l’avenir.

Nicole Delépine

[1] Walter Hallstein était le premier président de la Commission européenne. Concepteur de la construction européenne, il fut aux yeux de l’histoire un des pères fondateurs de cette Europe de la paix et a toujours été associé aux remarquables Robert Schuman et Jean Monnet (1). Le problème c’est que c’était un nazi. Est-ce vrai, comment est-ce possible et si c’est le cas pour quelle raison l’opinion publique l’ignore ?  (1) à propos duquel les dossiers déclassifiés par la CIA ont prouvé qu’il était un de leur agent -ndlr)

Lire le détail sur

Le “pass” sanitaire, ce flash totalitaire entre novlangue de Big Brother et Great Reset

14 mai 2021 Éric Verhaeghe Fil coronavirusFil des libertésGreat Reset 3

[3]Le Figaro avec AFP C0vid-19 : la Maison-Blanche écarte l’idée d’un passeport vakxinal fédéral 06/04/2021

[4] Le danger actuel n’est pas le virus mais bien le vakx1 ! – (ripostelaique.com)

Un collectif international de médecins met en cause la vakxination anti-C0VlD – Nouveau Monde (nouveau-monde.ca)

– https://nouveau-monde.ca/doit-on-avoir-peur-des-personnes-vakxinees-contre-le-c0vid-les-non-vakxines-sont-ils-menaces-ou-en-danger/

[5] Au Texas à peine plus vakxiné que nous toutes les restrictions prétendument sanitaires ont été levées et les matchs se tiennent en public sans aucune contrainte depuis 72 jours et l’épidémie régresse

L’avocat Fabrice Di Vizio livre une analyse brillante des aberrations de la gestion de cette crise.

Après bientôt un an et demi de crise du C0VlD-19, les Français subissent le masque obligatoire et le couvre-feu. Dans quelques semaines, l’attirail liberticide de la macronie va s’étendre avec le passeport sanitaire. Dans le même temps, la vakxination avance au rythme des campagnes de communications des médias du Système.
Fabrice Di Vizio, avocat spécialiste des questions de santé, avocat du professeur Didier Raoult, du collectif de soignants C19, ainsi que d’associations de victimes du C0VlD-19, livre une critique acerbe de la séquence que nous vivons.

Efficacité des vakx1s : tout est une question de présentation et de signification des chiffres !

 Publié sur FranceSoir.fr le 12/05/2021

Efficacité des vakx1s : Pfizer annonce 95% et Moderna 94%…vraiment ?

Et si c’était plutôt : Pfizer 0.71% et Moderna 1.1%…vous feriez-vous vakxiner ?

Quand Pfizer vous dit que son vakx1 est efficace à 95%, qu’est-ce que cela signifie exactement ? 

Cette « efficacité » est la réduction du Risque Relatif de faire la forme grave de la maladie Covid-19.

Cette valeur est liée :

  • aux conditions de l’essai clinique
  • aux personnes sélectionnées pour cet essai 
  • ainsi qu’à la période durant laquelle l’essai a été effectué

Par exemple si les personnes sélectionnées avaient été plus âgées, avec plus de comorbidités ou si l’essai avait été effectué pendant une période de forte circulation du virus, comme en Inde aujourd’hui, l’efficacité relative de ce même vakx1 aurait été beaucoup plus faible.

Ce qui est important pour les personnes auxquelles on propose un vakx1 ou un traitement c’est la valeur de réduction du « Risque Absolu ».

Commençons par rappeler les définitions des risques relatifs et absolus :

Le Risque Relatif : c’est un nombre qui vous dit comment quelque chose que vous faites ou ne faites pas peut modifier votre risque de développer une maladie.

Par exemple : si vous ne fumez pas on va vous dire que vous avez 30% de chance en moins de faire une maladie cardiovasculaire qu’une personne qui fume. La réduction du risque relatif dans ce cas-là est de 30%. Il s’agit toujours de comparaisons entre deux groupes ; et savoir à quel groupe vous appartenez-vous permet d’évaluer la probabilité que vous avez de développer ou non ladite maladie.

Vous avez compris, ce nombre est relatif et ne s’applique pas à votre cas personnel mais au groupe auquel vous appartenez. Cette information sur la réduction du risque relatif est utile pour les chercheurs car elle leur permet de combiner les résultats de différents essais cliniques pour faire des méta-analyses. En aucun cas cette information ne permet de vous donner le bénéfice que vous pourriez attendre d’un traitement car elle ne tient pas compte de votre risque de base de développer la maladie sans traitement.

Ce qui importe pour chacun d’entre nous c’est de savoir ce que le traitement ou vakx1 peut nous apporter à titre personnel. Pour cela il faut donc connaître la valeur de « Réduction du Risque Absolu ».

Le Risque Absolu : c’est votre propre probabilité initiale de développer une maladie comme un cancer, une maladie cardiovasculaire…ou le C0VlD-19 si vous êtes infectés par le Sars-Cov-2.  Il faut donc connaître son risque personnel (en %) de développer ladite maladie sans traitement et d’y soustraire la valeur de « réduction du risque absolu » (en %) provenant des essais cliniques.

  • C’est cette valeur que nous avons besoin de connaître pour pouvoir prendre une décision éclairée sur les bénéfices d’un traitement par rapport aux risques d’effets secondaires encourus à titre personnel.

Mais cette valeur de « réduction du risque absolu » est toujours beaucoup plus faible que la valeur de « réduction du risque relatif » et n’est donc pas assez sexy pour vendre de nouveaux produits faits à la va vite. C’est pour cette raison que les labos préfèrent utiliser la valeur de Réduction du Risque Relatif et non pas la valeur de Réduction du Risque Absolu.

Un exemple simple d’essai clinique pour illustrer (Ref.1) :

(Ref.1) https://www.mdpi.com/1648-9144/57/3/199

Vous comprendrez donc aisément pourquoi les labos utilisent la valeur de Réduction du Risque Relatif et non pas Absolu !

Cette donnée de réduction du risque relatif est utilisée pour le marketing et la propagande car elle exagère le bénéfice réel attendu. En revanche, ces mêmes labos utilisent la valeur de Réduction du Risque Absolu pour minimiser l’importance des effets secondaires !

Pour les personnes qui doivent décider de prendre ou non un traitement ou un vakx1, les médecins doivent leur donner la valeur de Réduction du Risque Absolu afin qu’ils puissent évaluer le bénéfice REEL qu’ils peuvent en espérer.  C’est la base du consentement éclairé !

Effectuons à présent l’exercice avec les vakx1s de Pfizer et Moderna en utilisant les données des essais cliniques. Pour cela il nous faut quelques formules mathématiques (Ref.2):

(Ref.2) https://bestpractice.bmj.com/info/toolkit/learn-ebm/how-to-calculate-risk/

vakx1 Pfizer (Ref.3) :

(Ref.3)  https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2034577

Donc si vous êtes jeune avec un risque proche de 0% de faire une forme grave de la maladie C0VlD-19, prendriez-vous le vakx1 pour une réduction de ce risque de 0.71% avec tous les effets secondaires graves voire mortels ? Même avec un risque de faire une forme grave de 30% qu’est-ce que ces 0.71% vont-ils bien pouvoir changer pour vous ? Posons-nous la question !

Un autre paramètre est aussi très important : c’est ce qu’on appelle le NNT qui est le nombre de personnes qui doivent être vakxinées, pour qu’une seule personne puisse avoir un bénéfice du vakx1.

Dans le cas du vakx1 de Pfizer : NNT = 1 / ARR = 1 / 0.0071 = 141.

Cela veut dire que sur les 141 personnes vakxinées avec Pfizer, 140 personnes vont prendre le risque des effets secondaires sans en tirer aucun bénéfice !

Prendrez-vous ce risque ?

Surprise du chef : les données israéliennes confirment bien la réduction du risque relatif RRR de 94% mais pour ce qui est de la réduction du risque absolu dans la « vraie vie (masqués et distanciés) » ils tombent à ARR = 0.46%, donc pire que les 0.71% !!! Dans ce cas il faudra vakxiner NNT = 1 / 0.0046 = 217 personnes pour qu’1 seule ait le bénéfice du vakx1s soit 1.5 fois plus que les données de l’essai clinique. Mais les « experts » se sont bien gardés de s’étendre sur ce paramètre.
 

Au tour du vakx1 Moderna (Ref.4) :

(Ref.4) https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmoa2035389

Dans le cas du vakx1 de Moderna : NNT = 1 / ARR = 1 / 0.011 = 91.

Il faudra donc vakxiner 91 personnes pour qu’une seule en tire les bénéfices. Les 90 autres auront pris le risque des effets secondaires, voire de mourir sans aucun bénéfice !

Voilà donc les données complètes pour les vakx1s Pfizer et Moderna qui sont sensés sauver le monde !

Dans la règlementation de mise sur le marché de la FDA (Ref.5), il est notifié que les labos doivent mettre toutes ces données à disposition du public afin que tout un chacun puisse évaluer les risques et les avantages basés sur des preuves et d’éclairer le consentement.

“ Fournir les risques absolus, pas uniquement les risques relatifs. Les patients sont indûment influencés lorsque les informations sur les risques sont présentées en utilisant une approche d’évaluation du risque relatif ; cela peut entraîner des décisions sous-optimales. Ainsi un format de risque absolu doit être utilisé »

(Ref.5) : P60. https://www.fda.gov/media/81597/download + https://www.fda.gov/about-fda/reports/communicating-risks-and-benefits-evidence-based-users-guide

2.          Provide absolute risks, not just relative risks. Patients are unduly influenced when risk information is presented using a relative risk approach; this can result in suboptimal decisions. Thus, an absolute risk format should be used.

Etrangement ni la FDA, ni l’EMA ne l’ont exigé pour ces vakx1s… et au contraire elles n’insistent que sur le bénéfice basé sur l’évaluation de la Réduction du Risque RELATIF ! Omettre de donner toutes les infos au public pour permettre le consentement éclairé est non seulement malhonnête mais dangereux.

Un exemple de publicité « présentant », sans le dire, les données de réduction du risque relatif et absolu sur l’affiche (Ref.6) : il s’agit du blockbuster de Pfizer Atorvastatine « Lipitor – US ou Tahor – FR » qui est une statine permettant d’abaisser les taux de cholestérol et de triglycérides circulant dans le sang. 

L’affiche présente en gros la réduction du risque de faire une crise cardiaque en prenant ce médicament :  – 36%. Mais il s’agit de la Réduction du Risque Relatif et non pas du Risque Absolu. Pour trouver la Réduction du Risque Absolu, il faut suivre l’astérisque :

Ce médicament a permis à Pfizer d’engranger des bénéfices records pendant plus d’une décennie : US$ 130 milliards !

(Ref.6) : https://www.healthnewsreview.org/toolkit/tips-for-understanding-studies/number-needed-to-treat/

Comment est-ce possible que nos autorités sanitaires, nos ministres et autres médecins de plateau peuvent nous raconter que ces vakx1s série spéciale Covid-19 fonctionnent, que leur bénéfice est supérieur au risque, qu’ils vont nous sortir de la crise avec de telles données ?

Comment peuvent-ils envisager de faire vakxiner les personnes non à risque ou encore les enfants alors que ces vakx1s ne leur seront non seulement d’aucun bénéfice mais que les effets secondaires, parfois mortels, sont eux bien réels et s’accumulent jour après jour… et bien sûr sans connaître les effets secondaires à long terme !

Pourtant certains rétorqueront que la vakxination fonctionne en citant les exemples en Israël et en Angleterre, pays dans lesquels il n’y a quasiment plus de morts.

Alors regardons les courbes de mortalité de ces deux pays (Ref.7, 8). Israël et l’Angleterre ont commencé par les plus âgés et plus fragiles : vous pouvez voir une explosion de la mortalité concomitante avec le début de la vakxination, phénomène qui est également observé dans tous les pays qui vakxinent en masse. C’est ce que certains épidémiologistes appellent l’effet « moisson ». Le début de la campagne de vakxination a précipité la mort des plus fragiles.

(Ref.7) : https://www.worldometers.info/coronavirus/country/uk/

(Ref.8) : https://www.worldometers.info/coronavirus/country/israel/

Après cela, il est normal que les courbes de la mortalité baissent comme nous le voyons. Rien de miraculeux !

Les cas d’infection de personnes doublement vakxinées se multiplient partout dans le monde, les personnes vakxinées dans les EHPADs continuent à mourir et personne ne veut regarder la vérité en face. Mais qui sont donc les 300-400 morts que nous avons encore tous les jours en France si les personnes vulnérables sont quasi toutes vakxinées ? Quelle différence avec avant la vakxination ? Pourquoi personne ne pose les bonnes questions mais au contraire, on s’obstine dans cette fuite en avant morbide.

Il y aura donc bien une quatrième vague à l’automne qui emportera les personnes vulnérables, vakxinées ou non, et au lieu de reconnaître l’inutilité et la toxicité de ces thérapies géniques, le narratif est déjà bien rôdé : on prépare les esprits aux nouveaux variants, aux vakx1s qui ne seront pas efficaces et au booster dans 6 mois ! Puis il y aura l’abonnement annuel chez Pfizer. Et le plus cynique c’est que c’est le PDG de Pfizer lui-même qui annonce la suite (Ref.9) !

(Ref.9) : https://www.latribune.fr/economie/international/une-troisieme-dose-du-vaccin-pfizer-probablement-necessaire-selon-son-pdg-882539.html

Comment en est-on arrivé là ? Difficile de rationaliser cette folie furieuse qui va laisser des gens malades, infirmes ou morts alors que cette maladie ne leur aurait rien fait. Mais quelle société peut accepter et encourager cela ??? Quelle société qui a déjà fait tant de mal à ses plus jeunes envisage aujourd’hui de les mettre encore plus en danger avec des thérapies géniques dont on ne sait rien sur les effets secondaires à long terme ?

Et pour arriver à leurs fins, les dirigeants européens avancent avec le passeport sanitaire et le passeport vakxinal. Ils maintiennent la population dans la trouille pour l’empêcher de réfléchir.

Nous serons nombreux à nous en souvenir….et ils rendront des comptes !

Auteur(s): Le Collectif Citoyen pour FranceSoir

En complément, voir l’autre article du Collectif Citoyen sur les risques vakxinaux pour les moins de 50 ans:

Moins de 50 ans : quels risques avec les « vaccins » C0VlD19 utilisés en France ?

Comment expliquer l’adhésion massive des individus et des sociétés au discours manipulateur du pouvoir ?

CONSTAT DÉSARMANT ! Concernant la France, rappelons-nous que 28% des électeurs inscrits sur les listes électorales avaient voté aux présidentielles de 2017 pour Emmanuel Macron ! La magistrale manipulation médiatique allait ensuite faire le reste pour que cet homme, sans profil de chef d’État, se retrouve à la présidence française !

Il y a une foule de personnes très intelligentes, brillantes, douées même, avec du talent, qui pourtant adhèrent étrangement au discours narratif de la propagande du pouvoir, cette dernière manipulant de manière sidérante, les personnes paraissant placées sous hypnose par le jeu dangereux du psittacisme médiatique…


Commentaire : Définition de psittacisme médiatique :

Fait de répéter quelque chose comme un perroquet en raisonnant sans comprendre le sens des mots que l’on utilise; en partic., récitation mécanique de mots, de phrases, de notions dont le sens n’a pas été compris ou a été mal assimilé (d’apr. Aur.-Weil 1981). C’est à se demander si l’évolution de l’homme, si sa culture n’a pas entraîné la faune à sa suite, et si l’art du chant ne s’est pas développé chez les oiseaux de nos pays par une sorte de contagion (j’allais dire : par psittacisme) (Gide, Journal,1938, p. 1302). Le discours concret implique d’une part le radotage, le psittacisme, les formules toutes faites, et d’autre part l’intuition qui propulse cette phraséologie et lui donne un sens (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 253).

On est spontanément enclin à penser a priori qu’un être intelligent se pose des questions de bon sens, face à l’incohérence, face à une absence de logique, face aux signes objectifs d’un délire collectif, ou face à des éléments probants indiquant d’évidents « conflits d’intérêts » qui devraient en soi alerter toute conscience et toute intelligence même a minima !

Toute personne intelligente devrait se demander : Pourquoi l’OMS a-t-elle organisé en 2005, la signature d’une charte, d’un règlement sanitaire, indiquant que « tous les membres adhérents et signataires de la charte devraient impérativement se conformer aux directives du Conseil Mondial de la Santé, à partir du moment où il y aurait des critères de pandémie retenus par l’OMS » ?

Le Docteur Louis Fouché recommande souvent, pour une bonne compréhension de ce qui se passe, autour de cette « crise coronavirus », de « suivre l’argent » ! Celui qui paie est aussi celui qui commande ! Celui qui est le premier contributeur de l’OMS est aussi celui qui décide de ce qui se passe à l’OMS.

Or, dans le Top 20 des plus gros contributeurs de l’OMS, nous pouvons tous vérifier et découvrir, si cela n’est pas déjà fait, que c’est La Fondation Gates et l’Alliance GAVI qui arrivent en tête des plus gros contributeurs de l’OMS. (Cf., Traitements génétiques anti-c0vid, par le Dr Vincent Reliquet, le 3 mai 2021, dans ReinfoC0vid)

Une personne rationnelle, intelligente, cultivée, qui a du bon sens, et qui devrait être bien informée, devrait aussi logiquement se poser naturellement la question de savoir pourquoi ce milliardaire informaticien, fondateur de Microsoft, s’intéresse-t-il d’aussi près à un secteur d’activités qui ne relève pas de sa compétence : le domaine de la Santé Mondiale ?

Pourquoi des puissances d’argent financent-elles des campagnes de propagande utilisant le chantage, les mesures liberticides, les incohérences multiples de la répression « sanitaire » pour terrifier les populations des pays riches en les acculant peu à peu à l’acceptation « consentie » de la « vakxination » de masse ?

Le journal d’information du 12 mai, en Espagne, expliquait qu’une personne âgée était morte dans une maison de retraite par la « faute » de personnels soignants ayant refusé la « vakxination ». Les personnels qui avaient pu constater cette malheureuse « conséquence », ajoutait l’odieuse et scandaleuse propagande, s’étaient laissés convaincre de se faire « vakxiner » ! Le bon sens est capable en temps normal de se dire que rien de tout cela ne peut être prouvé ! Il est absolument révoltant que l’on puisse prendre en considération une telle perversion prise pour une conscience « responsable ».

Il est grave de se mettre à croire sans sourciller à une telle moralisation et culpabilisation privée de tout fondement sérieux. L’obscurantisme le plus détestable est revenu en Espagne et ce peuple hautement manipulé par une propagande acharnée, a basculé dans une « croyance » à la limite d’une arriération mentale collective… En écoutant ce genre de chose, il y a de quoi rester sans voix, tellement le délire collectif peut être sidérant et particulièrement désarmant ! A travers de telles déclarations, on entend à nouveau les anciennes accusations faites par les inquisiteurs s’adressant aux femmes qu’ils martyrisaient par le feu des bûchers en les accusant d’avoir copuler avec le diable ! Je ne vois pas la différence qu’il pourrait y avoir entre ce que la nouvelle de ce jour, faite en Espagne, nous apprend sur la « faute » des non « vakxinés » et ce qui pouvait se passer au Moyen-Age dans le contexte de la chasse aux sorcières !

Maintenant, nous pouvons aussi nous demander pourquoi les pays pauvres n’ont-ils pas été aussi convoités et harcelés par la propagande que les pays riches ? Il est notoire que les pays pauvres aient beaucoup moins de moyens sanitaires à leur disposition que les pays riches ! Pourquoi, dans ce cas, ce sont pourtant les pays pauvres qui ont été les moins concernés par la « pandémie », notamment les pays Africains ?

Pourquoi les chiffres, dans leur ensemble, concernant cette « pandémie » théorique, ont-ils été falsifiés pour les pays développés, comme cela est incontestable pour les honnêtes gens et parce que cela a été largement démontré ? On peut revoir les nombreuses sources déjà publiées dans plusieurs articles précédents traitant de la crise « coronavirus » sur www.mondialisation.ca

Pourquoi la propagande continue-t-elle de nous mentir sur ce qui se passe en Inde, au Brésil, aux USA, alors que des informations vérifiées nous permettent de savoir que le mensonge est largement diffusé de manière ininterrompue sur les Médias collabos ? Pourquoi ces médias sont-ils mobilisés en permanence dans le but de retenir les personnes et les groupes de personnes dans une « croyance » aveugle au bien-fondé des mesures « barrières » qui sont anachroniquement maintenues ? Pourquoi peut-on encore observer dans tout l’Occident, ce but apparemment destiné à nourrir la « peur » permettant de parvenir à une « vakxination » globale de toutes les populations trop habituées à la contestation, comme les Gilets jaunes ou aujourd’hui les militaires français, dont la culture révolutionnaire a renforcé le réflexe d’insoumission ?

On peut aussi se demander pourquoi les télévisions du monde occidental se prêtent-elles avec autant d’intérêt à une collaboration acharnée, loyale, avec le système qui veut avantageusement contrôler les populations ? Elles sont bien entendu en soi, l’expression même d’un pouvoir inouï sur les opinions publiques ! Les télévisions étant aux mains de milliardaires participant à la grande puissance financière mondialisée et parce que ces gens-là font partie du club fermé des « Forum Économique Mondial » de Davos, et autres Clubs prestigieux, il va de soi que leurs services très appréciés entrent dans les plans de ce Nouvel Ordre Mondial se cachant derrière les grandes Institutions comme l’OMS.

Pourquoi des médecins et des hôpitaux ont-ils été grassement payés pour faire gonfler les chiffres des morts « par coronavirus », comme cela a été révélé peu à peu dans le courant de l’année passée ? On peut consulter les sources dans les nombreux articles qui ont été publiés sur ce sujet dans www.mondialisation.ca tout au long de l’année 2020. Pourquoi des hôpitaux ont-ils accepté de faire de la mise en scène des morts à profusion, montrant des malades dont il n’était pas possible de voir les visages ? Où sont passés les malades encombrant par centaines les couloirs saturés d’hôpitaux débordés ? Qui sont ces médecins qui ont été placés dans l’obligation de choisir qui allait vivre et qui allait mourir, faute de places? Pourquoi la manipulation, le mensonge, la falsification des chiffres, des statistiques, des études dites « scientifiques » ont-ils déversé à profusion leur désinformation sur les populations désabusées par le moyen des médias les plus consultés ?

Comment les États sont-ils parvenus à faire porter le masque à toute personne sensée, au grand air, dans les bois, sur les plages désertes, sur les chemins isolés de randonnées, en pleine nature largement ventée, sans qu’aucune preuve ne soit jamais apportée d’une utilité́ réelle du port de ce masque, qui d’ailleurs est clairement déclaré, par leurs fabricants, comme n’étant pas destiné ni approprié à une protection anti virale ? De nombreuses études scientifiques, largement documentées, ont été publiées depuis plus d’un an maintenant sur ces questions des « barrières » imposées par des « Conseils scientifiques » largement contestés pour « conflits d’intérêts » … On peut se reporter aux publications de ReinfoC0vid qui renvoient à ces sources nombreuses sur toutes ces questions.

Comment les « autorités » sont-elles parvenues à évoquer le principe d’un « passeport vakxinal » pour un virus qui s’est montré très peu létal, (comme les statistiques contrôlées le prouvent,) enclin à la mutation permanente, menaçant essentiellement des personnes de plus de 80 ans et déjà concernées par des « comorbidités » bien connues aujourd’hui ?

Comment peut-on expliquer le fait que toutes ces aberrations n’aient pas provoqué chez des personnes douées d’intelligence, des réactions critiques majeures et les questions relevant d’un simple bon sens ?

Nous allons analyser ces faits révélateurs de ce qui se passe pour comprendre comment des gens intelligents ont-ils pu se mettre à radoter les inepties entendues en boucle sur les TV du monde Occidental et comment ces gens ont pu adhérer à ce mensonge sans réagir rationnellement.

LE MÉCANISME DE L’ABÊTISSEMENT

Grâce à l’importance qu’ont les télévisions de la société dite « évoluée », une pratique de la manipulation va permettre de répandre à grande échelle une propagande permanente visant à modifier les références cognitives habituelles des personnes ainsi que leurs repères comportementaux donnés par la culture scientifique et historique. Puis, par ce tour de passe-passe, la manipulation parvient à remplacer ces références et ces repères, par des normes sorties d’on ne sait quel chapeau et sans qu’à aucun moment la supercherie ne soit soupçonnée ! C’est parfaitement sidérant !

Des comportementalistes ont démontré, comme chacun devrait désormais le savoir, qu’après une minute d’écoute, l’activité́ cérébrale du téléspectateur se modifie. Ils ont observé que la pensée logique et critique s’amenuisent et glissent vers une sorte de lâcher-prise comparable à celui que l’on obtient en hypnose. Nous sommes nombreux à pouvoir dire comment on se retrouve souvent endormi devant la télé ! La propagande utilise tout bonnement cette qualité hypnotique du téléviseur d’autant plus qu’il est présent partout, même sur les lieux de travail !

Le psittacisme informationnel pratiqué en boucle, répétant sans cesse les mêmes informations manipulées, sur des cerveaux en état hypnotique, va réussir à convaincre les personnes qu’elles sont réellement informées tout en entrant dans une croyance qui n’a aucun rapport avec un savoir en tant que tel ! C’est le secret de la pensée unique et du politiquement correct qui a créé une intolérance spectaculaire au sein de la société ne supportant plus le moindre écart d’une pensée non alignée… Peu à peu un nouveau modèle social s’est construit à partir de la pensée unique dominante et chaque individu a cherché dès lors à lui correspondre. Puis, le réflexe grégaire du peuple, bien connu des comportementalistes, allait entraîner une soumission de chacun comme de tous à des règles aberrantes persuadant tout citoyen qu’il est le gardien de l’ordre établi. Le mouton allait de lui-même à l’abattoir sans que personne n’ait plus à l’y conduire de force et en étant de plus persuadé que c’est là son bien, son bonheur, sa félicité…

La procédure est simple à comprendre : les programmes de télévision proposent un mixte quasi permanent entre les informations alarmistes, destinées à alimenter la peur, et des émissions de divertissements particulièrement débiles pour ne pas dire aliénantes, afin de provoquer l’endormissement de la vigilance intellectuelle des personnes. Ce genre d’émissions de télévision pullulent en Espagne plus qu’ailleurs en Europe ! La censure est à la fête sur tous les médias collabos du système et elle sévit à longueur de temps dès qu’un mot de travers est repéré par les surveillants algorithmes ! La lecture ou l’audition d’un débat ne permettent pas la manipulation hypnotique des personnes. Il n’y a donc pas de débats mais des campagnes de propagande partisane à sens unique et on ne laisse pas de temps aux gens pour lire des livres qui pourraient les informer en profondeur. D’ailleurs toute la publicité pour ces études, ces expertises, les informations scientifiques non grevées par les « conflits d’intérêts », est systématiquement censurée ! « L’imprimatur et le Nihil obstat » de la censure ecclésiastique pratiquée par l’Inquisition est aujourd’hui de retour dans le monde de l’édition. La société a spectaculairement régressé pour être étouffée dans sa soif de liberté !

Dans un autre article, nous avons déjà évoqué « La stratégie du choc » de Naomi Klein. Cette stratégie a pour but d’initier et de maintenir un « chaos social ». La technique du choc permet de créer par une annonce, une image ou un commentaire, un état de sidération. On pense aussitôt aux images des attentats, même celles qui ont été carrément truquées ; on pense aux images d’hôpitaux submergés dans l’Est de la France ou en Italie, de malades évacués par TGV, par hélicoptères militaires, par bateaux de la marine nationale ou par bus aménagés, on pense aux commentaires anxiogènes sur le nombre de morts à venir… Les populations terrifiées, ont ensuite attendu dans la peur le choc suivant qui serait aménagé par les prises de parole de l’exécutif dirigeant un « Conseil de défense » aux commandes d’un « état d’urgence sanitaire » !

Tous ces chocs successifs avaient pour but de faire « croire » que les sacrifices consentis étaient certes pénibles à supporter mais nécessaires et que, grâce à ces sacrifices inouïs, la vie reprendrait ses droits en retrouvant le bien être d’une existence sauvée par eux ! Le narratif officiel s’est ainsi imposé à tous, via essentiellement une infantilisation exceptionnelle développée à cette occasion !

On repense en premier lieu à cette manipulation par infantilisation qui consiste à rédiger un document s’autorisant à soi-même un déplacement à moins d’un kilomètre de son domicile, pour une durée limitée et à condition de porter un masque… Comment imaginer plus destructeur que ce genre d’ineptie humiliante acceptée sans broncher par des gens intelligents ?

Peu à peu, les libertés publiques et privées ont été éliminées. On a imposé des tests, on a menacé de rendre la « vakxination » obligatoire. On a agité les épouvantails à crétins sans la moindre hésitation ! On a fait des « cadeaux » en annonçant qu’il n’y aurait pas de nouvelles mesures coercitives de privation de liberté, comme si le droit naturel de respirer devait être autorisé par l’État ! Au moment où le confinement n’était plus supportable pour de multiples raisons, on allait inventer le « couvre-feu sanitaire » ! Les autorités ont manié la carotte et le bâton en infantilisant au maximum les citoyens, sans que l’ombre d’une rébellion n’apparaisse chez le grand nombre !

On a entendu parler de « cluster » signifiant danger extrême, menace de mort ! Les « cluster » avaient la particularité de se multiplier à la vitesse de la lumière… On ne pouvait pas les contrôler, sauf si la docilité des personnes et des groupes se montrait irréprochable. Tous les récalcitrants aux mesures « barrières » seraient implicitement mis en accusation par les dociles et bons citoyens exemplaires… Les problèmes viendraient désormais des rétifs et insoumis à la dictature sanitaire, comme nous venons de le découvrir aujourd’hui en Espagne. La peur commandait tout cela. On parlait du patient Zéro recherché comme un criminel ou l’ennemi public numéro un. Les tests PCR seraient une évidence, alors qu’on sait aujourd’hui à quel point ils n’étaient pas fiables et comment ils ont fait partie d’une exécrable manipulation. Puis les courbes en cloche ou en plateaux comme les « variants », participeraient tous d’un langage pseudo scientifique abusant le grand public sur tous les plans !

Puis arrivait sur le devant de la scène, le nouveau concept de l’après catastrophe, le « Great Reset », comme si ce qui arrivait ne permettrait plus même d’envisager la vie comme « avant » ; il faudrait désormais « vivre avec le virus », comme si cela était quelque chose d’incroyable, alors que l’humanité a toujours vécu avec toutes sortes de virus qui étaient là bien avant elle ! Les traitements étaient « inexistants » ou brutalement « interdits » sans aucune explication cohérente, en France comme dans plusieurs pays de l’Union Européenne. Il n’y avait plus que le « vakx1 » messianique.

En balançant son concept « Objectif zéro C0VlD », Macron, chef de guerre, annonçait implicitement que nous ne pourrions donc jamais sortir de la crise, puisque le virus sera toujours là, qu’on le veuille ou non ! Cet objectif étant irréalisable, il allait de soi qu’une seule conclusion s’imposait : le « vakx1 » est la solution obligatoire et avec ce « vakx1 », le plan sous-jacent non affiché aux yeux des gens abusés, mais que l’on commence peu à peu à comprendre par les nombreuses publications sur les problèmes majeurs qui apparaissent un peu partout dans le monde Occidental suite aux « vakxinations » …

Bien entendu, les médias collabos ne veulent même pas entendre parler de ces « rumeurs complotistes » et font l’impasse sur ces questions réellement préoccupantes !

La « vakxination » coupe court à toute question de bon sens sur les traitements à utiliser avant d’en arriver là. On ne pouvait pas non plus se poser de questions sur les conditions de la réalisation de ces « vakx1s ». Tout de suite pointait la menace des restrictions de déplacements. Seule la « vakxination » permettrait de se déplacer et de se rendre partout ! Un grand nombre allait se laisser convaincre et c’est de cette manière qu’une telle mesure insensée allait pouvoir être organisée. Sans « vakxination » massive, la mise en place d’un passeport sanitaire n’était pas possible ! La fabrique du consentement a merveilleusement bien fonctionné et ceux qui sont restés lucides seront désormais les parias de la société, alors qu’ils étaient son âme, sa force, sa lumière, sa conscience, traités misérablement de « complotistes » faute d’arguments sérieux à leur opposer ! On les brûlera sur les bûchers du lynchage médiatique en les accusant d’avoir « copulé avec le diable » ! Nous sommes à nouveau dans la même croyance, dans la même superstition, dans la même arriération mentale, dans le même fanatisme et dans la même ignorance crasse !

Il devenait impossible de poser quelque question de bon sens que ce soit. Comment faisait-on avant, lorsque nous étions assaillis par une pandémie ? Pourquoi parler d’un « Great Reset », du monde d’après, de « guerre » contre un virus ? Pourquoi des traitements qui marchent, comme de nombreuses études l’ont démontré, ont-ils été interdits ? (Cf. articles précédents sur mondialisation.ca) Pourquoi les autopsies sur les nombreux soi-disant morts « du coronavirus » étaient-elles interdites ? On allait passer de la peur d’être malade à la peur d’être « positif », puis de la peur d’être « cas contact » repéré par les brigades du harcèlement sanitaire et obligé d’entrer en « isolement » … La soi-disant protection des « plus fragiles » allait faire admettre le massacre impitoyable du grand nombre à travers le délabrement de l’économie, les faillites, les dépressions majeures, les suicides, le retard dans les prises en charge des autres malades ; L’hypnose médiatique allait faire croire que tout cela était bien et nécessaire. Le chaos social a été sciemment organisé par ce « Conseil de défense » bidon, travaillant dans la non transparence absolue. Tout a été arbitraire, depuis le saccage des libertés jusqu’au rejet brutal des arguments scientifiques contraires à ce qui était imposé par ce « Conseil de tyrans » au service de la destruction volontaire de la société. Les voix compétentes ont été étouffées, sanctionnées, ignorées, combattues, condamnées, harcelées, réprimées, anéanties !

CONCLUSION

Désormais il n’est plus possible de revenir en arrière. Les masses ont été terrorisées et formatées par la peur.

C’est la peur qui commande désormais et non pas la raison. Maintenant le pouvoir peut faire ce qu’il veut avec le peuple dressé à l’amour de sa soumission. Désormais il apparaît qu’il est nécessaire de se protéger de tout parce que la menace de mort est une obsession occidentale ; parce que la mort est anachronique dans sa mentalité culturelle. Les occidentaux ne savent pas combattre la douleur : tout est dirigé obsessionnellement contre la mort ! La douleur n’est pas naturelle, elle est le symptôme d’une rupture d’harmonie, d’un déséquilibre survenu dans un être vivant. La mort en revanche est naturelle, elle est même essentielle à l’existence de la vie. « Vivre de mort et mourir de vie » (Héraclite)

Parce qu’il faut se « protéger de tout », il est donc devenu nécessaire d’anéantir les libertés. C’est la suite du programme, c’est le « monde d’après ». Des comportements inacceptables hier seront désormais la règle. La population dressée par la manipulation médiatique va penser que c’est elle-même qui a décidé son nouveau comportement aberrant ! Comprenons comment des gens victimes de cette manipulation magistrale continuent de porter un masque partout, même là où il n’est pas obligatoire et même là où il est clairement insensé, voire contre-indiqué ?!

La technique qui a été utilisée dans cette histoire aberrante d’une « pandémie de la C0VlD-19 », est celle qu’utilisent prioritairement les parents maltraitants, les sectes, les pouvoirs totalitaires, les tortionnaires, les pervers et les salauds.

Source

La vérité sur les « variants » avec Luc Montagnier

D’où viennent les variants?
C’est très simple, ils viennent des vakx1s. Mais scientifiquement plus complexe à expliquer. Ce que Montagnier tente de faire. Les faits semblent en train de lui donner raison.

https://lbry.tv/@holdup_ledoc:9/lucmontagnierfocus:2

Se vakxiner pour retrouver la vie d’avant ????

« Je vais me faire vakxiner car je veux retrouver ma vie d’avant. »
Voilà ce qu’on entend murmurer ci et là autour de nous… Boire un verre en terrasse, aller au cinéma, voyager, aller au restaurant, voyager : autant de loisirs et divertissements interdits politiquement depuis plus d’une année qui pèsent sur l’équilibre de beaucoup d’entre nous. Et, sans que nous y soyons -encore- contraints, beaucoup anticipent cela comme si ils allaient pouvoir accéder plus vite à l’apaisement de leurs frustrations.
Se faire vakxiner ne serait donc pas un acte sanitaire mais plutôt hédoniste pour prendre du plaisir. Ce ne serait non pas un besoin mais une envie, un outil pour fuir une réalité trop lourde à porter…

Quelles en sont les conséquences et qu’est-ce que cela montre, au fond?

https://odysee.com/@FabienMoineExuvieTV:9/je-veux-revivre-!-(caprices-d’une-vie:6

57 scientifiques et médecins demandent l’arrêt immédiat de toutes les « vakxinations » C0VlD

Un groupe de 57 scientifiques, médecins et experts politiques de premier plan a publié un rapport appelant à remettre en question la sécurité et l’efficacité des « vakx1s » C0VlD-19 actuels et réclame maintenant la fin immédiate de tous les programmes de vaccination – parmi eux la généticienne Alexandra Henrion-Caude.

Les thérapies utilisées appelés « vakx1s » ne répondent pas à la définition du mot vakx1 et il serait plus approprié de les nommer thérapies géniques ou thérapies à vecteurs vakxinaux.

Il existe deux certitudes concernant la distribution mondiale de ces thérapies C0VlD :

  • La première est que les gouvernements et la grande majorité des médias grand public mettent toutes leurs forces pour que ces médicaments expérimentaux s’adressent au plus grand nombre de personnes possible.
  • La deuxième est que ceux qui sont prêts à affronter le mépris qui accompagne le fait de poser des questions sérieuses sur les vakx1s sont des acteurs essentiels dans nos efforts continus pour répandre la vérité.

Vous pouvez lire ce manuscrit en pré-impression ci-dessous. Il a été préparé par près de soixante médecins, scientifiques et experts en politiques publiques du monde entier pour être envoyé de toute urgence aux dirigeants mondiaux ainsi qu’à tous ceux qui sont associés à la production et à la distribution des différents vakx1s C0vlD 19 en circulation.

Il y a encore beaucoup trop de questions sans réponse concernant l’innocuitél’efficacité et la nécessité de ces thérapies C0vlD 19.

Cette étude est une bombe qui devrait être lue par tout le monde, quel que soit son point de vue sur les thérapies géniques ou vakx1s. Il n’y a pas assez de citoyens qui posent des questions. La plupart des gens suivent simplement les ordres des gouvernements mondiaux, comme s’ils avaient gagné notre entière confiance. Ce n’est pas le cas. Ce manuscrit est un pas en avant en termes de responsabilité et de libre circulation de l’information sur ce sujet crucial. Veuillez prendre le temps de le lire et de le partager largement.

Vakxination de masse contre le SRAS-CoV-2 : questions urgentes sur la sécurité des vakx1s qui exigent des réponses des agences internationales de santé, des autorités réglementaires, des gouvernements et des développeurs de vakx1s
Résumé

Depuis le début de l’épidémie de C0VlD_19, la course au test de nouvelles plates-formes conçues pour conférer une immunité contre le SRAS-CoV-2, a été endémique et sans précédent, conduisant à l’autorisation d’urgence de divers vakx1s. Malgré les progrès de la polychimiothérapie précoce pour les patients atteints de C0VlD_19, le mandat actuel est de vakxiner la population mondiale le plus rapidement possible. Le manque de tests approfondis sur les animaux avant les essais cliniques et l’autorisation basée sur les données de sécurité générées lors des essais qui ont duré moins de 3,5 mois, soulèvent des questions concernant la sécurité de ces vakx1s. Le rôle récemment identifié du pic de glycoprotéine du SRAS-CoV-2 qui peut induire des lésions endothéliales caractéristiques du C0VlD_19, même en l’absence d’infection, est extrêmement pertinent étant donné que la plupart des vakx1s autorisés induisent la production de glycoprotéine Spike chez les receveurs. Compte tenu du taux élevé d’occurrence des effets indésirables et du large éventail de types d’effets indésirables signalés à ce jour, ainsi que du potentiel d’amélioration de la maladie due au vakx1, de l’immunopathologie Th2, de l’auto-immunité et de l’évasion immunitaire, il y a la nécessité d’une meilleure compréhension des bénéfices et des risques de la vakxination de masse, en particulier dans les groupes exclus des essais cliniques. Malgré les appels à la prudence, les risques de vakxination contre le SRAS-CoV-2 ont été minimisés ou ignorés par les organisations de santé et les autorités gouvernementales. Nous appelons à la nécessité d’un dialogue pluraliste dans le cadre des politiques de santé.

Lire l’article complet sur France Soir

Le message urgent du Dr Vernon Coleman sur les injections.

Prenant de plus en plus au sérieux ces risques spécifiques de cette fausse vakxination, je me décide enfin à publier la version FR de la déclaration du Dr Vernon Coleman prédisant que les vakxinés mourront lorsqu’il seront en contact avec le virus lors de l’automne et l’hiver prochains.
Il y dénonce également le danger de génération et de propagation par les vakxinés d’autres virus plus dangereux (voire même de la protéine « S » elle-même).
Je pense que cette campagne d’injections est tout sauf nette d’intentions frauduleuses et que chacun doit pouvoir être confrontés à toutes les sources d’information avant de prendre sa décision.

https://gloria.tv/post/3uyKXbVfAdeK23VS3xWwJ678L

Nous ne savions rien sur les variants du C0VlD… jusqu’à maintenant

par Michel de Lorgeril sur Réseau International

Prenez du plaisir, ce n’est pas tous les jours dimanche, disait Fernand Bourvil…

Selon la célèbre « Agence européenne du Médicament » (ou EMA) mais qu’il faudrait plutôt appeler « Agence européenne de l’Industrie des Produits de Santé » ou EIPSA), de nouveaux variants sont en train d’apparaître.

Voici quelques conseils pour les différencier :

– Le variant Travolta donne toujours de la fièvre, mais seulement le samedi soir;

– Le variant Suisse reste neutre, quel que soit le test PCR, antigénique ou sérologique ;

– Pour le Bordelais, pas de souci on a les Médoc ;

– Le variant Normand est difficile à prévoir : « p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non » ;

– Le variant Belge est redoutable, ça finit généralement par une mise en bière ;

– Ne craignez pas le variant Chinois, il est cantonné ;

– Bonne nouvelle : le variant SNCF arrivera plus tard que prévu ;

– Contrairement aux apparences, le variant du Bénin serait dangereux ;

– En ce qui concerne le variant Italien, vous en prenez pour Milan ;

– De son côté, le variant Écossais se tient à carreau ;

– Apparemment avec le variant Japonais, il y a du sushi à se faire ;

– On annonce l’émergence d’un variant Colombien, mais il semblerait que ce soit de la « poudre » aux yeux ;

– N’attrapez surtout pas le variant Russe, c’est un méchant ViRusse ;

– Pour sa part, le variant Corse s’attrape au bouleau et il est transmis par l’écorce ;

– Le premier symptôme du variant Breton, c’est quand on commence à entendre le loup, le renard et la belette chanter !

Je lance un concours : qui peut mieux faire ?

Le gagnant aura le droit d’écouter et réécouter « Time to say Good bye »

C0VlD • La piste vasculaire confirmée. Cela induit que la protéine « S » générée par les vakx1s est dangereuse

Les chercheurs de l’illustre Salk Institute en Californie, réputé pour ses travaux dans les domaines de la génétique, des neurosciences ou de l’immunologie, ont publié un article montrant comment la protéine « S » du coronavirus endommage les cellules, confirmant que le COVID-19 est une maladie essentiellement vasculaire.

Cet article, publié le 30 avril 2021 dans Circulation Research, montre de manière concluante que C0VlD-19 est une maladie vasculaire. Il illustre avec précision comment la protéine S du virus SRAS-CoV-2 endommage et attaque le système vasculaire au niveau cellulaire. Ces résultats permettent d’expliquer la grande variété de complications apparemment sans lien entre elles de la C0VlD-19 et pourraient ouvrir la voie à de nouvelles recherches sur des thérapies plus efficaces.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs ont créé un «pseudovirus» entouré des protéines classiques de la couronne de pointes du SRAS-CoV-2, mais qui ne contenait pas de véritable virus. L’exposition à ce pseudovirus a entraîné des lésions des poumons et des artères d’un modèle animal, ce qui prouve que la protéine de pointe seule suffit à provoquer la maladie.
Or des vakx1s qui forcent le corps à produire des trillions de protéines « S » ne semblent pas être très indiqués pour éviter ce genre de risque.

Sur le même sujet mais avec une source scientifique suisse, voir aussi cet article de synthèse présenté sur Insolentia, la lettre d’informations de Charles Sannat, reproduit ci-dessous.

« Le Covid n’est pas une pneumonie. C’est une endothélite et cela peut tout changer ! »

par Charles Sannat | 11 Mai 2021 | A la uneChronique de l’effondrement | 28 commentaires

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Les preuves s’accumulent progressivement et les autorités de santé françaises devront répondre de leur incurie car c’est bien de cela qu’il s’agit alors que cela fait plus d’un an que nous sommes confrontés à une pandémie sans précédent accompagnée d’une épidémie hallucinante de mensonges d’Etat. Masques, risques du virus, etc…

C’est du côté des chercheurs zurichois que nous pouvons confirmer ce que beaucoup pensaient, ou présentaient mais que l’on ne pouvait pas dire sans risquer l’excommunication médiatique. D’ailleurs cela continue allègrement encore.

Il y a tellement de questions à poser, il y a un évident débat à avoir pour éclairer le consentement des gens et remettre la science et la connaissance au cœur de la politique et des choix qui engagent collectivement toute la société.

Je vais donc partager avec vous deux informations clefs, et je vous invite à votre tour à partager également ces informations et la question finale qui concerne chacun de nous confrontés au choix vaccinal.

Voici un article de la très sérieuse Tribune de Genève, source ici.

Non, le Covid-19 n’est pas qu’une pneumonie virale

« Des chercheurs zurichois ont analysé les tissus de personnes décédées du nouveau coronavirus. Ils estiment qu’il s’agit d’une inflammation vasculaire systémique et non d’une pneumonie.
Bien plus qu’une pneumonie, la maladie COVID-19 est une inflammation vasculaire systémique, selon une étude de chercheurs zurichois. Cela explique pourquoi elle provoque autant de problèmes cardiovasculaires et de défaillances d’organes vitaux.

Les premiers patients présentaient surtout des pneumonies difficiles à traiter, a indiqué l’Hôpital universitaire de Zurich (USZ) dans un communiqué. Par la suite, les médecins ont constaté de plus en plus de cas de troubles cardiovasculaires et de défaillances multiples d’organes sans lien apparent avec la pneumonie.

L’équipe de Zsuzsanna Varga, à l’USZ, a donc examiné au miscroscope des échantillons de tissus de patients décédés et constaté que l’inflammation touchait l’endothélium – la paroi interne des vaisseaux sanguins – de différents organes.
Le virus SARS-CoV-2 a pu être détecté dans l’endothélium lui-même, où il provoque la mort des cellules, puis des tissus et organes touchés. Les chercheurs en déduisent que le virus attaque le système immunitaire non pas par les poumons, mais directement par les récepteurs ACE2 présents dans l’endothélium, qui perd ainsi sa fonction protectrice.

Tous les organes touchés

« La maladie Covid-19 peut toucher les vaisseaux sanguins de tous les organes », résume Frank Ruschitzka, directeur de la clinique de cardiologie de l’USZ, qui suggère désormais de baptiser ce tableau clinique « Covid-endothélite ».
Il s’agit d’une inflammation systémique des vaisseaux sanguins pouvant toucher le cœur, le cerveau, les poumons, les reins ou encore le tube digestif. Elle entraîne de graves microperturbations de la circulation sanguine qui peuvent endommager le cœur ou provoquer des embolies pulmonaires, voire obstruer des vaisseaux sanguins dans le cerveau ou le système gastro-intestinal, souligne l’USZ.

Si l’endothélium des jeunes patients se défend bien, ce n’est pas le cas de celui des groupes à risque souffrant d’hypertension, de diabète ou de maladies cardiovasculaires, dont la caractéristique commune est une fonction endothéliale réduite.
Au niveau thérapeutique, cela signifie qu’il faut combattre la multiplication du virus et en même temps protéger et stabiliser le système vasculaire des patients, conclut le Pr Ruschitzka, cité dans le communiqué. Ces travaux sont publiés dans la revue médicale britannique «The Lancet ».

Un virus à nul autre pareil
D’autres recherches publiées dans la revue « Science » vont dans le même sens, évoquant une maladie systémique et un virus qui agit d’une manière différente de tous les autres pathogènes vus jusqu’ici.
Des dommages aux reins, au cerveau et au système nerveux central ont été signalés, de même que crises épileptiques, encéphalites et AVC chez des patients ayant récupéré. Les intestins, riches en récepteurs ACE2, sont un autre front d’attaque : la moitié des patients souffre de diarrhée. Les yeux et le foie sont également touchés ».

Le rôle de la protéine Spike. 

Voici un autre article à relier au précédent source SantéLog.com ici

« La protéine de pointe du nouveau coronavirus joue un rôle clé supplémentaire, actif dans la maladie, révèle cette équipe de virologues du Salk Institute (La Jolla). Plus largement décrite comme une infection respiratoire, en décryptant comment la protéine Spike endommage les cellules, l’équipe documente la maladie COVID-19 comme une maladie principalement vasculaire. Ces conclusions, publiées dans la revue Circulation Research de l’American Heart Association (AHA) permettent de mieux comprendre toute une série de symptômes cardiovasculaires aujourd’hui associés à la maladie.

On sait aujourd’hui que les protéines « spike » du SRAS-CoV-2 aident le virus à infecter son hôte en se fixant sur des cellules hôtes, via le récepteur ACE2. Cette étude révèle que Spike joue également un rôle actif dans la maladie elle-même, en provoquant une fragmentation mitochondriale dans les cellules vasculaires. « Beaucoup de chercheurs et de médecins considèrent le COVID comme une maladie respiratoire, mais c’est vraiment une maladie vasculaire », le Dr Uri Manor, co-auteur principal de l’étude : « Cela permet d’expliquer pourquoi certains patients développent un accident vasculaire cérébral, d’autres une arythmie ou une tachycardie. Le point commun entre ces conditions est leur fondement vasculaire ».

Or les vaccins ciblent la protéine… Spike !

On ne se vaccine pas évidemment pour aller au restaurant ! C’est le degré 0 de l’argumentation médicale ou de santé publique. C’est de la propagande, efficace certes du type « reprendre notre vie d’avant », ou « se retrouver » avec la perversité de la culpabilisation induite, mais ce n’est pas éclairer le choix individuel, ni aider tous les intervenants (y compris les médecins) à mesurer les bénéfices/risques par catégories et par vaccins !

Nous pouvons constater tous les jours et sur tous les sujets que pour « vivre heureux », il ne faut « plus vivre caché ». Non, il faut « vivre avec le cerveau débranché ». Un « bon » citoyen, un « bon » collaborateur, un « bon » manager, est un individu qui désormais ne pose plus aucune question, n’interroge pas la réalité, ne fait plus preuve d’esprit critique. Cerveaux débranchés, tranquillité assurée.

Mais revenons à la question finale qu’il faut bien poser.

Les vaccins ciblent la protéine Spike en codant son ARN, et nombre de réactions aux vaccins posent des problèmes… de circulation de caillots sanguins qui font penser aux effets mêmes produits par le Covid.
Dès lors il faut s’interroger sur les effets même de la protéine Spike.
Et si cette protéine était le problème ?

Ce n’est pas à moi de l’affirmer et je n’ai en aucun cas les compétences ni pour confirmer ni pour infirmer cette hypothèse, mais nous pouvons faire des liens et poser des questions.

D’ailleurs quand bien même la protéine Spike expliquerait les problèmes inflammatoires du virus ou les effets secondaires des vaccins que cela ne voudrait pas forcément dire que le ratio bénéfices/risques ne serait pas en faveur de la vaccination. De la même manière, la chloroquine étant utilisée dans des maladies inflammatoires, c’est peut-être cela qui expliquerait son efficacité lorsqu’elle est administrée dès les tous premiers jours comme l’affirme depuis le départ le Professeur Raoult. Là aussi, il y a évidemment des questions à se poser et des réponses à apporter.

Si nous sommes confrontés à des variants, ne serait-il pas plus pertinent de développer également nos connaissances pour pouvoir soigner et non plus tout miser sur la vaccination, et l’on devrait même dire sur les vaccinations répétées ?

Le problème, généralement, c’est que lorsque les bonnes questions sont posées, elles n’obtiennent jamais de réponse et elles sont confrontées à un silence assourdissant.

Pour éviter toutes « théories du complot », ou plus simplement toute erreur ou rumeur, le plus simple, c’est toujours de dire la vérité et d’expliquer jusqu’à ce que tout le monde comprenne, ou presque ! C’est au prix de la vérité et de la pédagogie que l’on maintient et que l’on alimente la confiance, une confiance qui fait actuellement cruellement défaut dans le processus vaccinal engagé.

Charles SANNAT

Encore un article de Réseau International sur le même sujet

Dr Mike Yeadon (ex Pfizer) déclare que les décès post-vakx1s ne sont pas des coïncidences

L’ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer, le Dr Mike Yeadon, a qualifié aujourd’hui de «mensonge» la présomption de coïncidence concernant la mort suite à la vakxination contre le C0VlD.

«Bien que la vakxination contre le C0VlD implique beaucoup de gens, nous vakxinons tellement de personnes, contre tant d’agents pathogènes, qu’il est impossible de rendre compte de l’augmentation du nombre de décès signalés au VAERS après le C0VlD uniquement sur la base du nombre de vakxinés, » a-t-il dit.

«Ceux qui contestent les près de 4.000 décès après la vakxination contre le C0VlD aux États-Unis, disent généralement que ces rapports ne prétendent pas être causaux. Ce serait juste une coïncidence », a déclaré Yeadon.

«Le contraire à ce mensonge est que, s’il s’agissait d’une simple coïncidence, c’est-à-dire que les gens meurent et si vous vakxcinez suffisamment de gens, vous aurez un certain nombre de décès dû au hasard.

« Eh bien, oui, c’est vrai. Mais ce qui n’est pas vrai, c’est que cette très forte augmentation des décès suite à la vakxination contre le C0VlD soit une simple coïncidence. Si c’était le cas, alors le nombre de décès resterait dans la même proportion dans la population vakxinée, et serait inscrite dans VAERS.

« Et ce n’est PAS ce que VAERS nous montre. Au lieu de cela, presque TOUS les décès signalés peu de temps après la vakxination le sont après la vakxination C0VlD. »

Yeadon poursuit: «La statistique choquante est que près de 99% des décès signalés au VAERS après la vakxination sont survenus après la vakxination C0VlD

« Les 1% d’équilibrage concernaient TOUS LES AUTRES VAKX1S COMBINÉS.

« Quiconque refuse cela est donc un « théoricien de la coïncidence ». »

http://

Vakx1s, l’esclavage perpétuel avec les passeports sanitaires

Yeadon a poursuivi en mettant en garde contre les implications du «passeport vert», le qualifiant d ‘«apartheid médical illégal»: «Il est très important que les gens comprennent ce qui se passe ici.

« L’intention est d’introduire des passeports vaKXinaux partout. Mais c’est un déguisement. Il s’agit du premier système d’identification numérique et interopérable à l’échelle mondiale, avec un indicateur de santé modifiable (vakxiné, O ou N) ».

« Cela ne rend personne plus en sécurité. Si vous êtes vakxiné, vous êtes protégé et n’êtes pas rendu plus sûr en connaissant le statut immunitaire des autres.« 

« Comme en Israël, vous serez obligé de présenter un VaxPass valide afin d’accéder à des installations définies ou d’accéder à des services. Sans VaxPass, vous êtes refusé. »

«Ce système n’a besoin que de 50% de la population adulte pour démarrer, en raison de son énorme pouvoir coercitif sur les non vakxinés.« 

«C’est un apartheid médical illégal.« 

«S’ils réussissent, cela ne vous aidera pas à refuser; ils passeront à autre chose, laissant la minorité derrière.« 

«Un système VaxPass comme celui-ci donnera à ceux qui contrôlent la base de données et ses algorithmes un CONTRÔLE TOTALITAIRE TYRANNIQUE sur nous tous.« 

«La SEULE façon d’arrêter ce cauchemar de biosécurité est de NE PAS SE FAIRE VAKXINER POUR DES RAISONS NON MÉDICALES !!!

« Je crains que, si nos adversaires obtiennent ce contrôle absolu, ils l’utiliseront pour nuire à la population. Il n’y a pas de limite au mal qui découlera de cet objectif stratégique. »

L’ancien directeur scientifique de Pfizer a conclu par un plaidoyer: «NE PAS PERMETTRE À CE SYSTÈME DE DÉMARRER, car il est ensuite imparable.

« Un exemple : votre VaxPass émet un bip, vous demandant d’assister à votre 3e, 4e ou 5e vakx1 de rappel ou variante. Sinon, votre VaxPass expirera et vous deviendrez une personne externe, incapable d’accéder à votre propre vie. « .

«Combien de choix avez-vous?« 

« Ce n’est aucun. Vous êtes contrôlé. Pour toujours. »

Source‍

Le CDC modifie les règles de comptabilisation des cas de C0VlD, car de + en + de personnes entièrement vakxinées présentent des résultats positifs

8 Mai 2021, 06:06am

Les CDC modifient les règles de comptabilisation des cas de Covid, car de plus en plus de personnes entièrement vaccinées présentent des résultats positifs

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention) ne signaleront plus que les cas d’infection ayant entraîné une hospitalisation ou un décès. L’agence a également abaissé le seuil de dépistage, mais uniquement pour les personnes entièrement vakxinées.Megan Redshaw – Le 7 mai 2021

Alors que de plus en plus de rapports font état de nouveaux cas de C0VlD, aux États-Unis et ailleurs, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont annoncé aujourd’hui qu’ils allaient modifier la manière dont les nouveaux cas seront signalés, à compter du 14 mai.

Selon un communiqué publié sur le site internet des CDC, l’agence a déclaré que pour aider à « maximiser la qualité des données recueillies sur les cas de la plus grande importance clinique et de santé publique », elle cessera de signaler les cas hebdomadaires d’infection au C0VlD, sauf s’ils entraînent une hospitalisation ou un décès.

Cette nouvelle fait suite à un autre changement, annoncé à la fin du mois dernier, concernant la manière dont les tests PCR doivent être administrés aux personnes entièrement vakxinées.

Ces deux changements entraîneront une diminution du nombre total de notifications de cas de C0VlD aux États-Unis.

Un cas de C0VlD est enregistré si une personne est testée positive pour le SRAS-Cov-2 deux semaines après avoir reçu la dose unique du vakx1 Johnson & Johnson (J&J) ou après avoir reçu les deux doses du vakx1 Moderna ou Pfizer.

Pourquoi les changements sont importants

En avril, les CDC ont publié de nouvelles directives à l’intention des laboratoires recommandant de réduire la valeur de la CT RT-PCR à 28 cycles – mais uniquement pour les personnes entièrement vakxinées qui sont testées pour le C0VlD.

Dans un test RT-PCR – l’étalon-or pour la détection du SRAS-CoV-2 – l’ARN est extrait de l’écouvillon prélevé sur le patient. Il est ensuite converti en ADN, qui est ensuite amplifié.
Le CT, ou seuil de cycle, est une valeur qui apparaît au cours des tests RT-PCR. Une valeur CT correspond au nombre de cycles nécessaires pour amplifier l’ARN viral afin d’atteindre un niveau détectable.

Selon l’Indian Council of Medical Research, un patient est considéré comme positif pour le C0VlD si la valeur CT est inférieure à 35. En d’autres termes, si le virus est détectable après 35 cycles ou avant, le patient est considéré comme positif.

Le Dr Anthony Fauci recommande une valeur CT de 35. À l’échelle mondiale, le seuil accepté pour la valeur CT du C0VlD se situe entre 35 et 40, selon les instructions des fabricants d’équipements de test.

« Si le point de référence devait être abaissé à 24, cela signifierait que les valeurs CT comprises entre 25 et 34 ne seraient pas considérées comme positives« , selon le Conseil indien de la recherche médicale, comme le rapporte The Indian Express. « Un seuil de référence de 35 signifie donc que davantage de patients seraient considérés comme positifs que si le seuil de référence était de 24. »

En d’autres termes, l’abaissement du paramètre seuil de CT peut conduire à l’oubli de personnes infectieuses.

Les CDC ne communiqueront pas de nouveaux chiffres sur les percées cette semaine étant donné que le changement dans la façon dont les CDC signalent les cas de C0VlD est toujours en cours de mise en œuvre et ne prendra pas effet avant le 14 mai, les CDC n’ont pas communiqué de nouveaux chiffres cette semaine.

Selon les derniers chiffres disponibles, au 26 avril, les CDC ont signalé que 9 245 personnes avaient été testées positives au C0VlD au moins deux semaines après avoir reçu leur dernier vakx1 C0VlD. Environ 9 %, soit 835 personnes, ont dû être hospitalisées et 132 sont décédées.

Parmi les patients hospitalisés, 241 étaient asymptomatiques ou souffraient d’une maladie non liée au C0VlD, et 20 décès ont été signalés comme étant asymptomatiques ou non liés à la maladie.

Les derniers chiffres proviennent de 46 États et territoires des États-Unis. On ne sait pas quels sont les quatre États qui n’ont pas soumis de chiffres sur les cas de percée aux CDC.

« Ces données de surveillance sont un instantané et aident à identifier les tendances et à rechercher des signaux parmi les cas de percée vakxinale« , a déclaré le CDC dans un communiqué du 27 avril. « Au fur et à mesure que les CDC et les départements de santé des États se concentrent uniquement sur l’investigation des cas de C0VlD postvakxinal qui entraînent une hospitalisation ou un décès, ces données seront régulièrement mises à jour et affichées chaque vendredi. »

Selon les CDC, le nombre réel de cas de C0VlD post-vakxinal est probablement plus élevé car le système de surveillance est passif et repose sur la déclaration volontaire des départements de santé des États et peut ne pas être complet. En outre, certains cas de C0VlD post- vakxinal ne seront pas identifiés en raison de l’absence de tests. Cela est particulièrement vrai dans les cas de maladie asymptomatique ou légère, ont ajouté les CDC.

Le CDC a déclaré que les vakx1s sont toujours efficaces, notant que les nouveaux cas ne représentent qu’un faible pourcentage de ceux qui ont été vakxinés.

Le pays le plus vakxiné revient à l’isolement, alors que les cas se multiplient.
L’île des Seychelles, qui a entièrement vakxiné la plus grande partie de sa population contre le C0VlD que n’importe quel autre pays du monde, a remis en place des mesures de confinement similaires à celles imposées en 2020, face à la recrudescence des infections.
Selon Bloomberg, 62,2 % de la population adulte de l’île a reçu deux doses de vakx1s C0VlD. Ce chiffre est à comparer aux 55,9 % d’Israël, deuxième nation la plus vakxinée. Sinopharm et Covishield d’AstraZeneca sont les deux vakx1s administrés aux Seychelles.
Lors d’une conférence de presse, les responsables ont donné peu de détails sur ce qui pourrait être à l’origine de la recrudescence des infections, si ce n’est que les gens prennent moins de précautions contre le virus qu’auparavant et que la recrudescence pourrait être due aux célébrations après Pâques.

La Californie connaît des milliers de nouveaux cas de C0VlD
Entre le 1er janvier et le 28 avril, les responsables de la santé publique de Californie ont enregistré 3 084 nouveaux cas de C0VlD, selon le Sacramento Bee.
« À mesure que le temps passe et que davantage de personnes sont entièrement vakxinées, il est probable que d’autres cas post-vakxination se produisent« , a déclaré le département de la santé publique de Californie dans un communiqué.

Les cas post-vakxination sont enregistrés si une personne est testée positive pour le SRAS-Cov-2 deux semaines après avoir reçu le vakxin J&J ou avoir complété la vakxination Moderna ou Pfizer à deux doses.
Le département de la santé de l’État ne disposait pas d’informations sur les hospitalisations et les décès attribués aux cas de.
Le Defender a précédemment fait état de cas de C0VlD post-vakxinal dans les États de Washington, de Floride, de Caroline du Sud, du Texas, de New-York et du Minnesota.

Pourquoi les personnes vakxinées rendent les personnes EN SANTÉ malades ?

Le document Pfizer admet que les personnes vakxinées «répandent» des particules infectieuses, la protéine de pointe est l’arme biologique

Posté le 3 mai 2021 par mirastnews in High-Tech 

Image: EXTERMINATION machine unmasked: Why vaccinated people are making HEALTHY people sick, Pfizer document admits vaccinated people “shed” infectious particles, the spike protein is the bioweapon

Le vakx1 est l’arme biologique. Plus précisément, la protéine de pointe est l’arme bioactive, et elle est conçue pour se propager d’une personne à l’autre, étant transmissible à partir des vakxinés afin d’infecter les non vakxinés.

N’oubliez jamais que Bill Gates a longtemps voulu utiliser les moustiques pour transporter les vakx1s afin que les gens puissent être vakxinés contre leur propre gré (et complètement sans consentement éclairé). Maintenant, il s’avère qu’ils n’ont pas besoin de moustiques. Ils ont des humains de haute obéissance prêts à jouer le même rôle.

Les personnes à qui on injecte le vakx1 à ARNm voient leur corps transformé en usines d’armes biologiques, produisant des particules de protéines de pointe qu’elles répandent par la bouche et la peau (et le sperme, soit dit en passant), infectant tout le monde autour d’eux. La protéine de pointe est biologiquement active et provoque des caillots sanguins, entraînant des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques, une embolie pulmonaire et des effets d’infertilité. Les propres documents de Pfizer révèlent que ce phénomène est bien connu des développeurs de vakx1s (voir aussi plus bas).

Ce qui devient maintenant évident, c’est que les vakx1s d’aujourd’hui ont été délibérément conçus pour fonctionner comme des vakx1s auto-réplicatifs, pour propager les armes biologiques à protéines de pointe à ceux qui refusent de se faire vakxiner. Comme l’écrivait le Bulletin of the Atomic Scientists l’année dernière, «les scientifiques travaillent sur des vakx1s qui se propagent comme une maladie. Qu’est ce qui pourrait aller mal?»

Cela explique tous les effets bizarres de la coagulation sanguine actuellement ressentis chez les personnes non vakxinées qui se trouvent à proximité de personnes vakxinées. Nous en rendrons compte beaucoup plus à ce sujet dans les jours à venir.

Les mondialistes ont lancé le vakx1 auto-réplicatif de la «solution finale» et ont l’intention de mettre fin à l’humanité une fois pour toutes

Dans le point sur la situation d’aujourd’hui, je révèle comment les mondialistes se sont lancés dans un effort d’extermination génocidaire à l’échelle de la planète pour anéantir la race humaine, mettre fin à toutes les nations et tuer littéralement des milliards de personnes. Le vakx1 Covid est l’élément clé de ce plan génocidaire contre l’humanité, et cela explique pourquoi ils déploient des efforts si désespérés pour faire taire les sceptiques du vakx1, censurer les médecins et les scientifiques et contraindre autant de personnes que possible à se faire injecter le vakx1.

En raison de la nature transmissible de la protéine de pointe et du détournement de la synthèse protéique du corps avec des vakx1s à ARNm, les mondialistes n’ont probablement besoin que d’environ 50% de toute population donnée pour être vakxinés, et ils ont déjà atteint cet objectif dans la plupart des pays.

Ils n’ont même pas besoin que l’autre moitié de la population donne son consentement, car ces personnes seront «vakxinées» avec la transmission de la protéine de pointe elle-même. Cela signifie que presque tout le monde sera infecté par la protéine de pointe, ce qui rend presque tout le monde vulnérable à la possibilité d’une réaction hyperinflammatoire lorsqu’il est exposé à des souches de coronavirus de type sauvage qui seront libérées plus tard cette année. (C’est un système d’arme binaire, compris?)

D’où l’extrême importance de la modulation immunitaire, suivre un régime anti-inflammatoire, éviter les substances allergènes dans l’alimentation et la médecine, etc.

La vidéo suivante du Dr Sherri Tenpenny et d’autres explique des concepts très importants sur la façon dont cette protéine de pointe est transmise par les vakxinés. Le Dr Tenpenny prend soin de noter qu’il ne s’agit pas de «l’excrétion» de particules virales, mais plutôt de la «transmission» de particules de protéines de pointe basées sur l’adénovirus utilisé pour fabriquer le vakx1:
Brighteon.com/5fc47f25-dab5-472e-aa50-44e19ce141af

Ne manquez pas le prochain événement de diffusion en direct du Dr Tenpenny, le 8 mai, qui révèle les 20 mécanismes de préjudice causés par les vakx1s Covid. Vous pouvez obtenir des détails sur www.DrTenpenny.com

Dans ma situation actuelle, je vais plus loin en expliquant comment les mondialistes font une dernière course contre l’humanité avec un génocide à l’échelle planétaire basé sur des vakx1s auto-réplicatifs conçus pour se propager d’une personne à une autre.

Le vakx1 est la pandémie. La protéine de pointe est l’arme biologique. Et toute personne recevant l’injection d’ARNm voit son propre corps transformé en une usine d’armes biologiques qui est exploitée pour infecter d’autres.

Si quelqu’un doit être masqué en ce moment, ce sont les gens qui ont été vakxinés. Ce sont les super épandeurs. Ce sont les bio-bombes ambulantes.

Écoutez, apprenez et partagez partout où vous le pouvez:
Brighteon.com/a8a25cca-c179-4a1b-baac-fe60d301ab27

Nouveau podcast chaque jour à:
https://www.brighteon.com/channels/hrreport

Mike Adams  
MIRASTNEWS

Source : Natural News

LA BOMBE: Les propres documents de Pfizer admettent que les vakx1s anti-Covid répandront des particules infectieuses vers d’autres

Image: BOMBSHELL: Pfizer’s own documents admit covid vaccines will shed infectious particles to others

Le dernier «théoricien du complot» à se manifester et à mettre en garde contre l’excrétion de particules de ceux qui ont été récemment «vakxinés» contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) n’est autre que Pfizer lui-même.

Les propres documents du géant pharmaceutique admettent ouvertement que les personnes qui ont été récemment piégées pour le virus chinois peuvent transmettre tout ce qui est contenu dans la seringue à d’autres, y compris par contact cutané.

«Une exposition professionnelle se produit lorsqu’une personne reçoit un contact direct imprévu avec un sujet de test de vakx1, ce qui peut ou non entraîner la survenue d’un événement indésirable», prévient le document Pfizer.

«Ces personnes peuvent inclure des prestataires de soins de santé, des membres de la famille et d’autres personnes qui sont autour du participant à l’essai.»

En d’autres termes, il y a quelque chose de contenu dans les injections qui fait que les injectés deviennent des «super-épandeurs». Pfizer n’indique pas ce que c’est, mais il avertit que les coupables sont des personnes qui ont été récemment injectées.

Une telle transmission peut résulter d’une simple poignée de main ou d’un câlin. Cela se produira presque certainement pendant l’activité sexuelle, ce qui signifie que ceux qui veulent éviter de contracter le poison qui se trouve à l’intérieur de ces choses doivent être sûrs que leur partenaire n’a pas reçu d’injection. 

Le document continue en révélant que les femmes vakxinées qui sont enceintes pourraient souffrir d’avortements spontanés et d’autres problèmes de reproduction – et que les personnes non vakxinées qui entrent en contact avec elles pourraient aussi bien. 

Les mères vakxinées peuvent également transmettre tout ce qui est contenu dans l’injection de Pfizer à leurs bébés par le biais du lait maternel contaminé. 

Pfizer: l’excrétion du vakx1 contre le coronavirus peut se produire par «inhalation ou contact cutané» 

Pfizer admet en outre que les hommes vakxinés peuvent transmettre des composants viraux aux femmes au moment de la conception, ce qui signifie que les femmes et leurs bébés à naître pourraient être infectés par les poisons par contact extérieur. 

Une femme enceinte qui n’est pas vakxinée peut également récupérer les composants viraux de son médecin ou d’un autre membre de la famille qui a été vakxiné. Selon Pfizer, cela peut se produire «par inhalation ou par contact cutané». 

Oh, mais les vakx1s ne sont pas réellement répandus, affirment les médias et l’establishment. C’est juste une «théorie du complot» sauvage, nous dit-on. Pourquoi, alors, Pfizer avertit-il tranquillement dans ses documents d’information que le fait d’être à proximité d’une personne vakxinée pourrait causer des problèmes de santé?  

«Si ce vax ne se répand pas sur d’autres personnes, pourquoi un contact entre vakxinés et non vakxinés serait-il un événement à noter?», demande à Taps Newswire.    

«Si ce vakx1 ne se répand pas, alors POURQUOI un homme qui a côtoyé une femme vakxinée, même s’il ne l’a pas touchée ou n’a pas eu de relations sexuelles, a-t-il besoin de s’inquiéter de mettre une autre femme enceinte?» 

Pfizer souhaite que les participants aux essais cliniques qui pensent avoir été exposés «dans l’environnement» à l’excrétion de produits chimiques d’une personne piégée pour le coronavirus de Wuhan (Covid-19) signalent l’incident via le formulaire de rapport SAE du vakx1 de la société et le formulaire supplémentaire EDP.» 

Pfizer le fait parce qu’une exposition extérieure aux composants du vakx1 pourrait tuer le bébé d’une mère enceinte. Cependant, la société ne prévoit pas d’enregistrer les blessures ou les décès dus à une telle exposition dans son étude, car elle considère que ces informations ne sont pas pertinentes pour les participants à l’étude eux-mêmes. 

«C’est pourquoi nous avons un écran vert Biden», ajoute Taps Newswire dans la spéculation. 

«Ils sont TOUS écran vert maintenant, nous venons juste d’attraper Biden. Ils sont à écran vert et fonctionnent à partir de décors car ils ont ouvert la boîte de Pandore et ont l’intention de se cacher jusqu’à ce que tout soit terminé. C’est pourquoi beaucoup de gens prétendent que la Maison Blanche est vide et qu’ils travaillent à partir d’une annonce fixe ne sont pas réellement là. Parce qu’ils ne sont pas là. S’ils passent un jour devant la caméra, ils ne sont pas là où ils prétendent être.»

Vous trouverez plus d’informations sur la menace que représentent les personnes vakxinées pour le reste d’entre nous sur ChemicalViolence.com.

Les sources de cet article incluent:
TapsNewswire.com
NaturalNews.com

Ethan Huff     

Traduction : Jean de Dieu MOSSINGUE
MIRASTNEWS
Source : Natural News

VAKX1S SALES: Les inoculations dangereuses Covid à ARNm expliquées en termes simples pour que les personnes concernées comprennent

Image: DIRTY VACCINES 101: Dangerous mRNA Covid inoculations explained in laymen’s terms for concerned people to understand

Les vakx1S sont un moyen très insidieux d’attaquer les humains et leur système immunitaire, car la plupart des gens ne peuvent même pas commencer à comprendre la science derrière la fabrication de ces vakx1S de guerre biologique. Il est difficile de remettre en question la science quand on ne comprend même pas les réponses données, et les scientifiques et les médecins le savent. Pourtant, si vous saviez exactement de quoi sont capables les vakx1s à ARNm, vous n’y réfléchiriez pas à deux fois avant d’obtenir de nouveaux vakx1s, vous diriez simplement «pas du tout».

Tout d’abord, comprenez la valeur des «molécules de protéines codées»

En 2008, certains médecins ont traduit ce que signifie pour les cellules la conversion de l’ADN en protéines fonctionnelles, un processus qu’ils ont décrit comme un «décodage d’instructions» pour fabriquer des protéines, ce qui implique des transcriptions d’ARNm. Les bêtes de somme de la cellule humaine sont des molécules de protéines codées qui aident le corps à métaboliser les nutriments, ce qui signifie qu’il s’agit de réactions chimiques vitales qui convertissent les aliments en énergie et éliminent les déchets métaboliques. En d’autres termes, les molécules de protéines codées remplissent des fonctions nécessaires à toute vie humaine, et c’est ce que manipule la technologie des vakx1s.

Désormais, avec la technologie des vakx1s à ARNm, les informations contenues dans votre ADN qui sont transférées aux molécules d’ARN messager (ARNm) sont modifiées en permanence, et non pour votre santé ou votre sécurité. Cette manipulation s’appelle la transcription, et au cours de ce processus, l’ARNm est «lu» par son nouveau code génétique muté, et son code génétique est le nouveau modèle de la chaîne d’acides aminés qui formera une protéine. C’est là que ça devient très effrayant.

Les scientifiques sont désormais pleinement capables de transcrire, de traduire et de muter des gènes. Les scientifiques pensent qu’ils ont maintenant suffisamment de recherche pour profiler complètement ces transcriptions de cellules avec l’ensemble complet de transcriptions d’ARN. Cette recherche explique pourquoi les vakx1s à ARNm ont un impact énorme sur le fonctionnement cellulaire et peuvent expliquer pourquoi il existe déjà tant d ‘«effets secondaires» mortels, notamment des caillots sanguins sévères, des douleurs nerveuses intolérables, la cécité, la surdité et la mort.

L’ARN messager est une molécule d’ARN qui code un «schéma chimique» spécifique qui peut être mortel pour l’homme

Les fabricants de la série de vakx1s Covid à ARNm ont tous une chose en commun: manipuler l’orchestration de presque toutes les fonctions de la cellule humaine à l’aide de vakx1s «sales». Ne vous y trompez pas, les «produits géniques» protéiques produits artificiellement, grâce aux jabs d’ARNm, peuvent affecter la vie telle que nous la connaissons, et facilement pour le pire.  

Ces vakx1s sales poussés si durement par Bill Gates, le régime Biden et le CDC, sont capables de manipuler vos cellules pour produire des protéines mutées (prions) qui se répliquent, comme le cancer, de manière incontrôlable. Les vakx1s, en résumé, convertissent les informations génétiques codées dans votre ADN en de nouveaux produits géniques qui peuvent même être transmis à la génération suivante.

Cela signifie qu’une vague d’enfants déformés et immunodéprimés pourrait être la prochaine «génération X» née dans ce monde dément de médecine chimique et de guerre biologique. Est-ce que tous les nouveaux enfants nés de parents vakxinés à l’ARNm auront un autisme grave et une démence précoce? Bientôt à découvrir.

Sachez que ces codes génétiques que les fabricants de vakx1s réécrivent avec de l’ARNm sont des codes génétiques universels, comme un modèle, à quelques exceptions près. Cela signifie que pratiquement tous ceux qui reçoivent les vakx1s de la série Covid produiront le même code génétique muté et horrible pour la synthèse des protéines et des prions.

Le Dr Richard Fleming, cardiologue et physicien nucléaire, a déjà récemment mis en garde l’humanité contre les dangers des vakx1s Covid, affirmant qu’ils peuvent provoquer la maladie de la vache folle en ordonnant aux cellules humaines de créer des «protéines de pointe» horriblement dangereuses, sans aucun contrôle sur le nombre ou à quelle vitesse ils sont créés. C’est comme un cancer de stade 4, où il se propage si vite qu’il n’y a presque plus d’espoir de continuer à vivre.

C’est pourquoi tant de piqûres provoquent déjà des caillots sanguins. Dans des modèles animaux testés en laboratoire (que les médias grand public ne couvriront jamais), les sujets testés ont développé un spongiforme mortel (maladie de la vache folle) juste deux semaines après avoir été injectés avec des vakx1s Covid à ARNm. Ces spongiformes provoquent des maladies neurologiques et la démence, selon le Dr Fleming.

Réglez votre fréquence Internet sur Pandemic.news pour des mises à jour sur la plandémie Covid-19 alors qu’elle se transforme en une guerre biologique plus grave menée par les démocrates contre tous les Américains.

Les sources de cet article incluent:

Pandemic.news
Courses.LumenLearning.com
Nature.com
NaturalNews.com

Scandaleux: les pharmaciens homéopathes belges privés des ISO pour lutter contre les effets indésirables des vakx1s C0VlD

Des pharmaciens se sont vus saisir leurs stocks d’ISO par le SPF Santé (Belgique), pourtant utiles, disent-ils, à atténuer les effets indésirables du vakx1 contre le Covid.

Dans les officines, les ordonnances pour de l’isothérapie en globule ou en granules s’empilent sans que les pharmaciens ne puissent y donner suite: ils n’en ont pas. Les ISO, ce sont ses produits homéopathiques dilués et dynamisés qui, en prévision d’une anesthésie, d’une chimiothérapie ou d’une vakxination, permettent d’en atténuer les effets secondaires. « Sans empêcher le produit chimique ou thérapeuthique d’agir. Encore moins se substituer au vakx1.», fait remarquer d’emblée Martine Goyens, présidente de l’association belge Pharahom (Pharmaceutical Association for Homeopathy).

Depuis plus de deux siècles, la pratique est rodée et, dans les règles de l’art, les pharmaciens conçoivent dans leurs laboratoires des ISO de toutes sortes. Pour le vakx1 contre la grippe, par exemple. Alors, pourquoi pas pour les vakx1s contre le Covid? C’est là que le bât blesse: certains homéopathes ont bien essayé, ils ont été traités comme des hors-la-loi.

«Ce qui est inédit, poursuit Martine Goyens, c’est la distribution de ces nouveaux vakx1s. D’habitude, les pharmacies les délivrent et disposent donc de la matière première pour composer les ISO. Dans le cas du Covid, l’État est le propriétaire du vakx1. Les pharmaciens n’y ont pas accès. »

Hors-la-loi

Si bien que certains ont fait le chemin jusqu’au centre de vakxination pour récupérer un fond de fiole et l’utiliser dans leur préparation sans briser la chaîne du froid si importante. Il faut dire que 0,1 ml des vakx1s en présence suffit à garantir l’infinie production d’ISO d’une pharmacie.

Problème, un médecin a donné l’alerte et les agents du SPF Santé ont rendu visite aux pharmaciens suspectés d’avoir mis au point ces ISO, saisis sur-le-champ. Certains pharmaciens devront comparaître devant l’Ordre des Pharmaciens. Alors qu’en France et d’autres pays, le vakx1 est disponible en pharmacie et les ISO peuvent donc être mis au point en toute légalité.

«C’est ce que nous demandons. Ce virus est quand même un problème de santé publique. L’opportunité est là d’une synergie entre médecines allopathique et homéopathique. La possibilité d’avoir des ISO pourrait aussi décider certains patients à accepter le vakx1. Mais, depuis un mois, c’est le blocage. On nous a répondu que le fond de vakx1 était un déchet et ne pouvait pas être utilisé. Ça ne posait pas de problème quand, avec des super-seringues, on a pu tirer six doses de vakx1 au lieu des cinq prévues. Je crois aussi que nos autorités ont peur des contrefaçons du vakx1 mais nous sommes des professionnels et notre but est tout différent.»

«Puis, l’homéopathie, on n’en veut pas, certains parlent de charlatanisme. C’est sûr, l’homéopathie ne va pas tout guérir mais peut amener une armada supplémentaire.», argumente celle qui, avec d’autres chercheurs universitaires (UCL, Mons, Strasbourg), est en train de produire une recherche prouvant que les remèdes homéopathiques ont un réel effet, que ce n’est pas du vent ou du sucre comme le répandent « les fake news de plus en plus insistantes».

Covid, cas pratique par excellence

Les pharmaciens privés des ISO pour lutter contre les effets indésirables des vaccin Covid
Pharmacienne, Martine Goyens n’était pas pro-homéopathie. « À l’époque, ma fille a été malade de la salmonellose. Pendant six mois, nous ne sommes pas sortis de la médecine classique. Puis, j’ai tenté l’homéopathie et elle a instantanément guéri. C’est souvent une expérience personnelle qui amène sur cette voie. Naturellement, il y a des domaines où elle est plus performante que d’autres. »

Dans la lutte contre la pandémie du Covid-21, cette médecine a toute sa place. « L’homéopathie, c’est le traitement par l’individualisation du malade. En fonction de la manière dont la pathologie s’exprime, les remèdes sont différents. Le Covid est emblématique de cette variabilité. En raison de celle-ci, il a désarçonné la médecine classique. Mais nous avions déjà des armes.»

Selon les chiffres que Homeopathy Belgium (plateforme réunissant l’industrie, l’Unio des médecins homéopathes, l’association des patients et Pharahom) a récoltés, lors de la première vague, sur conseils de médecins ou de pharmaciens, 73 000 patients (sans compter ceux qui se sont automédicamentés) ont lutté contre ce coronavirus avec de l’homéopathie.

« 1,3% de ceux traités par les médecins homéopathes se sont retrouvés à l’hôpital. C’est dix fois moins qu’ailleurs..» Raison de plus, pour Martine, de concevoir des ISO. «C’est un microlitre de vakx1 dilué et dynamisé (pour casser les molécules)dans la proportion 1/100 d’abord dans du sérum physiologique puis dans de l’eau autant de fois que prescrit par le médecin homéopathe. La dernière déconcentration est réalisée dans de l’éthanol 70% V/V afin de pouvoir imprégner l’ISO du vakx1 sur les granules ou doses globules en prise unique. L’innocuité est totale, il n’y a plus de vakx1 dans le médicament, mais son empreinte, son énergie est toujours bien là. Ce qui permet au corps de se préparer au vakx1 qui arrive et aussi de diminuer voire annuler les effets indésirables.»

Voilà pourquoi c’est illégal

Les traitements homéopathiques aussi doivent passer par des étapes bien spécifiques.

Pas d’enregistrement pour les isopathiques

Il existe un secteur à l’AFMPS (Agence fédérale des médicaments) qui est chargé de l’enregistrement des traitements homéopathiques. Mais les isopathiques ne sont pas concernés par cet enregistrement, explique le Dr Van Wassenhoven, président de la commission d’enregistrement des médicaments homéopathiques. « Il y a une législation sur les préparations magistrales qui dit que l’on peut faire du déconditionnement de médicaments enregistrés pour faire des isopathiques, par exemple.»

On peut donc fabriquer des isopathiques avec tous les vakx1s présents en pharmacie. «Le problème des vakx1s Covid, en tant que médicaments, c’est qu’ils ont bénéficié d’une mise sur le marché conditionnelle: elle est conditionnée par une distribution directe par l’État, ce qui est exceptionnel, et n’est donc pas disponible en pharmacie

À partir d’un déchet

L’AFMPS ajoute que pour la fabrication d’un remède homéopathique, un pharmacien peut partir d’une partie de médicament ayant une autorisation de mise sur le marché, comme un vakx1, pour réaliser une préparation magistrale.

« Pour que cela soit possible, il faut qu’un médecin prescrive la préparation en deux lignes au moins, avec sur une ligne le médicament proprement dit et sur une autre ligne la formule magistrale reprenant le médicament comme substance active. Il faut ensuite que le médicament en question soit disponible dans son intégrité, pour éviter d’utiliser un médicament altéré

L’AFMPS rappelle que les vakx1s utilisés dans les centres de vakxination sont la propriété de l’État qui les a acquis dans un cadre légal très strict. Et ajoute: «Le “ reste ” des vakx1s est un déchet médical et n’entre pas dans le cadre de l’utilisation d’une matière première pour réaliser une préparation magistrale

Le cabinet de Frank Vandenbroucke n’envisage pas dans un avenir proche de mettre des doses à disposition des homéopathes.

«De la contrebande»

L’Association des pharmaciens (APB) est choquée de cette fabrication «sauvage» d’isothérapiques: «C’est de l’empirisme!, s’exclame Alain Chassepierre, porte-parole. Il y a des règles éthiques, on ne peut pas faire tout et n’importe quoi. »

Jean-Michel Dogné, directeur du département de pharmacie à l’Unamur abonde dans ce sens: «Faire une préparation à partir d’un reste de vakx1 cadré par une législation très stricte est problématique: surtout avec ce type de vakx1s, il faut éviter une utilisation hors circuit de distribution et hors de l’autorisation de mise sur le marché. C’est faire du commerce avec un approvisionnement parallèle. Cela revient à promouvoir de la contrebande et la pratique illégale de la médecine. Il peut y avoir des contaminations lors du transport… la qualité du produit n’est pas garantie.»

Paru dans le journal belge Vers l’Avenir le 5/5/21

Comment ne pas penser qu’il y a un complot pour justifier ces attitudes totalitaires ?

Les vakx1s C0VlD-19 ont-ils été conçus pour se répandre chez les personnes non vakxinées ?

Des documents de Pfizer, de l’Université Johns Hopkins et autres évoquent le potentiel des vakx1s C0VlD-19 à « s’auto-diffuser » aux personnes non vakxinées entrant en contact avec une personne récemment vakxinée.

En fait, un rapport de 2018 du Center for Health Security de l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg a lancé l’idée d’utiliser ce type de vakx1 pour le propager intentionnellement à d’autres personnes afin de les « protéger » contre la maladie.

Dans la section « vakx1s auto-diffusés », le document de Johns Hopkins indique que « les vakx1s auto-diffusés sont génétiquement conçus pour se déplacer dans les populations comme les maladies transmissibles, mais plutôt que de causer une maladie, ils confèrent une protection. La vision est qu’un petit nombre d’individus dans une population cible pourrait être vakxiné, et la souche du vakx1s circulerait ensuite dans la population comme un virus pathogène, ce qui entraînerait une immunité rapide et généralisée. »

Le document admet que la mise en œuvre de l’autopropagation des vakx1s s’accompagnerait de défis, tels que le « consentement éclairé » et des contre-indications potentiellement mortelles.

« Les défis éthiques et réglementaires entourant le consentement éclairé, la prévention et la surveillance des effets indésirables seraient des défis critiques pour la mise en œuvre de cette approche, même dans un cas extrême », indique le document.

Le rapport de Johns Hopkins note également qu’ »il existe un risque non négligeable que le virus du vakx1 revienne à une virulence de type sauvage, comme cela s’est parfois produit avec le vakx1 oral contre la polio ».

Une étude de Pfizer sur l’innocuité du vakx1 C0VlD-19, contrôlée par placebo, décrit de la même manière le risque que le vakx1 provoque des effets indésirables chez les personnes en contact étroit avec des individus récemment vakxinés.

Cependant, dans l’étude Pfizer, l’auto-diffusion est abordé comme une possibilité non intentionnelle qui pourrait causer des dommages.

Dans la section « Exposition professionnelle », l’étude Pfizer explique : « Une exposition professionnelle se produit lorsqu’une personne reçoit un contact direct imprévu avec l’intervention de l’étude (une personne qui a récemment reçu le vakx1 Pfizer C0VlD-19 dans le cadre de l’étude), qui peut ou non entraîner la survenue d’un EI (événement indésirable ou une mauvaise réaction). Ces personnes peuvent être des prestataires de soins de santé, des membres de la famille et d’autres rôles impliqués dans les soins du participant à l’étude. »

Dans une section intitulée « Exposition pendant la grossesse », le document avertit que si « un membre féminin de la famille ou un fournisseur de soins de santé signale qu’elle est enceinte après avoir été exposée à l’intervention étudiée par inhalation ou par contact cutané », l’exposition doit être signalée dans les 24 heures.

Une autre façon dont quelqu’un pourrait être exposé est si « un participant masculin qui reçoit ou a interrompu l’intervention de l’étude expose une partenaire féminine avant ou autour du moment de la conception. »

Pfizer a même décrit un scénario dans lequel « un membre masculin de la famille ou un fournisseur de soins de santé qui a été exposé à l’intervention de l’étude par inhalation ou par contact avec la peau expose ensuite sa partenaire féminine avant / aux alentours de la conception / ou à peu près au moment de la conception ».

Un article publié en septembre 2020 par le chercheur post-doctoral Guy Reeves et le Dr Filippa Lentzos, un éminent spécialiste des sciences sociales de Norvège, était sarcastiquement intitulé « Les scientifiques travaillent sur des vakx1s qui se propagent comme une maladie. Qu’est-ce qui pourrait bien se passer ? »

Dans l’article, Lentzos pose la question suivante : « Et si, au lieu d’orchestrer des campagnes compliquées et gourmandes en ressources pour vakxiner les humains contre des maladies infectieuses émergentes comme le C0VlD-19, nous pouvions plutôt arrêter à leur source les zoonoses qui sautent parfois des animaux aux humains ? »

« Un nombre restreint, mais croissant, de scientifiques pensent qu’il est possible d’exploiter les propriétés d’autopropagation des virus et de les utiliser pour diffuser l’immunité au lieu de la maladie », écrit Lentzos.

Elle précise que les scientifiques expérimentent de tels vakx1s autopropagateurs depuis au moins 20 ans déjà et que ces recherches ont retenu l’attention de l’armée américaine.

Selon M. Lentzos, les vakx1s qui se propagent eux-mêmes trouvent leur origine dans les efforts de dépeuplement visant à éliminer les populations de nuisibles.

« Des chercheurs australiens ont décrit une immunocontraception à propagation virale, qui détournait le système immunitaire des animaux infectés – en l’occurrence une espèce de souris non indigène en Australie – et les empêchait de féconder leur progéniture », explique l’article.

L’article présente ensuite les utilisations néfastes possibles des vakx1s qui se propagent d’eux-mêmes, par exemple : « Vous pourriez créer des déclencheurs dans un virus qui provoquent des défaillances du système immunitaire chez les personnes ou les animaux infectés, un peu comme le fait naturellement le VIH. Ou vous pourriez créer des déclencheurs dans un virus qui provoquent une réponse auto-immune nuisible, où le corps commence à attaquer ses propres cellules et tissus sains. »

L’une des raisons pour lesquelles l’armée s’intéresse à cette technologie est qu’elle pourrait être utilisée pour créer une arme biologique dangereuse.

Un exemple fourni est un vakx1 anti-fertilité humaine, une idée lancée sur la côte sud-africaine du projet.

Aujourd’hui, des dizaines de milliers de femmes dans le monde font état de cycles menstruels anormaux, de fausses couches et d’autres problèmes de santé après avoir été à proximité de personnes récemment vakxinées.

Est-ce un signe que les vakx1s C0VlD-19 actuels se propagent et provoquent des effets indésirables dans la population non vakxinée, et si oui, était-ce intentionnel ou accidentel ?

L’ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer, le Dr Michael Yeadon, a récemment déclaré qu’il pensait que les vakx1s « seront utilisés pour une dépopulation massive ».

« Je pense qu’il est tout à fait possible que cela soit utilisé pour une dépopulation à grande échelle », a-t-il déclaré.https://ad.a-ads.com/1625298?size=300×250

S’adressant au journaliste de LifeSite News, Patrick Delaney, Yeadon a déclaré: «Si vous vouliez introduire une caractéristique qui pourrait être nocive et pourrait même être mortelle, vous pouvez même l’ajuster pour dire ‘mettons-la dans un gène qui causera des lésions une période de neuf mois, ‘ou, provoquer une défaillance de vos reins, mais pas tant que vous ne rencontrez pas ce type d’organisme [ce serait tout à fait possible]. La biotechnologie vous offre des moyens illimités, de blesser ou de tuer des milliards de personnes. »

Une femme du nom de Leila Centner, de Miami, en Floride, a cofondé une école privée qui a fait les gros titres de la presse nationale cette semaine pour avoir dit aux enseignants récemment vakxinés contre le C0VlD-19 de rester à l’écart des élèves parce qu’ils « pourraient leur transmettre quelque chose ».

L’histoire est parvenue jusqu’au porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, lorsque le journaliste de CBS Ed O’keefe a demandé le commentaire de l’administration Biden sur la situation.

Mme Psaki a régurgité quelques points de discussion et a déclaré que les vakx1s étaient conçus « pour assurer la sécurité des enfants, des parents et des enseignants ».

Source: Divulgation.fr

Source originale: Newswars