Le Forum économique mondial publie un guide sur la façon de contraindre et de manipuler le public pour imposer le vakx1 C0VlD-19

« C’est seulement quand le nombre de cadavres de l’oppresseur est suffisamment grand qu’il commence à écouter » ~ Amilcar Cabral

Le Forum économique mondial (WEF) a eu un rôle plus important à jouer au cours des quinze derniers mois que beaucoup d’entre vous ne peuvent réaliser, et maintenant ils ont publié un guide utile pour les gouvernements et les responsables de la santé publique du monde entier sur la façon de contraindre et de manipuler le grand public pour se faire vakxiner contre le C0VlD-19.

Le WEF a déclaré dans un article récent qu’afin d’obtenir une immunité collective contre la maladie présumée de C0VlD-19, les responsables de la santé publique devraient utiliser la « théorie de la publicité », manipuler la façon dont les gens pensent et ressentent l’obtention du vakx1, utiliser les dirigeants communautaires et les agents de santé faire de la propagande et offrir des pots-de-vin comme incitation à « aider les sceptiques à franchir les portes des centres de vakxination locaux ».

La théorie de la publicité s’articule autour du cadre de la hiérarchie des effets qui suggère que « les clients pensent d’abord, puis ressentent et ensuite font »Le WEF pense que les décideurs politiques du monde entier ne s’adaptent actuellement qu’aux personnes qui sont déjà intéressées à obtenir le vakx1 C0VlD, ils recommandent donc que, pour convaincre les sceptiques, les responsables recourent à trois méthodes simples de coercition et de manipulation.

La première étape que le WEF recommande aux responsables de la santé publique de mettre en œuvre consiste à « augmenter les connaissances et surmonter la désinformation ». Cela tourne autour de l’étape de « réflexion » de la théorie de la publicité et indique que les dirigeants locaux contactent et éduquent de manière proactive les sceptiques via des « médias tels que les appels téléphoniques, le publipostage, la télévision, les panneaux d’affichage et les canaux numériques ».

Pourquoi recommandent-ils cela ? Parce que grâce à la recherche, le WEF pense que les gens sont « susceptibles de croire que le processus d’invention et d’approbation des vakx1s a été précipité, avec des effets secondaires sous-déclarés ». Le problème avec les conseils du WEF ici est que les gens ont tout à fait raison de croire que le processus d’invention et d’approbation a été précipité. Ils ont également raison de croire que les effets secondaires sont sous-déclarés. Ce n’est pas une question d’opinion, c’est une question de fait.

Or, le temps moyen nécessaire pour que tous les vakx1 sur le marché soient approuvés est d’environ huit ans. Ils ont commencé à administrer les vakx1 C0VlD-19 dans les bras du grand public dans les 11 mois suivant leur prétendue création (soit un délai presque 10 fois plus court), mais même alors, ils n’ont pas été approuvés comme les autres vakx1, ils ont plutôt reçu une autorisation d’utilisation d’urgence1. Pourquoi n’ont-ils reçu qu’une autorisation d’utilisation d’urgence ? Parce qu’ils sont encore en phase trois d’essais et sont donc expérimentaux. L’autorisation d’utilisation d’urgence signifie que le fabricant du vakx1 ne peut être tenu responsable de toute blessure pouvant survenir à la suite du vakx1.2

Quant aux effets secondaires sous-déclarés ? Eh bien, avez-vous déjà entendu parler du programme de carte jaune de la MHRA (Medicines & Healthcare products Regulatory Agency ;  Agence de réglementation des médicaments et produits de santé) ? Beaucoup de gens ne l’ont pas fait et c’est précisément pourquoi les effets secondaires sont sous-déclarés. Le système de la carte jaune permet aux gens de signaler tout effet indésirable qu’ils ont pu avoir en raison des vakx1s C0VlD-19, et la MHRA estime que seulement 1% à 10% des effets indésirables sont réellement signalés.

Cela rend le nombre réel d’effets indésirables et de décès signalés assez effrayant lorsque l’on tient compte de la sous-déclaration. Or, selon la 21e mise à jour publiée par le gouvernement britannique / MHRA sur les effets indésirables des vakx1s C0VlD-19, il y a eu 973 425 effets indésirables allant de légers à extrêmement graves et 1 356 décès jusqu’au 16 juin 2021.

La deuxième étape que le WEF recommande aux responsables de la santé publique de mettre en œuvre implique la propagande et le harcèlement. Cela tourne autour de l’étape « ressentir » de la théorie de la publicité et indique que les hésitants au vakx1 devraient être bombardés d’appels téléphoniques et de discussions, et harcelés sur les réseaux sociaux pour les persuader d’obtenir le vakx1 C0VlD.

Le WEF suggère également qu’un autre moyen d’améliorer les sentiments des sceptiques vis-à-vis des vakx1s consiste à jouer sur la peur de passer à côté / d’en manquer (Fear Of Missing Out, FOMO), à la fois socialement et économiquement. Pour y parvenir, le WEF recommande que les responsables de la santé publique utilisent des tactiques qui induisent la culpabilité et le regret.

Ils suggèrent que cela peut être fait d’une manière similaire à celle utilisée avec succès au Canada dans les années 1930 et 1940 pour lutter contre la diphtérie. Pendant cette période ils ont utilisé des messages tels que « si vos enfants meurent de diphtérie, c’est de votre faute car vous préférez ne pas prendre la peine de vous en protéger ».

Le problème ici est que les vakx1s C0VlD n’empêchent pas l’infection ou la transmission, donc l’utilisation de messages tels que ceux recommandés par le WEF, c’est de la coercition et n’équivaudrait pas à un consentement éclairé, car au lieu de cela, la personne serait extrêmement mal informée.

Il a seulement été prouvé que les injections C0VlD réduisaient le risque d’être hospitalisé ou de mourir de C0VlD-19, un risque qui est déjà incroyablement faible pour la plupart des gens, s’élevant à environ 0,02% en moyenne.

Les essais limités effectués ne mesuraient que si une personne vakxinée souffrait ou non d’une maladie grave si elle était infectée par C0VlD-19, mais ils étaient défectueux car personne n’a été exposé au virus pendant l’étude, ils ne mesuraient que ce qui se passait lorsqu’ils étaient dans la population générale.

Ils n’ont pas mesuré si une personne vakxinée pouvait toujours être infectée par C0VlD-19, et ils n’ont pas mesuré si une personne vakxinée pouvait toujours propager le virus conformément à la théorie des germes acceptée par le grand public.

Ce conseil du WEF est assez honteux compte tenu de ce qui précède, n’est-ce pas ?

La troisième et dernière étape que le WEF recommande aux responsables de la santé publique de mettre en œuvre implique la corruption et les démarchages téléphoniques. Cela tourne autour de l’étape « faire » de la théorie de la publicité et indique que des incitations devraient être offertes pour contraindre les gens à se faire vakxiner contre le C0VlD-19 ainsi que pour harceler les gens à leur domicile dans le but de les persuader de prendre le vakx1 à plusieurs reprises.

Le WEF conseille aux responsables de la santé publique d’offrir des incitations en espèces, des transports gratuits, des congés payés, des produits gratuits et des cadeaux de loterie comme pots-de-vin pour « encourager » les gens à adopter les piquouses covidiques.

Ils conseillent également que des cliniques éphémères soient mises en place dans les zones mal desservies avec des populations hésitantes à la vakxination et de créer des « équipes d’essai de vakx1s » qui harcèlent les personnes à domicile sous prétexte d’atteindre les personnes « enfermées à la maison » ou éprouvent des difficultés » à se rendre aux centres de vakxination.

Le Forum économique mondial a déclaré qu’il « croyait que l’application de l’approche centrée sur le patient « penser – ressentir – faire » au problème de communication du vakx1 C0VlD-19 améliorera les efforts visant à accélérer l’immunité collective mondiale. Assurer une réouverture et une reprise économiques sûres et surmonter cet important défi sanitaire et économique pourraient dépendre de telles tactiques ».

Le vakx1 C0VlD-19 n’assurera pas une réouverture et une reprise économiques sûres, tout comme C0VlD-19 n’a jamais provoqué une fermeture et une décimation sûres de l’économie. Ce sont des gouvernements tyranniques et leurs conseillers scientifiques unidimensionnels qui ont fermé et détruit l’économie, mais cela n’a pas pu se faire sans l’adhésion inconditionnelle du grand public.

Mais peut-on vraiment en blâmer le public compte tenu des tactiques de guerre psychologique déclenchées contre lui par les autorités pour les manipuler jusqu’à ce qu’il s’y conforme ? Une guerre psychologique qui a déclenché l’émotion de la peur et l’a transformé en agneaux sacrificiels sous prétexte de « faire leur part pour le plus grand bien ».

Les mêmes tactiques que le Forum économique mondial recommande désormais aux autorités d’utiliser pour manipuler le même public afin qu’il prenne un « vakx1 » expérimental.


notes Hannibal Genséric

source : https://dailyexpose.co.uk

via https://numidia-liberum.blogspot.com