Lettre ouverte à mes amis et ma famille concernant la vakxination contre la C0VlD-19

Source: Agora Vox Jacques Pollini

Quelques mois sont passés depuis mon dernier post sur la C0VlD-19. Je me suis recentré sur d’autres sujets et considère que nombreux sont les spécialistes prenant la parole sur le sujet, donc je n’avais pas vraiment grand chose à ajouter. Toutefois, j’ai maintenu une communication avec famille et amis pour partager mes questionnements et observations. Ci-dessous la dernière lettre que j’ai fait circuler au sein de mon réseau personnel. Suite à la déclaration de guerre de Macron face aux non-vakxinés, démarche irresponsable qui va ouvrir de nouvelles fractures sociales, j’ai pensé bon de partager ce texte. J’espère qu’il inspirera les lecteurs à faire de même et à partager leurs critiques avec leurs proches. Les algorithmes censurent, mais les courriels sont encore un moyen d’expression qui fonctionne. Bon courage à tous et tenez bon malgré le chantage à la vakxination.

*****************************************

JPEG

Je vous en conjure ! (English version below)

Je vous écris cette lettre sur la C0VlD-19 car cette histoire n’est pas finie ! Je l’ai rédigée avant le discours de Macron, qui ne fait qu’augmenter la nécessité de la partager, et elle s’ajoute aux autres, pour ceux qui étaient déjà dans mes destinataires (NB : dites-moi si vous ne voulez plus rien recevoir). Des mutants apparaissent, de nouvelles vagues se préparent, et on continuera de parler des traitements et des vakx1s C0VlD-19, avec des 3eme, 4eme injections, etc… Ce débat continuera, sur fonds de censure et campagnes anti-sciences (BMJ 2020), d’auditions publiques inévitablement politisées, avec des biais croissants du fait des actions en justice en cours ou en préparation, en France, en Inde et au niveau international.

Je vous ai inclus dans mes destinataires tout simplement parce que je vous aime, ou ai de l’amitié ou de la sympathie pour vous, et mon devoir est de toucher le plus de gens possible. Si vous avez aussi de la sympathie ou de l’amour pour moi, ou tout simplement de l’estime, faites s’il vous plaît l’effort de lire ce texte la tête froide. Je sais d’avance que cela va provoquer irritation et jugement à mon encontre, au détriment des mes relations sociales et professionnelles, et du stress pour certains d’entre vous, mais cela ne compte pas face aux enjeux. Je suis désolé de provoquer ce sentiment d’irritation mais ce n’est pas mon intention. Certains vont dire que je suis têtu, obsédé, que je rumine en boucle, que je veux satisfaire mon ego. Rien de tout cela. Je me soucie de vous tous et me sens coupable, ne peux dormir correctement face à ce sentiment d’échec et d’impuissance à vous faire percevoir un danger très grave. Je ne demande qu’à voir les faits et publications scientifiques qui me feraient changer d’avis. J’ai passé ma vie à apprendre, à être ouvert aux idées des autres, et à changer d’avis car je les écoute. Mais les publications qui s’opposeraient à ce qu’une communauté croissante de chercheurs dit et pense sur cette maladie, contre la doxa gouvernementale et les politiques qui en découlent, n’existent pratiquement pas. Montrez moi simplement que je me trompe. Envoyez-moi des publications qui réfutent les arguments exposés ici. Mais pas des avis d’experts ou de journalistes ne s’appuyant sur aucune donnée. Inutile aussi de parler de ma psychologie ou de celle des autres contestataires, en tout cas pour l’instant. Car avant d’expliquer pourquoi et comment je suis biaisé, ce qui est tout à fait légitime si c’est le cas, vous devez d’abord établir que ce que je dis est faux.

Certains d’entre vous connaissent déjà certains de mes arguments mais je vais les répéter en m’appuyant sur des publications récentes. Le premier, qui est la base de tout, et que je vous demande de réfuter si vous le pouvez, car alors tout mon raisonnement s’effondrerait et le stress que je provoque sur vous tous et sur moi même disparaîtrait, c’est que la C0VlD-19 se traite, à condition de soigner précocement, moins de 5 jours après l’apparition des symptômes. J’ai déjà partagé la liste des publications qui montrent cela (https://c19early.com/) mais lisez au moins les méta-analyses portant sur l’efficacité de l’ivermectine, par Kory et al (2021)Hill (2021), et Bryant et al (2021), et cette parution récente (Cadegiani et al 2021), à propos du « protocole Raoult » de l’IHU de Marseille et d’autres traitements utilisant l’antibiotique azithromycine. Elle confirme ce que l’on sait depuis plus d’un an. Si on traite la C0VlD-19 dès l’apparition des symptômes, on ne va pas à l’hôpital et on ne meurt pas, sauf si on est très âgé et/ou qu’on a des comorbidités. Et on développe rarement les symptômes dit “C0VlD long”. La C0VlD devient alors une maladie bénigne, pas plus grave qu’une grippe. Cela n’est pas une négation de l’existence de victimes. C’est simplement la reconnaissance que les victimes s’expliquent par le fait que la maladie est nouvelle et qu’on a empêché les médecins de faire leur travail en essayant diverses approches pour la traiter, sur la base de leurs connaissance médicales et des recherches préliminaires réalisées en Chine dès février 2020 (Chen et al 2020Gao et al 2020), puis en France et partout dans le monde. Ce que je dis ici n’est pas mon opinion. Il s’agit de faits énoncés par les scientifiques et les médecins qui ont traité des patients C0VlD en ambulatoire, que chacun peut tenter de réfuter, et que personne n’a pourtant réfutés. Ce que l’on observe depuis plus d’un an, dans les médias et au sein des comités d’experts, c’est le déni de ces faits (Pollini 2020). C’est une inquisition qui cloue au pilori, sans référence crédible, les médecins et chercheurs qui avancent ces conclusions. Les études qui soit-disant réfutent ces faits sont réalisées sur des patients hospitalisés et ayant des symptômes C0VlD depuis plus de 5 jours, ce qui les rend hors sujet s’il s’agit d’évaluer les traitements précoces, ou sur des effectif réduits de patients jeunes et en bonne santé, ce qui les rend inaptes à détecter un effet significatif, sauf quand on les agrège en faisant des méta-analyses. Garcia-Albéniz et al (2020) et Ladapo et al (2020) ont fait de telles méta-analyses, montrant ainsi des effets positifs significatifs à partir d’études concluant qu’il n’y a pas d’effet. On observe également des fraudes, au moins dans le cas de l’article de Mehra et al (2020) publié par The Lancet. Vous pouvez vérifier tout cela par vous même, en lisant les articles plutôt que les écrits de ceux qui les invoquent pour justifier leur vision ou leur agenda.

Le deuxième point, c’est que dès lors que l’on reconnaît que la C0VlD-19 se traite, le confinement et la vakxination généralisée deviennent inutiles sans ambiguïté. Il suffirait de confiner, voire de vakxiner, les gens vulnérables, ceux qui décèdent malgré les traitements précoces, parce qu’ils sont âgés et fragiles ou ont des comorbidités, et les autres pourraient continuer leurs occupations, permettant à l’économie de fonctionner et à l’immunité de groupe de se former. C’est ce qu’ont déclaré les scientifiques signataires de la déclaration de Barrington. On pourrait aussi se lancer dans une réflexion sur les causes des comorbidités et voir que les causes des décès sont des maladie chroniques s’expliquant par la dégradation de notre hygiène de vie, du fait d’une mauvaise alimentation et du manque d’exercice, voire du fait des pollutions, comme l’affirme le généticien Christian Vélot. Les grandes épidémies dans l’histoire ont généralement eu lieu pendant des périodes où la population était faible, du fait d’une alimentation pauvre (Mazoyer et Roudart 1996). Nous avons toujours fait face à des pandémies causées par de nouveaux virus ou variants, en 1889191819571968. Si nous sommes plus vulnérables face à la C0VlD-19, la cause pourrait être le manque d’exercice, la mauvaise alimentation, voire la déprime et l’isolement pour ceux qui ont une vie sociale réduite. Le confinement, en plus d’avoir une efficacité probablement très faible pour réduire l’épidémie (Bendavid et al 2021), ne fait qu’accentuer cette dégradation de l’hygiène de vie, tandis que le vakx1 ne résoudra pas le problème, car il continuera d’y avoir des virus et des gens vulnérables. Nous avons été conditionnés à ne pas pouvoir envisager cette réalité. Nous sommes maintenant en droit de nous demander d’où vient ce conditionnement. Pourquoi le seul point de vue accepté, exprimé dans les médias et par les experts, c’est que la seule solution face à la C0VlD-19, c’est la vakxination de masse, alors que cette approche est contestée par des experts ou collectifs de médecins aux USA (voir aussi Seneff et Nigh 2021), CanadaRoyaume Uni, en France, en Allemagne ou au Japon ?

Le troisième point, évoqué dans plusieurs des sources ci-dessus et qui m’a forcé à écrire ces lignes, c’est que le vakx1 est toxique. L’élément, ou un des éléments toxiques dans la C0VlD-19, est la protéine spike, qui attaque les vaisseaux sanguins notamment au niveau du cœur (Avolio et al 2021). Or les vakx1s à ARN et à adénovirus, qui dominent le marché, font fabriquer cette protéine par notre organisme. Le principe des vakx1s traditionnels, c’est d’injecter des virus atténués, bénins. Or les vakx1s C0VlD-19 font fabriquer par notre organisme une protéine du virus qui est une des causes de sa létalité. Il n’est donc pas surprenant que les effets secondaires et les décès rapportés liés au vakx1s C0VlD soient en beaucoup plus grand nombre que pour tout autre vakx1s (Réinfo Santé Suisse 2021). On nous dit que ces effets secondaires et décès ne s’expliquent pas forcément par le vakx1. C’est vrai. Corrélation n’est pas causalité. Quand on vakxine des millions de gens, il y en a forcément qui meurent de toutes sortes de pathologies juste après la vakxination, par coïncidence. Nous ne sommes pas idiots. Nous pouvons comprendre cela. Mais les effets reportés s’accordent avec ce que la science dit à propos des effets de la protéine spike. Celle-ci crée des lésions dans les vaisseaux sanguins qui sont cause de coagulation et de thromboses, expliquant les myocardites et accidents vasculaires cérébraux. Et ces décès et accidents surviennent en grand nombre chez des personnes vakxinées jeunes et en bonne santé. On nous dit également que les ARN restent dans la zone d’injection, dans le muscle deltoïde. Mais sur quels éléments se base-t-on vu que les études sur les vakx1s ne comportent pas d’analyses pharmacocinétiques ? En fait, on sait maintenant que les ARN des vakx1s, protégés de notre système immunitaire par les nanoparticules lipidiques, passent dans la circulation sanguine et atteignent divers organes. Une étude réalisée au Japon, malheureusement non traduite mais dont les graphiques peuvent être consultés, montre qu’ils s’accumulent dans la moelle et les ovaires des femmes. On en trouve également des traces dans d’autres parties du corps, y compris le cerveau, plus vulnérable car les neurones ne peuvent se régénérer et les lésions provoquées par la protéine spike seront irréversibles.

Quatrièmement, cette toxicité de la protéine spike pourrait n’être que la partie émergée de l’iceberg, car d’autres effets secondaires, déjà considérés comme possibles, pourraient être révélés dans le long terme. Les vakx1s contre les coronavirus sont notoirement difficiles à mettre au point et certaines recherches à leur sujet (sur d’autres coronavirus) ont été arrêtées car ils ont provoqué la mort de souris (Tseng et al. 2012). Ils immunisent les souris mais quand celles-ci sont mises en contact avec le virus contre lequel elles ont été vakxinées, elles décèdent alors que les non vakxinées survivent. Ce phénomène mal connu, mais rencontré également dans le cas du vakx1 contre la dengue (Normile 2017), est appelé la facilitation de l’infection par les anticorps (Lee et al 2020). Quelles garanties avons nous qu’il ne va pas se produire avec les vakx1s C0VlD ? D’autre part, on a vu que les ARN des vakx1s s’accumulent dans les ovaires. Cela est préoccupant car on y on trouve des cellules germinales. Que se passerait-il si le gène de la protéine spike était intégré à notre génome ? On nous dit que c’est impossible. C’est faux. On sait déjà que le gène du virus de la C0VlD-19 peut s’intégrer au génome humain. C’est déjà arrivé (Zhang et al 2020). Il suffit que la cellule dispose de transcriptase reverse, permettant de rétro-transcrire un ARN en ADN, et d’autres enzymes, qui peuvent etre fournies par des rétrovirus endogènes, permettant d’intégrer cet ADN au génome. Nos gènes comportent des tas de fragments de gènes de virus acquis durant les millions d’années de notre évolution. Les questions pertinentes à poser sont donc : quelle est la fréquence ou probabilité de ces inclusions dans notre génome ? La délivrance des gènes des vakx1s dans les cellules par les nanoparticules, qui les protègent de notre système immunitaire, va-t-elle augmenter la fréquence de cet évènement ? On ne connaît pas la réponse. On ne peut qu’observer et mesurer ces effets sur les sujets expérimentaux que sont les vakxinés.

Autre point important : les vakx1s sélectionnent des variants (Martin et al 2021Van Egeren et al 2021). Une étude récente (Niesen et al 2021) dit que la vakxination de masse diminue au contraire les variants mais elle a déjà été commentée et critiquée par Vanden Bossche (2021), qui argumente que si la vakxination réduit bien la diversité des mutations, elle les oriente dans une direction spécifique, ce qui conduit à l’échappement immunitaire. Cet échappement est logique pour tout biologiste darwiniste. Les vakx1s permettent de produire des anticorps contre la protéine spike. Donc si un mutant apparaît, le vakx1 lui laisse le champ libre en éliminant tous les virus à protéine spike non mutée. Vu que la protéine spike est un des éléments pathogènes du virus (l’élément pathogène principal ?), ces mutations ne seront pas anodines car des mutants plus ou moins pathogènes apparaîtront. La structure de la protéine spike présente des similarités avec celle de certaines protéines humaines notamment placentaires (Wodarg and Yeadon 2020). Si elle mute d’une manière qui la rapproche encore de la structure de protéines humaines, alors les réponses auto-immunes face à la C0VlD-19 et ses vakx1s pourraient être accentuées. L’immunité naturelle, d’un autre côté, porte sur l’ensemble du virus, sur plusieurs de ses protéines, pas seulement la spike. Elle réduirait donc les risques de prolifération des mutants car si la spike mutait, le virus pourrait toujours être neutralisé par des anticorps se fixant sur d’autres protéines. En outre, selon Vanden Bossche (2020), la vakxination réduirait les chances d’acquérir cette immunité à spectre large, à cause d’une compétition entre les réponses immunitaires innées, qui sont moins spécifiques et mobilisée lors d’un contact naturel avec le virus, et les réponses immunitaires acquises, qui sont plus spécifiques et déclenchées par la vackxination. Noorchasm (2021), cependant, reconnaît l’existence de l’échappement immunitaire mais argumente que la seule manière de l’empêcher serait de vakxiner tout le monde très vite afin d’acquérir l’immunité collective avant que les variants apparaissent.

Enfin, les vakx1s à ARN sont une nouveauté et toute une série d’autres problèmes, inconnus ou mal connus, pourraient apparaître. A ce propos, il faut écouter les virologues les plus avancés, tel Luc Montagnier, prix Nobel et co-découvreur du virus du SIDA. Il parle d’activation de rétrovirus endogènes, de maladies à prion, et de phénomènes épigénétiques, c’est-à- dire de maladies qui se transmettent à la descendance sans impliquer une modification de notre ADN. Nous sommes là aux frontières de nos connaissances en biologie mais on sait que les prions sont la cause de nombreuses maladies neurodégénératives. Nous sommes sans réponses sur le niveau de ces risques mais le minimum que nous sommes en droit d’exiger, c’est que ce débat ait lieu, et que l’on donne la parole à nos plus grands scientifiques, afin d’avoir accès à cette information avant de se faire vakxiner. Et si la fonction de cette vakxination de masse était justement de faire reculer les frontières de la science grâce à une expérimentation massive impliquant des milliards de sujets ? Je sais que cela sonne comme une théorie complotiste mais les théories complotistes sont comme toute théorie : elles méritent d’être testées dès lors qu’elles pourraient expliquer ce qui ne l’est pas encore et que certains indices conduisent vers elles. Les vakx1s C0VlD-19 font appel à des méthodes employées en thérapie génique, et la thérapie génique est un secteur en pleine expansion. Elle a des applications militaires et sera source de profits immenses dans un proche avenir. Elle est un des piliers de l’agenda transhumaniste soutenu par les grandes sociétés technologiques, telles google et facebook, qui justement censurent la circulation de l’information et empêchent le débat sur les traitements précoces et les effets secondaires de la vakxination d’avoir lieu. Cette marche forcée vers la vakxination pourrait s’expliquer par la volonté des transhumanistes de conduire cette expérimentation planétaire (Medicalveritas 2020), plutôt que par les profits immédiats engrangés par l’industrie pharmaceutique.

On nous répondra que les coûts ou risques liés à la vakxination doivent être acceptés car ils sont moindre que les bénéfices. On nous dit que le vakx1 réduit de 95% le risque de contamination, mais cela est également controversé. Les données brutes ne sont pas rendues publiques car elles sont protégées par le secret industriel, donc personne ne peut vérifier quel groupe de population exactement a ce niveau de bénéfice. Les études de Pfizer comprennent des cas de personnes ayant des symptômes C0VlD non vérifiés par un test PCR. Si ces personnes avaient la C0VlD, alors la réduction du risque d’infection pourrait n’être de de 19% (Doshi 2020). En outre, l’analyse des coûts et bénéfices se fait en considérant que la C0VlD-19 ne se traite pas, ce qui est faux. Et elle ne considère pas les coûts à long terme puisque ces coûts ne sont pas connus. Faut-il rappeler que les vakx1s sont en phase expérimentale ? Ils ne bénéficient que d’une utilisation d’urgence car les expérimentations ne se termineront qu’en 2022 ou 2023 (Réinfo Santé Suisse 2021). En se faisant vakxiner, on s’inclut donc dans un protocole expérimental qui déterminera le niveau de risques, ce dont on n’est généralement pas clairement informé. La vakxination ne peut donc être imposée, car ce serait contraire au code de Nuremberg sur l’expérimentation sur des sujets humains, et aux accords d’Helsinki sur l’éthique en expérimentation médicale. Il faut rappeler aussi qu’en cas de problèmes, les industriels qui produisent les vakx1s ne sont pas tenus de prendre en charge les coûts. C’est aux gouvernements, donc aux contribuables, de payer. Aux USA, ou 9,048 décès 41,015 effets secondaires graves sont suspectés d’etre causés par la vakxination, des victimes de la vakxination prennent le risque d’être en banqueroute et doivent faire appel à la générosité du public pour être prises en charge.

Voilà, j’ai dit l’essentiel de ce que je voulais dire. Je n’ai pas d’autre intention que de susciter un débat que les autorités médicales, les médias, et les sociétés qui hébergent les réseaux sociaux tentent de museler, en faisant passer ceux qui contestent les politiques sanitaires pour des complotistes délirants, des frustrés, des égocentriques, ou des égoïstes, démarche qui rappelle plus l’inquisition que l’idéal scientifique. Notre avenir à tous dépend de ce qui sortira de ce débat. J’espère que tous ceux qui comme moi tentent d’alerter l’opinion publique et leurs proches se trompent. Mais il ne serait pas raisonnable, voire il serait suicidaire, d’exclure la possibilité qu’ils aient raison. J’espère que vous aurez le courage d’explorer cette possibilité en vous basant sur les faits, les publications scientifiques, et l’expérience des médecins qui ont soigné des patients C0VlD-19 en ambulatoire. Ils sont nombreux et on peut trouver leurs témoignages et leurs publications malgré les efforts de censure de google, youtube ou facebook. On les trouve aux USA, en France, au Canada, en Italie, etc… et ils arrivent tous aux mêmes conclusions. J’espère que vous me pardonnerez votre irritation si vous êtes convaincu de mon erreur, qui serait en fait l’erreur de milliers de scientifiques et médecins de haut niveau dont Robert Malone (voir aussi cette interview), inventeur des vakx1s a ARN, et plusieurs prix nobel : Luc Montagnier, déjà mentionné, mais également Satoshi Ömura, découvreur de l’Ivermectine, et Michael Levitt, Professeur à l’université Stanford. Mon point de vue, basé sur l’écoute de ces personnes et d’autres qui sont aux premières lignes de la science et de la médecine C0VlD-19, c’est qu’en vous vakxinant, vous vous administrez un poison inutile, et que vous en reprendrez une dose à chaque nouvelle vague de C0VlD-19. Et il y aura de nouvelles vagues, à cause de, et non pas malgré la vakxination, et à cause du refus des traitements précoces et de l’empêchement de l’immunité groupe naturelle du fait du confinement généralisé. Si vous faites l’effort d’examiner mon point de vue, comme l’anthropologie nous apprend à le faire, alors vous réaliserez que c’est seulement si je n’avais pas écrit ces lignes que vous auriez dû me blâmer, même si tout ce que je dis ici est faux.

Avec toute ma sincérité,

Jacques 

« Interdit aux chiens et aux non-vakxinés !! »

Editorial de Charles Sannat du 13 Juil 2021

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Ne faisons pas de mauvais procès au président en se lançant dans des comparaisons hasardeuses avec la Seconde Guerre mondiale et les camps. Rendons-lui cette justice-là au moins, car il ne sait pas en réalité, lui, pas plus que les autres qui il condamne. Les jeunes de plus de 12 ans qui ne meurent pas du COVlD mais qui vont mourir du vakx1 comme le montre l’exemple de la Malaisie, ou les non-vakxinés qu’il ne veut pas déporter, mais juste leur « pourrir la vie ». Ou alors peut-être sauvera-t-il la vie au plus grand nombre avec son tout vakxinal… Qui sait.

Adolf Hitler ne pourrissait pas la vie des Juifs. Il les tuaient. Cela dit cela avait commencé par quelques mesures de « différenciation ».

Reprenons et réfléchissons. En fait…

Ce n’est pas une question médicale.
Ce n’est pas une question vakxinale.
C’est une question philosophique.

C’est une question de liberté et de respect de chacun.

Je suis effrayé des raisonnements que l’on nous sert.

Il faut « pourrir la vie », « rendre la vie impossible » à nos concitoyens non-vakxinés.

Il faut faire « payer les non-vakxinés » car ils pourraient se faire piquer, alors ne pas payer leurs soins serait normal.

Je ne sais pas si vous vous rendez compte que l’on pourrait appliquer ces raisonnements à tous les autres, à toutes les communautés, aux religions ou aux modes de vie.

Vous êtes gros ? Payez le coût de votre obésité, vous mangez trop ? Interdisons aux gros l’accès aux centres commerciaux et aux fast-foods.

Vous êtes alcoolique ? Payez les frais de votre alcoolisme.

Vous pouvez remplacer « non-vakxinés » par tous les autres mots, car si nous acceptons cette dérive totalitaire, alors la liberté ne reviendra plus jamais dans ce pays où toutes les lois « temporaires » sont toujours et le plus hypocritement du monde, traduite dans la législation de manière définitive.

Vous aurez le contrôle social total.

Ce pays fait comme la Chine.
Il procède comme la Chine.

Notre pays n’est plus une démocratie, car un jour, pas si lointain, vous aurez ce genre de restrictions au nom de tout comme de la sécurité.

Interdit aux ex-prisonniers.
Interdit aux porteurs du virus du sida.

Je n’attendrai pas le 21 juillet date annoncée par le Président.

La grève totale et illimitée de la consommation. 

Il a vanté la reprise, elle va s’effondrer et s’écrouler sous ses yeux.

Vakxinez, vakxinez… et bien, épargnez, épargnez encore. Mettez des sous de côté. Vous pouvez vous faire vakxiner d’ailleurs, encore une fois personne ne sait aujourd’hui qui aura raison ou tort. Les vakxinés ou les non-vakxinés, nous sommes tenus dans la nuit et brouillard… Je ne dirais donc jamais aux gens de ne pas se faire vakxiner, car je ne sais pas s’ils ne pourraient pas dès demain mourir de ce virus. C’est une évidence. Encore une fois, le sujet n’est pas la vakxination. C’est la liberté.

A compter de ce jour, et parce que je suis un garçon très pacifique, j’appliquerai en toutes circonstances la grève de la consommation.

Je ne visiterai aucun centre commercial. Aucun restaurant. Aucun musée, aucun parc d’attraction.

Que je sois vakxiné ou pas, car ce n’est pas une question de vakxination.

En aucun cas.

Je connais mon histoire. Je connais l’histoire.

Tous les fascismes commencent par la déshumanisation d’une catégorie

Tous les fascismes commencent par déshumaniser une catégorie de la population, qu’ils soient juifs, qu’ils soient anti-communistes, qu’ils soient contre la junte, qu’ils soient homosexuels, peu importe.

Lorsqu’un Etat déshumanise une catégorie de sa population, ce n’est jamais juste.

Lorsqu’un Etat diabolise le cœur sur la main une partie de ses citoyens, alors, vous êtes confrontés à une dérive majeure.
Je peux me faire vakxiner demain ou peut-être même que je le suis déjà, cela n’est pas le sujet. Je n’ai de leçon à donner à personne dans un sens comme dans l’autre.

C’est la déshumanisation qui est le prélude à toutes les violences, qui les rendent possibles. Parce que finalement l’autre le mérite bien, il l’a bien cherché.

Ce qui est certain en revanche, c’est que tous ceux qui se demandaient dans quel camp ils auraient été pendant la dernière mondiale, la réponse vient d’être apportée de manière très limpide.

Si vous trouvez légitime de diaboliser une partie de vos concitoyens, alors vous auriez trouvé plein d’autres choses, en d’autres temps et sous d’autres cieux parfaitement normales. Du Cambodge de Pol-Pot à l’URSS de Staline, ou à l’Argentine de la Junte militaire, le monde ne manque jamais de délateurs et de collaborateurs.

N’oubliez jamais.

Ce n’est pas une question de vakxination.

C’est une question de liberté et de démocratie.

C’est aussi une question de constitutionnalité.

Si vous voulez sacrifier la liberté et la Constitution sur l’autel d’une fausse sécurité sanitaire, alors, vous n’aurez ni la sécurité sanitaire, et vous perdrez pour toujours la liberté.

Car oui, mes amis.
Oui.

La liberté a un prix, qui est celui que parfois certains en abusent à votre détriment, raison pour laquelle nous avons lois, justice et police.

Mais, on n’est pas un peu libre, comme on n’est pas un peu enceinte, ou un peu égaux.

On l’est tous ou pas du tout.

Cette histoire c’est de la folie pure.

Le C0VlD tue.

Certes.

Mais ce que Macron a annoncé hier soir, c’est la fin de l’égalité de tous devant la loi, c’est la stigmatisation de la moitié de la population, c’est la coercition vakxinale, c’est, le même comportement que celui du président chinois.

C’est aussi, encore plus grave, l’abolition de tous nos principes constitutionnels, y compris sur la notion d’état d’urgence, de lois d’exception.

Ce pays vient de renter dans la nuit, un 12 juillet de l’an 2021.
Retenez cette date.
Elle rentrera dans l’histoire.
La grande histoire.

C’est en réalité maintenant que tout commence.

Si nous voulons éviter la dictature numérique et sanitaire, que nous soyons vakxinés ou non, nous ne pouvons et ne devons pas accepter la destruction de notre Constitution.

Le 12 juillet.
La Constitution a été totalement bafouée dans son esprit.

Il ne s’en rend pas compte, mais les répercussions économiques, sociales, et sociétales seront énormes. Considérables. Et aussi très inquiétantes.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT